Renault : la Mégane RS bat un record sur le Nürburgring

Renault : la Mégane RS bat un record sur le Nürburgring

La compacte du Losange redevient enfin la reine des tractions sur le plus célèbre des circuits, battant de trois secondes la Honda Civic Type-R !

Entre la Mégane RS et le Nürburgring, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de dix ans maintenant. En 2008, la seconde génération, dans sa déclinaison R.26.R, a réalisé un record pour une traction sur le célèbre circuit allemand, en 8’17 ». En 2011, la Mégane 3 RS a bouclé le tour de l’enfer vert en 8’07 »97. La variante Trophy-R a explosé ce chrono en 2014, avec 7’54 »36.

Mais le record catégorie traction sur le Nürb’ a ensuite fait l’objet d’une sacrée bataille ! Dès 2015, la française s’est fait détrôner par la neuvième Civic Type R. En 2016, c’est Volkswagen qui a été champion avec la Golf GTI Clubsport S. Et en 2017, Honda a repris la couronne, avec la dixième Civic Type R. Le chrono de la japonaise a été 7’43 »8.

Renault MÉGANE R.S. TROPHY-R : record au Nürburgring

Les fans de la Mégane attendaient donc avec impatience la réponse de Renault, qui a présenté une toute nouvelle Mégane RS fin 2017. La marque a toutefois attendu le 5 avril 2019 pour envoyer sur la Nordschleife sa nouvelle compacte survitaminée. Ce n’est pas la RS de base, mais une variante inédite Trophy-R, qui sera mis en vente en série limitée avant la fin de cette année.

Et la Mégane est redevenue reine. L’auto a fait le tour de 20,600 km en 7’40 »1 ! C’est donc 3 secondes et 7 dixièmes de mieux que la Civic, qui a pourtant l’avantage d’un moteur plus puissant (320 ch). La Mégane a de son côté 300 ch, soit la même puissance que la déclinaison Trophy « tout court ». La différence par rapport à cette dernière vient surtout du poids, jusqu’à 130 kg plus léger en fonction des options ! Renault ne détaille pas comment la masse a été réduite, mais il semblerait déjà que les roues arrière directrices aient été supprimées.

Renault MÉGANE R.S. TROPHY-R : record au Nürburgring

Les ingénieurs ont aussi peaufiné l’aérodynamisme et le réglages des trains roulants. Ils ont fait appel à des partenaires spécialisés dans leur domaine pour un équipement digne d’une voiture de course : Akrapovič pour la ligne d’échappement, Brembo pour les freins, Bridgestone pour les pneumatiques, Öhlins pour les amortisseurs et Sabelt pour les sièges baquets.

Côté style, on remarque l’apparition d’une nouvelle prise d’air sur le capot. Mais le reste est semblable à la RS classique, c’est plus une question de look avec une lame rouge et des strippings sur les portes. On remarque aussi des jantes spécifiques, qui semblent en fibre de carbone. Cette Trophy-R n’a pas encore dévoilé tous ses secrets ni son prix ! Elle fera une première sortie en public lors du Grand Prix de Monaco.

Renault MÉGANE R.S. TROPHY-R : record au Nürburgring