Et si la remplaçante de la Bugatti Veyron se nommait EB134 ?

Et si la remplaçante de la Bugatti Veyron se nommait EB134 ?

Bugatti s’apprête à débuter un nouveau chapitre de son histoire. La marque française, propriété du géant allemand Volkswagen, prépare activement la remplaçante de la Veyron, qui a régné pendant dix ans sur le petit monde des hypercars.

Une vidéo teaser

La nouvelle auto a été aperçue en phase de test il y a plusieurs semaines (lire : La Bugatti Chiron surprise pour la 1ère fois sur la route !). Et il y a quelques jours, un véhicule à moitié caché a été immortalisé aux Etats-Unis. La rumeur évoque une présentation de l’engin à des privilégiés en parallèle du Concours d’Elégance de Pebble Beach, qui attire les plus riches clients automobiles de la planète.

Voici la photo volée en question (crédit : Autoblog)

Voici la photo volée en question (crédit : Autoblog)

Preuve supplémentaire que quelque chose se trame : Bugatti vient de mettre en ligne une vidéo teaser d’une trentaine de secondes. On ne voit rien à part une route qui défile à grande vitesse, le tout accompagné d’un désormais incontournable hashtag « ImagineBugatti ».

Rendez-vous le 15 septembre ?

Mais dans le clip, le E et le B au centre sont bien mis en valeur. Voilà qui nous a mis la puce à l’oreille. Est-ce une indication sur le nom de la voiture, qui est pour l’instant surnommée Chiron ? La remplaçante de la Veyron va t-elle reprendre les lettres EB, pour Ettore Bugatti, comme la EB 110 de 1991 ?

Autre élément important : la EB110 a été dévoilée le 15 septembre 1991, le jour où le fondateur aurait eu 110 ans. Or, cette année, le Salon de Francfort ouvre à la presse le 15 septembre 2015 ! Tout ceci pris en compte, je me demande si l’auto bientôt dévoilée ne pourrait pas être révélée à l’occasion du show allemand avec le nom EB134 !

Après, peut-être que je m’emballe, le « EB » du #ImagineBugatti faisant juste référence à Ettore et ne voulant rien dire de plus ! Tout ceci reste de l’hypothèse, mais on ne sait jamais…

La Lexus GS met le turbo

La Lexus GS met le turbo

Présentée en 2012, l’actuelle GS a eu l’honneur d’inaugurer en série le nouveau design Lexus, très anguleux. Mais les modèles qui ont suivi ont été de plus en plus osés, à tel point que la GS semble désormais toute timide.

Nouvelle face avant

Consciente de cela, la firme japonaise offre un nouveau visage à sa routière, qui peine à se faire remarquer en Europe face aux incontournables allemandes. Ce restylage a un petit air de déjà vu. Normal : Lexus en avait donné un avant-goût en début d’année avec la version sportive F.

Cette proue en impose ! De quoi bien se distinguer des allemandes.

Cette proue en impose ! De quoi bien se distinguer des allemandes.

La GS « normale » reprend ainsi le nouveau regard inauguré par la F, avec des optiques affinées et des « L » lumineux détachés. La calandre est modifiée : autrefois découpée en deux parties, la forme en diabolo est désormais faite d’une pièce, comme sur les autres Lexus. De quoi donner à la GS un air nettement plus agressif.

Le reste change peu

En revanche, pour le reste de la voiture, c’est le service minimum. Un œil exercé remarquera le nouvel habillage des feux arrière, qui pourrait faire croire que leurs contours ont été modifiés, mais il n’en est rien. Lexus indique aussi la présence de nouvelles jantes, en 18 et 19 pouces, et de teintes de carrosserie inédites.

Lexus Gs Restylage - 9 Lexus Gs Restylage - 7

Même refrain dans l’habitacle. Les changements sont minimes : horloge centrale couplée au GPS pour un ajustement de l’heure automatique, nouvelles décorations, reconnaissance vocale améliorée… L’équipement s’enrichit avec le « Lexus Safety System + », qui combine de nombreuses aides à la conduite tels que la détection de piétons, l’alerte de franchissement de ligne blanche ou encore le régulateur de vitesse actif.

