La Mercedes Classe C enlève le haut à Genève

La Mercedes Classe C enlève le haut à Genève

Il n’y avait jamais eu de Classe C Cabriolet. Pourtant, il y a déjà eu des cabriolets basés sur la Classe C. Vous ne comprenez pas ? C’est simple : le CLK était dérivé de la C, et même l’actuelle E découvrable repose sur la base technique de sa petite sœur ! Mais ce n’est que la première fois dans la nomenclature de la marque qu’il y a une « Classe C Cabriolet » !

20 secondes pour décapoter

Cette variante est la suite logique du coupé, lancé en France en décembre. La famille C est ainsi au complet, deux ans après la présentation de la nouvelle berline.

Mercedes-AMG C 43 Cabriolet ( A 205 ) 2016 Mercedes-Benz C 220d 4MATIC Cabriolet Edition 1 ( A 205 ) 2016 Mercedes-Benz C 400 4MATIC Cabriolet, A 205, 2016

Avec ce modèle, la famille des cabriolets quatre places Mercedes s’agrandit par le bas… et la firme à l’étoile vise directement les BMW Série 3 et Audi A5 découvrables. Le prix de base dépassera les 40.000 euros… mais c’est trois fois moins que la Classe S Cabriolet à laquelle ressemble beaucoup la petite C ! De là à dire que c’est cadeau…

La C adopte un classique toit en toile. Un choix technique qui permet de conserver une très belle ligne, sans arrière-train immense. La capote est noire en version de base, mais il est possible d’opter en option pour du marron, du bleu ou du rouge. L’ouverture et la fermeture prend 20 secondes et peut s’effectuer en roulant jusqu’à 50 km/h.

De 156 à 367 ch

Le toit se replie de manière totalement automatique derrière la banquette, sous un couvre-capote très bien intégré à la silhouette. L’habitacle est cerclé par un épais décor couleur aluminium. Pour profiter des joies du plein air même par temps frisquet, Mercedes propose en option des sièges avec chauffage de nuque intégré. Le système Aircap, dans la baie du pare-brise, réduit les remous d’air.

Mercedes-Benz C 400 4MATIC Cabriolet, A 205, 2016 Mercedes-Benz C 220d 4MATIC Cabriolet Edition 1 ( A 205 ) 2016 Mercedes-Benz C 220d 4MATIC Cabriolet Edition 1 ( A 205 ) 2016

Avec un coffre dont le volume évolue de 285 à 360 litres, la C Cabriolet pourra vous emmener en week-end, au moins en couple. Les places arrière devraient davantage servir pour de petites balades improvisées, même si Mercedes indique fièrement que la garde au toit est supérieure de 12 mm à celle du coupé ! Mais la marque ne dit rien sur la largeur, point où cela coince souvent sur les découvrables.

La C Cabriolet débute sa carrière avec une large gamme de motorisations. Pour l’essence, il y a le choix entre le petit 1.6 156 ch (C 180), les 2.0 de 184, 211 ou 245 ch (C 200, C 250 ou C 350) et le V6 3.0 333 ch (C 400). Du côté du gazole, le bon vieux 2.1 officie pour les C 220 d et C 250 d de 170 et 204 ch. Que les sportifs se rassurent, des AMG sont au programme. Mais avant la 63, Mercedes commence « petit » avec la 43 à moteur V6 367 ch.

Bugatti Chiron : 2.5, 420, 500, 1 500 et 2 400 000

Bugatti Chiron : 2.5, 420, 500, 1 500 et 2 400 000

Il y en aura 500. Un nombre ridicule dans la production automobile… mais largement suffisant pour un tel véhicule. C’est même 50 de plus que la Veyron… dont les derniers exemplaires avaient eu un peu de mal à se vendre.

Encore et toujours plus

Sur ce quota, combien rejoindront des garages européens ? Sûrement une minorité, un modèle de ce genre attirant d’abord les riches fortunes du monde Arabe, de l’Asie et des Etats-Unis. Pourtant, c’est au cœur du Vieux Continent, non loin à vol d’oiseau de son Alsace natale, que Bugatti a souhaité lever le voile sur la Chiron.

Bugatti Chiron - 11 Bugatti Chiron - 8 Bugatti Chiron - 9

Onze ans après la Veyron, Bugatti ouvre un nouveau chapitre de son histoire. Avec la volonté, voire l’obligation, d’en faire toujours plus. La Veyron avait débuté avec 1.001 ch et terminé à 1.200 ch. La Chiron commence carrément à 1.500 ch. Il s’agit toujours d’un 16 cylindres de 8.0 litres quatre turbos, mais Bugatti indique que quasiment toutes les pièces du moteur ont été revues. Le couple maxi passe de 1.500 à 1.600 Nm. La puissance est envoyée aux quatre roues via une boîte double embrayage 7 rapports.

Plus bestiale que la Veyron

La vitesse maxi atteint un nouveau record pour un véhicule de série, avec 420 km/h (415 sur la Veyron Super Sport). Très légère déception, pas de record sur le 0 à 100 km/h, qui reste à 2,5 secondes. Une valeur qui est évidemment démentielle. Il faut 6,5 secondes pour franchir la barre des 200 km/h et 13,6 secondes pour atteindre les 300.

Bugatti Chiron - 15 Bugatti Chiron - 14 Bugatti Chiron - 17

La fiche technique envoie du lourd… le design aussi. La Chiron, qui doit son nom à Louis Chiron, un ancien pilote de Bugatti, a une silhouette similaire à la Veyron, surtout de ¾ avant. Mais il est aisé de la reconnaître immédiatement, en se concentrant sur les optiques. Comme l’avait annoncé le concept Vision Gran Turismo, on trouve à l’avant des phares composés de quatre carrés lumineux. Une barre rouge traverse toute la poupe.

