Renault Kadjar : un petit restylage

Renault Kadjar : un petit restylage

Dans la vie du Renault Kadjar, il y a un avant et un après. L’événement qui fait la rupture, c’est le lancement de la seconde génération du 3008. Le SUV compact du Losange a connu un très bon début de carrière, puis ses ventes en France se sont écroulées avec l’arrivée du baroudeur Peugeot. Illustration : de janvier à août 2018, le Lion a écoulé 58.573 exemplaires du 3008 dans l’Hexagone, et Renault a immatriculé 20.263 Kadjar.

Pour autant, si l’on regarde le bilan global, le Renault n’est pas un flop. 450.000 unités ont été livrées en un peu plus de trois ans. Et le constructeur est très satisfait parce que le Kadjar est un gros replâtrage du Nissan Qashqai. Les deux véhicules partageant un grand nombre de pièces, le véhicule français est des plus rentables ! Pour préserver cette rentabilité, Renault a donc décidé d’investir à minima dans le restylage de mi-carrière !

Déception à l’intérieur

Le style extérieur évolue par petites touches. Pas bien grave, il était toujours dans le coup. Les quelques modifications permettent de rendre le Kadjar plus chic et plus élégant, avec du chrome dans la calandre et autour des antibrouillards, maintenant rectangulaires. Il y a aussi moins de plastique brut, surtout à l’arrière. Les signatures lumineuses sont plus soignées, avec des clignotants avant et arrière à LED. Le modèle reçoit de nouvelles jantes de 17 et 19 pouces, ainsi que trois couleurs de carrosserie inédites pour lui, dont le séduisant Bleu Iron de la Mégane GT.

A l’intérieur, en revanche, c’est la déception, car on espérait vraiment du mieux au niveau de la console centrale. Mais comme nous l’avons dit, le Kadjar partage sa structure avec le Qashqai, Renault n’a donc pas pu faire grand chose pour rendre la planche de bord plus moderne. Le véhicule se contente toujours d’un petit écran tactile 7 pouces, mais celui-ci est quand même mieux intégré, avec des touches de raccourci tactiles, le tout ayant un aspect affleurant.

Un diesel de 150 ch

Les nouvelles commandes de climatisation, avec trois molettes chromées, ont un aspect plus qualitatif. Il en est de même pour les touches des vitres et rétros électriques dans les portières. Ces dernières reçoivent un bac plus grand. Côté sièges, le confort progresse avec un réglage de la longueur d’assise et des renforts latéraux plus fermes. Il y a de nouvelles selleries, dont une en Alcantara sur la version Black Edition, qui reçoit un ciel de pavillon noir.

Si au niveau des équipements rien ne bouge (et là aussi on pensait avoir des progrès), sous le capot, tout change, avec une nouvelle offre. Pour l’essence, le nouveau 1.3 TCe sera décliné en 140 et 160 ch. Ces deux versions laisseront le choix entre boîte manuelle ou EDC 7 rapports. Pour le diesel, le 1.5 évolue, gagnant 5 ch à 115 ch. La grande nouveauté, c’est l’arrivée du 1.7 BluedCi de 150 ch, soit 20 ch de plus que l’ancien 1.6 dCi. Ce moteur sera uniquement couplé à une boîte manuelle, mais proposera un choix entre 4x2 et 4x4.

Le Kadjar restylé fera ses débuts au Mondial de l’Automobile. Il arrivera dans les concessions début 2019.