Que diriez-vous d’une « Mercedes Panamera » ?

Que diriez-vous d’une « Mercedes Panamera » ?

Le succès de Porsche avec la Panamera ne laisse pas les autres constructeurs indifférents. Mercedes qui a maintenant dans sa gamme les CLS et CLA en berline « coupé » 4 portes réfléchirait à un nouveau modèle plus sportif…

Une Mercedes CLS plus athlétique en préparation ?

Partant de ce constat, la rédaction de Top Gear Bulgarie a dessiné une « Mercedes Panamera » qui utilise la forme de la Mercedes-AMG GT tout en lui ajoutant deux portes arrière.

3-4 avant Mercedes AMG GT 4 portes

Le résultat est convaincant, même si il est vrai que la face arrière s’accommode moins bien de cette transformation que la partie avant. Toutefois, cette illustration a le mérite de présenter une berline coupé 4 portes au profil particulièrement racé.

profil Mercedes AMG GT 4 portes

Les rumeurs actuelles indiquent que Mercedes-AMG sortirait cette auto sous l’appellation « GT4 ». Propulsé par le V8 4,0 l biturbo essence d’environ 500 ch, elle serait à un prix situé entre 120 000 et 140 000 €.

Le rendez-vous pour son éventuelle commercialisation est donné pour 2019, Porsche peut encore écouler tranquillement sa Panamera pendant quelques années avant d’être inquiété.

Source : Top Gear Bulgarie

La Volkswagen Golf R400 arrive, c’est confirmé !

La Volkswagen Golf R400 arrive, c’est confirmé !

Dévoilée il y a un an sous la forme d’un concept-car à Pékin, la Volkswagen Golf R400 va bien avoir le droit à une production en série et à un gain de puissance !

La Golf qui ridiculisera la concurrence

Petit rappel sur la fiche technique de la Golf R400 : un quatre-cylindres 2,0 l turbo essence, 400 ch et 450 Nm de couple, 0 à 100 km/h en 3,9 s et vitesse de pointe limitée à 280 km/h, transmission intégrale, boîte à double embrayage DSG6, …

VW_GOLF_R400_Red

Avec de telles performances, ses rivales potentielles telles que les Mercedes A 45 AMG (360 ch) et Audi RS 3 (367 ch) ne font pas le poids. Et si on ajoute à cela le fait que Volkswagen a déclaré (par l’intermédiaire de son responsable technique, Heinz-Jacob Neusser) vouloir faire évoluer la puissance de sa compacte à 420 ch pour le passage en série, la concurrence n’a pas terminé de trembler !…

VW_GOLF_R400_Ar1_Red

A noter que le prix ne serait pas au-dessus des 50 000 €, mais inférieur à ce palier tout en étant bien tendu plus élevé que les 40 000 € demandés par la Golf R (300 ch). Le nombre d’exemplaires disponibles à la vente ne seraient pas limités en terme de quantité.

Vivement le salon de Francfort au mois de septembre prochain pour découvrir l’Allemande la plus délirante du moment ! Sa commercialisation interviendra probablement en 2016.

Source : Carmagazine / Images : S Morfouasse

Les premières photos de l’Audi SQ7 !

Les premières photos de l’Audi SQ7 !

Contrairement à la précédente génération qui n’a pas eu droit à une version sportive, le nouveau Q7 pourra profiter du badge S. Nos photographes espions sont tombés sur une version de présérie affublée de quelques éléments distinctifs.

Sobre

L’extérieur ne verse pas dans l’ostentatoire, loin de là. Le prototype du SQ7 se contente de laisser des indices sans trop en dévoiler. Le changement qui se remarque d’emblée, ce sont les deux doubles sorties d’échappement, signe pour la marque aux anneaux que l’on a à faire à un modèle au tempérament plus affirmé. A l’avant, les antibrouillards se trouvent à côté de prises d’air, alors que de simples caches en plastique sont présents sur les versions non sportives. Enfin, derrière les jantes se cachent d’énormes freins en céramique, un attirail plus que superflu sur un SUV classique, mais bienvenu sur un engin à vocation sportive flirtant avec les deux tonnes.

spyshot Audi SQ7 spyshot Audi SQ7-2

C’est tout ? Oui, pour le moment, comme dirait une voix dans un (tristement) célèbre programme de téléréalité. Le SQ7 pourrait éventuellement recevoir des pare-chocs un poil plus suggestifs, néanmoins il ne faudra pas s’attendre à plus. Chez Audi, seules les RS ont droit aux ailes extra-larges.

