Y a-t-il des avantages à acheter sa voiture au Mondial de l’auto ? (sponsorisé)

Y a-t-il des avantages à acheter sa voiture au Mondial de l’auto ? (sponsorisé)

Le mondial de l’auto 2018 approche, et avec lui l’occasion idéale de comparer différents modèles de plusieurs marques, tous regroupés en un endroit. Si certains y iront pour rêver en observant des voitures de luxe qu’il est rare de croiser dans nos rues, d’autres y seront au contraire pour se familiariser avec les différents modèles qu’ils envisagent d’acheter dans un futur proche, afin de faciliter leur choix. Ce que moins de gens savent en revanche, c’est qu’il est aussi possible d’acheter son véhicule directement sur le salon. A t-on avantage à procéder ainsi ? Quels sont les inconvénients ?

De mini-concessions

Vous les avez certainement déjà remarqués : au fond des stands ou sur une mezzanine, un petit espace fermé au public ou des gens discutent pendant que vous attendez votre tour pour monter à bord d’un des véhicules d’exposition … Ces pièces sont en fait destinées aux vendeurs de la marque et à leurs clients. C’est là que vous vous rendrez si vous manifestez votre intention d’acheter un véhicule sur le stand.

le stand Audi en mezzanine lors du Mondial de l'auto de Paris

L’espace Audi Exclusive au Mondial de Paris.

Avoir une nouveauté avant tout le monde ?

Acheter un tout nouveau modèle sur le salon permet de figurer parmi les premiers acheteurs, ce qui est d’ailleurs l’une des raisons qui expliquent pourquoi les marques de luxe vendent particulièrement bien sur les salons. Si avoir la dernière supercar de chez Mercedes ou Audi avant tout le monde permet de briller en (haute) société, acheter l’un des premiers exemplaires d’une citadine inaugurant un moteur inédit pourrait vous exposer aux soucis de fiabilité que connaissent parfois les voitures en début de carrière … Et pas grand chose d’autre. Ne comptez pas sur les constructeurs pour vous octroyer une remise : vous payerez le prix catalogue, ou peut-être 2% de moins … Avoir la primeur d’une auto n’est donc pas forcément un avantage.

Avoir un modèle en fin de vie bradé ?

Les constructeurs et les vendeurs ont des objectifs chiffrés sur les salons comme partout ailleurs. C’est pourquoi ceux-ci pourraient tenter quelques efforts supplémentaires lors des derniers jours. Si vraiment vous voulez acheter votre véhicule au Mondial, vous aurez sans doute plus de chances dans vos négociations en le faisant les derniers jours, et en portant votre intérêt sur un modèle en fin de carrière … Et quand bien même, les remises ne seront pas nécessairement meilleures qu’en concession.

Avoir une voiture neuve rapidement ?

Notons aussi que lorsque je dis qu’il est possible d’acheter son véhicule sur le salon, ce n’est pas forcément si simple. Si vous signez sur le salon pour un véhicule sur commande, vous devrez attendre tout comme si vous l’aviez fait dans un garage. Les vendeurs peuvent parfois vous proposer une petite réduction supplémentaire s’ils trouvent le véhicule neuf correspondant à celui que vous recherchez en stock chez un concessionnaire … Mais il se peut que celui-ci se situe à l’autre bout de la France. À l’inverse, certains professionnels vous permettent de réceptionner votre voiture partout en France, ou de vous faire livrer à domicile, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Dans tous les cas, vous ne pourrez pas repartir avec l’un des modèles présents sur le stand (et quand on voit l’état des véhicules après 11 jours d’expo, on se dit que ce n’est pas plus mal). Si vous signez un bon de commande, vous en prendrez possession dans le réseau de la marque, et vous avez donc le même délai que si vous achetiez dans une concession classique.

Le vendeur automobile Qarson avec son stock de voitures neuves

Mais du coup, quel est l’intérêt des salons auto ?

Avec le développement des technologies numériques, on a déjà la possibilité de comparer les différents modèles en un clin d’œil, avec parfois plus d’informations que ce que l’on pourrait avoir à disposition lors d’un salon de l’auto. Pour cela on a bien sûr les configurateurs proposés sur le site des marques, mais aussi des vendeurs comme Qarson qui disposent dans leurs points de vente d’outils numériques grâce auquel vous pourrez avoir une vue virtuelle d’un modèle correspondant à vos attentes. De plus chez un mandataire, vous n’aurez pas besoin de déployer une stratégie complète pour obtenir un bon tarif, puisque les prix sont déjà négociés auprès des constructeurs, et en prenant le cas de Qarson, la remise moyenne est de 6000 €. Soit bien plus que ce que vous pourriez espérer obtenir auprès du vendeur sur un stand.

Les salons restent toutefois intéressants puisqu’ils offrent la possibilité de toucher le produit, incontournable pour la plupart des acheteurs d’une voiture neuve. Ils sont parfaits pour vous faire une idée sur la qualité de finition, l’ergonomie des équipements, la modularité ou encore la position de conduite. Mais au-delà de cela, il n’y a pas de réel intérêt à précipiter son choix pour acheter sur le salon, étant donné que les constructeurs n’y pratiquent en temps normal aucune remise particulière.

