Abarth s’attaque déjà à la Fiat 124 Spider !

Abarth s’attaque déjà à la Fiat 124 Spider !

Abarth n’aura pas perdu de temps ! Alors que la Fiat 124 Spider n’est pas encore commercialisée, elle se voit déjà survitaminée par le spécialiste maison de la préparation !…

Enfin un nouveau jouet pour le préparateur turinois

Le Scorpion avait de quoi être lassé de la 500 à force de la décliner dans une pléthore de versions dont les 595 Competizione et 695 Biposto (que nous avions essayées). Par conséquent, on imagine facilement les équipes se ruer sur le petit roadster qui a été dévoilé en novembre dernier au salon de Los Angeles. Pour Genève, nous avons donc eu le droit à l’Abarth 124 Spider qui ne cache pas son penchant sportif, bien au contraire !

La peinture blanche est contrastée par la partie noire et les petites touches de rouge

La peinture blanche est contrastée par la partie noire et les petites touches de rouge

Le quatre-cylindres 1,4 l turbo culminant à 140 ch et 240 Nm de couple sur la Fiat gagne 30 ch et 10 Nm pour un 0 à 100 km/h annoncé en 6,8 s. Les accélérations apporteront sans doute leur lot de sensations, car cette propulsion ne pèse que 1 060 kg sur la balance. La répartition des masses est idéale (50/50). Le choix de la transmission manuelle ou automatique, à six rapports dans les deux cas, sera laissé à l’acheteur.

Abarth 124 Spider-2 Abarth 124 Spider-4

Le différentiel autobloquant devrait assurer à l’Abarth 124 Spider un comportement efficace. La suspension signée Bilstein, les barres antiroulis durcies et les freins Brembo lui permettront d’encaisser un rythme musclé. D’autant que l’ESP sera désactivable pour les plus téméraires… Le tout sera accompagné d’une sonorité bien présente grâce à l’échappement Record Monza de série (voir notre vidéo).

Abarth 124 Spider-interieur

Seul détail qui pique… : le prix ! Entre la proposition de Fiat et celle d’Abarth, l’addition enfle de près de 14 000 € ! Soit la somme rondelette de 40 000 € tout rond. Le donneuse d’organes qu’est la Mazda MX-5 qui plafonne à 160 ch pour 32 050 € – sans être aussi sportive – est nettement moins onéreuse. La confrontation entre l’Italienne et la Japonaise sera inévitable.

En bonus, la très excitante version de rallye !

Abarth 124 Spider rally Geneve 2016

Porsche 911 R : la 911 des puristes

Porsche 911 R : la 911 des puristes

Voilà une déclinaison de la 911 qui tombe à pic. Après la présentation de Carrera suralimentées, les inconditionnels de la firme allemande avaient besoin d’être rassurés. Oui, Porsche sait encore concevoir une 911 à moteur atmosphérique qui n’a pas pour priorité la baisse des consommations !

Boîte manuelle

La 911 R est basée sur la déclinaison GT3 RS. Elle en reprend le flat-6 4.0 litres de 500 ch. Mais grande différence : la boîte de vitesses est manuelle, avec 6 rapports. Selon les mots de la marque, c’est « tout le charme du pilotage à l’ancienne ». Le couple maxi est de 460 Nm à 6.250 tr/mn. Sur le dernier rapport, la 911 R atteint la vitesse maxi de 323 km/h. Il faut 3,8 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.

Porsche 911 R - 9 Porsche 911 R - 6 Porsche 911 R - 5

Côté châssis, la R reprend à son compte le système de roues arrière directrices. Le système de freinage « Ceramic Composite » est de série, avec des disques de 410 mm à l’avant et 305 mm à l’arrière. La R est dotée de jantes de 20 pouces avec pneumatiques d’une largeur de 245 mm à l’avant et 305 mm à l’arrière.

Quantité limitée

La R est la plus légère des 911, avec un poids de 1.370 kg. Pour perdre des kilos, elle se dote d’un capot et d’ailes en plastique renforcé de fibres de carbone, d’un toit en magnésium ou encore de vitres latérales arrière en polycarbonate. La banquette arrière a disparu, tout comme la climatisation et le GPS (ces deux derniers équipements sont disponibles en option gratuite). Porsche propose en supplément une batterie lithium-ion.

