Lexus LC 500 : ceci n’est pas un concept !

Lexus LC 500 : ceci n’est pas un concept !

L’année 2016 est née il y a moins de 15 jours… et je me projette déjà à sa fin de vie, entre Noël et le Jour de l’An 2017 quand je ferai son bilan avec tops et flops. Et je pense que dans la partie positive, cette Lexus aura sa place !

Un choc

C’est incontestablement la sensation du Salon. Même si on se doutait de sa présence, après un teaser et des prototypes camouflés aperçus au cours des derniers mois, elle crée un choc comme on en connait rarement de nos jours dans le monde automobile.

Pas de doute, cette année, la star du Salon de Detroit est une Japonaise.

Pas de doute, cette année, la star du Salon de Detroit est une Japonaise.

Pour ceux qui auraient un doute, cette voiture est un véhicule de série ! Il a des allures de concept… et c’est ce qui fait sa force. Lexus a osé, et en a même joué dans la vidéo de présentation lors de la conférence de presse où la phrase « Ils ne la feront jamais » a été marquée en gros. Certains nous diront que Lexus qui ose, ce n’est plus inédit, le Japonais se faisant de plus en plus remarquer par le design original et très clivant de ses véhicules. Mais la firme asiatique va encore plus loin aujourd’hui.

Un gabarit compact

Source d’étonnement, la LC mesure 4,76 mètres, soit seulement 5 cm de plus que la RC. Personnellement, j’aurais aimé un véhicule plus grand pour mieux distinguer les modèles… et mieux positionner la LC face à la Mercedes Classe S Coupé. J’ai peur que l’auto souffre d’un positionnement bancal.

Lexus LC 500 - 11 Lexus LC 500 - 5 Lexus LC 500 - 4

La LC attirera ceux qui souhaitent se distinguer avec un coupé à l’allure presque futuriste. Les optiques, à l’avant et à l’arrière, ont des contours originaux et sont englobées dans d’immenses enjoliveurs couleur aluminium. L’avant intègre l’immense calandre diabolo de la marque. A l’arrière, le dessin original de la custode attire le regard. La comparaison n’est pas flatteuse mais j’ai en tête la nouvelle Toyota Prius !

Le V8 de la RC F

L’intérieur n’a pas un aspect aussi futuriste, mais il marque tout de même les esprits avec des formes peu courantes. On remarque par exemple la présence d’une imposante poignée de maintien. Les surfaces entièrement recouvertes de cuir beige donnent là aussi un aspect très conceptuel.

Mais Lexus est clair : la LC ne doit pas faire parler d’elle que pour son design. La firme japonaise promet des qualités routières à la hauteur. Même mieux, elle présente ce véhicule comme le plus dynamique qu’il n’ait jamais mis au point.

Lexus LC 500 - 7 Lexus LC 500 - 6 Lexus LC 500 - 2

La LC repose sur une toute nouvelle plate-forme propulsion et a fait l’objet de toutes les attentions de la part des ingénieurs. Sous le capot, on retrouve le bloc de la RC F, à savoir un V8 atmosphérique 5.0 litres de 473 ch. Ce moteur est associé à une boîte automatique 10 rapports, dont la vitesse des passages est selon Lexus comparable à une double embrayage. Le 0 à 100 km/h serait réalisé en moins de 4,5 secondes.

Grande inconnue à présent : le prix de la bête ! Il pourrait être à six chiffres.

Lexus LC 500 - 9 Lexus LC 500 - 8 Lexus LC 500 - 3 Lexus LC 500 - 1

3 bonnes raisons d’acheter la nouvelle Audi A4 Allroad

3 bonnes raisons d’acheter la nouvelle Audi A4 Allroad

La marque aux anneaux vient de dévoiler l’A4 Allroad cru 2016 à Detroit. Avec elle, la nouvelle gamme de la familiale Audi est presque complète puisqu’il ne manque que la RS 4. Mais avant de faire parler la poudre, le break Avant a donc pris la clé des champs. Voici 3 raisons de le choisir.

1- Ça change des SUV

On ne va pas dire que l’on en a marre des SUV. Certes, ils sont très présents dans les médias auto, mais pour une raison simple : les clients en redemandent. Problème de votre côté : cela fait belle lurette que vous roulez en 4×4 et vous êtes déçus d’être noyé dans une masse de plus en plus grande. Alors si vous souhaitez conserver un véhicule à l’esprit aventurier, doté bien évidemment d’une transmission intégrale, le break baroudeur est une alternative séduisante.

On ne change pas une formule qui gagne !

On ne change pas une formule qui gagne !

