La future Opel Astra commence à se dévoiler

La future Opel Astra commence à se dévoiler

Après avoir renouvelé son offre de citadines (la petite Karl sera dans les concessions cet été), Opel s’est penché sur l’élément fort de sa gamme : la compacte Astra. La firme allemande l’a annoncé officiellement il y a quelques jours : la nouvelle auto sera exposée au Salon de Francfort, qui aura lieu du 17 au 27 septembre. Mais à n’en pas douter, il ne faudra pas attendre ce moment-là pour découvrir les premières infos et photos du véhicule.

Le PDG d'Opel semble heureux. Lui, il sait déjà à quoi ressemble l'auto.

Le PDG d’Opel semble heureux. Lui, il sait déjà à quoi ressemble l’auto.

Feuille blanche

Pourquoi pense-t-on cela ? Deux grandes raisons. D’une part, Opel a l’habitude de révéler ses autos bien en amont des Salons (exemple récent, la Karl officialisée trois mois avant Genève). D’autre part, le germanique commence à lâcher de plus en plus d’infos sur la nouvelle Astra : deux communiqués à huit jours d’intervalle. A cette allure, on peut espérer tout voir courant juin !

Opel a commencé par donner une information importante : cette Astra millésime 2016 est née d’une feuille blanche. Autrement dit, ce ne sera pas un replâtrage, comme cela a été le cas pour la « nouvelle » Corsa (voir notre essai). Il faut dire que l’auto était techniquement dépassée dans la catégorie : grande sans être habitable et surtout bien trop lourde. Il fallait tout revoir. Sans donner de chiffres précis, Opel indique que les dimensions extérieures sont réduites, sans que cela nuise à l’habitabilité. Au contraire, l’espace à bord augmenterait « considérablement ».

Opel Astra 2016 - 4

Plus légère, nouveaux moteurs

L’Astra sera donc aussi moins lourde. Elle devrait perdre sur la balance une bonne centaine de kilogrammes, ce qui sera un indéniable plus pour l’agilité, les performances mais aussi les consommations. Opel révèle que l’auto sera animée uniquement par « des moteurs ultramodernes de nouvelle génération ». En clair, grand ménage sous le capot et adoption des derniers nés de la firme : trois cylindres essence turbo 115 ch, nouveau 1.6 CDTI de 95 à 136 ch et nouveau 2.0 TDCI 170 ch. Il se murmure qu’entre la gamme essence classique et la turbulente OPC sera proposée une déclinaison GSi d’environ 200 ch.

Esthétiquement, les photos mises en ligne par Opel montrent des véhicules encore bien camouflés. Impossible donc de se faire une idée précise du look, même s’il ne faut pas s’attendre à de révolution. A bord, il devrait en revanche y avoir de gros changements en matière d’ergonomie. L’Astra fera la chasse aux petits boutons grâce à l’adoption d’un écran tactile.

Opel Astra 2016 - 1

Côté équipements, Opel indique que la nouvelle Astra sera sa première auto vendue en Europe avec le nouveau système de services connectés Opel on Star, dont le principal intérêt est une assistance 24h/24, 365 jours par an. Autre nouveauté sur ce modèle : le système d’éclairage matriciel à LED IntelliLux, semblable au Matrix LED d’Audi. L’Astra sera la première auto de sa catégorie dotée de cet équipement.

Le système adapte automatiquement et en permanence la portée et la répartition du faisceau lumineux. L’intérêt principal ? Pouvoir toujours rouler en mode plein phares sans éblouir les autres usagers de la route. Chaque optique avant est composée de huit segments de diodes. Ceux-ci s’allument et s’éteignent indépendamment pour éviter la gêne, tout en maintenant l’éclairage maximum autour.

Opel Astra 2016 - 2

Premiers éléments sur l’Astra K en vidéo

Volkswagen : W12 de 608 ch et trois-cylindres de 272 ch !

Volkswagen : W12 de 608 ch et trois-cylindres de 272 ch !

C’est à l’occasion du 36ème édition du International Vienna Motor Symposium (comprendre : la réunion annuel des ingénieurs motoristes) que le groupe allemand a donné les grandes lignes de ses plans.

