Notre maxi-test de la gamme Ford : 1 495 ch en piste !

Notre maxi-test de la gamme Ford : 1 495 ch en piste !

Amener 1 495 ch sur le circuit de La Ferté Gaucher, soit six sportives allant de 140 ch à 421 ch et de 18 350 € à 42 000 €, voici un panel de choix que Ford est capable de réunir à lui seul !… Abcmoteur ne s’est pas fait prier pour tester cette gamme particulièrement large ! Pour découvrir mon ressenti sur chacune de ces autos, cela se passe juste ci-dessous, avec en prime un bonus pour clôturer la journée !

Fiesta Red Edition Mustang Fastback GT Ford Performance Day

Ford Focus ST TDCi (185 ch / 30 500 €)

Pour commencer, je retrouve une connaissance du printemps dernier : la Focus ST TDCi qu’Arnaud avait opposé à la Peugeot 308 GT. Son comportement sportif découvert sur route se confirme immédiatement sur la piste mouillée. Le châssis se montre redoutable pour une compacte diesel. Le roulis est peu perceptible et la motricité est presque sans défaut, alors que le 2,0 l TDCi envoie 185 ch et surtout 400 Nm dès 2 000 tr/min sur les roues avant !

Focus ST TDCi Ford Performance Day Focus ST TDCi Ford Performance Day-2 Focus ST TDCi Ford Performance Day-3 Focus ST TDCi Ford Performance Day-4

La direction est plaisante et assez incisive. L’autre élément appréciable provient des sièges baquets Recaro qui viennent comme vous enlacer. Même les petits gabarits seront bien maintenus ! Je me souviens qu’il faut prendre un peu de temps pour apprivoiser l’embrayage qui est du genre court, comme une GTI ! Mes confrères et les moniteurs présents étaient bien étonnés des capacités de cette Focus ST diesel…

Le break est aussi disponible !

Le break est aussi disponible !

Focus ST SW TDCi Ford Performance Day-3 Focus ST SW TDCi Ford Performance Day-2

Ford Fiesta ST (182 ch / 24 500 €)

Voici celle que j’attendais ! Depuis la sortie de la Fiesta ST en 2013, on peut lire régulièrement qu’il s’agit de la petite bombinette la plus amusante à piloter, son titre de Sportive de l’Année obtenu dans la foulée n’étant pas un hasard. Dès les premiers tours de roues, la petite Ford donne le sourire ! Son atout est sans doute son moteur. Ce 1,6 l de 182 ch et 240 Nm pétille ! Il émet une sonorité caractéristique, tandis que le déclenchement de l’overboost (pied au plancher, on grimpe à 197 ch et 290 Nm) rend la poussée beaucoup moins linéaire !

Fiesta ST Ford Performance Day-2 Fiesta ST Ford Performance Day-3

Son agilité et son comportement joueur font le reste. C’est bien simple, aucune de ses concurrentes que j’ai pu essayer (Peugeot 208 GTi, Renault Clio IV RS, DS 3 R, …) a un caractère aussi fun, même les plus puissantes ! Pour en apprendre plus sur la Fiesta ST, vous pouvez consulter l’essai de Vincent au col de Turini !

Fiesta-ST-Ford-Performance-Day-5 Fiesta ST Ford Performance Day

Ford Fiesta Red Edition (140 ch / 18 350 €)

Pour terminer la matinée, je prends le volant de la Fiesta Red Edition, soit la sportive la plus modeste de l’Ovale bleue. Là aussi, je ne suis pas en terrain inconnu, puisque j’ai déjà pu conduire la Fiesta Black Edition (seule la couleur change) qu’Arnaud avait eu à l’essai. Bien sûr, la comparaison est un peu difficile pour la Red Edition, alors que j’étais juste auparavant assis dans la version ST. Pour autant, le moteur trois-cylindres 1,0 l de 140 ch (joli rapport avec 140 ch au litre !) permet déjà de prendre du plaisir. D’autant plus qu’elle profite d’une suspension et d’une direction durcies par rapport à une Fiesta « classique » lui permettant de revendiquer une certaine rigueur de comportement.

