Le cri perçant du moteur rotatif de la Mazda 767B

Le cri perçant du moteur rotatif de la Mazda 767B

Le moteur rotatif équipant le prototype Mazda 767B possède une sonorité sans comparaison qui me donne toujours des frissons lorsque l’envie m’a pris de l’écouter. N’ayant pas encore abordé sur Abcmoteur cette pièce de l’histoire automobile, il fallait y remédier !

Une architecture moteur spécifique pour une sonorité unique

La Mazda 767B est apparue en 1989. Construite par la division performance Mazdaspeed, elle a la particularité de recevoir un moteur à l’architecture très particulière possédant des pistons rotatifs pour une puissance totale d’environ 600 ch et 500 Nm de couple. Elle est une amélioration de la 767 et finira 7ème aux 24 Heures du Mans de 1989.

Les autres moteurs paraissent bien banals à côté du quadrirotor de la Mazda 767B !

Les autres moteurs paraissent bien banals à côté du quadrirotor de la Mazda 767B !

Par la suite, ce quadrirotor sera encore amélioré pour culminer à 700 ch. En 1991, la 787B terminera victorieuse de l’épreuve d’endurance sarthoise. Ce qui fera de Mazda la seule marque japonaise à remporter la course mythique !

Le circuit de Spa-Francorchamps accueille chaque année l’événement « Spa-Classic » permettant de voir rouler des voitures de compétition historiques. En 2014, la Mazda 767B était au rendez-vous. Un formidable moment pour les spectateurs qui a été filmé par Belgian-motorsport. Je vous laisse apprécier le miaulement suraigüe de la mécanique !

Crédit image : Crazylenny2

Quel avenir pour la Toyota GT86 ?

Quel avenir pour la Toyota GT86 ?

Le seul modèle de Toyota qui parle réellement aux amateurs de sportives est la GT86. Arrivée à mi-carrière, cette auto pourrait bien tout changer pour l’arrivée de sa deuxième génération en arrêtant son partenariat avec Subaru !…

Beaucoup de changements pour la remplaçante de la GT86

Chez Abcmoteur, on connaît bien et on apprécie également beaucoup le coupé de la marque nippone. C’est une voiture idéale en première vraie sportive qui est loin d’être avare en sensations comme j’ai pu le constater sur piste et Arnaud sur route. Cela étant, son successeur reposera sur une nouvelle recette d’après le magazine japonais Best Car.

Voici ma vision de la future Toyota GT86. Ces optiques de phare futuristes lui offrent un regard unique !

Voici ma vision de la future Toyota GT86. Ces optiques de phare futuristes lui offrent un regard unique !

En effet, la Toyota GT86 II – si son patronyme est conservé – ira piocher son châssis chez Mazda et plus précisément celui de la MX-5 ! Cette plateforme de propulsion légère semble faire des émules, puisque Fiat l’utilisera aussi ! De plus, le quatre-cylindres boxer 2,0 l d’origine Subaru sera remplacé par un 1,5 l turbo d’une puissance de 190 ch. C’est 10 ch de moins que le moteur actuel, mais le poids fondra de 200 kg en passant de 1 200 à 1 000 kg. De quoi être largement gagnant au change !

Autre révolution et pas des moindres : la prochaine GT86 pourrait être dotée d’une KERS ! Un équipement permettant d’obtenir un gain de puissance pendant quelques secondes inauguré en Formule 1 et réservé à des supercars telles que la McLaren P1. Il reste néanmoins nécessaire d’obtenir plus informations sur ce point afin de savoir véritablement ce que nous réserve Toyota qui souhaite rendre son coupé plus efficace et économe.

Un concept pourrait apparaître en 2017 avant le modèle de série attendu pour 2020 à un prix comparable à aujourd’hui, soit légèrement au-dessus de 30 000 €.

A suivre !

Mitsubishi Pajero Sport : un nouveau dessin original

Mitsubishi Pajero Sport : un nouveau dessin original

Mitsubishi a dévoilé la troisième génération du Pajero Sport ce week-end à Bangkok. Le modèle japonais de ne passe pas inaperçu avec son style atypique… Découvrons donc ce que nous réserve ce nouvel opus.

Un 4×4 rustique pas prévu pour l’Europe

Basé sur le même châssis et une partie de l’intérieur du pick-up L200, le Pajero Sport III a deux sources d’inspiration majeures pour son design que l’on peut qualifier de bancal. L’avant est très proche de celui de l’Outlander restylé, tandis que la partie arrière reprend les longs feux verticaux du concept-car GR-HEV vu en 2013 à Genève. Si les goûts de chacun feront que certains aimeront ou pas la dernière nouveauté de Mitsubishi, le dessin du profil aurait mérité un meilleur traitement afin d’éviter l’effet « sac à dos » pour le coffre.

Mitsubishi Pajero Sport III

Le Mitsubishi Pajero Sport III en impose avec ses 4,78 m de long et 1,81 m de large, mais il atteint surtout jusqu'à 1,80 m de haut !

Le Mitsubishi Pajero Sport III en impose avec ses 4,78 m de long et 1,81 m de large, mais il atteint surtout jusqu’à 1,80 m de haut !

Mitsubishi Pajero Sport III-3 Mitsubishi Pajero Sport III-4 Mitsubishi Pajero Sport III-5 Mitsubishi Pajero Sport III-6

Outre ces considérations stylistiques qui ne devraient pas réellement handicaper un 4×4 destiné à un usage d’abord utilitaire, sachez que le Pajero Sport se modernise. Il dispose maintenant d’un arsenal d’équipements dédiés à la sécurité tels que l’assistance au freinage d’urgence, la détection des angles morts, un système de caméras à 360 degrés et le contrôle d’accélération involontaire. A bord, un système d’info-divertissement prend place.

Mitsubishi Pajero Sport III-interieur Mitsubishi Pajero Sport III-sieges

Le SUV aux Diamants sera vendu à partir de cet autonome à environ 29 500 € après conversion. Il sera proposé avec le nouveau 2,4 l turbo-diesel Mivec associé à une boîte automatique à 8 rapports développée spécialement pour le Pajero Sport. La puissance n’a pas encore été donnée, mais dans le L200 le moteur est décliné en 154 ch/380 Nm et 181 ch/430 Nm.

Mitsubishi Pajero Sport III-dynamique Mitsubishi Pajero Sport III-dynamique-2

Fabriqué en Thaïlande, le Mitsubishi Pajero Sport sera diffusé dans 90 pays comprenant l’Asie du Sud-Est, l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Australie, la Russie et le Moyen-Orient. Pour les Européens, aucune commercialisation n’est pour le moment prévue, tout comme pour la précédente mouture.