Au niveau du profil, c’est une forme en demi-cercle qui retient notre attention. Celle-ci part du toit et contourne le vitrage, la portière et l’ouïe d’aération. C’est à ce niveau que la carrosserie change de couleur. La partie arrière est celle qui diffère le plus de la Veyron. Elle se fait nettement plus brutale… et moins élégante.

Habitacle très haute couture

Ce côté ultra sportif tranche avec la présentation intérieure, d’un raffinement extrême. L’organisation des commandes ne laisse aucun doute sur le pedigree de l’auto, avec par exemple un bouton de mise en route du moteur sur le volant et une mini console centrale, mais le conducteur et son passager sont plongés dans un océan de cuir. Le premier appréciera d’avoir en face de lui une instrumentation qui n’est pas totalement numérique. Entre deux écrans se trouve un compteur à l’ancienne pour la vitesse. Il sera agréable de voir une vraie aiguille s’envoler.

Bugatti Chiron - 7 Bugatti Chiron - 6 Bugatti Chiron - 5

Reste qu’il faut passer à la caisse avant cela. Et l’addition est ultra salée puisqu’il faut débourser au minimum 2,4 millions d’euros. Pire, il faudra être très patient si vous craquez dès ce soir. Les premiers exemplaires seront livrés en fin d’année et une bonne partie est déjà réservée par des clients qui passeront donc avant vous !

L’agenda auto de mars 2016

L’agenda auto de mars 2016

Rassurez-vous, nous n’avons pas oublié qu’il y avait cette année un 29 février. Mais comme une pluie de nouveautés, en provenance de Genève, va s’abattre dès ce soir et tout au long de la semaine sur Abcmoteur, nous avons décidé de prendre un peu d’avance pour l’agenda de mars !

Du 3 au 13 > Salon de Genève

C’est un incontournable. De la même manière que décembre = Noël pour les enfants, mars = Salon de Genève pour les grands amateurs d’automobiles. Le programme est une nouvelle fois riche et l’ouverture du show à la presse, le mardi 1er, sera à suivre avec beaucoup d’attention car plusieurs nouveautés importantes ne seront dévoilées que ce jour là : Aston Martin DB11, Audi Q2, Bugatti Chiron, Fiat Tipo 5 portes, VW Concept SUV (photo)… Les prochains jours seront animés sur Abcmoteur !

Volkswagen Teaser Geneve 2016

Les 12 et 13 > 23ème Rallye de Paris

Cet événement se déroule sur un week-end, avec un programme bien différent le samedi et le dimanche. Le samedi se tient la partie rallye, avec deux étapes : Paris – Château de Pont-Chevron et Château de Pont-Chevron – Bourges. Le dimanche, c’est circuit à Magny-Cours. Les participants sont divisés en deux catégories : GT, avec des sportives modernes de 1987 à nos jours, et Classic, avec des autos de 1950 à 1987. Bonne nouvelle, le dimanche, l’accès est gratuit pour le public dans les tribunes aménagées au cœur du « Village ». A l’heure où nous écrivons ces lignes, les inscriptions sont encore possibles sur le site de l’organisateur Rally Story.

Rallye de Paris

Les 12 et 13 > 29ème Salon Champenois du Véhicule de Collection

Ce qu’il y a de bien avec les rassemblements de voitures anciennes, c’est qu’il y en a toujours un proche de chez vous. Parmi ceux du mois de mars, nous avons retenu le Salon Champenois qui se tient à Reims. Organisée au Parc des Expositions, cette 29ème édition mettra à l’honneur les motos des origines aux années 1980. Les collectionneurs et mécaniciens devraient trouver leur bonheur grâce à la bourse d’échange.

Le 20 > Retour de la Formule 1

Et c’est reparti pour la catégorie reine des sports automobiles. Avec un fait majeur pour les passionnés tricolores : le retour en tant qu’écurie de Renault, avec une RS 16 noire et jaune. Le Losange est tout de même honnête : il s’attend à passer une année sans grands résultats. La France sera toujours représentée du côté des pilotes avec Romain Grosjean, conducteur numéro 1 de la nouvelle écurie américaine Haas, motorisée par Ferrari. Le cheval cabré tentera de mettre des bâtons dans les roues des Mercedes, intouchables depuis l’arrivée des V6 Turbo. A noter que la saison 2016 comportera 21 courses, un record.

Renault RS 16 F1-3

Le 20 > Le Prius Day

Nous connaissions le pique-nique Dacia. Voici la journée pour célébrer la plus célèbre des voitures hybrides, la Prius ! Celle-ci est organisée par Toyota au Musée de l’air et de l’espace du Bourget, près de Paris, à l’occasion du lancement de la quatrième génération. L’événement est évidemment réservé à ceux qui possèdent une Prius ! Le constructeur japonais leur a concocté un programme riche en animations, avec bien sûr la possibilité de découvrir et tester le nouveau modèle.

Toyota Prius

Du 25 mars au 3 avril > Salon de New York

Peu de temps après la fermeture de Genève, une nouvelle pluie de nouveautés va tomber sur la planète auto, et plus précisément sur la Grosse Pomme. Les constructeurs étant pour l’instant concentrés sur la Suisse, ils n’ont pas encore beaucoup communiqué sur cet événement. Mais parmi les premières, il devrait y avoir le Mercedes GLC Coupé et le nouveau crossover compact de Jeep, grand frère du Renegade.