Kia présente sa nouvelle compacte Ceed

Kia présente sa nouvelle compacte Ceed

La première Cee’d, lancée en 2006, aura à jamais une place importante dans l’histoire de Kia. C’est en effet la première voiture de la marque conçue pour l’Europe et fabriquée sur le Vieux Continent. Cet aspect très européen perdure puisque la nouvelle génération, la troisième, a été dessinée et réglée en Europe, et ne sera vendue que dans nos contrées. Cela peut sembler étonnant à l’époque de la voiture mondialisée. Mais Kia table sur 500.000 ventes par an, toutes carrosseries confondues, ce qui est largement suffisant pour justifier et rentabiliser l’investissement !

Trop sage

Comme la Cee’d est devenue un pilier de sa gamme, Kia ne prend aucun risque. La nouvelle venue, qui se nomme d’ailleurs Ceed sans l’apostrophe, est donc très sage d’apparence. Le visage est tout de même un peu plus agressif, avec une calandre nez de tigre plus fine et abaissée. Dommage, les grandes optiques qui remontent le long du capot ne vont pas vraiment avec. Elles intègrent de série une signature lumineuse à quatre sections de LED. Le profil est assez mou, avec un vitrage en arc de cercle qui fait penser à la cousine Hyundai i30. En revanche, la partie arrière, horizontale, gagne en dynamisme. Les feux sont mieux intégrés.

A l’intérieur, discours un peu similaire : c’est d’une grande sobriété. Peut-être même trop. Cette planche de bord présente bien mais ne marque pas les esprits. Kia dira pour sa défense que ce n’est pas son rôle. Mais il manque quand même de la modernité. Il n’y a pas d’instrumentation 100 % numérique et l’intégration de l’écran tactile, façon tablette au cadre épais, aurait pu être plus soignée. La longueur ne change pas (4,31 mètres), tout comme l’empattement (2,65 mètres). L’auto gagne en revanche 2 cm en largeur (1,80 mètres) et en perd 2 en hauteur (1,45 mètre). Pas d’évolution majeure à espérer donc en habitabilité. Le coffre progresse, de 380 à 395 litres.

L’essence majoritaire

Kia sait que les Européens sont les plus exigeants en matière de conduite. La marque s’est donc appliquée pour améliorer les qualités routières de sa compacte. L’auto a ainsi reçu une toute nouvelle suspension et une direction plus réactive. Le Ceed sera ainsi à la fois plus confortable et plus dynamique.

Côté équipements, l’auto fera le plein d’assistances à la conduite, sans vraiment innover : régulateur de vitesse adaptatif avec système Stop & Go, surveillance des angles morts, système de détection de trafic arrière, freinage d’urgence autonome avec reconnaissance des piétons… Il y a tout de même une première sur une Kia : une aide à la conduite dans les embouteillages, qui fonctionne jusqu’à 130 km/h. Le système contrôle l’accélération, le freinage et la direction selon l’évolution des véhicules qui précedent.

L’auto inaugurera un nouveau bloc essence 1.4 turbo de 140 ch. Il chapeautera dans un premier temps une offre essence composée également d’un 1.4 atmosphérique de 100 ch et d’un 1.0 Turbo de 120 ch. Côté diesel, il y aura une nouvelle génération de 1.6 CRDI, en 115 et 136 ch, capable de répondre aux dernières normes antipollution.

La Ceed arrivera dans les concessions à la fin du premier semestre. Comme les autres Kia, elle profitera d’une garantie de 7 ans.