Toyota C-HR : déjà le restylage

Toyota C-HR : déjà le restylage

Le design du C-HR évolue par petites touches. La grande nouveauté est sous le capot, avec un deuxième moteur hybride, plus puissant.

Moins de trois ans après son arrivée dans les concessions, le C-HR change déjà. Rien de surprenant, les modèles asiatiques ayant généralement un cycle de vie plus court que la moyenne. Mais l’original crossover compact de Toyota n’avait pas vraiment besoin d’un rafraîchissement. Il évolue donc par petites touches. Juste ce qu’il faut !

Le plus visible est à l’avant, avec un tout nouveau bouclier. Celui-ci a maintenant une grande bouche, qui englobe la plaque d’immatriculation. Les fentes sur les côtés sont plus verticales et intègrent les antibrouillards. La signature lumineuse est modernisée. Il en est de même à l’arrière. Les feux sont désormais reliés par un becquet laqué noir. Du chrome est apparu dans l’insert en plastique brut du bouclier. Pas de quoi donc bouleverser le look du C-HR, qui en aucun cas n’a souhaité s’assagir !

Toyota C-HR - Avant

A bord, Toyota signale juste la présence d’un nouveau système multimédia, avec une meilleure comptabilité avec les smartphones aux dernières versions d’Apple Car Play et Android Auto. La mise à jour de la cartographie sera maintenant automatique. Toyota promet une amélioration du confort, avec des suspensions revues.

L’important est sous le capot. Le C-HR double son offre hybride. En plus du 1.8 de 122 ch, il adopte enfin un moteur musclé. Il s’agit du 2.0 de 184 ch, que l’on a déjà vu sur la Corolla. Le C-HR va s’adresser à une clientèle plus large, certains trouvant le 1.8 trop modeste. Ce bloc est homologué avec des rejets de CO2 de 92 g/km en NEDC corrélé et de 119 g/km en WLTP. Il évitera donc le malus en 2020. Le restylage sera en vente dans quelques semaines.

Toyota C-HR - Arrière