Fiesta Red Edition Ford Performance Day-3 Fiesta Red Edition Ford Performance Day-2

Même si son domaine de prédilection n’est pas la piste, mais plutôt la petite arsouille sur route sinueuse, la Fiesta Red Edition s’en sort honorablement au regard de son tarif (18 350 €). Une proposition intéressante pour s’initier aux autos punchy !

Fiesta-Red-Edition-Ford-Performance-Day-4 Fiesta Red Edition Ford Performance Day

Ford Mustang Fastback GT (421 ch / 42 000 €)

Tiens donc, ce regard me rappelle quelque chose ! J’avais conduit la Ford Mustang V8 de Paris à Deauville au mois de juin dernier, mais je n’avais pas eu l’occasion de la tester sur piste et qui plus est en boîte automatique. Dès les premières accélérations et virages, il me revient à l’esprit que je ne suis plus en traction, mais en propulsion et que c’est maintenant un V8 5,0 l atmosphérique de 421 ch qui prend place sous le long capot qui s’étend devant moi. Contre toute attente, c’est avec la Mustang que j’ai le plus facilité à enchaîner les tours sur La Ferté Gaucher, bien que la chaussée soit encore grasse – attention aux dérives, néanmoins c’est toujours progressif… et terriblement fun !

Mustang Fastback GT Ford Performance Day-3

Je pense que l’onctuosité du moteur doit aider, tout comme la position de conduite et il y a aussi le fait que mes véhicules personnels sont en propulsion, cela doit donc me paraître plus naturel. En revanche, la boîte automatique à 6 rapports n’est clairement pas une foudre de guerre. Le délai est relativement important à chaque passage d’un rapport. Ford reconnaît que son coupé n’est pas destiné à limer l’asphalte (la Shelby 350 répond à ce besoin). Il s’adresse aux amateurs de cruising pour savourer le gloutonnement du V8…

 Mustang Fastback GT Ford Performance Day-4

Oui, j'ai la banane !

Oui, j’ai la banane !

Ford Focus ST EcoBoost (250 ch / 29 000 €)

Face aux Renault Megane RS, Seat Leon Cupra et Honda Civic Type R, la Focus ST EcoBoost vit un peu dans l’ombre. Pourtant cette première prise en main révèle un 2,0 l de 250 ch qui tracte plutôt violemment et possède plus d’allonge que la version diesel. La sonorité est agréable – quoique peut-être un peu trop artificielle – et le comportement incisif permet d’attaquer sans mal les virages. La direction bien calibrée et l’assèchement de la piste aidant également.

Focus ST EcoBoost Ford Performance Day-3 Focus ST EcoBoost Ford Performance Day-2 Focus ST EcoBoost Ford Performance Day

Cet aperçu rapide laisse penser que la Focus ST EcoBoost est un bon outil pour évoluer sur circuit (en attendant la RS !).

Focus-ST-EcoBoost-Ford-Performance-Day-6

Les pistards et amateurs de conduite musclée seront servis : le châssis est joueur !

Focus ST EcoBoost Ford Performance Day-5

Ford Mustang Fastback EcoBoost (317 ch / 37 000 €)

Ma dernière rencontre avec ce 2,3 l EcoBoost – que l’on retrouvera sous le capot de la Focus RS – remonte aux essais Mustang du mois de juin. Ce moteur de 317 ch était proposé avec le Convertible et l’ensemble n’avait pas franchement un caractère sportif, ce qui est assez logique me direz-vous… Ici, l’association du coupé et de l’EcoBoost m’a quelque peu impressionné. Je ne soupçonnais pas de disposer d’un comportement et d’accélérations aussi convaincantes. De plus, la boîte manuelle est toujours un régal par sa fermeté et ses petits débattements.

Mustang Fastback EcoBoost Ford Performance Day-6

Pour vous faire un avis sur la sonorité moteur, visionnez la vidéo ci-dessous !

