Bentley Mulsanne restylée : il y a comme une ressemblance

Bentley Mulsanne restylée : il y a comme une ressemblance

Bentley est une marque à l’identité esthétique forte. En clair, vous êtes capable de reconnaître un modèle de la firme au premier coup d’œil. Mais avec la nouvelle Mulsanne, vous pourriez vous y perdre !

Calandre de Rolls

La version restylée, qui fera ses débuts en public au Salon de Genève la semaine prochaine, adopte en effet une nouvelle calandre qui fait furieusement penser à celle de Rolls-Royce ! Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une production de Bentley ressemble à un véhicule de son compatriote : le concept Grand Convertible avait de faux air de Phantom Drophead Coupé. Bentley se justifie. Ces nouvelles lamelles verticales, en acier inoxydable, rendent hommage à d’anciens modèles, comme la 8 Litre de 1930.

Bentley Mulsanne Restylage 2016 - 18 Bentley Mulsanne Restylage 2016 - 16 Bentley Mulsanne Restylage 2016 - 15

La Mulsanne conserve les doubles optiques typiques, mais les quatre phares sont désormais alignés. La signature lumineuse est modernisée. Le bouclier est redessiné, avec dorénavant trois prises d’air. Les grilles sont toujours chromées. A l’arrière, les feux sont revus et adoptent un habillage en forme de B. Le bouclier est légèrement remodelé. Le côté très lisse de la poupe tranche avec l’aspect surchargé de la proue !

Si l’extérieur évolue beaucoup, l’intérieur est à peine retouché. La Mulsanne met à jour sa technologie, avec un nouveau système d’infodivertissement plus performant, doté d’un écran tactile 8 pouces et d’un disque dur 60 Go. La Mulsanne cru 2016 reçoit la gestion automatique des feux de route et la surveillance des angles morts.

Une version allongée

Pas de changement sous le capot. Le V8 6 litres 3/4 reste à 512 ch. Avec un couple « camionesque » de 1.020 Nm, envoyé aux quatre roues via la boîte automatique ZF 8 rapports, l’auto passe de 0 à 100 km/h en 5,3 secondes. Pour améliorer le confort sonore, les pneus sont dotés d’une technologie d’absorption des bruits.

Bentley Mulsanne Restylage 2016 - 8 Uploaded by graham_stacey Uploaded by graham_stacey

La version Speed reste au catalogue, avec une puissance de 537 ch et un couple de 1.100 Nm. Cette version, dotée de jantes spécifiques de 21 pouces, passe de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes. Sa vitesse maxi est de 305 km/h. La boîte de vitesses et les suspensions bénéficient d’un mode sport.

Bentley profite du restylage de la Mulsanne pour lancer une version allongée, destinée « aux clients qui préfèrent se faire conduire ». L’auto gagne 25 cm en longueur. Les centimètres en plus profitent uniquement à l’empattement et donc aux jambes des passagers arrière. Les sièges sont dotés de repose-pieds électriques. Entre, une console intègre ports USB, porte-plumes… Une table escamotable est proposée en supplément.

Essai Smart ForFour : classe de neige !

Essai Smart ForFour : classe de neige !

9 février, 17 h 40, message d’Adrien : « Tu es dispo les 17 et 18 février ? J’ai un essai décalé à te proposer. C’est avec Smart, en Autriche… Sur la neige ». Autant vous dire que le temps de réflexion que je me suis accordé frise l’infinitésimal. A peine ai-je le temps de digérer l’information que me voilà dans l’avion pour Innsbruck avec une escale à l’aéroport de Francfort, où les BMW Série 7 exposées paraissent ridiculement petites dans les gigantesques couloirs du complexe.

Smart ForFour - 26

Smart ForFour - 28

En arrivant sur place on en apprend un peu plus sur le programme : partir de l’hôtel à Innsbruck pour aller jusqu’à Küthai, plus haute station de sports d’hiver d’Autriche, avec une Smart Forfour simplement équipée de pneus neige (Dunlop Winter Response 2 en 165/65 R15 AV et 185/65 R15 AR). Pas de chaînes, pas de prototype 4×4 trafiqué par les ingénieurs allemands… Non. Juste une Smart. C’est ambitieux ! Surtout que l’intéressée est une propulsion, a priori plus à l’aise sur de l’asphalte que sur de la neige ou du verglas.

Smart ForFour - 21

Plus la route gagne en inclinaison, plus il faut jouer du levier de vitesses, qui verrouille bien, pour relancer le petit 3-cylindres turbo de seulement 899 cm3. Les 90 équidés qu’il développe sont là, mais le moteur s’essouffle rapidement dans les montées, imposant de rester légèrement en surrégime. La consommation s’en retrouve directement impactée et nous avons facilement dépassé les 9L/100 km.

