Révolution tactile pour le Citroën Berlingo

Révolution tactile pour le Citroën Berlingo

Ayant lancé le segment des ludospaces, le Citroën Berlingo a été un vrai succès ; 2,9 millions de ventes ont été enregistrées depuis sa sortie en 1996. Revu de fond en comble en 2008, sa version familiale Multispace s’était alors largement rapprochée du monde des monospaces, par plus de confort et d’agrément. Après quelques mises à jour en 2012, il connait aujourd’hui un nouveau restylage.

Un léger coup de pinceau

Quelques petits changements esthétiques sont à noter au niveau de la face avant du Berlingo. Elément le plus notable, le bouclier se voit largement gonflé, quand la grille de calandre et les emplacements d’antibrouillards sont redessinés. Apparus en 2012, les feux de jour à leds descendent au-dessus des antibrouillards, pour une meilleure intégration. Sinon, pas d’autres changements, le Berlingo garde sa silhouette et sa face avant rondouillarde. Deux nouvelles teintes apparaissent au nuancier : le Gris Acier et le Brun Moka.

Citroen-Berlingo-2015 arriere Citroen-Berlingo-2015

Le Berlingo passe à l’ère tactile

Le principal intérêt de ce restylage, tout comme celui de sa sœur C4 (voir notre essai), est l’adoption de la tablette tactile 7’’ du groupe ! On la retrouve alors intégrée à la console centrale, avec les fonctions média, navigation, réglages des paramètres véhicules, téléphone… Notons que l’on peut dupliquer l’affichage de son smartphone sur le système grâce au Mirror Screen. Pour compléter sa modernisation technologique, le Berlingo adopte l’Active City Brake inauguré récemment par la DS 3 que nous avons essayée (on ne se refuse rien !), à savoir la technologie de freinage automatique d’urgence en milieu urbain, mais également la caméra de recul et l’aide au stationnement avant.

avant Citroen-Berlingo-2015profil Citroen-Berlingo-2015

Côté ambiance, le Berlingo reçoit deux nouveaux tissus Quad et Liberia, quand nous retrouverons toujours l’ensemble de rangements de pavillon associé aux toits vitrés Modutop, les sièges arrière indépendants et la lunette ouvrante sur la version Multispace, ainsi que la cabine et les trois places avant de la version utilitaire.

interieur nouveau Citroen-Berlingo restyleplaces avant nouveau Citroen-Berlingo restyle fourgonfourgon nouveau Citroen-Berlingo restylevue 3-4 arriere camionnette Citroen-Berlingo restyle

De nouvelles motorisations diesel à la pointe

Normes Euro 6 particulièrement contraignantes pour les moteurs diesel obligent, le Berlingo adopte les nouveaux moteurs 1.6 BlueHDI du groupe PSA. Rappelons que cette technologie permet d’éliminer 90 % des oxydes d’azote en intégrant de l’AdBlue et un filtre à particules qui élimine plus de 99% des particules. Il est ici disponible dans trois définitions de 75, 100 et 120 ch avec des consommations mixtes théoriques comprises entre 4,1 et 4,3 L/100 km pour des émissions entre 109 g/km et 113 g/km de CO2.

nouveau Citroen-Berlingo restyleprofil nouveau Citroen-Berlingo restyle

Deux boites de vitesse manuelles à 5 et 6 rapports, ainsi que la boite robotisée simple embrayage ETG6 sont proposées, selon les motorisations.

Lotus Evora 400 : de GT à supercar ?

Lotus Evora 400 : de GT à supercar ?

Annoncée fin novembre et surprise en test à la mi-février, la Lotus Evora restylée se montre enfin au grand jour six ans après l’introduction de l’Evora sur le marché. Au programme ? Des modifications esthétiques et mécaniques afin de donner une nouvelle jeunesse à celle qui devient la Lotus de route la plus puissante jamais produite !

Un look plus bestial

A l’extérieur, la marque anglaise a voulu muscler sa sportive. Cela se caractérise par une face avant plus agressive avec une bouche d’aération plus proéminente, ainsi que des led venant acérer son regard. Fini la discrétion et la sobriété de l’ancienne génération…

Lotus Evora 400 vue 3-4 arriere Lotus Evora 400

Les jantes sont allégées et inédites

Les jantes sont allégées et inédites

vue dessus Lotus Evora 400

Pour la poupe, l’aileron est revu et devient plus costaud à défaut d’alléger le style (l’appui est tout de même augmenté de 32 kilos à une vitesse de 24 km/h). Les petits feux circulaires situés auparavant à côté des optiques regroupant les feux et les clignotants descend plus bas sur le bouclier. Celui-ci en profite aussi pour se doter d’un nouveau diffuseur d’aspect plus robuste.

jante nouvelle Lotus-Evora-400

vue arriere Lotus Evora 400

L’intérieur bénéficie également de ce restylage. La finition semble faire un bon en avant avec une généralisation du cuir, l’ergonomie a été revue et l’accès à bord facilité. Les sièges sont remplacés par d’autres plus légers (3 kilos).

habitacle nouvelle Lotus-Evora-400 interieur nouvelle Lotus-Evora-400

compteurs nouvelle Lotus-Evora-400 habitacle Lotus-Evora-400 places arriere nouvelle Lotus-Evora-400

Performances à la hausse

Si l’Evora 400 affûte son regard, elle n’oublie pas la mécanique ! Ainsi, le V6 3,6 l d’origine Toyota passe à 400 ch et 410 Nm (contre 280 ch/342 Nm ou 350 ch/400 Nm en S). A l’exercice du 0 à 100 km/h l’Evora 400 ne demande plus que 4,2 s, contre 4,8 s pour la S. Elle sera disponible en boîte manuelle et automatique. Le 0  à 160 km/h s’effectue en seulement 9 s et la vitesse de pointe s’établit à 300 km/h… Lotus assure que son auto gagne six secondes au tour sur le circuit maison d’Hethel. De quoi passer de GT à supercar ? Les essais seront là pour y répondre…

Evora 400 2015

optique nouvelle Lotus-Evora-400 aileron nouvelle Lotus-Evora-400

Sur la balance, la british perd 22 kg. En outre, elle s’offre un autobloquant Torsen pour limiter le patinage.

La Lotus Evora 400 sera bien entendu exposée au salon de Genève. Elle sera livrée à partir d’août 2015 à un prix encore inconnu…