Porsche 911 R - 8 Porsche 911 R - 4 Porsche 911 R - 1

Le look de la R se fait moins radical que celui de la GT3 RS. Les ouïes latérales ont disparu, de même que l’immense aileron fixe. Il est remplacé par un élément escamotable. La poupe est plus large de 44 mm par rapport à la Carrera pour encore mieux camper sur ses roues cette 911. La grille sur le moteur est spécifique, avec le monogramme 911 R, d’aspect rétro. Deux bandes de couleurs s’étirent sur toute la longueur de l’auto. Fait étonnant, la R ne profite pas des optiques restylées. Preuve que le look n’est pas sa priorité !

Le site Internet de Porsche indique un prix légèrement supérieur à 195.000 €. A noter que cette version est une série limitée, produite à… 991 exemplaires.

Porsche 911 R - 2 Porsche 911 R - 3 Porsche 911 R - 7

Audi Q2 : il brise le moule

Audi Q2 : il brise le moule

Au Salon de Genève, Kia et Audi ne peuvent pas être plus éloignés. Ils sont chacun à une extrémité de la surface d’exposition. Et sur son stand, un représentant de la firme coréenne m’a demandé si j’avais vu… le Q2. Le véhicule des anneaux suscite une sacrée curiosité !

Design controversé

Pourtant, c’est un SUV de plus. Oui, mais il fait beaucoup parler dans les allées du Salon avec son design original. Vous ne rêvez pas, j’ai bien employé le mot original pour qualifier une Audi. La firme allemande n’a pas osé les excès du Toyota C-HR, mais elle ne s’est pas contentée de débarquer sur le marché des 4×4 urbains avec une énième photocopie.

Audi Q2 Audi Q2 Audi Q2

Certains auraient d’ailleurs préféré, car le style du Q2 est plutôt clivant. La face avant est très menaçante, avec une calandre Singleframe octogonale en position haute et de grandes prises d’air. Le regard est froncé. De profil, le Q2 étonne avec une nervure formant un hexagone sur le haut des portières.

L’œil est aussi attiré par l’épais montant C peint dans une couleur différente du reste de la carrosserie. Le vitrage latéral est ainsi réduit au minimum. A l’arrière, autre surprise, les feux ne sont pas intégrés au hayon !

Des équipements de grande

Le Q2 mesure 4,19 mètres de longueur. C’est 20 cm de moins que le grand frère Q3. La capacité du coffre est correcte, avec 405 litres. Le volume maxi est de 1.050 litres. En option, le hayon est électrique.

Audi Q2 Audi Q2 Audi Q2

La présentation de la planche de bord a un air de déjà-vu. Elle s’inspire de l’A1, avec des aérateurs ronds. Mais on se rend rapidement compte que ce n’est pas la même. Le Q2 se distingue notamment par la présence d’un insert décoratif. Il peut également recevoir l’instrumentation Virtual Cockpit, qui fait toujours son effet… surtout sur un véhicule de cette catégorie. Bien dans son époque, le Q2 se veut très connecté. En option, Audi propose par exemple un hotspot Wifi.

Le Q2 fait le plein d’équipements prêts à faire exploser la facture s’ils ne sont pas de série. Parmi ceux-ci, la molette centrale avec surface tactile, l’affichage tête-haute, l’aide au maintien dans la file, l’assistant à la conduite dans les embouteillages, l’alerte de collision par l’arrière… Audi proposera par ailleurs de nombreux éléments de personnalisation pour rendre sa voiture unique.

116, 150 ou 190 ch

Six moteurs composeront la gamme au lancement. Il y aura trois essence et trois diesel. L’entrée de gamme sans plomb sera un trois cylindres 1.0 TFSI de 116 ch. Au-dessus se trouveront les quatre cylindres 1.4 TFSI 150 ch et 2.0 TFSI 190 ch. Pour le gazole, le choix se fera entre le 1.6 TDI 116 ch ou les 2.0 TDI 150 et 190 ch.

