Subaru va-t-il franchir le pas avec la BRZ STi Performance ?

Subaru va-t-il franchir le pas avec la BRZ STi Performance ?

Présentée en 2011, la Subaru BRZ (cousine avec la Toyota GT86) n’a pour le moment pas évolué. Pour le salon de New York, le petit coupé se montre sous une plastique autrement plus exubérante !

La BRZ que tout le monde attend

Le reproche régulièrement fait à la BRZ, c’est de ne pas avoir été déclinée dans des versions plus épicées. Avec le concept BRZ STi Performance, la marque japonaise transfigure son auto ! Au programme des réjouissances ? Un kit carrosserie extra-large, de nouvelles optiques avant et arrière, de grosses jantes, une garde au sol réduite, une double sortie d’échappement centrale, de multiples touches de carbone et bien sûr… un énorme aileron siglé « STi » vient se fixer sur le coffre !

vue 3-4 avant Subaru-BRZ-STi Performance concept vue 3-4 arriere Subaru-BRZ-STi Performance concept phare Subaru-BRZ-STi Performance concept retroviseur Subaru-BRZ-STi Performance concept ouie laterale Subaru-BRZ-STi Performance concept jante Subaru-BRZ-STi Performance concept aileron Subaru-BRZ-STi Performance concept

L’habitacle n’est pas oublié avec un volant spécifique, des sièges baquets Recaro, de nombreuses surpiqûres rouges, du cuir et du carbone, un compte-tours badgé « STi » placé au centre du tableau de bord, …

interieur Subaru-BRZ-STi Performance concept volant Subaru-BRZ-STi Performance concept ordinateur de bord Subaru-BRZ-STi Performance concept compte tours Subaru-BRZ-STi Performance concept baquet Subaru-BRZ-STi Performance concept

Un moteur de voiture course ?

Après une telle débauche d’agressivité, on meurt d’impatience de découvrir ce qui se cache sous le capot ! Et pourtant, Subaru n’a pas communiqué officiellement sur la motorisation qui s’y trouve ou même sur les performances de son bolide.

action Subaru-BRZ-STi Performance concept

Ainsi, on doit s’en tenir aux rumeurs qui donnent au coupé un moteur quatre-cylindres 2,0 l turbo essence d’une puissance supérieure à 300 ch. Ce bloc serait issu des voitures de course du championnat japonais SuperGT.

Subaru-BRZ-STi Performance concept

Espérons que cette Subaru BRZ STi Performance ne soit pas uniquement réservée au salon new-yorkais et qu’une version de série – malheureusement peu probable… – soit dans les cartons du constructeur…

Le Toyota RAV4 passe enfin à l’hybride

Le Toyota RAV4 passe enfin à l’hybride

On a beau être pionnier, on n’a pas toujours les bonnes idées. Comment Toyota, longtemps leader du marché des SUV compacts avec le RAV4 et spécialiste de la motorisation hybride, n’a pas proposé avant aujourd’hui une synthèse des deux ? Cela fait un moment que l’association essence et électricité n’est plus réservée à la Prius. La marque en est par exemple à la deuxième Auris HSD. C’est d’autant plus étonnant que ce RAV4 écolo partage apparemment une bonne partie de sa mécanique avec le cousin premium Lexus NX300h (voir notre essai), commercialisé en septembre dernier.

L'arrivée de la motorisation hybride s'accompagne d'un restylage.

L’arrivée de la motorisation hybride s’accompagne d’un restylage.

Patience, il sera lancé en 2016

Pour l’instant, Toyota ne donne pas beaucoup d’informations techniques sur ce véhicule. Rien d’étonnant : la marque ne le commercialisera pas chez nous avant janvier 2016 ! On sait juste qu’il y a sous le capot un bloc 2.5 essence couplé à un moteur électrique qui entraine les roues arrière. La puissance cumulée des deux est inconnue tout comme les valeurs de consommation. Mais une chose est sûre : ce RAV4 est un hybride simple, qui ne pourra parcourir que 2/3 kilomètres sans utiliser de l’essence.

