Porsche dévoile les 718 GTS

Porsche dévoile les 718 GTS

Dans la myriade d’appellations de Porsche, GTS désigne les modèles qui font le meilleur compromis entre confort et sportivité. Pour beaucoup, la GTS est la meilleure variante de chaque modèle du constructeur. Les Boxster et Cayman en étaient privés depuis leur restylage, qui avait été l’occasion de les renommer 718 Boxster et 718 Cayman. Mais bonne nouvelle, le label est de retour sur la carrosserie des « petites » Porsche.

+ 15 ch

Comme toujours, la GTS se place au-dessus de la variante S avec une poignée de chevaux en plus. Ici, le quatre cylindres profite d’un nouveau système d’admission et d’un turbocompresseur optimisé pour gagner 15 ch, soit un nouveau total de 365 ch. Par rapport aux anciens Boxster et Cayman GTS, c’est jusqu’à 35 ch de plus. Le couple maxi est de 430 Nm entre 1.900 et 5.000 tr/min.

Le moteur est couplé à une boîte manuelle à 6 rapports. Porsche propose en supplément la boîte double embrayage PDK. Avec cette dernière et le pack Sport Chrono, la vitesse de pointe est de 290 km/h et le 0 à 100 km/h est réalisé en 4,1 secondes. Les GTS profitent en série de l’amortissement adaptatif PASM avec surbaissement de 10 mm et du Porsche Torque Vectoring avec différentiel arrière à glissement limité mécanique, un ensemble qui améliore l’agilité, la stabilité et la précision en faisant varier la répartition du couple sur les roues arrière.

Livrés au pied du sapin

Côté look, ces GTS aiment le noir. On retrouve cette teinte au niveau des prises d’air, au fond des phares, sur les jantes 20 pouces et pour les monogrammes. Ces modèles reçoivent en série un échappement sport avec double sortie en position centrale. A bord, l’Alcantara a été utilisé en bonne quantité, recouvrant le volant, les accoudoirs ou encore une partie des sièges et de la planche de bord. Une application Porsche Track Precision permet d’enregistrer les performances puis de les afficher et analyser sur un smartphone.

Les carnets de commandes sont déjà ouverts, avec une livraison à partir de mi-décembre, juste avant Noël ! Le coupé coûte 78 830 € et le cabriolet 80.870 €.

Des constructeurs proposent déjà des primes à la casse, jusqu’à 10 000 euros

Des constructeurs proposent déjà des primes à la casse, jusqu’à 10 000 euros

Nous vous en avons parlé il y a quelques jours, une nouvelle prime à la casse sera proposée en 2018. En résumé, tous les Français pourront profiter d’une aide de 1000 € en cas de reprise d’un vieux véhicule. Mais certaines marques ont souhaité prendre de l’avance… et se faire plus généreuses que l’Etat !

Ce sont avant-tout des constructeurs allemands. Pourquoi ? Parce qu’Outre Rhin, à force d’enchaîner les scandales liés au diesel, les marques germaniques font des gestes commerciaux pour favoriser le renouvellement du parc automobile allemand… et redorer leur blason. La bonne nouvelle est que quelques firmes ont importé ces aides chez nous.

Ainsi, Mini et Smart proposent 1.000 €, tandis que BMW et Mercedes accordent 2.000 €. Les conditions pour en profiter sont proches pour les quatre marques : faire reprendre un véhicule de n’importe quel constructeur qui correspond aux normes Euro 1 à Euro 4, c’est à dire les véhicules qui datent d’avant septembre 2009. L’auto reprise doit appartenir au client depuis au moins six mois.

BMW et Mini reprennent les essences et les diesels mais le modèle choisi doit rejetter moins de 130 g/km de CO2. Chez Smart et Mercedes, pas de restriction dans le choix du prochain véhicule, mais seuls les diesels sont repris.

Le plus fort est Volkswagen. Celui dont l’image a été écornée par le Dieselgate (et dont les ventes sont en berne en France ces derniers mois) se fait très généreux, avec jusqu’à 10.000 € d’aide ! Pour la reprise d’un véhicule diesel qui rentre dans les normes Euro 1 à Euro 4, les acheteurs ont un beau coup de pouce sur la quasi totalité de la gamme, sans limite pour les motorisations.

Les aides sont de :

  • 2.000 € pour la Up
  • 2.500 € pour la nouvelle Polo (3.000 € sur l’ancienne).
  • 4.000 € pour la Golf (berline et break), la Golf Sportsvan, la Coccinelle (berline et cabriolet), le Caddy (court et long)
  • 4.380 € pour la e-Up et 6.380 € pour la e-Golf
  • 5.000 € pour le Touran
  • 5.785 € pour la Golf GTE et 8.285 € pour la Passat GTE (berline et break)
  • 6.500 € pour la Passat (berline et break) et l’Arteon
  • 7.000 € pour la Caravelle
  • 8.000 € pour le Sharan
  • 10.000 € pour le Multivan.

Un constructeur non germanique propose aussi déjà une prime à la casse. Il s’agit de Fiat, qui accorde 1.000 € pour l’achat d’une Tipo 5 portes ou SW. Les conditions sont celles de la future aide gouvernementale : la reprise d’un diesel d’avant 2001 ou d’un essence d’avant 1997.