Audi Q2 Audi Q2 Audi Q2

Tous les moteurs seront disponibles avec la boîte double embrayage S-tronic 7 rapports. Les haut de gamme pour chaque carburant seront couplés d’office à la transmission intégrale Quattro. Celle-ci sera en option sur les moteurs de 150 ch. En supplément, Audi proposera l’amortissement adaptatif.

Le Q2 arrivera dans les garages Audi cet automne.

Nouveau Renault Scénic : et en plus, il est joli

Nouveau Renault Scénic : et en plus, il est joli

Il y a une dizaine d’années, Lorie chantait (oui, j’ose une telle citation) : « A 20 ans, on est invincible ». Le Scénic vient d’avoir cet âge… et il n’est pas du tout de cet avis. Le roi doit faire face à une forte baisse de popularité, sa fidèle clientèle se laissant charmer par les princes SUV. Pour conserver son trône, l’inventeur du monospace compact s’est donc réinventé.

Plus sexy

Le Scénic a tout d’abord mis une bonne dose de sex-appeal dans son design. Sans renier ses origines de monospace, avec une silhouette monocorps et de généreuses surfaces vitrées, le nouveau venu se fait plus athlétique et plus galbé. C’est la première fois qu’un Scénic est capable de faire tourner les têtes.

Renault Scenic IV avant Geneve 2016 Renault Scenic IV avant Geneve 2016-4

Pour être à la mode, il se donne sous certains angles, de profil notamment, des airs de crossover. On pense ainsi au Captur… une ressemblance renforcée par la présence d’une carrosserie bi-ton ! Les versions haut de gamme seront ainsi dotées en série d’un toit noir (ou gris lorsque la carrosserie est en noir).

20 pouces de série !

Alors qu’on le pensait plus petit que son prédécesseur, le Scénic prend 4 centimètres en longueur et atteint 4,40 mètres. Il est dévoilé avec d’immenses jantes de 20 pouces… qui seront de série sur toute la gamme ! Renault a fait le choix étonnant de très grands pneumatiques à faible largeur (195 mm), pour réduire la résistance au roulement.

Renault Scenic IV profil Geneve 2016 Renault Scenic IV jante Geneve 2016

Pour ceux qui ont suivi avec attention la présentation des nouvelles Renault, il n’y aura pas de surprise côté planche de bord. La marque au losange a recyclé une bonne partie du tableau de bord du nouvel Espace (lire notre essai). Très valorisant pour les clients du Scénic, nettement moins pour ceux de l’Espace…

Famille, je vous aime

Il y a ainsi une console centrale qui se prolonge et englobe le levier de vitesses, surélevé. Mais elle s’arrête à ce niveau pour laisser la place à un astucieux élément coulissant, très bien pensé. En position avancée, celui-ci fait corps avec la planche de bord. Lorsqu’on le recule, il devient accessible pour les passagers arrière, qui profitent d’un rangement dédié et de plusieurs connectiques USB/jack/12V. Les personnes situées à l’avant ne sont pas lésées puisque apparait alors pour elles des porte-gobelets.

Renault Scenic 2016 - 3 Renault Scenic 2016 - 5 Renault Scenic 2016 - 4

Renault prouve qu’il n’a pas perdu son talent pour concevoir ces petites astuces qui font toute la différence dans ses familiales. Les tablettes au dos des siège sont améliorées pour supporter des tablettes tactiles. Les ingrédients qui ont fait leurs preuves, comme les trappes dans le plancher ou les pare-soleil intégrés sont reconduits.

Modularité simplifiée

Il y a du nouveau du côté de la modularité. Le Scénic abandonne les trois sièges individuels pour une classique banquette 1/3-2/3 ! L’avantage est qu’elle se rabat dans le plancher, alors qu’il fallait avant sortir et stocker les fauteuils. Les deux parties coulissent indépendamment. Elles se replient électriquement depuis le coffre ou la tablette tactile du système R-Link. Le volume de la soute est de 572 litres.

Renault Scenic 2016 - 8 Renault Scenic 2016 - 7

Toujours l’ami des familles, le Scénic souhaite davantage gâter le conducteur. Celui-ci retrouve d’ailleurs une instrumentation face à ses yeux. Les qualités routières devraient progresser dans le même sens, même si le Scénic ne récupère pas le système de roues arrière directrices.