Mustang Fastback EcoBoost Ford Performance Day-5

Tout comme pour la GT, la version EcoBoost n’est pas une pistarde, loin de là. Toutefois, la Stang’ surprendra ceux la qualifiant encore de paquebot comme cela était vrai par le passé…

La Ford Fiesta montée sur un chariot

Après ces différents tests sur piste, Ford propose un exercice insolite. Une Fiesta a les roues arrière positionnées sur une structure avec quatre roues s’approchant des chariots de supermarché. Le but étant de slalomer entre les cônes disposés sur une aire plane tout en maîtrisant le train arrière qui devient particulièrement volage. Suite à ma petite expérience d’Easydrift, j’ai été surpris de ne pas avoir trop de difficulté à contrôler la chose. C’est nettement plus instinctif et progressif, bien que beaucoup moins proche de la véritable glisse.

Fiesta chariot Ford Performance Day-3 Fiesta chariot Ford Performance Day-7 Fiesta chariot Ford Performance Day-4

Voici en vidéo embarquée ce que ça donne, c’est beaucoup plus parlant. 😉

Du sport pour tous les goûts

A l’issue de cette journée très sympathique, je me rends compte que peu de constructeurs peuvent se targuer de proposer une gamme sportive aussi large et diverse que la marque à l’Ovale bleue. Et rassurez-vous, la famille va encore s’agrandir !

gamme-sportive-Ford-Performance-Day

En 2016, les Focus RS (350 ch) et GT (600 ch) vont arriver sur le marché, tandis que d’ici 2020 une douzaine – oui, oui vous avez bien lu ! – de modèles sportifs Ford Performance vont venir grossir les rangs… Ford devrait envisager d’agrandir ses concessions !

Ford Focus 3 RS 24 H du Mans 2015 Ford GT salon Geneve 2015

Sur ce, on se donne rendez-vous en 2016 ? 😀

Crédit des photos sans marquage « abcmoteur.fr » : Jean-Michel Le Meur

Toyota Innove : fun, hybride et sécurité, nouveaux maîtres-mots de Toyota

Toyota Innove : fun, hybride et sécurité, nouveaux maîtres-mots de Toyota

Sécurité et respect de l’environnement abordés sous un angle ludique : telle était la démonstration du dernier événement auquel Toyota France nous a convié. Rendez-vous était pris aux circuits de l’Ouest Parisien, à Dreux, pour une découverte d’une belle partie de la gamme et de leurs technologies.

Toyota Innove circuits Ouest Parisien

Safety Sense ou la technologie de sécurité active vue par Toyota

Finies les appellations obscures pour les systèmes de sécurité active chez Toyota. Désormais, il faudra parler de Safety Sense, ou « sens de la sécurité » en anglais… Bonne surprise, ce pack peut équiper la gamme dès la petite Aygo, dans une version toutefois simplifiée : système de sécurité pré-collision et alerte de franchissement de ligne. Des équipements toutefois bien rares dans sa catégorie (citons néanmoins les VW Up! et Peugeot 108 pour le freinage auto…) La Yaris suit la même démarche. Les Auris et Avensis, tout récemment restylées, ajoutent elles la gestion automatique des feux de route et la lecture des panneaux de signalisation.

Yaris Toyota Innove circuits Ouest Parisien

Toyota nous a alors préparé un atelier pour tester le freinage automatique, et installé des panneaux pour le système de détection correspondant. Je prends alors place à bord d’une Avensis Sports Tourer avec mon confrère Mathias de Blog-Moteur et un instructeur. Notons au passage que l’auto s’européanise de plus en plus ; son design se dynamise notamment au niveau de la face avant, plus agressive, et l’intérieur présente plutôt bien, on apprécie notamment la belle sellerie cuir noire à touches d’Alcantara marron réussie, que l’on retrouve élégamment sur les contre-portes.