Smart ForFour - 24

A l’arrivée à Kühtai, le staff Mercedes en profite pour nous dire qu’un parking peu fréquenté serait un terrain de jeu idéal pour faire quelques donuts et drifts. Un appel de la sorte, ça ne se refuse pas ! Ni une ni deux je file vers la zone indiquée et tire le frein à main en braquant sans ménagement, pour perturber la voiture. Et il ne se passe… Rien, ou presque.
Smart ForFour - 10

Ce n’est qu’en arrivant vite (environ 40 km/h), avec un appel-contre appel combiné à un freinage pour le transfert de charge et finalement en tirant le frein à main une fois la voiture embarquée par l’inertie que je parviens enfin à faire valser l’arrière. L’ESP est aussi sécuritaire que frustrant ! Un très bon point pour quelqu’un de normalement constitué qui chercherait à conduire raisonnablement sur la neige, un peu décevant pour un fêlé de mon acabit qui aurait bien voulu drifter avec un Smart, juste pour le fun, sur un parking désert. Il serait possible de désactiver la béquille électronique par simple retrait d’un fusible, dit-on, sauf que sur ce même fusible se trouve également la direction assistée et l’ABS. N’étant pas un équilibriste hors-pair façon Nobuteru Taniguchi ou Mike Whidett (si ces noms ne vous disent rien, tapez-les dans YouTube et mettez-vous en plein les mirettes), je n’ai pas tenté la manœuvre. Il serait fâcheux de planter la voiture que l’on m’a confié.

Smart ForFour - 12

Attention ça arrive...

Attention ça arrive…

Et voilà ! Je t'avais prévenu ! Tu es content de toi ?

Et voilà ! Je t’avais prévenu ! Tu es content de toi ?

A l’aise sur route

Vient l’heure de nous sustenter avec tout un tas de spécialités locales, dont les noms imprononçables n’ont d’égales que leurs saveurs délicieuses. Une fois repu, il est l’heure de repartir explorer les routes autrichiennes, cette fois avec une Forfour équipée de la boîte automatique Twinamic. Douce et suffisamment rapide au quotidien, elle convient à merveille à la micro-citadine.

Smart ForFour Interieur - 6

Je ne saurais que trop vous conseiller de la préférer à la boîte manuelle qui n’apporte rien ni en consommation ni en termes de plaisir de conduite, bien qu’elle ne soit pas mauvaise. Sur le réseau secondaire, pour peu que le tracé ne soit pas trop vallonné, la Smart Forfour se débrouille très bien.

Smart ForFour - 5

Son moteur lui permet sans problème de sortir du périmètre urbain. Il faudra bien entendu composer avec quelques bruits d’air et de roulement et une suspension assez ferme, mais ne soyons pas trop exigeants, ce n’est pas non plus une berline conçue pour avaler les kilomètres par centaines.

Après quelques heures de roulage, nous mettons cap sur Innsbruck pour rentrer au bercail. En ville, la Forfour est idéale. Le rayon de braquage microscopique (c’est encore mieux avec la Fortwo nous assure-t-on chez Mercedes) permet de se faufiler n’importe où et la boîte automatique fait son job discrètement. Seul grief, le 3 pattes vibre facilement à l’arrêt, ce qui vient un peu perturber le calme à bord.

Smart ForFour Interieur - 1

Smart ForFour - 43

L’habitacle est bien dessiné et fonctionnel et j’ai bien aimé l’idée de recouvrir le plastique dur la planche de bord par du tissu. Ça n’est pas, à proprement parler, une montée en gamme, mais le tour de passe-passe donne un côté sympa à la citadine.

Smart ForFour Interieur - 3

Le GPS nous aura guidé sans problème mais il s’est souvent retrouvé en retard, la faute à un manque de réactivité franchement perceptible. En essayeur consciencieux je me suis assis aux places arrières, pour essayer. Mon petit 1 m 73 y était plutôt à l’aise, mais vous risquez de prendre quelques remarques en pleine tête si vous forcez 2 adultes à y rester pour un long trajet.

Un système audio JBL 12 HP est disponible en option à 600 €

Un système audio JBL 12 HP est disponible en option à 600 €

Toujours plus haut

Après une bonne nuit de sommeil, Smart nous avait réservé un final en apothéose. Innsbruck ayant accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 1964 et 1976, la ville est pourvue d’un tremplin de saut à ski. Nous nous y sommes rendus avec les voitures, pour constater que les doux-dingues allemands n’avaient rien trouvé de mieux que de tanker une Forfour sur le haut de la piste !

Le petit truc rouge au début de la piste d'atterrissage, c'est une ForFour

Le petit truc rouge au début de la piste d’atterrissage, c’est une ForFour

Bah oui, je vous l'avais dit !

Bah oui, je vous l’avais dit !

En montant, nous nous sommes aperçus qu’elle était sécurisée par un câble, mais d’en bas, la magie opérait totalement. Nous avons également eu la chance de discuter avec Andreas Zollner, ancien membre de l’équipe nationale de saut à ski, qui a patiemment répondu à nos questions et a singé un départ de saut devant nos yeux ébahis. Double avantage de l’expédition, en haut du tremplin se trouve un restaurant avec une vue panoramique sur la ville.

Smart ForFour Andreas Zollner - 5

Smart ForFour - 41

La préparation du saut, étape cruciale où l'athlète répète son enchaînement

La préparation du saut, étape cruciale où l’athlète répète son enchaînement

Cette escapade autrichienne aura permis de prouver que la Smart Forfour ne démérite pas en dehors de la ville, surtout quand les conditions d’adhérence sont précaires. Pour un peu plus de peps, il faudra attendre la version Brabus prévue pour cet été et qui devrait embarquer grosso modo la même puissance que l’ancienne génération. Avec un ESP déconnectable ? C’est peu probable, mais il n’est (encore) pas interdit de rêver. Quant à moi, je repars la tête pleine d’images des sublimes paysages offerts par le Tyrol.

Smart ForFour - 7

Modèle essayé :

Smart Forfour Prime : 17 100 €

Principales options :

  • Aide au stationnement avec caméra de recul : 650 €
  • Boîte de vitesses automatique à double embrayage Twinamic : 1 100 €