Les 10 stars du salon de Francfort 2015

Les 10 stars du salon de Francfort 2015

Après un bel enchainement (Genève, New York et Pékin), petite pause dans le calendrier des grands salons automobiles internationaux. Le prochain rendez-vous incontournable sera Francfort. Le show allemand sera ouvert au public du 17 au 27 septembre. Abcmoteur vous donne un avant-goût de la rentrée avec un inventaire des 10 grandes premières mondiales attendues à l’IAA.

Renault Mégane

Salon exceptionnel pour Renault qui présentera deux grandes nouveautés : la remplaçante de la Laguna et la quatrième génération de la Mégane. Si la première sera dévoilée début juillet, la seconde devrait attendre le Salon pour se montrer. Le patron du style de la firme au losange a déjà annoncé que l’auto aura un look « sportif, sensuel et très attrayant ». Mais il n’y aura pas pour autant de rupture avec l’ancien modèle : Renault souhaite dorénavant de la continuité, comme chez Volkswagen. La Mégane IV reposera sur la plate-forme modulaire CMF et reprendra les dernières innovations de la marque, inaugurées par le nouvel Espace (voir notre essai).

Voici une jolie proposition d'illustration pour la Renault Megane 4 dont Thomas Clavet en est l'auteur

Voici une jolie proposition d’illustration pour la Renault Megane 4 dont Thomas Clavet en est l’auteur

> Voir notre article sur les nouveautés Renault à venir dans les 3 prochains mois.

Opel Astra

Le marché des compactes sera animé ! En plus de la nouvelle Mégane, on découvrira à Francfort une Astra revue de fond en comble. Opel l’a promis, ce n’est pas un gros restylage façon Corsa (voir notre essai). La firme allemande a déjà commencé à révéler des infos sur l’auto. Normal : elle sera officialisée dans peu de temps, le 10 juin prochain. On sait ainsi que la voiture sera plus courte mais plus habitable, et surtout elle sera plus légère. Dans la liste des équipements se trouveront des optiques avant LED matricielles, comme chez Audi !

Le PDG d'Opel semble heureux. Lui, il sait déjà à quoi ressemble l'auto.

Le PDG d’Opel semble heureux. Lui, il sait déjà à quoi ressemble l’auto.

> Voir notre article détaillé sur l’Opel Astra K.

Volkswagen Tiguan

Le Tiguan aura en fin d’année huit ans, un âge important dans la production automobile. Si les ventes sont toujours à un bon niveau, cette première génération ne peut masquer ses rides, surtout à l’intérieur. Tout sera revu à Francfort, avec un Tiguan 2 basé sur la désormais incontournable plate-forme modulaire MQB. On aimerait un design plus dynamique pour ce véhicule de loisirs. Mais avec VW, la sobriété devrait être de mise.

Infiniti Q30

Enfin ! Deux ans après le show-car, Infiniti viendra à Francfort avec la version de série de sa première voiture compacte. Partageant ses dessous avec la Mercedes Classe A suite à l’alliance Renault-Nissan/Daimler, la Q30 sera fabriquée en Angleterre. Elle devrait considérablement booster les ventes d’Infiniti, qui malgré de beaux efforts reste anecdotique sur le Vieux Continent. Le style tout en galbes de la Q30 devrait faire mouche.

Les blocs d'optique semblent proche du concept, une bonne nouvelle !

Les blocs d’optique semblent proche du concept, une bonne nouvelle !

> A lire : « L’Infiniti Q30 laisse apparaître ses optiques »

Jaguar F-Pace

Grosse année pour Jaguar ! Après avoir commercialisé la petite XE que l’on vient d’essayer, le félin mettra en vente la seconde génération de la XF, dévoilée en avril à New York. Et ce n’est pas tout : à Francfort, Jag’ exposera la version de série de son SUV compact, préfiguré par le concept C-X17. Le nom est connu depuis le début d’année : F-Pace. La référence au coupé F-Type est assumée puisque le design sera proche. C’est simple : ce modèle s’adressera à ceux qui rêvent d’une F-Type… mais qui ont une famille à transporter.

action Jaguar F-Pace 2016

> Voir nos photos espions de l’intérieur du Jaguar F-Pace !

Kia Sportage

Quelques mois après le Hyundai Tucson (ex-ix35), ce sera le cousin Kia Sportage qui sera revu de fond en comble. Un renouvellement sous haute tension car l’actuelle version jouit d’une très belle popularité en Europe. La preuve : l’auto a été victime de son succès à ses débuts, avec des délais de livraison à rallonge. A n’en pas douter, le constructeur coréen ne prendra donc aucun risque et proposera une nouvelle auto dans la continuité, surement inspirée par le nouveau Sorento.

