570GT : la voiture pratique selon McLaren

570GT : la voiture pratique selon McLaren

C’est peut-être le communiqué de presse le plus étonnant que nous ayons jamais reçu de la part de McLaren. Non pas parce qu’il décrit des performances vertigineuses façon P1 GTR. Mais parce qu’il est surtout question du confort et de la praticité du véhicule concerné !

Une bulle de verre

Celui-ci se nomme 570GT et est une extension de la gamme Sports Series, inaugurée l’année dernière par les 570S et 540C. Comme son nom l’indique, la GT se veut plus raffinée et mieux adaptée à un usage quotidien. McLaren la déclare conçue pour faire des trajets plus longs. Elle reste cependant une stricte deux places.

McLaren 570GT - 8 McLaren 570GT - 4 McLaren 570GT - 6

La grande différence par rapport à la 570S est une poupe en partie redessinée. A la suite du toit prend place une lunette bombée qui s’ouvre sur le côté pour donner accès à un nouvel espace à bagages. Le volume de chargement à ce niveau est de 220 litres, il s’ajoute à celui du coffre avant (150 litres). Le toit est en verre pour améliorer la luminosité dans l’habitacle.

Les ingénieurs de McLaren ont revu plusieurs réglages techniques pour faire progresser le confort. La suspension est ainsi moins rigide, la direction a été modifiée pour « limiter les sollicitations du conducteur lorsqu’on roule à une vitesse de croisière élevée », l’échappement est plus silencieux. L’auto bénéficie également de nouveaux pneumatiques Pirelli P Zero qui réduisent le volume sonore dans l’habitacle. Ils sont montés sur des jantes inédites (19 pouces à l’avant, 20 pouces à l’arrière).

Près de 200.000 €

Comme le nom l’indique, pas de changement au niveau de la puissance. Le bloc V8 3.8 biturbo développe toujours 570 ch, avec un couple qui culmine à 600 Nm. La puissance est envoyée aux roues arrière via une boîte séquentielle à 7 rapports.

McLaren 570GT - 9 McLaren 570GT - 2 McLaren 570GT - 1

Les modifications entraînent une très légère prise de poids : 37 kg, ce qui porte la masse à sec à 1.350 kg. Pas de quoi bouleverser les performances, avec un 0 à 100 km/h réalisé en 3,4 secondes et un 0 à 200 km/h expédié en 9,8 secondes (3,2 et 9,5 secondes pour la 570S).

En bonne GT, cette McLaren fait le plein d’équipements, avec, entre autres, en série les sièges chauffants, les capteurs de stationnement avant/arrière, la colonne de direction à réglage électrique ou encore le système McLaren Audio Plus 8 HP. Le prix est déjà connu : 196.950 €. Premières livraisons en fin d’année… pour Noël !

McLaren 570GT - 7 McLaren 570GT - 3 McLaren 570GT - 5

Nous avons regardé « 2CV-4L, la guerre des petites voitures »

Nous avons regardé « 2CV-4L, la guerre des petites voitures »

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la France doit se reconstruire. L’économie du pays n’est pas florissante. L’automobile doit donc se transformer en passant d’un bel objet de luxe à un moyen de transport utilitaire et accessible au plus grand nombre.

Qui de Citroën et Renault sera le plus populaire auprès des Français ?

Pour cela, Citroën produit dès 1948 sa 2 CV. Une auto très rudimentaire de seulement 9 ch qui laisse perplexe lorsqu’elle est dévoilée après avoir été conçue dans le plus grand secret. Le président de l’époque qui soutenait Renault et sa 4 CV lâche un « pourquoi pas » qui veut tout dire…

Deux Renault 4 garées à côté du cinéma Majestic Passy (Paris XVIème) où avait lieu la projection

Deux Renault 4 garées à côté du cinéma Majestic Passy (Paris XVIème) où avait lieu la projection

Pour autant, la « deudeuche » trouve rapidement ses acquéreurs au point que l’attente pour la recevoir pouvait aller jusqu’à… 7 ans ! La France rurale se l’arrache ! La Régie Renault vit mal ce succès. Les ventes de sa 4 CV n’ont pas le vent en poupe… Il faut donc réagir ! En 1961, la Renault 4 pointe le bout de son capot. Immédiatement, la 2 CV se vend 20 % moins bien et Citroën accuse son concurrent d’avoir copié son modèle.

La Citroën 2 CV (crédit : Alan Lewis)

La Citroën 2 CV (crédit : Alan Lewis)

Il faut dire qu’avec ses moteurs plus puissants et sa conception moins ancienne, celle qui est surnommée « 4 L » séduit davantage. Renault utilise aussi le marketing pour vanter les mérites de sa voiture, ce que Citroën se refuse pendant longtemps en comptant sur le bouche-à-oreille.

Ce documentaire passionnant à regarder et réalisé par Thierry Czajko suite à 15 mois de travail sera diffusé sur France 5 jeudi 25 février prochain à 22 h 15. Pendant une petite heure, vous pourrez apprendre énormément de choses sur le contexte des années 1960 et cette guerre sans merci que se livraient les deux marques tricolores… A voir sans hésiter !