L’agenda auto : demandez le programme pour mai 2015

L’agenda auto : demandez le programme pour mai 2015

En mai, fais ce qu’il te plaît. Les amateurs d’automobile seront gâtés avec des événements au cinéma, sur les circuits, à Paris ou en Province… Inventaire non exhaustif des rendez-vous importants.

Les 2 et 3 : Classic Days à Magny Cours

Lors du premier week-end du mois de mai se déroulera la 8ème édition des Classic Days au circuit Magny Cours. L’invité vedette cette année sera Henri Pescarolo, qui reprendra du service au volant d’une Matra Simca MS 670 B. Parmi les événements et festivités annoncés : l’exposition de la Panhard & Levassor 35 CV de 1936 issue de la collection Schlumpf, une parade dans Nevers ou encore un concours autour des autos présentes dans les séries TV.

Du 9 au 17 : Salon de Barcelone

Si vous habitez dans le Sud-Ouest, voilà un show qui pourrait vous intéresser. Pour vous, Barcelone est plus près que Paris ou Genève. Idéal pour découvrir des nouveautés dévoilées il y a quelques mois, mais toujours absentes des concessions et des autos exposées en première européenne (comme le Mercedes GLE). Mais il y aura aussi de l’inédit, avec quelques premières mondiales. Sans surprise, Seat créera l’événement à domicile, avec une Ibiza profondément restylée (nouvelle planche de bord, nouveaux moteurs). La BMW Série 3 restylée (voir nos photos espions) pourrait aussi être de la partie.

avant BMW Serie 3 F31 restylee

Le 13 : Mad Max de retour

Après le septième volet de Fast and Furious (voir notre avis), voici un nouvel événement dans les salles pour les amateurs de cascades et courses poursuites explosives : Mad Max Fury Road, quatrième volet de la saga débutée en 1980. Le dernier trailer mis en ligne il y a quelques jours met l’eau à la bouche. Au casting : la belle Charlize Theron et Tom Hardy, qui remplace donc Mel Gibson. Derrière la caméra : Georges Miller.

voiture Mad-Max-Fury-Road-2015

Du 19 au 24 : Semaine DS à Paris

Pour fêter les 60 ans du modèle originel et célébrer le lancement de la Marque, avec la commercialisation en Europe du premier véhicule sans chevron dans la calandre, DS a concocté un « événement d’envergure » au cœur de la Capitale. Si les premiers jours, les festivités seront destinées au réseau, les 23 et 24 mai elles seront ouvertes au grand public. Une grande exposition sur près de 4.000 m2 sera installée au cœur du Jardin des Tuileries. Le dimanche matin, 600 DS défileront dans Paris, descendront les Champs-Elysées et s’arrêteront au niveau de la Concorde.

Citroen DS Geneve 2015

Le 20 : Renault dévoile son ultra low-cost

Evénement pour la firme au losange. Le 20 mai, Renault devrait dévoiler la Kayou. De quoi s’agit-il ? D’une citadine pas chère mise au point pour le marché indien, située à mi-chemin entre la trop basique Tata Nano et la Dacia Logan. On suivra de près la présentation de cette auto, car il se pourrait bien qu’une version dédiée à l’Europe soit dans les cartons. Vendue par Dacia, elle serait fabriquée au Maroc aux côtés des Logdy et Dokker et coûterait environ 6.000 €.

Les 23 et 24 : Concours d’Elégance de la Villa d’Este

Les plus belles carrosserie de la planète s’exposeront de nouveau sur les bords du lac de Côme. L’événement est toujours sponsorisé par le groupe BMW, qui nous a donné l’habitude de dévoiler à cette occasion une création inédite (par exemple la Mini Superleggera en 2014). La marque allemande fêtera aussi les 40 ans de ses Art Cars.

Mini Superleggera Vision Paris 2014

Caméra embarquée dans sa voiture : le pour et le contre

Caméra embarquée dans sa voiture : le pour et le contre

Voilà une tendance qui s’installe progressivement sur les routes françaises : la caméra embarquée. Celle-ci est installée pour diverses raisons, dont celle de se sentir plus protégé en cas de problème et notamment d’accident, mais aussi de se défendre face à une verbalisation abusive. Pourquoi certains automobilistes s’en équipent quand d’autres n’y voient pas de véritable intérêt ?

Faut-il conduire avec une boîte noire ?

Faut-il conduire avec une boîte noire ?

Passons en revue les points forts et les points faibles de ce dispositif.

Les avantages

  • Dissuasif. En installant une caméra dans votre voiture, vous pourrez décourager les éventuels usagers de la route qui seraient de mauvaise foi lors de la rédaction d’un constat suit à un accrochage. Ce qui est particulièrement courant.
  • Obtention d’un rabais. Certains acteurs du marché de l’assurance octroient une réduction de prime à leurs clients qui s’équipent d’une dashcam. Le modèle de la caméra embarquée qui doit être utilisé est précisé (Amaguiz et BA Assurances le proposent, avec 30 % de ristourne pour ce dernier).
  • Faire pencher la balance. Lors d’un accident, il est régulièrement difficile pour l’assureur en l’absence de témoin d’attribuer les torts. Avec la vidéo des faits, vous pourriez éviter le fameux 50/50…
  • Preuve libre. Au tribunal, chacun peut apporter une preuve « libre » ou « par tout moyen », un ficher vidéo rentre bien entendu dans cette case.

