Renault Kadjar : la présentation détaillée

Renault Kadjar : la présentation détaillée

Abcmoteur avait pu approcher le Kadjar en avant-première, lors de sa présentation officielle le 2 février à Paris. Mais Renault n’avait à l’époque donné que peu d’informations sur son premier crossover compact… et surtout n’avait laissé personne monter à bord. Il a fallu attendre le Salon de Genève pour prendre place à l’intérieur et avoir plus de détails sur les versions, équipements et motorisations.

Programme de nouveautés chargé pour Renault. Après l'Espace et avant la remplaçante de la Laguna, voici l'inédit crossover Kadjar.

Programme de nouveautés chargé pour Renault. Après l’Espace et avant la remplaçante de la Laguna, voici l’inédit crossover Kadjar.

On ne va pas revenir trop longuement sur le design de l’auto, que l’on a déjà évoqué le mois dernier. Juste quelques petites remarques supplémentaires après avoir observé les divers exemplaires présents à Genève : s’il n’est pas très original, le Kadjar est plaisant à regarder. Il existe avec deux tailles de jantes : 17 et 19 pouces. Pour la plus petite, on a un effet roulettes ! Proche cousin du Nissan Qashqai, le Kadjar reprend la structure du japonais… et cela se ressent quand on est face à lui.

A l’intérieur, on n’a pas spécialement l’impression d’être à bord d’une Renault. Si la planche de bord est très différente de celle du Qashqai, les éléments sont aux mêmes endroits… et certains sont communs (comme les commandes de climatisation ou les touches des vitres électriques). Mais par rapport à l’asiatique, l’ensemble est plus léger. Le Kadjar nous fait penser à la Peugeot 3008 avec son tunnel central haut perché et sa poignée de maintien côté passager.

Renault Kadjar salon Geneve 2015 vue profil Renault Kadjar Geneve 2015 vue 3-4 arriere Renault Kadjar Geneve 2015

Bonne nouvelle : le Kadjar laisse une premier avis positif sur sa finition, avec des matériaux moussés qui recouvrent des surfaces importantes. Renault ne répète pas l’erreur du petit frère Captur. Heureusement, car le Kadjar s’adressera à une clientèle plus aisée et donc plus exigeante.

En reprenant la base et un maximum de pièces du Qashqai, le Kadjar n’a pas le droit à beaucoup d’astuces qui simplifient le quotidien et en feraient une familiale Renault digne de ce nom. La pratique boîte à gants tiroir est par exemple absente. La modularité est basique mais efficace, avec une banquette 1/3-2/3 qui se rabat automatiquement. Pour obtenir une surface plane, le plancher du coffre peut être relevé. Pour le transport d’objets longs, le dossier du siège passager se replie. Le volume en configuration classique est de 472 dm3.

avant Renault Kadjar Geneve 2015Renault Kadjar marron Geneve 2015

Le Kadjar reprend les derniers équipements mis au point par Renault, inaugurés par le nouvel Espace (qui sera dans les concessions en avril). Il y a ainsi les optiques 100 % LED, le freinage automatique d’urgence, l’alerte de franchissement de ligne, l’avertisseur d’angle mort, le créneau automatique, l’aide au stationnement avant/latéral/arrière, la reconnaissance des panneaux de signalisation…

Renault a profité du Salon pour dévoiler la gamme de motorisations. Surprise, celle-ci est plutôt limitée. La marque ne proposera ainsi au lancement qu’un bloc essence 1.2 turbo de 130 ch. Pour le diesel, le choix se fera entre le 1.5 dCi 110 ch (boîte manuelle ou automatique EDC avec 6 rapports) et le 1.6 dCi 130 ch. Le nouveau 1.6 biturbo 160 ch est donc pour le moment absent.

RENAULT KADJAR (HFE) - PHASE 1 RENAULT KADJAR (HFE) - PHASE 1 places arriere Renault-Kadjar-2015

Le diesel 130 ch sera le seul disponible avec la transmission quatre roues motrices, reprise logiquement au Qashqai. Le fonctionnement est simple avec trois modes : Lock (le système verrouille la répartition du couple à 50/50), Auto (la répartition varie en fonction des conditions d’adhérence, avec un maximum de 50 % sur le train arrière) et 2 roues motrices. Les modèles à traction peuvent être équipés de l’Extended Grip, un antipatinage renforcé qui améliore l’adhérence sur les sols glissants (un dispositif couplé en série à des pneus M+S « Neige et Boue » dotés d’une bande de roulement spécifique).

Renault a présenté sur le stand deux finitions spéciales : X-Mod et Bose. La première est typée évasion, avec des barres de toit et des skis de protection couleur gris minéral ainsi que des jantes 17 pouces spécifiques. A bord, on trouve une sellerie inédite, et des surpiqûres ocres sur la poignée de maintien et la casquette d’instrumentation. Le X-Mod est proposé en 4×2 avec Extended Grip et 4×4 (pneus M+S de série).

