Volvo S90 : tentation suédoise

Volvo S90 : tentation suédoise

Quand Renault a lancé son renouvellement de gamme, il a commencé par les petits modèles (Clio, Captur, Twingo) avant de s’attaquer aux plus grands (Espace, Talisman). Chez Volvo, c’est l’inverse ! La firme suédoise a donné la priorité au remplacement de ses véhicules les plus imposants.

Un XC90… berline

Elle a débuté par le XC90 avant de se pencher sur la S80… qui n’est plus, puisque voici la S90. Une stratégie logique car le propriétaire de Volvo, le chinois Geely, souhaite que Volvo ait la même image luxueuse que les incontournables allemands. Le SUV a d’ailleurs su prouver qu’il n’avait pas à rougir face à un Q7.

Volvo a de grandes ambitions pour cette S90, notamment aux USA et en Chine.

Volvo a de grandes ambitions pour cette S90, notamment aux USA et en Chine.

La S90 devrait en faire de même… d’autant qu’on peut la résumer en une version berline du XC90 ! Reste qu’avec 4,96 mètres de longueur, elle semble un peu avoir la poupe entre deux chaises, à mi-chemin entre les routières type Série 5 et les limousines façon Série 7.

Typiquement Volvo

Esthétiquement, cette Volvo reste plutôt sage… et parvient pourtant à dégager une vraie personnalité, le fameux parfum scandinave. On retrouve les nouveaux codes esthétiques découverts sur le XC90, comme la calandre agrandie et les optiques horizontales avec signature lumineuse en T couché. De profil, elle évoque (légèrement) l’Audi A7. A l’arrière, la S90 ose des optiques en forme de C, qui semblent prendre en étau la malle.

Location Front Quarter Volvo S90 Mussel Blue Location Profile Left Volvo S90 Mussel Blue 2 Rear Quarter Volvo S90 Mussel Blue 2

A l’intérieur, la S90 fait dans le recyclage. De nombreux éléments de la planche de bord sont partagés avec le XC90, comme l’instrumentation, le volant, les commandes en bas de la console centrale… et bien évidemment, le grand écran tactile vertical, qui permet de quasiment tout gérer.

Sécurité maximale

Comme sur le SUV, le dessin de l’ensemble est massif… mais c’est nettement plus visible sur un format de berline. Voilà qui est une alternative aux allemandes qui ont plutôt tendance à faire dans la légèreté ces derniers temps. Promise spacieuse avec un empattement généreux de 2,94 mètres, la S90 annonce un volume de coffre correct de 500 litres.

High Front Volvo S90 Mussel Blue Detail Rear Quarter Lines Volvo S90 Mussel Blue Rear Volvo Word mark Volvo S90 Mussel Blue

L’équipement s’annonce pléthorique, avec une foule d’assistances à la conduite. Il ne faut pas oublier que nous sommes en train de parler de Volvo, chantre de la sécurité. Le Suédois s’est d’ailleurs fixé un objectif ambitieux : zéro mort ou blessé grave à bord d’un de ses nouveaux modèles d’ici 2020.

Quatre moteurs, dont un hybride

En plus de dispositifs déjà bien connus et de ceux inaugurés par le XC90, comme l’alerte anti-collision dans les carrefours, la S90 reçoit un détecteur de grands animaux, type cerfs. Surtout, elle peut être dotée d’une conduite semi-autonome qui maintient le véhicule dans une file, même à 130 km/h sur autoroute, sans véhicule qui précède.

Interior Blond Volvo S90 Interior centre display and air blades Volvo S90 Interior All Seats Volvo S90

Du côté des motorisations, quatre offres pour commencer. Ce sont uniquement des quatre cylindres ! En diesel, le choix se fera entre D4 et D5 de respectivement 190 et 235 ch. Pour l’essence, il y aura la T6 de 320 ch et la T8 hybride rechargeable qui combine le bloc de la T6 à un moteur électrique, pour une puissance cumulée de 400 ch. A noter que les versions à essence seront des quatre roues motrices.

La S90 fera ses débuts en public mi-janvier au Salon de Detroit. Elle devrait arriver dans les concessions Volvo mi-2016. D’ici là, la marque suédoise aura dévoilé un break V90.

Porsche 911 991 Turbo et Turbo S 2016 : jamais assez

Porsche 911 991 Turbo et Turbo S 2016 : jamais assez

Pour une fois, Porsche n’a pas été du genre à faire durer le plaisir ! Le renouvellement de la gamme 911, débuté en septembre avec les Carrera, est quasiment terminé. La GT3 RS étant une série à durée limitée, il n’y a plus que la GTS à revoir.

+ 20 ch

Ainsi, après les versions 4 roues motrices et les Targa, c’est au tour du duo Turbo d’être rafraîchi. Une appellation qui sonne dorénavant différemment car ces variantes ne sont plus les seules 911 suralimentées. Mais elles restent les plus musclées de la gamme.

En panne d'idées pour Noël ? Ne cherchez plus !

En panne d’idées pour Noël ? Ne cherchez plus !

Elles le sont d’ailleurs encore davantage, puisque les Turbo et Turbo S gagnent toutes les deux 20 ch. Ce qui porte leur puissance à respectivement 540 et 580 ch. Le six cylindres 3.8 gagne la fonction Dynamic Boost qui améliore le temps de réponse.

La Turbo atteint désormais 320 km/h (+ 5 km/h) et la S 330 km/h (+ 12 km/h). Pour le 0 à 100, la première annonce 3,0 secondes, la S 2,9 secondes. Dans le même temps, la consommation diminue légèrement selon Porsche suite aux changements apportés à la gestion électronique du moteur et de la transmission.

Le système PSM qui régule automatiquement la stabilité du véhicule hérite d’un nouveau mode Sport qui permet de repousser le seuil d’intervention du PSM. De quoi selon les mots de la marque « flirter encore plus avec les limites du systèmes« .

Jusqu’à près de 220.000 € !

Autre nouveauté, déjà vue sur les autres « nouvelles » 911, un sélecteur de modes de conduite sur le volant qui accueille un bouton « Sport Response ». En appuyant dessus, il optimise la réponse du moteur et de la boîte, tirant le maximum d’eux pendant 20 secondes.

911 Turbo S 911 Turbo S Porsche 911 991 Turbo 2016 - 9

Les Turbo reçoivent des modifications esthétiques, reprenant logiquement les nouvelles optiques de la famille. On remarque aussi des boucliers redessinés. Celui de l’avant intègre plus élégamment les entrées d’air et les barres de diodes. A bord, il y a un nouveau système multimédia avec un écran agrandi. L’équipement s’enrichit d’un avertisseur de changement de voie et d’un système de levage de l’essieu avant, pour faciliter à basse vitesse le franchissement d’obstacles comme un dos d’âne.

Les nouvelles Turbo seront disponibles en France fin janvier. En coupé, la variante « normale » coûte 177.695 € et la S 206.135 €. Pour un Cabriolet, c’est respectivement 190.895 € et 219.335 €.