Les inconvénients

  • Coût. Le premier frein à ce genre d’équipement est son prix d’achat allant de 100 € à 200 €, voire 300 € pour les modèles les plus perfectionnés.
  • Vol. La conséquence est inévitablement d’attirer le vandalisme sur son auto dès lors que le système n’est pas camouflé et donc miniaturisé. Un vrai problème quand au départ on souhaitait éviter les ennuis.
  • Non prise en compte. En France, les compagnies d’assurance reconnaissant l’usage d’une caméra embarquée sont encore rares.
  • Rejet du tribunal. Les tribunaux peuvent très bien décider que la vidéo est irrecevable en tant que preuve. L’angle de la caméra, l’absence d’horodatage ou de coordonnées GPS peuvent faire partie des justifications à ce refus.
  • A double tranchant. En apportant votre vidéo, vous ne pensiez pas que vous alliez vous mettre en tort. Un film peut pourtant mettre en tort les autres, comme le conducteur propriétaire de la caméra !
  • Saisie. Les forces de l’ordre peuvent vérifier le contenu de votre appareil lors d’un contrôle – l’opération paraît de tout même délicate – qui pourra se transformer en verbalisation grâce à celui que vous appeliez il y a quelques minutes encore « votre ange gardien »…

Alors, bonne ou mauvaise idée ?

A l’issue de ce « pour ou contre », on commence à hésiter un petit peu plus à l’achat d’une dashcam. Si elle peut être utile dans certaines situations, son utilisation peut également se retourner contre vous dans de nombreux cas. Avoir un dispositif à double tranchant à l’efficacité variable ou ne rien avoir, telle est la question. Quand on sait que de nos jours les mouchards, trackers et autres boîtes noires pullulent, en ajouter un de plus de son plein gré n’est pas forcément le meilleur choix.

N’hésitez pas à partager votre expérience via les commentaires se trouvant ci-dessous.

Nouveau Mazda MX-5 : à partir de 24.800 €

Nouveau Mazda MX-5 : à partir de 24.800 €

Alors que certains invoquent le ciel de leur offrir un beau soleil pour les différents jours fériés et ponts de mai, d’autres en sont déjà à espérer un mois de septembre radieux (le fameux été indien). Pourquoi ? Parce que Mazda débutera les livraisons de son nouveau roadster à ce moment-là !

Pas de course à la puissance

On sent que le japonais a été un proche de Ford par le passé : comme l’américain, il met notre patience à rude épreuve. Il se passe un temps important entre la présentation et la commercialisation d’une nouveauté ! Le SUV urbain CX-3 a ainsi été révélé fin novembre et, si ses tarifs sont connus depuis quelques semaines, il n’arrivera dans la rue que cet été. Pour la quatrième génération du MX-5, c’est pire : l’auto a été officiellement montrée début septembre 2014 ! Elle sera donc disponible un an plus tard…

Le prix de base d'un MX-5 augmente légèrement. Mais le roadster japonais reste un plaisir abordable.

Le prix de base d’un MX-5 augmente légèrement. Mais le roadster japonais reste un plaisir abordable.

Ceux qui souhaitent un exemplaire le plus rapidement possible peuvent déjà passer commande puisque la grille de tarifs vient d’être mise en ligne. Le MX-5 « ND » débutera sa carrière avec deux moteurs essence. Et fidèle à ses bonnes habitudes, ce cabriolet ne cherche pas à faire la course à la puissance. Il n’en a pas besoin puisqu’il soigne son poids. L’entrée de gamme est ainsi dotée d’un petit bloc 1.5 atmosphérique de 131 ch (en remplacement du 1.8 126 ch). Ceux qui en veulent plus se tourneront vers le 2.0 160 ch. Ces deux moteurs sont couplés à une boîte manuelle à 6 rapports.

vue avant Mazda MX-5 ND 2015 decapotevue arriere Mazda MX-5 ND 2015 decapotevue 3-4 arriere Mazda MX-5 ND 2015 capote

Toujours sans concurrence… pour l’instant

Trois finitions composent la gamme. Celle de base, nommée Elégance, est dotée d’office de jantes alliage 16 pouces, de rétroviseurs extérieurs électriques et chauffants, de la climatisation manuelle, de vitres électriques, du régulateur/limiteur de vitesse, d’une radio avec écran couleur 7 pouces, du système Bluetooth ou encore de deux ports USB. Au-dessus, la Dynamique gagne l’avertisseur de franchissement de ligne, la sellerie cuir, les sièges chauffants, l’allumage automatique des feux, le capteur de pluie, la climatisation automatique et la navigation.

Le haut de gamme Sélection bénéficie des phares directionnels, de la gestion automatique des feux de route, d’un système audio Bose, de l’aide au stationnement arrière, de sièges Recaro en cuir et alcantara. Le 2.0 160 ch est uniquement proposé en Sélection, avec en série le Stop and Start et le différentiel à glissement limité. A noter que le nouveau MX-5 n’existe qu’avec une petite capote en toile.

Nouveau Mazda MX-5 - 15 interieur nouvelle Mazda MX-5 2015 Nouveau Mazda MX-5 - 13

Le prix d’accès à l’univers MX-5 est un peu plus élevé avec cette nouvelle génération. Mais il reste sous la barre des 25.000 € avec précisément 24.800 €, au lieu de 24.350 €. Voilà qui est tout à fait raisonnable, même s’il est vrai qu’à ce prix on a une Renault Clio RS (voir notre essai) bien plus puissante et surtout plus polyvalente… mais nettement moins fun et sympathique. Le MX-5 reste une proposition unique sur le marché… jusqu’à l’arrivée de son futur jumeau signé Fiat, qui devrait être présenté en fin d’année.

Les prix

  • 1.5 Skyactiv-G 131 ch BVM 6 > Elégance : 24.800 €, Dynamique : 26.900 €, Sélection : 29.650 €
  • 2.0 Skyactiv-G 160 ch BVM 6 > Sélection : 32.050 €