L’hybride toujours majoritaire

Il y a du neuf sous le capot, avec l’arrivée d’une version 200t. Elle est équipée du nouveau bloc quatre cylindres essence 2.0 turbo, déjà vu sous le capot du SUV compact NX. Ce moteur développe une puissance de 245 ch et le couple maxi est de 350 Nm. Il est envoyé aux roues arrière.

Lexus Gs Restylage - 6 Lexus Gs Restylage - 5

Cependant, Lexus n’a pas encore indiqué si ce modèle serait proposé en France, la marque misant davantage sur l’hybride chez nous. Deux versions combinant essence et électricité sont disponibles : 300h et 450h, avec des puissances cumulées de 223 et 345 ch.

Lexus-Gs-Restylage-interieur

Lexus Gs Restylage - 2 Lexus Gs Restylage - 1 Lexus Gs Restylage - 4

Lamborghini Aventador SV Roadster : perruques, s’abstenir

Lamborghini Aventador SV Roadster : perruques, s’abstenir

Vous avez manqué l’opportunité d’acheter l’une des 600 Aventador SV ? Vite, joignez « votre concessionnaire le plus proche » comme on l’entend dans les pubs (bon, oui, pas vraiment avec Lamborghini), pour réserver une des 500 Aventador SV Roadster. Soyez rapide, car la petite production risque d’être écoulée avant la fin du week-end, à l’occasion du concours d’élégance de Pebble Beach (où la concentration de personnes très riches est fortement élevée).

750 ch, plus de 350 km/h

La recette de cette auto est simple : on prend la version coupé et on lui ôte le toit. Pas besoin de faire toute une news pour cela pourrait-on penser. Mais il est toujours bon de s’extasier devant la moindre nouveauté produit Lamborghini ! Pour rouler (foncer ?) cheveux dans le vent, il faut décapsuler soi-même l’auto en enlevant les deux morceaux de toit en carbone. Ces éléments se glissent ensuite sous le capot avant. Un peu fastidieux mais le résultat en vaut la peine.

Pour une fois, Lamborghini n'a pas fait durer le plaisir. Le Roadster arrive cinq mois seulement après le coupé.

Pour une fois, Lamborghini n’a pas fait durer le plaisir. Le Roadster arrive cinq mois seulement après le coupé.

Cela permet de profiter au mieux des vocalises de la mécanique, qui est inchangée par rapport au coupé. Il s’agit d’un noble V12 atmosphérique de 750 ch, qui catapulte l’auto à 100 km/h en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire : 2,9 secondes (un dixième de plus que le coupé). La barre des 200 est franchie en 8,8 secondes. La vitesse maxi est également décoiffante (au sens figuré, comme au sens propre) : plus de 350 km/h. La valeur de couple maxi est de 690 Nm à 5.500 tr/min. La puissance est envoyée aux quatre roues via une boîte robotisée à double embrayage à 7 rapports.

Lamborghini Aventador Sv Roadster - 2 Lamborghini Aventador Sv Roadster - 6

400.000 €… au moins

D’un point de vue design, là aussi rien de vraiment inédit vu que le kit carrosserie est commun au coupé. Par rapport à une Aventador classique, la Superveloce reçoit un nouveau bouclier avant, des bas de caisse et jantes spécifiques et une partie arrière redessinée surmontée d’un immense aileron. Les jantes de 20 pouces à l’avant et 21 pouces à l’arrière sont chaussées de pneumatiques Pirelli PZERO Corsa. Grâce à la structure centrale en carbone, pas besoin d’abuser de renforts pour assurer la rigidité. Par rapport à la version fermée, le poids est en hausse de 50 kg, à 1.575 kg.

Le prix n’est pas connu, mais dépassera assurément les 400.000 €.

Lamborghini Aventador Sv Roadster - 5 Lamborghini Aventador Sv Roadster - 3

Lamborghini-Aventador-Sv-Roadster interieur