Evidemment, cette A4 Allroad n’est pas faite pour grimper aux arbres, mais vous ne l’avez jamais fait. Les quatre roues motrices, vous les aimez pour affronter les routes glissantes de l’automne et l’hiver. Grâce à la technologie Quattro, cette Audi est faite pour ça. Pour crapahuter un peu, elle a même été relevée de 34 mm par rapport à un break Avant classique.

2- C’est une A4 qui a enfin de la personnalité

Certains étaient déçus face à l’immobiliste esthétique de la nouvelle A4. Il était impensable d’espérer autre chose ! Mais il est vrai que cette nouvelle génération manque d’un brin de personnalité, même en break. Avec son accastillage de baroudeur, l’Allroad corrige cela. Le déguisement n’en fait pas trop et donne de l’allure à la voiture.

Audi A4 allroad quattro Audi A4 allroad quattro Audi A4 allroad quattro

On retrouve ainsi des rajouts au niveau des bas de caisse et des passages de roue (gris d’origine ou couleur carrosserie en option) ainsi que des protections couleur alu à l’avant et à l’arrière. Les barres de toit et jantes spécifiques complètent la panoplie. A bord en revanche, rien ne distingue l’Allroad des autres break !

3- BMW et Mercedes n’ont toujours pas d’équivalent

La formule Allroad connaît le succès depuis plus de dix ans, à tel point qu’il est étonnant de voir BMW et Mercedes ne rien proposer en face ! Choisir cette A4 vous permet donc de répondre à celui qui vous conseillait une auto à hélice ou étoile « Mais ils ne le faisaient pas ça ». De plus, quand vous dîtes « j’ai une Allroad », tout le monde comprend que vous roulez en Audi. Une marque dans la marque, c’est toujours classe !

La nouvelle A4 Allroad sera vendue dès cet été. Elle sera proposée avec un bloc essence TSI de 252 ch et cinq diesel allant de 150 à 272 ch.

Ford Mondeo : le restylage aura-t-il le temps d’arriver chez nous ?

Ford Mondeo : le restylage aura-t-il le temps d’arriver chez nous ?

En voilà une question ! Et d’ailleurs, vous pouvez trouver surprenant que l’on parle déjà de restylage pour cette auto lancée il y a seulement un an en France et encore très discrète sur nos routes. Explications.

Sa jumelle a quatre ans !

Ford s’est spécialisé dans la voiture mondiale, proposant le même véhicule sur toute la planète. Une stratégie payante puisque la compacte Focus est devenue l’auto la plus vendue dans le monde. De son côté, le deuxième Kuga a fusionné son destin avec l’Escape américain. Et il en a été de même pour la Mondeo. La quatrième génération de la familiale à l’ovale bleu est ainsi une jumelle de la Fusion… dévoilée pour la première fois il y a quatre ans et commercialisée depuis plus de trois années de l’autre côté de l’Atlantique.

La Fusion restylée, cousine de la Mondeo, est lancée avec une version Sport de 325 ch.

La Fusion restylée, cousine de la Mondeo, est lancée avec une version Sport de 325 ch.

Les européens ont été servis avec plus de deux ans de retard. A cela deux raisons : d’un côté, les produits globaux sont toujours lancés en priorité aux USA, et de l’autre, un changement d’usine à la dernière minute pour le Vieux Continent a engendré un gros report.

Sauf qu’aux USA, l’heure est venue pour la Fusion, déjà à mi-carrière, de passer par la case restylage ! On se pose alors la question : ce lifting sera t-il appliqué à la Mondeo ? Ford Europe doit faire attention à ne pas procéder trop vite pour ne pas donner un coup de vieux aux exemplaires à peine vendus. Vous imaginez acheter une auto qui vient d’être lancée… et qui ne serait plus dans le coup un an après !

Peut-être une ST en vue

Mais plus il attendra, plus on se rapprochera de l’arrivée d’une toute nouvelle génération de Fusion et donc de Mondeo ! D’autant que le lancement des deux véhicules devrait être davantage rapproché, le souci du site de production ne devant se reproduire.

2017 Ford Fusion Sport 2017 Ford Fusion Sport

A voir si la branche européenne a le temps de lancer et faire vivre une Mondeo IV restylée. Si elle est lancée, les changements se concentreront sur la face avant, avec une grille de calandre toujours connotée Aston Martin mais plus anguleuse. Les optiques adoptent un décroché en partie basse. A l’arrière, du chrome relie les feux.

Aux USA, la Fusion est aujourd’hui dévoilée avec une inédite version Sport équipée d’un V6 Ecoboost 2.7 litres biturbo de 325 ch, dotée d’une transmission intégrale. Voilà qui pourrait donner chez nous une déclinaison ST !