Avensis Sports Tourer Toyota Innove circuits Ouest Parisien

Après une démo de notre instructeur, qui surprend toujours la première fois, Mathias, au volant, a alors l’instruction de s’élancer dans la ligne droite à 30 km/h, et de se présenter face à l’obstacle sans relâcher l’accélérateur… Première tentative de ce type d’exercice dans sa vie de blogueur et de conducteur, il n’a pas pu s’empêcher de relâcher son pied de l’accélérateur devant l’obstacle, par « réflexe de survie » ! Conséquence directe, le système se déconnecte… et nous percutons l’obstacle ! Spectaculaire ! Persévérant, Mathias retente sa chance… Pour cet exercice, notre instructeur lui conseille de volontairement se distraire, en le regardant et en engageant la conversation. Exercice alors réussi.

Auris Touring Sports Toyota Innove circuits Ouest Parisien-4

Avensis Sports Tourer Toyota Innove circuits Ouest Parisien-3 Avensis Sports Tourer Toyota Innove circuits Ouest Parisien-2

Dans mon cas, j’avais déjà testé un système équivalent sur la DS 3, et ai cette fois-ci, fais totale confiance au système, en « surjouant » largement ! Le système est ici capable d’arrêter l’auto avant l’obstacle jusqu’à  30 km/h, sinon fortement diminuer l’impact entre 30 et 80 km/h. Un système préventif avant tout donc, qui interviendra en cas de danger de proximité immédiate, en remplaçant le réflexe de freinage d’urgence du conducteur.

Challenge Hybride : aller le plus vite possible ? Oui, mais en surveillant sa gestion d’énergie !

Pour nous démontrer les mérites de sa technologie hybride (huit millions de véhicules chez Toyota et Lexus !), Toyota nous a proposé un défi ludique : sur trois tours chronométrés d’un parcours matérialisé par des cônes de signalisation, effectuer le meilleur temps tout en ne dépassant pas une enveloppe de 450 g de CO2 cumulés !

Nous embarquons dans une Auris hybride. Ici aussi, le style est dynamisé – en bonne partie au niveau de la face avant – grâce au restylage, même s’il ne fait pas encore chavirer les cœurs. L’habitacle semble hélas moins soigné dans sa présentation que chez sa grande sœur : les aérateurs centraux sont basiques, et le système multimédia et ses raccourcis sensitifs camouflés dans un bloc laqué noir ne flatte guère la rétine… Heureusement que les compteurs sont joliment intégrés dans des puits d’aspect dynamiques, et que le mini-levier de vitesse spécifique à la version hybride réchauffe cette atmosphère un peu terne !

Auris hybride Toyota Innove circuits Ouest Parisien Auris hybride Toyota Innove circuits Ouest Parisien-2

Passés les précieux conseils de notre instructeur sur le déroulement du challenge, mon confrère Mathias (un ancien possesseur de Prius II, tiens donc…) inaugure à nouveau l’expérience ! L’itinéraire simule un terrain urbain, avec diverses limitations de vitesse, et stops pour plusieurs redémarrages et autres phases d’accélération. L’idée est alors de varier entre le mode EV, qui force l’électrique à fonctionner en rendant l’accélérateur plus souple, pour des accélérations au maximum en tout électrique, et le mode Power, pour utiliser le thermique pour faire avancer l’auto à vitesse stabilisée (l’électrique seul se déconnecte après 50 km/h), et recharger la batterie. Il faut alors savoir qu’il est toujours possible de rouler en électrique même si la batterie est vide, à condition d’avoir une accélération très très progressive…

Auris hybride Toyota Innove circuits Ouest Parisien-3

Notre instructeur nous rappelait qu’il fallait mieux voir ce genre d’auto hybride comme une voiture thermique à option électrique, et non l’inverse ! Nous avions alors à nous appliquer au maximum pour laisser rouler l’auto sur son élan, pour économiser tant que possible les deux sources d’énergies, mais surtout recharger les batteries. Vous aurez compris que toute forte accélération (forçant le mode Power, l’union des deux énergies mais surtout le relatif emballement du moteur, couplé à la boite à variation continue) était à proscrire, engageant une forte surconsommation ! Notons que dans ce cas, relâcher assez fortement l’accélérateur permet de remettre le thermique en veilleuse. Aussi, les freinages devaient être au maximum constants pour la régénération optimale de la batterie.

