La nouvelle Renault Mégane fait un break à Genève

La nouvelle Renault Mégane fait un break à Genève

Un peu malmenés par les SUV, les breaks n’ont pas dit leur dernier mot ! Ils débarquent même en force à Genève, avec notamment le Kia Optima Sportswagon, le Volvo V90 et cette Renault Mégane Estate.

Soute bien intégrée à la ligne

Si les clients « particuliers » se laissent de plus en plus séduire par les crossovers, les professionnels sont encore très friands des breaks. Les entreprises cherchent du volume et de la praticité. Pour faire des économies, elles ont tendance à délaisser les modèles familiaux pour les compacts, dont les capacités de chargement sont quasiment comparables !

Renault Megane Estate 2016 - 5 Renault Megane Estate 2016 - 4

On comprend alors pourquoi cette variante Estate est très importante dans la gamme Mégane, et pourquoi Renault n’a pas trainé pour la dévoiler. Le break Mégane IV fait ainsi sa première apparition publique six mois après la berline (lire notre essai). L’écart entre les commercialisations devrait être à peu près le même, cette déclinaison étant attendue dans les concessions d’ici cet été.

Si la priorité est donnée au volume, Renault n’en oublie pas le style. La Mégane cache au mieux les 27 centimètres pris en longueur (4,63 mètres). Nous avions un peu peur de l’effet sac à dos sur les premières photos officielles, mais une fois face au véhicule, la greffe de la soute est plutôt réussie. Peut-être que nous nous sommes laissés influencer par le kit carrosserie sportif des véhicules exposés.

Modularité simple et efficace

La Mégane fait parfaitement le lien esthétique entre les Clio et Talisman Estate. De la première, elle reprend le principe de toit flottant avec un montant peint en noir. De la seconde, on retrouve la signature lumineuse, avec des feux qui s’étirent jusqu’au logo.

Renault Megane Estate 2016 - 3 Renault Megane Estate 2016 - 6

Le hayon dégage une large ouverture sur la malle, aux contours réguliers. Le volume est équivalent à celui de l’ancien modèle, 580 litres. Un système de compartimentage permet d’éviter à vos affaires de glisser dans tous les sens.

La banquette se rabat facilement depuis la soute grâce à des tirettes situées sur les côtés. Le plancher du coffre se règle sur deux hauteurs. Avec la position haute, on obtient un plancher plat et une zone de rangement abritée de 50 litres. Des espaces pour glisser des petits objets sont positionnés de chaque côté, dans les parois. Le cache-bagages s’enroule facilement et il a son logement dédié sous le plancher.

De 90 à 205 ch

Par rapport à l’ancienne Mégane, la banquette arrière est plus inclinée (27° au lieu de 25°) pour un meilleur confort. Le dossier du siège passager se rabat, libérant une longueur maximale de chargement de 2,77 mètres, un record dans la catégorie. Pas de changement au niveau du tableau de bord, repris à la berline, ce qui est logique.

Renault Megane Estate 2016 - 2 Renault Megane Estate 2016 - 1

La gamme de motorisations sera aussi similaire avec des blocs diesel 1.5 dCi 90 ou 110 ch et 1.6 dCi 130 ch. En essence, le gros des ventes se fera avec le 1.2 TCe 130 ch, placé au-dessus du TCe 100 ch. La gamme est chapeautée par des GT essence et diesel, avec 1.6 TCe 205 ch et 1.6 dCi 165 ch. Ces variantes sont dotées en série des quatre roues directrices, une première sur le segment !

Sans surprise, l’Opel Astra est la Voiture de l’Année 2016

Sans surprise, l’Opel Astra est la Voiture de l’Année 2016

Nous l’évoquions dans notre petite rétrospective chiffrée du palmarès « Car of the Year », l’Astra était la grande favorite pour le titre de Voiture de l’année 2016. Et c’est sans grande surprise qu’elle a rempoté ce prix très convoité, en marge du Salon de Genève.