RENAULT KADJAR (HFE) - PHASE 1 RENAULT KADJAR (HFE) - PHASE 1

coffre Renault-Kadjar-2015

La Bose est typée haut de gamme. Dérivée de la finition Intens, elle a un équipement complet avec optiques full LED, caméra de recul et aide au créneau. Le volant est recouvert de cuir Nappa. Evidemment, les changements les plus importants concernent l’installation audio avec : un haut-parleur central « qui donne au son toute sa spacialité », six haut-parleurs dans le reste de l’habitacle « pour un son riche et équilibré », un amplificateur numérique et un caisson de graves.

Les prix n’ont pas encore été dévoilés, mais cela ne saurait tarder.

Audi confirme l’arrivée des A4, A8, Q1, Q5 et… Q8 !

Audi confirme l’arrivée des A4, A8, Q1, Q5 et… Q8 !

Après la découverte des Q7 et R8 de nouvelle génération, Audi vient de confirmer l’arrivée de cinq nouveaux modèles dans les années à venir, soit un programme chargé !

Déferlante de modèles aux Anneaux

La firme d’Ingolstadt a récemment tenu une conférence de presse. Une bonne occasion pour aborder le sujet des futurs modèles de remplacement ou totalement inédits qui viendront enrichir la gamme déjà bien fournie. D’ici 2020, Audi ambitionne de passer de 52 à 60 modèles, rien de moins !

Une Audi A8 autonome en 2017

Peut-être que vous vous souvenez de la RS 7 Piloted Driving Concept ? Cette voiture effectue des tours de circuit sans pilote ! Il s’agissait sans doute pour Audi de montrer un aperçu de ce qu’il prévoit pour ses futures autos, puisque la prochaine A8 attendue pour 2017 sera autonome. Elle s’inspira pour la partie design des Prologue Coupé et Prologue Avant.

Le concept-car Prologue Coupé

Le concept-car Prologue Coupé

La nouvelle Audi A4 dévoilée cette année

Pour nos lecteurs les plus réguliers, Abcmoteur vous a déjà montré à trois reprises la future génération de l’A4 (B9). Aperçue la première fois sous l’apparence de l’A4 actuelle, son apparence définitive a été photographiée par deux fois (ici et ). La berline aux quatre Anneaux reposera sur la nouvelle plateforme modulaire longitudinale (MLB 2) et fera son apparition au public au salon de Francfort, en Allemagne, au mois de septembre prochain.

Des airs de nouveau TT (voir notre essai) pour la future A4...

Des airs de nouveau TT (voir notre essai) pour la future A4…

Un petit SUV en 2016

Après l’A1, Audi va bientôt proposer un SUV taille réduite. Appelé Q1, celui-ci constituera l’accès à la gamme de SUV Audi et positionnera en tant qu’alternative premium au Nissan Juke. Il est attendu pour fin 2016. Pas d’autres détails ont été donnés par Rupert Stadler, directeur général d’Audi.

Le Q5 ou l’éternel rival du X3 prévu pour 2016

Là aussi, peu d’informations ont filtré sur le grand concurrent du BMW X3 (voir notre essai). La deuxième génération de l’Audi Q5 2016 sera sans doute assez proche du nouveau Q7 en terme de style et verra le jour en 2016.

Un Q8 100 % électrique en 2018 ?

La surprise la plus intéressante est sans doute la mention de l’arrivée prochaine d’un SUV sportif entièrement électrique. Nommé Q8 e-tron ou Q6 e-tron, ce SUV « coupé » reposant sur la plateforme MLB 2 ira se mettre en face des BMW X6 et Mercedes GLE Coupé, mais surtout s’afficher comme un challenger de poids pour le futur SUV Tesla avec 500 km d’autonomie annoncés !

Un croquis du futur Q8 e-tron / Q6 e-tron

Un croquis du futur Q8 e-tron / Q6 e-tron

A suivre…

La Lotus Evora 400 partage les critiques

La Lotus Evora 400 partage les critiques

Après six ans de carrière Lotus se décide enfin à offrir une mise à jour pour son Evora comme nous vous le détaillions à la fin du mois de février dernier. Au programme ? Un nouveau style, un intérieur revu, un châssis amélioré et une puissance en hausse. De quoi avoir tout bon me diriez-vous ?

vue 3-4 avant Lotus Evora 400 Geneve 2015

vue profil Lotus Evora 400 Geneve 2015

Cependant, le premier reproche que l’on peut faire à l’Evora 400, concerne son design. Certes, c’est un point de vue forcément subjectif. Cela étant, pour avoir pu contempler l’Anglaise au salon de Genève, la face avant millésime 2015 perd sans aucun doute en élégance pour plus d’agressivité. Si encore le résultat était convaincant, mais là, à part une bouche béante, on ne voit pas trop ce qu’apporte ce restylage…

vue 3-4 arriere Lotus Evora 400 Geneve 2015 jante Lotus Evora 400 Geneve 2015 moteur Lotus Evora 400 Geneve 2015 vue arriere Lotus Evora 400 Geneve 2015