Autant de stratégies de conduite assez inédites qui m’ont personnellement un peu fait oublier le chronométrage de l’épreuve ! L’idéal étant alors d’avoir ces accélérations et décélérations très étudiées et de passer relativement vite dans les portes ! Preuve d’un esprit d’équipe incroyable, Mathias et moi avons tous deux rejeté 399 g de CO2 ! J’aurais néanmoins effectué le parcours en 9’33’’ contre 9’08’’ pour mon cher confrère. De bonnes performances sans aucun doute permises grâce à notre redoutable instructeur !!

Aygo en mode fun !

Après ces exercices assez relativement sérieux, Toyota nous avait promis une surprise « fun » au moment du déjeuner ! Soudain, au loin, nous apercevons la petite Aygo et sa nouvelle finition x-cite et son sympathique Bleu Cyan qui pousse un ballon de foot géant ! Eh oui, Toyota France s’est ici inspiré des matchs de foot en voiture de la célèbre émission Top Gear UK ! A l’époque, le programme utilisait des Aygo première génération, lors d’un vrai match ; collisions et casses faisaient alors partie du programme ! Lors de notre évènement, l’Aygo servait « uniquement » à shooter des penaltys devant une cage, mais l’idée reste jeune et ludique, à l’image de l’auto ! Une jolie surprise.

Aygo football Toyota Innove circuits Ouest Parisien Aygo football Toyota Innove circuits Ouest Parisien-2 Aygo football Toyota Innove circuits Ouest Parisien-3

La cerise sur le gâteau avec une vieille connaissance…

Pour finir cette petite journée en beauté, Toyota avait amené quelques GT86 pour… des baptêmes de drift !! Rappelons que cette auto, que nous avons tant aimé (sur circuit et sur route), reçoit des pneus étroits issus de la Prius, pour faciliter la glisse !! De là à dire que l’auto est faite pour l’exercice du moment… il n’y a qu’un pas, que nous franchissons largement ! De l’extérieur, elle semble se régaler à virer d’un bord, puis de l’autre, dans un concert de crissements de pneus ! Dommage toutefois que l’échappement ne soit pas plus volubile, un aspect que nous avions déjà souligné lors de notre essai. 😉

GT86 Toyota Innove circuits Ouest Parisien-7 GT86 Toyota Innove circuits Ouest Parisien-6 GT86 drift Toyota Innove circuits Ouest Parisien-8

Il est temps de prendre place à bord. On retrouve cette assise au ras du sol qui met déjà dans l’ambiance. Première, deuxième, notre pilote-instructeur enchaîne les rapports rapidement, avec le levier ferme et aux débattements réduits ; arrive le premier virage, et la voiture voit déjà son derrière prendre des libertés, quand le train avant semble d’une précision chirurgicale ! Dans l’habitacle, le son du Boxer est bien présent et monte avec enthousiasme jusqu’à 7500 tr/min. Bref, toutes les conditions sont réunies pour finir de nous convaincre que cette GT86 est bien une petite merveille… à posséder forcément un jour dans son garage !

GT86 conduite Toyota Innove circuits Ouest Parisien GT86 drift Toyota Innove circuits Ouest Parisien-12 GT86 drift Toyota Innove circuits Ouest Parisien-11 GT86 drift Toyota Innove circuits Ouest Parisien-13

L’événement Toyota Innove touche alors à sa fin. Lors des essais de la petite Aygo à Rotterdam, un des messages-clés était de redonner du fun à la marque Toyota, qui est restée longtemps un peu sans saveur… Désormais, avec la GT86 comme véhicule plaisir image, une gamme redynamisée stylistiquement et technologiquement parlant, et une campagne de publicité Safety Sense originale et conviviale, l’objectif semble être en bonne voie !