spyshot Audi SQ7-3 spyshot Audi SQ7-4

En outre, l’habitacle ne semble pas évoluer outre mesure. La version de série offrira sûrement des sièges sport, quelques logos S disséminés un peu partout et éventuellement un volant spécifique, mais ici encore, le maître mot reste sobriété. Un rapide coup d’œil sur les compteurs badgé SQ7 nous apprend en revanche quelque chose qui va faire hurler les intégristes de l’essence…

spyshot interieur Audi SQ7 spyshot volant Audi SQ7

TDI

Et oui ! Bien que portant la lettre S, le SUV ne sera disponible (au moins dans un premier temps) qu’en diesel, comme son petit frère le SQ5. On ne sait pas encore précisément quel bloc sera utilisé, mais certaines rumeurs évoquent déjà le V6 3.0 biturbo du concept RS5 TDI. Pour rappel, ce dernier développe 385 chevaux et un couple démentiel de 750 Nm, et ce dès 1250 trs/min. La formule magique ? Le premier turbo est actionné électriquement, ce qui a pour effet de supprimer le lag (temps qu’il faut à la turbine pour atteindre sa vitesse de marche) et donc d’avoir une réponse quasi instantanée à l’accélérateur.

spyshot Audi SQ7-5 spyshot Audi SQ7-6

La puissance du SQ7 n’a pas encore été dévoilée, mais on estime qu’elle devrait se situer un peu en dessous des 500 chevaux du V12 6.0 TDI qui équipait l’ancien Q7. Est-ce qu’il y aura une version essence ? Aucune idée. Si oui, avec quel moteur ? Vraisemblablement le V8 4.0 biturbo des S6 et S7, mais rien n’est moins sûr.

spyshot Audi SQ7-7 spyshot Audi SQ7-8

La suspension sera bien évidemment revue pour encaisser le surplus de puissance et proposer un comportement plus agile que sur le Q7. Les photos du prototype montrent clairement que ce dernier est équipé des quatre roues directrices, une spécificité technique qui pourrait se retrouver en série sur le SQ7 (option sur le Q7).

Les réponses à toutes ces questions arriveront petit à petit. Dans tous les cas, l’Audi SQ7 ne sera pas disponible avant 2016.

Crédit photo : CarPix pour Abcmoteur

Le chant du V10 de la Lexus LFA

Le chant du V10 de la Lexus LFA

Dans mes souvenirs, la Lexus LFA était sortie il y a 7 à 8 ans. En me renseignant sur ce modèle, j’ai été surpris de voir que la Japonaise est en fait produite depuis 2010 ! Il s’agit pour le moment de la seule et unique supercar Lexus, mais elle cache sous son capot avant un véritable bijou mécanique !…

L’une des voitures japonaises la plus onéreuse jamais conçue

Le premier concept annonçant la LFA date de 2005. Pour la marque de luxe appartenant à Toyota, le but était d’avoir un modèle possédant une image forte afin de créer une icône et ainsi de se faire connaître dans le monde entier.

Le nombre d'exemplaire est limité à 500. Le prix de vente est fixé à 360 000 €

Le nombre d’exemplaire est limité à 500. Le prix de vente est fixé à 360 000 €

La structure en fibre de carbone lui assure une grande agilité (poids à vide : 1 480 kg) sur route et encore davantage sur circuit. C’est sur ce dernier terrain que le V10 développé en collaboration avec Yamaha dévoile tout son potentiel. Le 0 à 100 km/h s’efface en 3,7 s et la vitesse maximum est atteinte à 325 km/h. Jeremy Clarkson, présentateur de Top Gear UK, a déclaré en février 2013 : « Je ne changerai pas d’avis à propos de cette voiture. Je continue de croire que c’est la meilleure que je n’ai jamais conduite ».

La symphonie du V10 4,8 l VVT-i

L’un des atouts de cette auto, c’est incontestablement son moteur atmosphérique dix-cylindres de 560 ch (571 ch pour l’édition Nürburgring) qui sonne comme aucun autre bloc. Le cri strident qui émane des trois sorties d’échappement disposées de manière triangulaire est unique !

Crédit image : capture vidéo YouTube « Best of Lexus LFA V10 Engine Symphony «