WEC : Fernando Alonso confirmé par Toyota !

WEC : Fernando Alonso confirmé par Toyota !

C’est officiel, le « chat noir » de la Formule 1 rejoint les rangs des malchanceux nippons pour la saison de WEC à venir. Bonne ou mauvaise augure, chacun en jugera de son propre chef, mais c’est en tout cas une bonne nouvelle pour la discipline d’accueillir le double champion du monde de F1.

Après son excursion en Indy l’an passé, sa contribution aux Rookie Tests LMP1 Toyota à Bahreïn en novembre et enfin sa participation aux 24h de Daytona ce mois-ci, nous sentions l’officialisation d’un programme pour Nando en WEC. Plus qu’un simple baquet aux 24h du Mans, l’espagnol brigue la place de Davidson pour l’ensemble des manches de la Super Season. En sus de son engagement avec McLaren en Formule 1, cela représente pas moins de 25 courses en 8 mois, ce qui sera physiquement éprouvant pour le pilote. Une saison donc placée sous le signe de l’endurance dans tous les sens du terme !

Son encadrement a laissé entendre que la priorité absolue restait la Formule 1

Fernando Alonso a toujours annoncé vouloir remporter la triple couronne, c’est-à-dire gagner le GP de Monaco, l’Indy 500 et les 24 heures du Mans. La première étape acquise en 2006 et 2007, il se lance donc officiellement à l’attaque du double tour d’horloge sarthois en juin. Toyota possède cette année une réelle opportunité de victoire, étant le seul constructeur avec un prototype hybride sur la grille. La concurrence sera toutefois rude dans les rangs du LMP1, et la malchance désormais légendaire de Toyota au Mans doit encore être déjouée. Est-ce que la présence d’Alonso sera l’une des réponses pour y arriver ? Rien n’est moins sûr tant la chance n’est pas l’amie du pilote ibérique ces dernières années…

La TS050 Hybrid sera-t-elle la clé du Mans pour Alonso ?

Ce qui ne fait aucun doute, c’est que nous nous réjouissons que le WEC ait une place pour un grand pilote comme Fernando Alonso. Abcmoteur vous donne d’ailleurs RDV au Mans le 7 juin pour cette édition 2018 des 24h !

Idée de sortie : l’exposition de concept-cars à Paris

Idée de sortie : l’exposition de concept-cars à Paris

En février, on voyage dans le temps à Paris ! Du 7 au 11, il y aura la 43e édition de Rétromobile, le salon consacré aux anciennes. Avant, du 31 janvier au 4 février, c’est le futur de la voiture qui s’exposera dans la capitale avec le 33e « Festival Automobile International ».

Une première mondiale

Ce rendez-vous est en premier lieu une réunion de concept-cars, sous une structure de 3000 m2 installée Place Vauban, devant les Invalides. Et pour ceux qui n’ont pu se rendre dans un grand salon en 2017, cela vaut le coup car ce sont des prototypes récents qui seront visibles. Les organisateurs annoncent même une première mondiale, avec la Lamborghini Terzo Millennio, une hypercar électrique futuriste, qui a été imaginée avec le prestigieux institut de recherches américain MIT.

Il y aura également une première européenne, la Mazda Vision Coupé, qui avait fait ses débuts l’automne dernier au Salon de Tokyo. Le reste de la liste comporte des premières françaises, avec le BMW Z4 (dont la version de série est attendue dans l’année), la Kia Pro_Cee’d, la Mercedes-Maybach Vision 6 cabriolet, le Peugeot Instinct ou encore le Renault Symbioz (qui donne un avant-goût de la conduite autonome).

Le design français à l’honneur

D’autres véhicules d’exception seront aussi présents sous le chapiteau. DS apportera le DS7 Crossback spécialement mis au point pour l’investiture d’Emmanuel Macron. Il y aura aussi des supercars, comme la McLaren 720 S et l’Aston Martin Vanquish S Volante, et des véhicules de compétition, à l’image de la Ligier JS P4 ou la Caterham Super Seven 275 Roadsport conduite par Le Tone, l’animateur de Top Gear France.

Un coup de projecteur sera donné sur des designers français, dont Gregory Guillaume qui travaille actuellement chez Kia ou Anthony Jannarelly, qui exposera sa voiture de sport, la Jannarelly Design 1. Des écoles de design seront également présentes, avec les talents de demain… et la volonté de susciter des vocations. Enfin, les visiteurs pourront grâce à la réalité virtuelle être plongés dans l’univers des 24 Heures du Mans.

Bref, les passionnés d’automobiles seront comblés. Seul bémol, le prix du billet est un peu cher, 15 €. Mais c’est 8 € pour les 10/18 ans et les étudiants de moins de 25 ans (sur justificatif) et gratuit pour les moins de dix ans.

> Ouvert du 31 janvier au 4 février, de 13 à 18 heures le 31, de 10 à 18 heures les 1er et 4, de 10 à 19 heures les 2 et 3.