Kia Sportage 2016

> Voir nos photos espions de l’intérieur du Kia Sportage !

Audi A4

Après la refonte de sa machine à rêves R8, Audi s’attaque à un véhicule nettement plus sage… et ultra-important pour ses volumes de ventes. La nouvelle A4 sera dévoilée à Francfort et les premières images officielles devraient être publiées cet été. Des photos volées ont déjà montré quelques secrets de la voiture, dont sa planche de bord proche de celle du nouveau Q7. La nouvelle A4 affrontera une BMW Série 3 fraîchement mise à jour.

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-2

Mercedes GLC

Jouant à domicile, Mercedes prépare pour Francfort un festival de nouveautés. On devrait découvrir à la rentrée la version Coupé de la nouvelle Classe C. Mais la grosse nouveauté dans le hall de la marque sera le GLC, remplaçant du GLK. L’auto aura un design très différent, abandonnant sa tête au carré très militaire pour une silhouette de break surélevé. Le design sera d’ailleurs proche de celui de la Classe C grand volume. Le GLC sera décliné en 2016 en Coupé.

spyshot prototype SUV Mercedes GLC-6

> A lire : « Mercedes GLC : de nouvelles photos avant l’officialisation »

Alfa Romeo Giulia

Sauf (énième) mauvaise surprise, la toute nouvelle familiale d’Alfa devrait être exposée à Francfort car « normalement » elle sera révélée à l’occasion des 105 ans de la firme, le 24 juin. Bâtie sur une nouvelle plate-forme propulsion, la Giulia marquera le début du renouveau d’Alfa et sait que rien ne lui sera pardonné. Finition et motorisations devront donc être au niveau des germaniques. Les Alfistes n’en dorment plus.

> A lire : « Jusqu’à 480 ch pour la future berline Alfa Romeo ! »

Peugeot 3008

Dans cette liste, c’est le seul dont la présence est encore incertaine, d’autant qu’à ce jour aucun prototype à la forme n’a été photographié. Mais si le 3008 II n’est pas exposé à Francfort dans sa version de série, il le sera à n’en pas douter sous forme de show-car pour faire patienter la clientèle. Cette seconde version sera très différente, avec une silhouette moins typée crossover et plus SUV compact pour mieux séduire la clientèle chinoise. Le nouveau 3008 reprendra des éléments de design au concept Quartz.

Peugeot-Quartz-Concept

Crédit photo de couverture : Jan Albrecht

5 sportives d’occasion à acheter pour 10 000 €

5 sportives d’occasion à acheter pour 10 000 €

Vous souhaitez vous faire plaisir avec une sportive, mais sans vous ruiner ? Pour vous y aider, Abcmoteur a préparé une liste de cinq autos de caractère vendues en occasion aux alentours de 10 000 euros. Une bonne base pour se laisser un choix assez conséquent de modèles pour aller s’amuser le week-end, sur circuit ou même en profiter au quotidien !

A vous de choisir !

1. BMW M3 E36 à 9 000 € (1992-1999 / 286 ou 321 ch) : On commence avec la BMW M la plus attractive du moment : la M3 E36 ! Collector en devenir, cette propulsion distille un plaisir immense avec son six-cylindres en ligne à la sonorité caractéristique. A l’achat, il faudra trier les annonces pour éliminer les exemplaires trafiqués et veiller à ce que l’entretien ait été suivi afin d’éviter des frais importants.

A noter que la BMW M3 existe aussi en berline (crédit : The Car Spy)

A noter que la BMW M3 existe aussi en berline (crédit : The Car Spy)

2. Toyota MR MkII à 8 000 € (1989-1999 / 121 à 245 ch) : Voici une auto qui vous plongera dans l’univers des vraies sportives. En propulsion, celle-ci reçoit un quatre-cylindres en position centrale arrière et se révèle être une bonne façon de s’initier à une conduite relativement exigeante dès lors que l’on commence à chercher ses limites. Fiable et pas trop onéreuse à l’entretien, les MR sont rares sur le marché de l’occasion, sans compter les nombreuses versions tunées.