Le choix du classicisme… encore

Encore une Allemande, encore une Opel, encore une compacte. Depuis 2009, six voitures germaniques ont été élues Voiture de l’année, dont trois autos de la firme au blitz (avec Insignia en 2009 et Ampera en 2012). L’Astra est la troisième compacte distinguée, après la Volkswagen Golf en 2013 et la Peugeot 308 en 2014 !

Opel Astra Voiture de l'annee 2016

L’Astra succède à la Volkswagen Passat… et prouve que le jury, composé cette année de 58 journalistes représentant 22 pays européens, a une grande affection pour les voitures conservatrices qui ne font pas de vague. L’Opel était l’auto la plus classique parmi la liste des finalistes.

Elle a cependant été talonnée par un tout autre véhicule. Le Volvo XC90 est en effet arrivé deuxième, avec un score de 294 points alors que l’Astra en a reçu 309. C’est donc une nouvelle fois raté pour un SUV, alors que cette catégorie de véhicules est désormais la plus vendue sur le Vieux Continent !

Les berlines boudées cette année

Le podium est complété par la Mazda MX-5. Les berlines suivent, avec dans l’ordre Audi A4, Jaguar XE, Skoda Superb et BMW Série 7 (respectivement 189, 163, 147 et 143 points).

Si ce résultat peut-être quelque peu décevant par son manque d’originalité, l’Astra n’a pas volé son titre, qui récompense les efforts d’Opel pour remettre à niveau sa compacte. Après une génération bien dessinée mais aux piètres qualités routières, à cause de moteurs vieillissants et d’un poids pachydermique, les ingénieurs ont tout revu pour proposer une Astra plus dynamique, équipée de la nouvelle génération de moteurs et boîtes de vitesses (lire notre essai).

Opel ne se privera pas de largement communiquer sur ce titre dès aujourd’hui. C’est déjà le cas sur son stand à Genève… avec distribution d’autocollants !

La Ford Fiesta ST atteint maintenant jusqu’à 215 ch

La Ford Fiesta ST atteint maintenant jusqu’à 215 ch

Sur le marché depuis 2013, la Ford Fiesta ST a trouvé sa place sur le segment des citadines sportives en dépit d’une puissance moins élevée. Pour Genève, l’Ovale bleue a boosté son moteur EcoBoost histoire de recoller à ses rivales…

De la puissance en plus, mais pas seulement

De nos jours, la plupart des autos urbaines survitaminées proposent au minimum 200 ch. Les Peugeot 208 GTi (lire notre essai) et Opel Corsa OPC (lire notre essai) en sont un bon exemple. Pourtant, la Fiesta ST se contentait des 182 ch de son 1,6 l turbo. Sa force étant de distiller beaucoup de fun à son volant comme j’avais pu le constater. Pour le salon helvétique, la version ST200 fait son apparition !

La Fiesta ST200 se repère à sa teinte exclusive, ses jantes de 17 pouces spécifiques et au logo ST200 sur le hayon

La Fiesta ST200 se repère à sa teinte exclusive, ses jantes de 17 pouces spécifiques et au logo ST200 sur le hayon

Comme son nom l’indique, la petite Fiesta propose 200 ch grâce à son quatre-cylindres essence retravaillé, et même temporairement 215 ch avec l’overboost. Le couple n’est pas reste, puisqu’il progresse encore davantage en passant de 240 à 290 Nm, voire 320 Nm pendant 20 s maximum. En raccourcissant en plus les rapports de boîte, Ford a réussi à faire chuter le 0 à 100 km/h de 0,2 s à 6,7 s.

