Le coup d’œil dans le rétroviseur d’Abcmoteur : mars 2016

Le coup d’œil dans le rétroviseur d’Abcmoteur : mars 2016

Le mois de mars fait partie des mois les plus abondants en matière de nouveautés dans le monde automobile. Le salon de Genève auquel Abcmoteur était présent n’y était bien entendu pas étranger. Je vous propose donc donc dans ce coup d’œil dans le rétroviseur de mars de revenir sur les moments marquants au travers de nos articles, sans oublier quelques essais et une sortie. Un mini-bilan clora cette rétrospective. Montez à bord avec nous, et en route !

31 jours de passion automobile avec Abcmoteur : le condensé

(Re)découvrez le meilleur de votre blog préféré dans les différentes rubriques, ainsi qu’une sélection de quelques articles de confrères qui ont retenu mon attention.

recap Abcmoteur mars 2016

Spécial salon de Genève !

Commençons par l’événement incontournable du mois qui s’est déroulé chez nos voisins suisses comme c’est le cas chaque année. Rassurez-vous, je ne vais pas vous lister chaque nouveauté une par une. Chez Abcmoteur, nous vous proposons de découvrir l’essentiel du salon grâce à une sélection de billets écrits par Florent, Jalil et moi-même.

Bugatti Chiron avant Geneve 2016-2

salon Geneve 2016 tops flops

A noter également, sa réflexion sur l’avenir des salons automobiles qui semble quelque peu s’assombrir…

Un épouvantail de nouveautés très large

  • C’est un peu de manière inattendue que le low-cost fait son retour en France. Si nous avons bien en tête la Logan et le reste de la gamme Dacia sur ce créneau, nous ne nous doutions pas de l’arrivée de Fiat et de Citroën. Pour l’Italien, c’est une certaine Tipo qui jouera ce rôle, tandis que le Français a discrètement lancé sa C-Elysée.

Citroen C-Elysee - 9

  • Jusqu’à il y a peu, Toyota avait pris le parti d’adopter un design consensuel pour ses voitures afin de les écouler à un public le plus large possible. Une stratégie qui n’est plus aujourd’hui d’actualité. Le SUV urbain C-HR ferait presque passer les lignes du Nissan Juke pour banales, c’est dire !… Autre exercice stylistique de la part du géant japonais : la Prius Prime. Il s’agit de la version hybride rechargeable du célèbre modèle dont la première génération date de 1997.

Toyota C-HR avant Geneve 2016-3

  • Nous avons eu le droit à de belles surprises dans le monde des sportives. Mazda étoffe son offre en déclinant sa MX-5 avec un toit en dur amovible. La cousine qu’est la Fiat 124 Spider s’est vue joliment préparée par Abarth qui peut enfin s’attarder sur autre chose qu’une 500 ! En outre, Aston Martin a levé le voile sur sa DB11 qui a été bien reçue. Le design est moderne et réussi. Un V12 officie toujours sous le capot, mais il est cette fois-ci différent… Enfin, la Ferrari LaFerrari Spider ne devrait plus tarder à être présentée !

Aston Martin DB11 avant Geneve 2016-2

  • Les amateurs de concept-cars pourront aller voir du côté de BMW qui a imaginé la voiture du future à l’occasion de son centenaire. Chez Skoda, le Vision S annonce un grand SUV que l’on espère pas trop proche du Seat Ateca.

BMW Vision Next 100 - 12

Nos duels virtuels

Vous l’avez peut-être remarqué, Florent vous propose de temps en temps un duel « sur le papier ». L’idée est de comparer deux voitures qui seront de grandes concurrentes avant d’en prendre éventuellement leur volant. Ce mois-ci, trois face-à-face ont été réalisés. Le premier oppose l’Alfa Romeo Giulia à la BMW Série 3. La firme au Biscione n’a cessé de la désigner (tout comme l’avait fait Jaguar pour sa XE). Le second se concentre sur les Maserati Levante et Porsche Cayenne. Le Trident étant très inspiré par son rival pour la poupe… Pour finir, le Renault Scenic 4 a affronté le Citroën C4 Picasso, son ennemi de toujours.

