Rolls Royce ose le SUV, avec le Cullinan

Rolls Royce ose le SUV, avec le Cullinan

Le marché automobile ne cesse de nous étonner… au point que plus rien ne devrait nous étonner. On a déjà vu une Porsche diesel, un monospace BMW ou encore une Mini de 4,30 mètres de longueur. Alors un SUV Rolls, cela ne nous surprend plus… d’autant que d’autres firmes de prestige se sont déjà mises au baroudeur, dont Bentley et Lamborghini. Le britannique est donc bien obligé de suivre la tendance pour ne pas voir des clients potentiels lui échapper.

Evidemment, si Rolls se lance sur le marché du 4x4, il le fait à sa manière. Comprenez que c’est le SUV de série le plus luxueux du marché. Ce qui en fera aussi le plus cher, avec un tarif qui devrait dépasser les 300.000 €. C’est aussi un gabarit énorme, avec 5,34 mètres de longueur et 2,16 mètres de largeur. Côté poids, malgré l’utilisation d’une base en aluminium, le Cullinan (qui emprunte son nom à un diamant) pèse plus de 2,6 tonnes !

Un style reconnaissable

Si le Cullinan va permettre à Rolls de partir à la conquête d’une nouvelle clientèle, plus jeune et moins conservatrice, la marque n’a pas souhaité profiter de ce modèle d’un nouveau genre pour révolutionner son design ! On reconnaît au premier coup d’oeil une production du constructeur, qui en photo donne l’impression d’être plus compact qu’il ne l’est en réalité. Il y a les gimmicks incontournables : calandre chromée verticale, capot plat, ceinture de caisse basse, portes antagonistes… La carrosserie est légèrement protégée au niveau des bas de caisse, pour une allure un peu aventurière.

Et il en est de même à l’intérieur : pas de dépaysement pour ceux qui sont habitués aux produits de la marque. La planche de bord est imposante. Elle remonte haut face au conducteur et au passager. Des détails historiques, comme l’horloge à aiguilles ou les tirettes chromées des aérateurs, côtoient des éléments modernes, comme un écran tactile, une première dans une Rolls. Evidemment, l’habitacle est recouvert de matériaux nobles : cuir, bois, laine… Les sièges sont dignes de fauteuils de salon.

La plus polyvalente des Rolls

A l’arrière, les clients auront le choix entre une configuration deux places séparées par une console qui intègre un frigo ou une banquette 3 places. Celle-ci peut se rabattre pour faire du Cullinan un déménageur, une autre première pour le constructeur ! Le hayon en deux parties s’ouvre sur une malle de 600 litres. Le volet du bas peut être doté d’une table ou de deux strapontins. Idéal pour pique-niquer face à la nature ou changer de chaussures après une balade en forêt. Pour séparer le coffre et l’habitacle, Rolls propose en option une vitre.

Sous le capot, Rolls a mis un V12 6.75 litres de 571 ch. Le Cullinan ne cherche pas à faire attention à ses rejets polluants, il n’y a aucune hybridation, même légère. La boîte de vitesses est une automatique à 8 rapports. Le véhicule est bien sûr équipé d’une transmission intégrale. Il est en mesure de s’aventurer loin du goudron, en étant par exemple capable de franchir des gués de 54 centimètres de profondeur. Mais peu de propriétaires devraient le faire ! Pour un confort royal, la suspension pneumatique reçoit des informations sur l’état de la route via une caméra.