Ford at Geneva Unveils New 200 PS Fiesta ST200; New Kuga SUV Deb Ford at Geneva Unveils New 200 PS Fiesta ST200; New Kuga SUV Deb Ford at Geneva Unveils New 200 PS Fiesta ST200; New Kuga SUV Deb

Par ailleurs, le comportement sera probablement amélioré grâce à une nouvelle barre anti-roulis, une suspension revue et une hauteur de caisse diminuée de 15 mm. Le freinage progresse aussi, tandis que la direction est recalibrée pour être plus directe.

La Ford Fiesta ST200 arrivera sur les chaînes de production à partir de juin prochain.

Skoda Vision S : les prémices d’une offensive

Skoda Vision S : les prémices d’une offensive

On mettrait volontiers Skoda dans la liste des constructeurs absents du marché des SUV. C’est trop vite oublier la présence dans la gamme de la firme tchèque du Yéti, au look il est vrai assez atypique. Apparu en 2009, ce modèle ne devrait pas être remplacé directement. Ce qui ne veut pas dire que Skoda va s’absenter du marché des 4×4, bien au contraire.

Un grand pour commencer

Il prépare une offensive avec dans les cartons plusieurs modèles. Parmi ceux-ci, un grand véhicule qui devrait être très proche de ce concept Vision S. Cette étude de style mesure 4,70 mètres de longueur, une longueur similaire à la nouvelle génération de SUV familiaux en approche (Peugeot 6008, Renault Koleos, Volkswagen Tiguan XL…).

Skoda Vision S Concept - 3 Skoda Vision S Concept - 2

Le Vision S décline les codes de la dernière évolution du style Skoda sur une silhouette de 4×4. La marque reste fidèle à ses principes : des lignes simples et sobres, tracées à la règle, imaginées pour bien supporter le poids des années. Le Vision S ose quelques originalités, comme des optiques additionnelles à l’avant, placées juste en dessous de phares affinés, ou des catadioptres à l’arrière qui soulignent tout le hayon.

Quelque chose nous inquiète : il y a une grande proximité esthétique entre ce Vision S et le Seat Ateca. On espère que les futurs SUV des deux marques cousines ne seront pas des clones avec juste quelques éléments de personnalisation.

Six places, une première pour Skoda !

La planche de bord du Vision S est nettement moins proche de la série ! Les designers se sont fait plaisir avec une présentation qui fait la part belle aux écrans. Le conducteur a face à lui une large instrumentation numérique tandis que le passager profite des fonctions d’info-divertissement sur un autre écran. Un troisième, de type tablette, prend place entre les sièges. Un maître-mot : connectivité, pour tous les occupants.

Skoda Vision S Concept - 6 Skoda Vision S Concept - 10

Fait inédit pour une Skoda, ceux-ci sont au nombre de six. C’est la première fois que le tchèque dévoile un véhicule avec trois rangées de fauteuils. Le modèle de série sera plus sage, avec une banquette en rang 2 et des strapontins dans le coffre.

4×4 hybride

Bâti sur la désormais incontournable plate-forme MQB, le Vision S se dote d’une motorisation hybride rechargeable. Celle-ci associe un bloc essence 1.4 TSI à deux blocs électriques. Le premier est couplé à la boîte DSG 6 rapports. Le second est monté sur le train arrière et fonctionne de manière indépendante.

Le Vision S profite ainsi d’une transmission intégrale sans liaison mécanique entre les deux essieux. La puissance cumulée du système est de 225 ch. Skoda annonce un 0 à 100 km/h réalisé en 7,4 secondes et une autonomie en mode électrique pouvant aller jusqu’à 50 km.

Skoda Vision S Concept - 12 Skoda Vision S Concept - 13

Le groupe VW maîtrise la technologie hybride rechargeable mais jusqu’à maintenant, il n’était pas question de la proposer dans une Skoda. Encore chère, elle ne colle pas avec l’image simple et abordable des produits tchèques. A voir si cela changera avec les SUV. Le nouveau grand 4×4 de la firme de l’Est devrait être prêt pour le Mondial de l’Automobile, en octobre.