Ford dévoile une toute nouvelle Focus

Ford dévoile une toute nouvelle Focus

Après la Fiesta, Ford renouvelle un autre pilier de sa gamme européenne, la Focus. Et si pour la citadine, on a eu droit à une grosse refonte à partir de l’ancienne, la marque est partie d’une feuille blanche pour la quatrième génération de sa compacte. Pourtant, ce n’est pas l’impression que l’on peut avoir quand on regarde la voiture, qui multiplie les airs de déjà-vu !

En toute logique, on trouve des airs de ressemblance avec d’autres productions de Ford, à commencer par la Fiesta. Mais selon les angles où on la regarde, la voiture peut faire penser à la Mazda 3 et à la Fiat Tipo ! Certains trouveront d’ailleurs à ce modèle un côté daté. Par rapport à sa devancière, la Focus a une silhouette plus musclée, grâce à un toit plongeant, des hanches marquées ou encore une calandre abaissée.

Une Focus aux multiples visages

Comme sa petite soeur, elle multiplie les personnalités. On assiste d’ailleurs à une véritable offensive qui montre que Ford croit encore au potentiel du segment des compactes, alors que les SUV ne cessent de gagner des parts de marché. La nouvelle Focus est ainsi déclinée en finition chic Vignale, en finition sportive ST Line et même en finition baroudeuse Active. Avec à chaque fois des éléments esthétiques pour les distinguer. L’Active a par exemple des protections en plastique brut. Ford ne perd pas de temps et dévoile aussi le break SW et pour certains marchés la carrosserie berline.

La planche de bord change en profondeur, adoptant un dessin plus horizontal, plus aérien, avec un écran tactile à portée de mains au-dessus des aérateurs centraux. La présentation semble à la fois plus reposante et plus soignée. Là-aussi, chaque finition a ses spécificités, avec par exemple des décors en bois dans la Vignale ou façon carbone dans la ST Line. Les versions à boîte de vitesses automatique auront un sélecteur rotatif. Ford promet l’une des meilleures habitabilité de la catégorie.

La plus techno des compactes généralistes

La Focus va mettre le paquet sur la technologie. Il faut souligner que c’était déjà le cas de la précédente, qui avait démocratisé de nombreuses assistances lors de sa sortie en 2011, comme l’aide au créneau, l’aide au maintien dans la voie ou la lecture des panneaux de signalisation. La nouvelle génération continue dans cette voie. Elle pourra être dotée d’une aide à l’évitement d’urgence (qui agit sur le volant), du freinage automatique d’urgence avec détection des piétons et cyclistes, d’un régulateur de vitesses adaptatif capable de stopper et redémarrer la voiture.

Avec la boîte automatique 8 rapports, l’aide au créneau est 100 % automatique, le conducteur n’a plus rien à faire. Pour le confort, elle gagne aussi un toit vitré panoramique et un système audio B&O Play de 675 watts avec 10 haut-parleurs. La Focus est aussi la première Ford en Europe qui propose un affichage tête haute et le système de modem 4G embarqué FordPass Connect, qui transforme le véhicule en borne Wifi. Ce dernier permet aussi d’accéder à distance à des fonctions de la voiture grâce à son téléphone. En revanche, aucune trace d’instrumentation numérique.

Déjà 7 moteurs

Côté conduite, la Focus version 2018 peut recevoir une suspension active, qui ajuste l’amortissement en permanence. Un sélecteur de mode de conduite permet de faire varier les réglages de l’accélérateur, de la direction, de la boîte automatique ou des suspensions. Comme pour les finitions, le choix de moteurs est riche du départ.

L’accent est mis sur l’essence. Le bloc 1.0 Ecoboost est décliné en 85, 100 et 125 ch. Le 1.5 Ecoboost est proposé en 150 et 182 ch. Pour le diesel, il y a le nouveau 1.5 EcoBlue, en 95 et 120 ch. Au-dessus, on trouve le 2.0 EcoBlue de 150 ch. La boîte automatique 8 rapports est disponible avec les essence 125 et 150 ch, et les diesels 120 et 150 ch. Cette nouvelle Focus arrivera dans les concessions au cours de l’été. Elle est déjà disponible à la commande, avec un prix de base de 19.550 €.