Méconnue, la MR2 mérite le détour ! (crédit : Yamada)

Méconnue, la MR2 mérite le détour ! (crédit : Yamada)

3. Mazda MX-5 NC à 9 000 € (2006-2009 / 125 ou 160 ch) : Depuis son apparition en 1989, la Mazda MX-5 est un véritable succès. Ce cabriolet propulsion de conception simple et malgré des motorisations relativement modestes offre un véritable plaisir de conduite à ses propriétaires. Elle est très accessible à piloter en étant prévenante. Bonne nouvelle, l’arrivée de la nouvelle génération va faire baisser la cote.

Un classique combinant plaisir de conduite et cabriolet (crédit : Christian)

Un classique combinant plaisir de conduite et cabriolet (crédit : Christian)

4. Renault Clio III RS à 11 000 € (2006-2012 / 200 ch) : Bien représentée sur les petites annonces,  la Clio RS de troisième génération marque sans doute l’apogée de la saga des Clio sportives. Dotée d’un 2,0 l atmosphérique ruptant à 7 500 tr/min, elle régnait en maître dans sa catégorie tout en offrant son lot de sensations. Une valeur sûre, vivable au quotidien et faisant le bonheur des amateurs de sorties sur piste malgré le fait que ce soit une traction.

Sans doute l'une des meilleures citadines survitaminées (crédit : SuperCar)

Sans doute l’une des meilleures citadines survitaminées (crédit : SuperCar)

5. Subaru Impreza II WRX à 11 000 € (2001-2007 / 225 ch) : Vous recherchez une sportive 4 portes pour accéder aux places arrière afin d’emmener les enfants à l’école ? La Subaru Impreza WRX sait le faire ! Avec sa plastique renvoyant à l’univers du rallye, cette transmission intégrale dotée d’un moteur quatre-cylindres à plat propose un tempérament efficace, à défaut d’être assez gloutonne (11 l/100 km en moyenne).

Une icône du rallye ! (crédit : RL Gnzlz)

Une icône du rallye ! (crédit : RL Gnzlz)

Voici donc déjà quelques idées d’achat qui, je l’espère, vous aideront dans vos recherches. N’hésitez pas à partager avec nous en commentaire vos suggestions de modèles sportifs cotant à peu près à 10 000 euros !

La nouvelle Skoda Superb fait déjà le break

La nouvelle Skoda Superb fait déjà le break

Une question me vient à l’esprit en découvrant cette nouvelle Superb Combi : que reste-il à la Volkswagen Passat ? A part un blason qui peut justifier une valeur de revente plus élevée, la réponse est assez simple : rien.

Plus élégante

Les deux autos sont techniquement très proches, partageant la même base moderne MQB. La gamme de motorisations sera aussi semblable, même si pour l’instant Skoda n’a pas confirmé la liste des blocs qui seront disponibles avec la variante break. Mais à n’en pas douter, l’offre sera semblable à celle de la berline (essence de 125 à 180 ch, diesel de 120 à 190 ch), avec des modèles proposés avec une transmission intégrale. La nouvelle Superb a même droit à une bonne partie des dernières innovations du groupe VW, comme l’assistant à la conduite dans les embouteillages.

Skoda-superb-combi-2015-3

Côté design, la Superb n’a pas à rougir de la comparaison avec sa cousine germanique. Certains la trouveront même plus dynamique, avec une poupe moins typée utilitaire grâce à l’adoption d’une lunette inclinée. Par rapport à l’ancienne génération, la Combi se fait plus élégante avec des optiques en forme de flèche, qui débordent sur le hayon et les ailes. La face avant est logiquement identique à la berline, avec des traits inspirés par le concept Vision C.

Volume de coffre record

Plus jolie, la Superb Combi n’en reste pas une vraie « déménageuse » avec un volume de coffre à faire pâlir la concurrence. En configuration standard, la capacité de chargement grimpe de 27 litres pour atteindre un excellent 660 litres. En rabattant la banquette, on obtient un volume maximum de 1.950 litres. L’habitabilité est également un gros point fort de la voiture, avec encore plus de place pour les genoux et les épaules. Au passage ce n’est pas un oubli de notre part : Skoda n’a encore publié aucune image de l’intérieur.

Skoda-superb-combi-2015-4 Skoda-superb-combi-2015-2

La nouvelle Combi sera commercialisée en septembre prochain, peu de temps après sa première sortie officielle au Salon de Francfort. Et donc seulement trois mois après la mise en vente de la berline. Skoda n’a pas trainé et c’est logique : depuis 2009, la carrosserie break représente une part importante des ventes de Superb (35 %).

Skoda-superb-combi-2015-1