D’ici là, Ford aura lancé le Kuga restylé, déjà annoncé par l’Escape restylé dévoilé en novembre. Décidément, l’Europe doit toujours attendre son tour.

2017 Ford Fusion Sport 2017 Ford Fusion Sport 2017 Ford Fusion Sport Interior

Mercedes Classe E : le jeu des 7 erreurs

Mercedes Classe E : le jeu des 7 erreurs

Lorsqu’un designer BMW croise un collègue de chez Mercedes, le premier ne peut cacher une petite jalousie vis à vis du second, lui avouant : « La chance ! Avec eux, tu dois être en week-end dès le jeudi soir ». Ce à quoi l’autre répond « Non, non, le vendredi. Mais, c’est vrai, il y a tellement de nouveautés dans les cartons que l’on est obligé de gagner du temps sur certaines avec la photocopieuse ».

Une ligne, trois tailles

On a rarement vu une nouveauté qui ressemble autant à ses sœurs ! Mais pourquoi Mercedes se priverait de la chose ? Le design de la grande Classe S étant réussi, autant le décliner sur différentes échelles. Le client va de toute façon n’acheter qu’une berline. Il choisira celle dont la taille lui convient… et qui rentre dans son budget.

Comme les autres Mercedes, la nouvelle E est proposée d'emblée avec un pack esthétique AMG.

Comme les autres Mercedes, la nouvelle E est proposée d’emblée avec un pack esthétique AMG.

Alors comment distinguer la E face aux C et S ? A l’avant, il faut se concentrer sur la signature lumineuse. Les projecteurs intègrent deux lignes lumineuses, un clin d’œil à l’époque où l’auto avait des doubles optiques. Dans le bouclier, les prises d’air sont reliées. A l’arrière, les feux ont une forme moins allongée. L’auto mesure 4,92 mètres de longueur (+ 4 cm).

Du tactile même sur le volant

A l’intérieur, c’est également le grand recyclage. Dire que Renault est montré du doigt pour faire de même avec les Mégane et Talisman. Evidemment, ici l’ambiance est nettement plus chic. Pour résumer, le haut de la planche de bord provient de la S, le bas de la C ! Les versions haut de gamme sont dotées de deux grands écrans 12,3 pouces en enfilade.

Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl

Il y a quand même de l’inédit ! La E est ainsi la première auto dotée d’un volant avec commandes tactiles. Par simple effleurement, le pilote navigue dans les différents menus de l’info-divertissement. Ce système complète des dispositifs désormais connus : pavé tactile au centre et commandes vocales. La présentation impressionne, avec des matériaux luxueux. L’éclairage d’ambiance propose un choix de 64 couleurs !

Diesel inédit

La E nouvelle génération débute sa carrière avec seulement deux motorisations quatre cylindres : un essence de 184 ch et un diesel inédit de 195 ch. Ce dernier, d’une cylindrée de 1.950 cm3, pousse vers la sortie le vieux 2.143 cm3. Viendra ensuite un diesel plus puissant, six cylindres de 258 ch.

Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl

Mercedes annonce également l’arrivée d’une déclinaison hybride plug-in, la 350e avec quatre cylindres essence associé un bloc électrique, le tout développant une puissance de 279 ch. L’autonomie en mode zéro émission est de 30 km. La gamme sera par la suite développée par le bas (diesel 150 ch) et le haut (six cylindres essence 333 ch).

Toujours plus d’équipements

Evidemment, la E met le paquet côté technologies… avec la nécessité pour le client de mettre la main au porte-feuille. L’auto fait un pas de plus vers la conduite autonome avec le Drive Pilot, un régulateur qui gère la vitesse et la distance avec un véhicule situé devant jusqu’à 210 km/h. Le véhicule est capable de changer de voie seul, à condition que le conducteur actionne le clignotant.

Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl Mercedes-Benz E-Klasse Limousine (W 213) 2016Mercedes-Benz E-Cl

La nouvelle E est également capable de se garer seule via une application sur téléphone, une fonction idéale quand les places sont étroites. Il sera aussi possible d’utiliser son smartphone comme clé. Côté sécurité, le système Pre-Safe, qui détecte l’imminence d’une collision et prépare l’auto à cela, s’enrichit de nouvelles fonctions. Par exemple, en cas de choc latéral, le conducteur et le passager sont déplacés vers le centre du véhicule. De plus, un signal sonore est diffusé pour préparer le système auditif au bruit de l’accident.

La nouvelle Classe E arrivera dans les concessions au printemps. Elle devra affronter dès l’automne la nouvelle BMW Série 5.