Bientôt un hybride light

La gamme de motorisations ne réserve aucune surprise. En essence, il y a les TCe de 115 et 130 ch. Pour le gazole, le choix se fait entre des dCi de 95, 110, 130 et 160 ch. En fin d’année, Renault lancera sur le bloc dCi 110 une version « Hybrid Assist », qui fonctionne avec un petit moteur électrique alimenté par une batterie 48V. Ce bloc électrique apportera un surcroit de puissance à bas régime et à froid.

Renault Scenic 2016 - 11

Le Scénic met à jour sa liste d’équipements. Mais il ne se contente pas de reprendre les dispositifs vus sur les dernières Renault, comme le parking mains libres, les feux de route automatiques ou l’affichage tête-haute. Il en inaugure de nouveaux. Le freinage d’urgence en ville est ainsi maintenant couplé à une détection des piétons. Le Scénic 4 inaugure également chez Renault l’assistant maintien de voie, qui corrige la trajectoire, et le détecteur de fatigue.

La date de commercialisation est assez vague. Renault écrit dans sa présentation « d’ici la fin de l’année ».

Marché auto : la 208 caracole toujours en tête !

Marché auto : la 208 caracole toujours en tête !

Malgré l’actualité du salon de l’automobile de Genève, nous tenons sur Abcmoteur à vous parler du marché automobile comme nous avons l’habitude de le faire tous les mois. Encore une fois, la tendance est favorable pour les constructeurs qui ont immatriculé 13 % de voitures particulières en plus en données brutes par rapport à février 2015 (+ 7,5 % à nombre de jours ouvrables comparable).

Le marché français confirme son bon départ

Après un mois de janvier augmentant légèrement, le deuxième mois de l’année 2016 signe une belle embellie avec près de 167 000 immatriculations au compteur. Cette progression étant en partie la conséquence des bons chiffres obtenus par le groupe Renault. Dacia décrochant un joli + 33,7 %, et ce, sans accueillir un nouveau modèle dans son catalogue.

La Peugeot 208 (ici en version GTi au salon de Genève) vole la vedette à son éternelle rivale qu'est la Clio depuis deux mois

La Peugeot 208 (ici en version GTi au salon de Genève) vole la vedette à son éternelle rivale qu’est la Clio depuis deux mois

Toutefois, Peugeot (+ 10,2 %) arrive à conserver la place de la voiture la plus vendue grâce à sa 208 (16 092 unités). Une position traditionnellement occupée par la Clio (15 252 unités). Le restylage de la Sochalienne y étant sans doute pour quelque chose, tandis que la citadine de Boulogne-Billancourt devra probablement attendre d’ici la fin de l’année pour se repoudrer le bout du capot.

La part du diesel demeure bien en-deçà du niveau de 2015, puisqu’elle s’établit à seulement 52,76 %, soit une perte de presque 6 points ! Les motorisations essence récupérant l’essentiel de ce détournement contre le gazole.

La très large majorité des marques dans le vert

En observant les statistiques des acteurs principaux du marché hexagonal, on s’aperçoit qu’ils s’offrent tous une hausse de leurs ventes. A noter les belles performances de Skoda (+ 46,4 %), Jeep (+29,6 %) et Kia (+ 41,2 %). Seul Smart – qui peut pourtant compter sur sa ForFour testée récemment par Jalil − essuie une baisse de 9 %.

Au global, les groupes tricolores augmentent de 11,8 % (53,69 % de PDM) et les groupes étrangers de 14,4 % (46,31 % de PDM).

Le bilan des constructeurs

immatriculations-voitures-particulieres-fevrier 2016

Le top 100 des ventes en France de janvier à février 2016

top-10-vp-france-janvier-fevrier 2016 top-100-vp-france-janvier-fevrier 2016

 

L’évolution du marché par mois sur quatre années

evolution-marche-francais-4 ans fevrier 2016

Source chiffres et images : CCFA. Ventes de voitures particulières neuves. Evolution par rapport à février 2015.