Dommage que Toyota ne propose pas de version rechargeable, comme pour la Prius, ce qui lui aurait permis de prendre de l’avance sur la concurrence qui commence à réagir (notamment le groupe Volkswagen avec les GTE et e-tron). Le RAV4 hybride est doté d’une transmission intégrale gérée par l’électronique, qui autorise une capacité de traction de 1.650 kg. Un dispositif anti-louvoiement sécurise le remorquage.

Toyota Rav4 Hybride - 3

Toyota Rav4 Hybride - 1

interieur Toyota-Rav4-restyle

Nouveau visage

Toyota fait coup double puisqu’il profite de la présentation du RAV4 hybride pour dévoiler le restylage de l’auto. Pour l’instant, en Europe, la firme japonaise a montré uniquement le « nouveau » modèle en hybride (en blanc sur les images, le bleu correspond à la version américaine dévoilée au Salon de New York). Le reste de la gamme sera révélé plus tard… mais sera commercialisé avant l’hybride, en fin d’année. La face avant a été redessinée, avec les nouveaux codes esthétiques en vogue chez Toyota : optiques aiguisées, bouclier agressif… A l’arrière, la partie des feux sur le hayon est modifiée et leur habillage a été revu.

Le dessin de la planche de bord ne change pas. Mais Toyota signale la présence de nouveaux matériaux moussés, qui feront progresser la qualité. Il y a plus d’animation dans la liste des équipements, avec par exemple l’arrivée d’un système de vision à 360°, qui facilite les manœuvres.

Toyota-Rav4-restyleToyota-Rav4-restyle-2Toyota-Rav4-restyle-3

Le plein d’aides à la conduite

Mais c’est au chapitre de la sécurité que progressera le plus le RAV4, avec le nouveau pack Toyota Safety Sense, qui sera inauguré par les nouvelles Auris et Avensis. Il comprend un système précollision, une alerte de franchissement de ligne, le gestion automatique des feux de route, le freinage automatique et la lecture des panneaux de signalisation. Il y aura aussi un régulateur de vitesse adaptatif.

Le RAV4 millésime 2016 devrait faire ses débuts européens en public au Salon de Francfort en septembre.

Notre avis sur le dernier Fast and Furious

Notre avis sur le dernier Fast and Furious

Aller au cinéma voir Fast and Furious, une bonne idée ? Voici l’avis d’Abcmoteur sur le 7ème opus de la saga dont le tournage a été marqué par le décès de Paul Walker.

La bonne surprise !

En tant que passionné d’automobile, les films de bagnoles sont malheureusement trop rares. Alors, si Fast and Furious n’est pas un Bullit, un Rush ou un Drive, ce 7ème numéro régalera les amateurs de vrombissements de moteurs cravachés, de pneus partant en fumé lors de courses et de cascades plus improbables les unes que les autres. Inévitablement, la plupart de ces puissantes muscle cars, Anglaises, Italiennes, … finiront en tôle froissée, mais il y a une immersion sans interruption du spectateur dans ce monde complètement délirant qui est réellement jouissive !

L'affiche du film Fast & Furious 7

L’affiche du film Fast & Furious 7

Je ne pense pas me tromper en disant que ce dernier « F&F » rend la voiture omniprésente dans le scénario ! Certes, on a plus cette ambiance de course sauvage et de voiture préparée comme lors des premiers films, néanmoins les belles images, les blagues amusantes et l’équipe d’acteurs bien huilée assurent. Sans aucun doute, la participation de Jason Stathan (bien connu pour Le Transporteur), l’énorme budget (250 millions de dollars !…) et l’hommage à Paul Walker faisant preuve d’une retenue bienvenue contribuent à faire de ce Fast and Furious un bon cru !

Les premiers chiffres concernant les entrées en salle indiquent que Furious 7 sera très probablement le plus gros succès de la lignée, alors que le 6ème avait déjà réalisé une très belle performance au box office. De quoi confirmer cette bonne impression sur le film. Les critiques de la presse (d’habitude très négatives lorsqu’il s’agit de Fast and Furious) et des spectateurs avec respectivement 3,5/5 et 4,5/5 (source : AlloCiné) devraient convaincre ceux qui hésitent encore !