Maserati-Levante-VS Porsche Cayenne

Le marché auto toujours sur la bonne pente

Les mois se suivent et se ressemblent pour le marché automobile français. Les concessionnaires ne vont pas s’en plaindre puisque la tendance est ancrée à la hausse. Renault, dont Florent s’est penché sur les 5 défis à venir de la marque, est toujours devancé par Peugeot sur le podium de la voiture la plus vendue !

Peugeot 208 GTi Geneve 2016

Les voitures radars accélèrent leur déploiement

Un des clients réguliers de Dacia est maintenant l’Etat qui s’en sert pour ses voitures dites « radars mobiles mobiles ». Ce type de contrôle de vitesse banalisé semble toujours aussi rentable au regard du coup d’accélérateur constaté depuis le début de l’année. N’hésitez pas à consulter le dernier arrivage…

voitures-radars-mobiles-mobiles-fevrier-2016

Essais : de la berline raisonnable à la Japonaise dévergondée

Une grande berline Renault, un SUV avec toit en toile chez Land Rover et de l’hybride et un gros V8 chez Lexus. Voici les tests assez atypiques (tous accompagnés d’une vidéo) que nous vous proposons :

Renault Talisman avant-3

  • Range Rover Evoque Cabriolet : l’Evoque est un SUV très branché au style relativement inédit qui fait fureur. La marque anglaise a donc décidé d’aller encore plus loin en lançant une variante cabriolet. Le coup de trop ou bien le coup de cœur ? Jalil l’a essayée à Courchevel pour vous répondre !

Range Rover Evoque Cabriolet - 42

  • Lexus GS et GS F : il est peu fréquent de croiser sur la route une Lexus. Pour autant, je pense que leurs autos se remarquent nettement plus que la concurrence grâce à leur style exubérant. Une fois derrière le volant de cette grande berline, quel est le ressenti ? Suivez-moi aux alentours de Marseille pour le savoir !

Lexus GS F Carbon avant-4

Aux côtés de la Ford GT !

Le championnat du monde d’endurance FIA (WEC) accueille cette année une revenante : la Ford GT ! Marc est donc allé à sa rencontre au Paul Ricard pour le prologue le temps d’une matinée. Son reportage vous transportera quelques instants dans l’ambiance des stands…

Ford Performance Prologue Paul Ricard

A lire ailleurs…

Intéressons nous à un trophée et à un SUV un peu particulier… :

Dans les coulisses d’Abcmoteur

Le mois de mars 2016 a été encore intense pour l’équipe Abcmoteur, notamment à cause du salon de Genève. Néanmoins, je suis content de la couverture que nous avons fait de celui-ci avec Florent. Les cinq vidéos tournées sur place ont également plu et fait passer le cap symbolique des 1 000 abonnés à notre chaîne YouTube que je vous invite à rejoindre si ce n’est pas déjà fait. 😉 Petit clin d’œil à Marc qui nous a rejoint en décembre dernier et a participé à son premier événement avec Ford comme vous l’avez lu ci-dessus.

Et la suite ?

Pour avril nous vous réservons encore de nouvelles choses. Peut-être un nouveau format d’article de la part de la Florent. En terme d’essais, il y aura de l’Américaine et de l’Allemande. Une sortie à Paris est aussi prévue pour une course inédite !…

Merci à tous qui nous suivez au quotidien sur le blog et les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+ et Instagram). La passion automobile ne faiblit pas ! A très bientôt chers amis !

Tesla, le petit qui bouscule les gros du premium

Tesla, le petit qui bouscule les gros du premium

Fin décembre, Porsche confirmait, non sans fierté, l’arrivée dans sa gamme d’ici la fin de la décennie d’une berline 100 % électrique. Ce véhicule s’inspirera du concept Mission E, découvert au Salon de Francfort.

Lors du show allemand, le cousin Audi dévoilait de son côté l’étude de style e-tron quattro. Fait rare, la marque germanique n’a pas joué de la langue de bois, fixant une date de commercialisation pour 2018.

L’électrique séduit le haut de gamme

Et la liste des constructeurs de luxe qui révèlent plus ou moins officiellement leur intérêt pour l’électrique ne cesse de s’allonger. Aston Martin et Bentley y pensent sérieusement, Jaguar développe actuellement un crossover branché… Alors que l’on pensait la voiture électrique au point mort, c’est par le haut de gamme qu’elle fait son grand retour médiatique.