Survivor

Commençons par l’info qui donne le sourire : le fameux W12 biturbo de 6 litres de cylindrée est toujours de la partie ! Véritable pied de nez au downsizing, le bloc des modèles ultra haut de gamme a été revu en profondeur pour proposer 608 chevaux et pas moins de 900 Nm de couple. Le tout avec des émissions de CO2 limitées à « moins de 250g/km » dixit Friedrich Eichler, ingénieur motoriste en chef. Bon, on  vous l’accorde, ce dernier chiffre n’est pas exactement le meilleur à mettre en avant par les temps qui courent, à fortiori dans un pays comme la France. Toutefois il est plaisant de voir que certains constructeurs n’abandonnent pas les mécaniques d’exception sur l’autel de la consommation et des normes anti-pollution drastiques.

Volkswagen W12-6 litres TSI-608-ch

Le W12 TSI

Dans le discours de présentation de M. Eichler se cachait aussi une autre information croustillante : le W12 TSI possède un circuit d’huile conçu pour résister à une utilisation off-road. Bentley Bentayga, mon regard se pose sur toi…

Nouvelles technologies

Loin de ne penser qu’au haut de gamme, le groupe développe également des technologies destinées aux moteurs essence et diesel de monsieur tout le monde. Le premier exemple est un 3-cylindres essence 1.0 haute performance, puisque poussé à 272 chevaux et 270 Nm de couple. Ford avait déjà fait fort avec ses EcoBoost, mais force est de constater que le potentiel des « trois pattes » est loin d’être atteint ! Avant de s’affoler, il convient de dire que ce prototype reprend en grande partie des pièces provenant de la Polo WRC, ce qui rend difficile une production en série pour des raisons évidentes de coûts. De plus, la fiabilité sur le long terme d’un moteur de 270 chevaux au litre reste à prouver !

Le trois-cylindres TSI

Le trois-cylindres TSI

Volkswagen explore aussi la possibilité de créer des moteurs diesel capablent de monter plus haut dans les tours que les TDI actuels. Sans entrer dans les détails, on sait juste que les essais menés sur ces nouveaux diesels ont permis de dépasser allégrement la barre des 136 chevaux au litre.

Bien que le congrès fût centré sur les motorisations, la marque a rappelé que le futur de l’automobile passait aussi par la haute technologie embarquée. Système d’infodivertissement, connectivité étendue ou encore aides à la conduite toujours plus poussées, le groupe Volkswagen est sur tous les fronts. De quoi conserver sa position confortable parmi les leaders du marché automobile mondial.

La prochaine Alpine photographiée en Suisse !

La prochaine Alpine photographiée en Suisse !

Voici la bonne surprise de ce début de semaine : la future Alpine tant attendue, qui est toujours en développement, a été surprise en pleine séance d’entraînement !

Le bruit d’une Mercedes A 45 AMG !

Grâce à un lecteur d’Auto Plus, nous pouvons découvrir une Lotus bien particulière en train de vadrouiller sur les routes Suisse ! Plus exactement, il s’agit en fait de la berlinette Alpine dont la commercialisation est prévue pour 2016. Sur les trois clichés du photographe espion amateur, on peut reconnaître un mulet utilisant une base de Lotus Exige de deuxième génération.

mulet future Alpine

Voici ce qui semble être un mulet de développement du premier modèle qui marquera la renaissance de la marque Alpine

Ainsi, tout comme pendant l’été 2013 sur le Nürburgring, la marque française utilise la base de l’Anglaise pour mettre au point sa sportive. Voilà qui est de bon augure pour les amateurs de légèreté et de sensations fortes !

mulet Alpine 2016

Par ailleurs, on apprend grâce l’auteur de ces images que l’Alpine aperçue dans le col de Simplon émettait d’après lui une sonorité comparable à celle d’une Mercedes A 45 AMG (le son du quatre-cylindres 2,0 l turbo essence de 360 ch est à écouter ici). « Un plaisir à entendre et à regarder », bien que, rappelons-le, l’auto n’a pas encore son allure définitive ! Toutefois, elle semble adopter un profil assez allongé avec sa poupe de type fasback !

spyshot prochaine Alpine

De plus, Pierre qui a eu le bon réflexe de sortir son appareil photo, ajoute que les passages de rapport étaient très rapides. De quoi supposer l’utilisation d’une boîte à double embrayage…

Difficile de ne pas devenir encore plus impatient après ces nouvelles ! En attendant, rendez-vous les 13 et 14 juin prochains pour découvrir le concept Alpine aux 24 Heures du Mans. Il y a de fortes chances qu’il soit proche de la série !