 

Article sponsorisé

Les citadines de chez Ford s’Active !

Les citadines de chez Ford s’Active !

Ça ne vous aura pas échappé, les SUV sont partout. Avec une progression des volumes de près de 33% par rapport à 2017, les SUV urbains sont particulièrement appréciés. C’est pourquoi Ford dote ses nouvelles Fiesta et Ka+ restylées d’une inédite finition Active. Toutes les deux arborent la même tenue des champs : Protection en plastique noir, sabot couleurs aluminium ou encore garde au sol relevée, les essentiels sont bien là !

 

Un équipement généreux

Dans l’habitacle, les aventurières font le plein d’équipements. Depuis son restylage et sur cette finition Active, la Ka+ a droit à un régulateur de vitesse en plus du limiteur et adopte un écran tactile de 6,5 pouces équipé de Sync3. Elle comprend aussi deux prises USB et une climatisation automatique. Le coffre quant à lui, peut enfin s’ouvrir depuis l’extérieur. Il est à noter que ni l’une ni l’autre n’offre le GPS de série. En contrepartie, elles permettent de brancher son téléphone et de dupliquer ses applis (dont celles faisant office de GPS) sur l’écran central. Une solution moins onéreuse pour les – nombreux – possesseurs de smartphones.

L’intérieur de cette Ka+ Active est un austère mais fonctionnel. L’écran tactile en hauteur s’avère réactif et l’équipement généreux.

La Fiesta quand à elle se veut plus cossue. L’écran passe à 8 pouces, la sono est signée Bang & Olufsen et l’assistant de conduite Co-Pilot360 (aide au maintien dans la voie, régulateur adaptatif , avertisseurs d’angle mort, freinage d’urgence…) fait son apparition. En plus des modes Normal et Eco, cette Fiesta Active ajoute un antidérapage permettant de s’aventurer en terrain -un petit peu- plus difficile. Si la Ka+ en est privée, cela ne l’empêche pas de sortir des sentiers battus et de s’aventurer sur quelques chemins cahoteux.

Les inserts couleur carrosserie égayent la planche de bord de cette Fiesta Active.

Route, Eco ou faible adhérence sont les trois modes de conduite disponibles sur la Fiesta Active.

A l’aventure…sur la route

Cependant, la majeure partie des propriétaires s’aventureront surtout sur des routes goudronnées. Et pour cela la Ka+ Active possède un inédit trois cylindres 1,2 85 ch, dérivé du 1,5 EcoBoost, il existe aussi en version 70 ch sur les finitions inférieures. Plus surprenant, elle s’équipe aussi d’un moteur diesel. Oui oui vous avez bien lu, un diesel. Ford a jugé bon de glisser le 1,5 TDCI 95 sous le capot de sa voiture  »essentiel ». Et si le gros des ventes (de 80 à 90%) sera assuré par l’essence, Ford compte tout de même convaincre ceux que les kilomètres n’effraient pas mais dont le budget reste serré. La Dacia Sandero Stepway DCI a trouvé à qui parler.

Armée de ce TDCI, la Ka+ ne démérite pas. Bien que grondant à l’accélération, il sait rester discret à allure stabilisée et sait contenir son appétit tout en apportant des performances tout à fait correctes. Sur la route, cette Ka+ Active, tout comme sa grande sœur Fiesta du même nom, se montre très confortable au quotidien et préserve bien les occupants des irrégularités de la chaussée. Les deux citadines baroudeuses présentent un petit peu plus de roulis que leurs homologues non surélevées. On perd un peu en précision de conduite pour gagner en confort !

La route sera aussi l’endroit où l’on croisera le plus souvent la Fiesta, bien emmenée, entre autre, par son 1.0 Ecoboost de 125 ch. Le son du 3 cylindres est agréable lors des phases d’accélération et sait rester discret à allure stabilisée. Sur autoroute en revanche, des bruits d’air au niveau des rétroviseurs se feront entendre. Le couple de 170 Nm disponible dès 1400 tr/min permet d’évoluer en ville sans avoir à trop jouer du levier de vitesse, agréable à utiliser au demeurant. Ce couple sera aussi appréciable si vous souhaitez vous aventurer en tout chemin. Associée au mode faible adhérence de l’antidérapage évoqué plus haut, cette Fiesta n’aura pas peur d’affronter la pente raide au sol non goudronné.

Conclusion

Ces deux citadines sont bien dans leur époque. Elles combinent un look de SUV qui plaît au plus grand nombre et permet une position de conduite légèrement surélevée avec des moteurs efficients et agréables permettant d’envisager des voyages au long cours sans jamais vous décevoir au quotidien. La Ka+ est une voiture sans chichi pour ceux qui souhaitent avant tout une voiture avec tout le nécessaire au meilleur prix. La Fiesta quand à elle embarque plus d’électronique pour plaire aux plus technophiles ou encore à ceux souhaitant encore plus de polyvalence avec son mode faible adhérence.

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à notre galerie photo ci-dessous pour découvrir les Ka+ et Fiesta sous toute les coutures !