La Peugeot 308 GTi laisse s’exprimer ses 270 ch

La Peugeot 308 GTi laisse s’exprimer ses 270 ch

Après la présentation officielle il y a trois semaines et la révélation de tarifs haut perchés, la Peugeot 308 GTi se fait entendre dans une courte vidéo diffusée par la marque au Lion…

La 308 GTi a-t-elle de la voix ?

En regardant la vidéo visible en fin d’article, la 308 GTi respire ! Alors que le 1,6 THP n’avait pas convaincu par sa sonorité aussi bien sur la 208 GTi que sur la 308 GT, Peugeot aurait-t-il corrigé le tir pour sa compacte survitaminée ou est-ce un son retravaillé lors du montage auquel nous avons le droit ?

La double sortie de la Peugeot 308 GTi est-elle suffisamment libérée pour procurer des frissons à son conducteur ?

La double sortie de la Peugeot 308 GTi est-elle suffisamment libérée pour procurer des frissons à son conducteur ?

La réponse est sans doute : un peu des deux. Les premiers retours de la part de ceux qui ont pu l’écouter de l’extérieur ou même monter à l’intérieur font état d’un souffle très présent à l’accélération. Il faut dire que le turbo a fort à faire pour faire respirer le quatre-cylindres essence de 270 ch et 330 Nm de couple abattant le 0 à 100 km/h en 6 s (poids à vide de 1 205 kg). Les essais qui auront lieu en septembre et dont Abcmoteur fera normalement partie sera l’occasion de répondre sur ce sujet…

En attendant, montez le volume de vos haut-parleurs !

La future Alpine nous en dit plus sur sa fiche technique

La future Alpine nous en dit plus sur sa fiche technique

A environ un an de la révélation officielle de l’Alpine du 21ème siècle, la future petite sportive se découvre encore un peu plus, malgré elle, grâce à des informations sur son groupe motopropulseur en provenance de nos amis d’Automotivpress.

Un nouveau moteur dérivé de la Clio 4 RS

Après des images montrant le design sans doute quasi-définitif de l’Alpine, la Française voit apparaître quelques indiscrétions sur sa mécanique. Il s’agirait d’un quatre-cylindres turbocompressé de 1,8 l. C’est le 1,6 l de la Clio 4 RS (lire notre essai) qui a été revu pour notamment augmenter sa cylindrée de 0,2 l.

La photo ci-dessus montre le capot avant de l'Alpine Célébration, mais c'est bien à l'arrière que le bloc prendra place

La photo ci-dessus montre le capot avant de l’Alpine Célébration, mais c’est bien à l’arrière que le bloc prendra place

Avec ce nouveau 1.8 TCe, Alpine serait en mesure de proposer trois niveaux de puissance sur sa berlinette. Le client pourrait opter pour 250, 275 ou 300 ch. Les deux premières versions se contentant d’une gestion électronique et d’une pression du turbo différentes, alors que les 300 ch seront atteints en revoyant en plus la culasse et le système de refroidissement. On peut aussi supposer d’autres améliorations sur le châssis et le système de freinage pour cette motorisation la plus puissante.

La vidéo d’Automobile Sportive permet d’entendre la sonorité – qui n’est sans doute pas définitive ! – du quatre-cylindre au Festival de Vitesse de Goodwood :

Côté transmission, il s’agira d’une boîte à double embrayage, ce qui confirme ce qui avait été dit lorsqu’un mulet avait été surpris en Suisse en mai dernier. Il se pourrait que cette boîte EDC passe de six à sept rapports pour l’occasion.

Enfin, on apprend que le poids du bolide se situerait entre 1 200 et 1 300 kg, ce qui est relativement élevé à mes yeux. Cela l’est encore davantage si on la met en face de ses potentielles concurrentes que sont les Alfa Romeo 4C (lire notre essai) et Lotus Elise !

A suivre.

Mercedes Classe A restylée : prix de base en baisse mais…

Mercedes Classe A restylée : prix de base en baisse mais…

Si vous souhaitez acheter une Classe A, le moment est venu de faire un choix : soit vous optez pour la version pré-restylage, avec sûrement la possibilité de faire quelques affaires sur stock (à l’échelle de Mercedes), soit vous attendez la rentrée et l’arrivée en concessions de la nouvelle version. Si vous voulez être parmi les premiers livrés, il est d’ores et déjà possible de passer commande.

De 90 à 381 ch !

La gamme comporte sept moteurs essence. Il y a un nouveau bloc d’entrée de gamme de 102 ch (version A 160). Les A 180 et 200 ne bougent pas, avec 122 et 156 ch, tout comme la A 220 4MATIC de 184 ch. La A 250 reste en configuration normale à 211 ch mais la version Sport profite de 7 ch de plus. Enfin, la super sportive A45 AMG grimpe de 360 à 381 ch.

Le restylage est (sans surprise) léger.

Le restylage est (sans surprise) léger.

Il y a moins de mouvements du côté du gazole. La seule grosse transformation est l’adoption de l’appellation « d » à la place de CDI. Les 160, 180 et 200 restent à respectivement 90, 109 et 136 ch. La version 220 gagne 7 ch à 177 ch.

