Audi A4 : gros restylage

Audi A4 : gros restylage

Voilà un restylage qui se voit ! A l’extérieur, l’A4 change presque tout ! L’habitacle est en revanche à peine modifié.

Les constructeurs allemands ont plutôt l’habitude de restyler légèrement leurs autos. Alors quand ils ont la main lourde, cela est très révélateur : le modèle en question a un problème. On se souvient par exemple de la profonde refonte de la deuxième génération de BMW Série 1, dont le design au lancement avait été très critiqué.

Aujourd’hui, c’est l’Audi A4 qui est modifiée en profondeur. Là aussi, il y avait péril en la demeure, avec des ventes qui ont fortement baissé. Bien sûr, il y a la mode des SUV qui est passée par là. Mais l’A4 est à la traîne face à la Mercedes Classe C. La familiale d’Audi souffrait notamment d’un design trop chirurgical, sans aucune saveur. Surtout, dans une gamme en grande partie revue, la voiture avait pris un coup de vieux. Le restylage vise à lui redonner du caractère et à renforcer l’air de famille avec les grandes soeurs A6, A7 et A8.

Audi A4 Berline - Arrière Audi A4 Berline - Planche de bord

L’A4 adopte donc un tout nouveau visage, avec une calandre visuellement abaissée et élargie, qui ne se colle plus au capot. Les optiques abandonnent leur décroché et forment maintenant une pointe vers le centre. De série, elles sont full LED. Les différents boucliers ont des prises d’air agrandies. Preuve que ce restylage n’est pas banal, les designers ont redessiné les portes et les ailes, ce qui se fait très rarement. Le but est de donner un peu plus de muscle à la silhouette de l’A4, avec des épaulements au niveau des roues. L’arrière change moins, même si les feux et les boucliers ont été revus.

La S4 se convertit au diesel

Si c’est la grande transformation à l’extérieur, à l’intérieur c’est le quasi statu quo. La planche de bord n’avait pas vieilli et n’attirait pas les critiques. Audi a toutefois revu l’interface multimédia avec un nouvel écran tactile bien plus grand de 10,1 pouces, qui peut se commander par la voie. La molette centrale a donc été supprimée. La connectivité est toujours plus poussée. L’A4 sera d’ailleurs capable d’informer le conducteur sur la couleur du prochain feu de signalisation ! Une fonction qui ne sera toutefois pas proposée en France pour l’instant. Quelques habillages sont inédits. Mais rien à dire pour le reste donc.

Audi A4 Avant S Line

Sous le capot, ça bouge. La voiture se met à l’hybridation… mais légère. Pas de système rechargeable, mais un simple alterno-démarreur. Il sera monté sur des diesels 2.0 TDI de 136 et 163 ch et des essences 2.0 TFSI de 150, 190 et 245 ch. La gamme comportera aussi un 2.0 TDI de 190 ch et un V6 3.0 TDI de 231 ch. Les boîtes s tronic 7 rapports et tiptronic 8 rapports équiperont d’office la quasi totalité des modèles.

La sportive S4 est aussi restylée avec un événement de taille : elle troque l’essence contre le diesel. Elle reçoit un V6 3.0 TDI de 347 ch, dotée d’une hybridation légère et d’un compresseur électrique en plus du turbo, qui permet d’avoir un maximum de couple à bas régimes. Cette S4 abreuvée au gazole passe de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes.

Les nouvelles A4 seront lancées en septembre.

Audi S4 Berline TDI Audi S4 Berline TDI