Porsche Mission E dynamique-2

Les constructeurs de véhicules luxueux y ont plusieurs intérêts. Tout d’abord, c’est bon pour l’image. Le fait de les voir largement communiquer sur des véhicules en cours de développement le prouve. Ensuite, ils ont besoin d’un modèle zéro émission pour faire baisser la moyenne des rejets de CO2 de leur gamme. Et cela ne nuit pas à leur image sportive, car les performances des engins électrifiés sont comparables à celles des équivalents thermiques, voire les surpassent.

Tesla, roi légitime

Enfin, plus simplement, il n’y a pas de fumée sans feu : il y a un marché, une demande. Et c’est un tout petit constructeur qui le prouve, et en est quasiment à l’origine. Au même titre que dans l’esprit du grand public Toyota = hybride, Tesla est le symbole du premium électrique.

Né il y a 13 ans, Tesla s’est d’abord fait connaître avec le Roadster, vite devenu populaire grâce à des conducteurs célèbres, tel Leonardo Di Caprio. Commercialisé en 2008, sa production s’est arrêtée quatre ans plus tard pour laisser la place à l’actuel porte-drapeau de Tesla, la routière Model S. Celle-ci a été rejoint il y a quelques semaines par son dérivé SUV, le Model X.

Tesla-Model-X

Et la firme californienne enchaîne, puisqu’elle présentera jeudi une nouvelle berline, plus petite, la Model 3. Celle-ci sera logiquement plus abordable, et Tesla compte même casser les prix à l’échelle de l’électrique. Son tarif de l’autre côté de l’Atlantique devrait être sous la barre des 40.000 $.

Finances fragiles

En 2015, avec la Model S et les premières livraisons du Model X aux USA, Tesla a réussi à vendre un peu plus de 50.000 autos. C’est mieux que Maserati, qui propose pourtant deux berlines sur les marchés clés, et c’est un quart des ventes de Porsche.

Quand on sait que l’Allemand réalise deux tiers de ses ventes avec ses 4×4 Macan et Cayenne, on prend alors conscience de l’impact que peut avoir Tesla. D’autant que le prix moyen d’un véhicule de la firme américaine n’a rien à envier à celui d’une Porsche. Seule différence, ô combien importante : le germanique est hyper-rentable tandis que Tesla perd encore beaucoup d’argent sur chaque véhicule vendu. Nombre de ses détracteurs estiment d’ailleurs que Tesla est surcoté et pourrait disparaître aussi vite qu’il est apparu.

Tesla-Model-S

Mais l’emblématique patron de Tesla, Elon Musk, a annoncé que les premiers bénéfices seraient engrangés dès cette année. L’élargissement de la gamme devrait faire baisser les coûts de production. Et le constructeur a encore au moins deux années de tranquillité avant l’arrivée des premiers concurrents les plus dangereux.

Des Allemands outsiders !

Face à la concurrence, Tesla n’aura pas à rougir car il aura trois arguments clés : l’expérience, la légitimité et une image en béton. Tesla est un peu l’Apple de l’automobile, avec un fan club et des clients prêts à y mettre le prix pour rouler différent. Il va d’ailleurs lancer les réservations pour la Model 3 alors que les livraisons ne commenceront pas avant fin 2017. Et tout indique que cela va fonctionner !

model s rouge

Lorsqu’Audi et Porsche débarqueront sur le marché, Tesla aura un gros vivier de clients, qui pourrait même exploser dans les mois à venir grâce à la clientèle professionnelle. La Model S devient la coqueluche des chefs d’entreprise, des taxis et des VTC.

Tesla, c’est donc l’histoire d’un petit constructeur tout jeune qui bouscule les gros du premium et les fait réagir. Une fois n’est pas coutume, ce sont ces derniers qui seront les outsiders. Un exploit quand on regarde le nombre de labels haut de gamme qui n’arrivent pas à ralentir la croissance des Allemands, comme Infiniti ou Lexus.

Crédit photo de couverture : Steve Jurvetson