BMW lance un petit SUV, le X2

BMW lance un petit SUV, le X2

Son nom est trompeur. Le X2 ne se positionne pas entre le X1 et le X3. Ses dimensions en font le plus petit SUV de BMW. Il mesure 4,36 mètres de longueur et 1,53 mètre de hauteur, soit 8 cm de moins sur les deux mesures par rapport au X1. Ce nouveau venu, on peut le voir comme une compacte baroudeuse. Voilà qui fait penser au Mercedes GLA, assurément le concurrent le plus direct. Le X2 trouvera aussi sur son chemin le Mini Countryman, un cousin technique !

Calandre inédite

BMW parle de « Sport Activity Coupé », comme pour les X4 et X6, mais l’influence coupé est bien moins visible ici. Pas de toit qui retombe rapidement et de lunette fortement inclinée. La silhouette se fait toutefois musclée, avec des épaules généreuses et un regard agressif. Les haricots inversés de la calandre attirent l’oeil, tout comme le logo BMW sur le montant de custode. Dommage, les feux arrière sont assez grossiers et quelques détails plus légers, comme les bas de caisse, ne feraient pas de mal. Le X2 adopte deux apparences : classique pour les finitions Première et Lounge ou sportive pour les finitions M Sport et M Sport X. Cette dernière reçoit des éléments de décoration couleur gris clair (modèle doré en photos).

La planche de bord a une impression de déjà-vu. Normal, c’est celle du X1, à peine retouchée (quelques surpiqûres en plus). Surtout, elle reprend un style trop vu chez BMW. Dommage, on aurait aimé un peu de fraîcheur dans ce modèle au positionnement plus fun. Reprenant la même base que le X1, le X2 proposera un espace aux jambes et aux épaules similaires. En revanche, la garde au toit perd quelques centimètres. Le coffre aussi est réduit, mais conserve tout de même 470 litres, ce qui n’est pas si mal pour une compacte. On profitera de plus d’espace de chargement en rabattant la banquette selon le format 40/20/40.

Gros moteurs au début

Sous le capot, les premiers moteurs proposés seront assez costauds. Il y aura un essence de 192 ch (en deux roues motrices, boîte double embrayage 7 rapports) et deux diesels de 190 et 231 ch (avec transmission intégrale, boîte auto 8 rapports). Par la suite, le X2 descendra en gamme avec un essence de 140 ch et un diesel de 150 ch. On guette aussi l’arrivée d’une variante musclée, pour rivaliser avec les Mercedes GLA AMG et Audi RS Q3. En revanche, aucune variante hybride rechargeable n’est au programme, alors que le Mini Countryman en propose une.

Le X2 est déjà disponible à la commande, avec un tarif de base de 39.700 €. Les premières livraisons se feront en mars 2018.

Mazda Kai : un concept au moteur révolutionnaire

Mazda Kai : un concept au moteur révolutionnaire

Mazda se distingue déjà dans la production automobile avec ses choix mécaniques à contre-courant des tendances. Alors que la mode est au downsizing, le japonais préfère miser sur les grosses cylindrées, avec par exemple un 2.2 diesel de 150 ch sous le capot du dernier CX-5. De plus, il se montre peu porté sur l’hybride et l’électrique. Il préfère continuer les investissements sur le 100 % thermique, expliquant que l’on peut encore améliorer ce type de moteur pour le rendre moins gourmand et moins polluant.

Il le prouve avec ce concept, qui inaugure un nouveau bloc nommé Skyactiv-X. Il s’agit du premier moteur essence de série au monde à allumage par compression, principe selon lequel le mélange air et carburant s’enflamme spontanément lorsqu’il est comprimé par le piston. Une nouvelle technologie de la marque a réussi à solutionner deux problématiques qui empêchait jusqu’alors de commercialiser un tel bloc, à savoir « maximiser la plage dans laquelle l’allumage par compression est possible et garantir une transition imperceptible entre l’allumage par compression et l’allumage par bougies ».

Le Skyactiv-X permet de combiner les avantages de l’essence et du diesel. Les performances y gagnent, avec selon Mazda une hausse du couple de 10 à 30 % par rapport aux moteurs essence qu’il propose actuellement. La consommation est également en progrès, avec une baisse de 20 à 30 % ! Elle serait équivalente à un moteur diesel.

Intérieur minimaliste

Ce nouveau bloc devrait être inauguré en série par la prochaine génération de Mazda3, dont le concept Kai (ce qui signifie « le pionnier ») semble en donner un avant-goût esthétique. On retrouve les éléments typiques du style de la marque, le design Kodo, avec par exemple un très long capot, qui se termine par une calandre verticale. La voiture a des galbes très latins, certains parleront d’influence Alfa Romeo. Elle a aussi un petit côté germanique avec sa custode épaisse qui donne une impression de solidité.

L’intérieur est très épuré, ce qui confère une touche à la fois élégante et sportive à la présentation. Mazda aime mettre en avant le plaisir de conduite et cela se traduit par un tableau de bord assez minimaliste. Le pilote est ainsi concentré sur la route et a en face de lui une instrumentation très classique. Seule touche vraiment high-tech : un écran étiré à la base du pare-brise.