On pourrait aussi reprocher au coupé d’être trop lourd (1 400 kg  à vide, soit 22 kg de moins que l’Evora classique) pour la philosophie Lotus et également trop cher (prix estimé à 75 000 – 80 000 €), néanmoins cela demeure moins onéreux et plus performant qu’une Audi RS 4 de 450 ch ou bien une BMW M4 (voir notre essai) de 431 ch qui sont aussi toutes les deux plus lourdes. Avec un habitacle plus cossu, la british vise une clientèle plus large. Un mal pour un bien afin d’assurer la pérennité du petit constructeur ? Préparez-vous alors à l’arrivée prochaine du SUV made in Lotus !

Spy-shots : le SUV Bentley presque à découvert

Spy-shots : le SUV Bentley presque à découvert

Le Bentayga, c’est son nom, a été surpris quasiment sans camouflage par nos carparazzi. Le projet est donc bien en marche, Bentley disposera l’année prochaine (au plus tôt) d’un SUV dans sa gamme. La raison ? Selon une étude que la marque a menée, environ un tiers des possesseurs de Bentley sont également propriétaires d’un SUV. Tant qu’à faire, autant qu’il vienne de Crewe…

Moins exclusif que le concept

En 2012, le concept EXP 9 F préfigurait le style général qu’aurait le futur SUV de la marque si elle se décidait à un produire un. Quelques années après et avec la confirmation de la production, il a fallu revenir à la réalité du marché, à savoir limiter les coûts de développement. Le style spectaculaire du concept en a un petit peu pâti et l’on s’aperçoit que le Bentayga n’est pas si éloigné de son cousin germanique, le nouvel Audi Q7. C’est de profil que la ressemblance est la plus marquée, avec une surface vitrée sensiblement identique entre les deux SUV. L’identité visuelle de Bentley est en revanche immanquable pour la partie avant, avec l’imposante grille de calandre et les phares ronds que l’on peut discerner sous le camouflage. L’arrière est pour sa part proche du concept et conserve les deux sorties d’échappement ovales.

futur Bentley Bentayga vue profil Bentley Bentayga vue 3-4 arriere Bentley Bentayga optique SUV Bentley Bentayga

A l’intérieur, on aperçoit que la marque a fait le choix de 4 sièges indépendants et non d’une banquette à l’arrière. Une petite touche d’exclusivité en plus. Aucune photo détaillée n’a pour le moment filtré, mais Bentley est connu pour ses intérieurs très luxueux et accueillants. On s’attend donc à ce que le Bentayga ne déroge pas à la règle et propose un véritable cocon pour ses heureux occupants.

La Bentley du changement

Sans surprise, c’est sur la plateforme MLB du groupe Volkswagen que repose le SUV. Grâce à l’emploi massif d’aluminium et d’acier ultra haute résistance, son poids devrait se situer en dessous des deux tonnes à vide. Un petit exploit en soit pour une voiture de ce standing qui, additionné au savoir faire maison qui permet aux Bentley de faire oublier leur poids pachydermique, devrait octroyer un comportement dynamique de premier ordre au Bentayga.

spyshot Bentley Bentayga spyshot Bentley Bentayga-2 spyshot Bentley Bentayga-3 spyshot Bentley Bentayga-4 spyshot Bentley Bentayga-5

Pour la partie motorisation, le SUV pourrait bien être la première Bentley à accueillir un bloc diesel. Et oui. Mais qu’importe ? Tant que l’on a toujours le choix entre diesel ou V8 et W12 essence, il n’y aucune raison de se lamenter. Conscient de son impact sur l’environnement, la firme anglaise proposera également une motorisation hybride essence-électrique qui arrivera après le lancement, vraisemblablement pas avant 2017.

spyshot Bentley Bentayga-6 spyshot Bentley Bentayga-7 spyshot Bentley Bentayga-8 spyshot Bentley Bentayga-9 spyshot Bentley Bentayga-10

Le Bentley Bentayga sera donc une première à plus d’un titre pour la marque, qui pourrait chercher à étendre sa gamme en cas de succès commercial.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Abcmoteur en Anglaises : la suite

Abcmoteur en Anglaises : la suite

Il y a une semaine, nous vous annoncions – partiellement ! – les réjouissances à venir sur Abcmoteur. Il est donc temps de vous en dire un peu plus avant la parution des articles détaillés. 😉

British sounds

Pour faire durer suspense – nous nous doutons bien que certains d’entre vous ont déjà deviné les deux modèles en question 😉 – voici une courte vidéo de nos deux Anglaises en train de titiller le haut du compte-tours. Ambiance !!…

compte-tours

A très bientôt pour la suite… (et fin !) de cette sympathique semaine sur Abcmoteur que nous avons hâte de partager avec vous chers lecteurs ! 🙂