Six finitions

Le niveau de base Intuition évite les pingreries et reçoit l’allumage automatique des projecteurs et des essuie-glaces, la détection de somnolence, l’alerte anti-collision, les rétroviseurs extérieurs électriques et chauffants, la banquette rabattable, la climatisation, la connexion Bluetooth, quatre vitres électriques, la radio avec écran 7 pouces ou encore les jantes 16 pouces.

Mercedes Classe A 250 restylee

L’Inspiration gagne la caméra de recul et le régulateur/limiteur de vitesse, la Sensation l’éclairage à LED. La Fascination se distingue avec son kit carrosserie AMG, l’aide au parking avant/arrière, le Dynamic Select (sélecteur de mode de conduite), la navigation et le toit ouvrant. La Sport soigne son look, avec par exemple des baguettes rouges dans les boucliers. Tout en haut de la gamme, la vraie AMG reprend la dotation de la Fascination (avec le toit ouvrant en moins).

Les tarifs augmentent

Avec son nouveau moteur d’accès, la Classe A affiche un prix de base en baisse : 23.950 € au lieu de 25.150 €. Mais Mercedes n’hésite pas à faire gonfler la facture ailleurs, puisque la 180 essence qui était la version de base démarre maintenant à 25.800 € ! La démarche est un peu la même pour le gazole : le prix de base de la 160 d passe de 25.300 à 25.800 €, celui de la 180 d de 27.150 à 27.550 €…

Les prix

Prix Mercedes Classe A Essence 2015 Prix Mercedes Classe A Diesel 2015> Pour plus de détails sur le restylage de la Mercedes Classe A consultez notre présentation détaillée.

La future Toyota Prius en fuite

La future Toyota Prius en fuite

Le site taïwanais Autonet a dévoilé des images de ce qu’il affirme être la quatrième génération de Toyota Prius. Verdict ? Le design est encore plus déroutant que sur les anciennes.

Mi-cyborg mi-pachyderme

Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête des designers à qui l’on commande de dessiner une voiture hybride ou électrique pour le grand publique, mais bien souvent ils semblent pris d’une folle inspiration futuriste. La nouvelle génération de l’iconique hybride de Toyota ne déroge pas à la règle.

Toyota Prius IV hybride

Commençons par la proue, la partie la plus disgracieuse de la voiture selon moi. Les phares triangulaires extrêmement agressifs (ils ressemblent à ceux de la Nissan 370Z, inversés) ne se marient pas très bien avec un pare-choc se terminant en pointe. On pourrait même parler de museau tant le logo Toyota fait penser à une truffe soulignée par deux entrées d’air singeant des moustaches. De ce point de vue, la Toyota Prius Plug-in Hybride (elle est rechargeable, ce qui n’est pas le cas sur la version classique) est beaucoup plus convaincante : l’avant est plus conventionnel mais garde une identité visuelle qui lui est propre. Les optiques fines et étirées, un peu à la manière de la Honda NSX, confèrent une vraie prestance à la berline.

Toyota Prius IV plug in hybrid

De profil, les deux versions semblent identiques. Et si la ligne ne choque pas, la ceinture de caisse haute ne joue pas spécialement en faveur du dynamisme. L’allure générale est assez pataude et les roues paraissent minuscules dans cet ensemble. L’arrière est plus familier avec une vitre en deux parties et des feux cristal verticaux. Vous me reprocherez sûrement beaucoup de médisance et vous m’opposerez l’argument massue : « on achète rarement une Prius pour son look ». Certes. Il n’empêche, j’aimerais bien que toutes les voitures électriques ou hybrides soient aussi belles qu’une Tesla Model S. Pourquoi ? L’électrique n’est plus un futur lointain, c’est une technologie très actuelle que de plus en plus de constructeur s’efforcent de rendre abordable. Conférer à ces modèles un design dans l’ère du temps me semble logique et aiderait peut-être quelques clients hésitants à franchir le pas. On peut vouloir rouler plus propre sans pour autant le clamer haut et fort !

vue 3-4 arriere Toyota Prius IV hybride

Un peu plus puissante

L’actuelle Prius offre 136 chevaux de puissance cumulée. Si l’on en croit Autonet, la puissance de la Prius IV se situerait entre 145 et 150 chevaux, pour un poids total de 1 280 kilos (1 350 pour la Plug-In Hybride). Une consommation de 1.4 L/100 km est annoncée, mais l’objectif semble hautement improbable. Enfin, la Prius IV serait capable de parcourir 50 km sans jamais utiliser son moteur thermique, ce dernier étant probablement une évolution du 4-cylindre 1.8 atmosphérique actuel.

La Prius 4 et ses dimensions. La longueur augmenterait de 9 cm, la largeur de 2,5 cm et la hauteur demeurerait identique

La Prius 4 et ses dimensions. La longueur augmenterait de 9 cm, la largeur de 2,5 cm et la hauteur demeurerait identique

La nouvelle Toyota Prius est prévue pour la mi-2016, ce qui laisse le temps au constructeur japonais de préciser les chiffres et de présenter des photos officielles.