Permis probatoire : comment obtenir ses 12 points plus rapidement ?

Permis probatoire : comment obtenir ses 12 points plus rapidement ?

À compter du 1er janvier 2019, certains jeunes conducteurs pourront obtenir 12 points sur leur permis en deux ans au lieu de trois. Un décret du 3 août publié au Journal Officiel indique que les détenteurs d’un premier permis de conduire pourront suivre une formation complémentaire afin de réduire leur délai d’attente pour l’acquisition des 12 points.

Réduire les délais

Aujourd’hui, un conducteur novice qui n’a pas opté pour la conduite accompagnée, démarre son nouveau statut d’automobiliste avec 6 points. S’il ne commet pas d’infractions, il gagne 2 points supplémentaires tous les ans pour acquérir enfin ses 12 points au bout de 3 ans. Avec un stage de sensibilisation, les nouveaux pilotes démarreront avec 6 points, en gagneront 2 au bout d’un an et 4 au bout de 2 ans. Ceux qui auront suivi la conduite accompagnée bénéficieront d’une réduction supplémentaire de 6 mois.
Une condition demeure : ne pas commettre d’infraction sur cette période. Ce stage devrait également permettre de réduire le coût de l’assurance des jeunes conducteurs, qui s’avère très onéreux pour certains d’entre eux.

Une formation complémentaire pour quel public ?

Certaines études démontrent que les conducteurs novices prennent plus de risques entre 6 mois et un an après la détention du permis. Ce phénomène de « surconfiance » les a amenés à être impliqués dans un quart des accidents graves de la route en 2016 (avec blessures ou mortalité) en grande partie à cause de la vitesse (source bilan définitif de l’accidentalité routière 2016). Cette formation a pour objectif de les faire réfléchir sur leur comportement au volant et comment appréhender les risques au moment où ils prennent de plus en plus confiance en eux. À noter dès à présent que ceux qui auront perdu un ou plusieurs points dans les 6 premiers mois d’obtention de leur permis seront exclus du dispositif. Et alors que le permis coûte déjà relativement cher, comment feront les plus modestes ?

Les modalités pratiques

Cette formation « post permis » non obligatoire devra être effectuée entre les 6e et 12e mois suivant l’acquisition du permis. Elle devrait durer une journée soit normalement 7 heures en session collective. Elle devrait coûter une centaine d’euros mais ne sera pas disponible partout. Il n’y aura qu’une cinquantaine d’écoles de conduite de labellisée par le Ministère de l’Intérieur sur les 13 000 écoles qui existent en 2018. Que feront les nouveaux conducteurs pendant cette session de perfectionnement ? Le contenu devrait être théorique. Comme pour certains, il vaut mieux sensibiliser que réprimer, les thématiques sur la drogue, sur l’alcool et les transgressions des règles devraient être abordées.