Spy-shots : le MINI Countryman s’électrifie

Spy-shots : le MINI Countryman s’électrifie

MINI étant une marque du groupe BMW, ce n’était qu’une question de temps avant que l’on retrouve la technologie plug-in hybride sous le capot de l’une d’elles. C’est manifestement le Countryman qui se (re)chargera de montrer la voie dans sa prochaine génération, comme le prouve le prototype surpris par nos photographes espions.

Thermique devant, électrique derrière

L’hybridation façon MINI devrait se concrétiser dans un premier temps avec une architecture à quatre roues motrices. Les roues avant seraient ainsi entrainées par un moteur thermique conventionnel quand les roues arrière devraient s’en remettre à un moteur électrique. Soit le même principe de fonctionnement que la sportive BMW i8, mais inversé.

MINI Countryman Hybrid 2017 spyshot MINI Countryman plug-in hybride photo volee MINI Countryman plug-in hybride futur MINI Countryman plug-in hybride

Tout comme cette dernière, le MINI Countryman devrait s’en remettre au désormais bien connu 3-cylindres 1.5 turbo essence, probablement dans une version comprise entre 100 et 136 chevaux. On attend une puissance finale cumulée volontairement limitée aux alentours des 200 chevaux, de manière à ne pas marcher sur les plates-bandes des versions sportives Cooper S et John Cooper Works.

vue profil MINI Countryman plug-in hybride photo espion MINI Countryman plug-in hybride MINI Countryman plug-in hybrid inscription Hybrid Test Vehicule MINI Countryman Hybrid

Le Countryman plug-in hybride partagera exactement la même plateforme que la BMW Série 2 Active Tourer plug-in hybride, que nous avions déjà surprise en test au mois de mai dernier.

Un intérieur à la page

En plus de recevoir une motorisation hybride dans sa gamme, la prochaine génération du crossover compact de MINI profitera d’un intérieur remis au goût du jour. N’attendez pas cependant de grand chambardements : si l’on se fie aux photos, l’habitacle sera une copie conforme de celui de la MINI 5 portes. Le gros tachymètre central laissera donc sa place à un système d’infodivertissement, les commandes de climatisation seront revues et les aérateurs centraux ronds seront abandonnés au profit d’aérateurs de forme carré. La molette de contrôle de l’iDrive a également été totalement repensée pour une meilleure ergonomie et une manipulation plus aisée.

interieur prototype Mini Countryman

Pour ce qui est de l’extérieur, le camouflage ne nous laisse pas voir grand-chose. Les différences les plus frappantes concernent l’arrière du Countryman. La plaque d’immatriculation se situe désormais sur la malle de coffre et non plus sur le pare-choc et la vitre de custode arrière semble plus grande sur le prototype que sur l’actuelle génération. Ces changements sont toutefois à prendre avec des pincettes, puisqu’ils pourraient très bien ne répondre qu’à une contrainte technique du prototype et ne pas se retrouver sur la version de série.

vue 3-4 arriere MINI Countryman hybride rechargeable Countryman hybride rechargeable MINI Countryman hybride rechargeable

Le MINI Countryman plug-in hybride n’arrivera de toute façon pas avant un à deux ans au mieux, ce qui nous laisse le temps de débusquer d’autres mulets de développement et de nous faire une idée plus précise de ce à quoi il ressemblera.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

488 GTB : la nouvelle petite bombe de Ferrari

488 GTB : la nouvelle petite bombe de Ferrari

Venir à Genève les mains vides ? Impensable pour Ferrari, qui aime créer l’événement dans un Salon où les supercars sont souvent à la fête. Après la FF en 2011, la 512 en 2012, la LaFerrari en 2013, la California T en 2014, voici la nouveauté de l’édition 2015 : la 488 GTB ! Derrière ce patronyme inédit se cache une grosse évolution de la 458. « GTB » rend hommage à la 308 GTB, première berlinette de la marque avec moteur V8 en position centrale arrière, lancée il y a 40 ans.

La 488 GTB est une grosse évolution de la 458. Mais vu le nombre de changements, le nouveau nom est justifié.

La 488 GTB est une grosse évolution de la 458. Vu le nombre de changements, le nouveau nom est justifié !

Une fois n’est pas coutume, allons voir ce qui se cache dans les entrailles de la bête. Sur une Ferrari, cela reste le plus intéressant… surtout qu’il y a du changement. Exit le V8 atmosphérique 4.5 litres. La 458 adopte un V8 3.9 biturbo ! Par rapport à la 458 « de base », la puissance est en forte hausse : + 100 ch, soit un nouveau total de 670 ch, à 8.000 tr/min. Turbos obligent, le couple maxi explose, passant de 540 à 760 Nm. Il faut seulement 3 secondes pour faire le 0 à 100 km/h et 8,3 secondes pour franchir la barre des 200 km/h. La vitesse maxi est de 330 km/h.

Ferrari 488 GTB - 3 Ferrari 488 GTB - 6

La boîte de vitesses est équipée d’un système de gestion variable de la suralimentation. Ce dernier permet de délivrer le couple de manière « homogène et puissante quel que soit le régime ». A nouveau moteur, nouvelle sonorité… mais Ferrari veut rassurer : les ingénieurs ont soigné cet aspect avec une empreinte sonore promise pleine, claire et remarquable. Pour que la 488 reste une voiture facile à dompter, il y a quelques aides électroniques comme le contrôle de traction F1-Trac ou le différentiel électronique E-Diff, qui répartit le couple entre les roues arrière. L’E-Diff gère aussi désormais les amortisseurs actifs.

Côté look, la silhouette n’a pas été révolutionnée. Si quasiment toutes les pièces de carrosserie ont été redessinées, la structure est vraisemblablement la même que celle de la 458, ce qui explique ce petit air de déjà vu. A l’avant prend place une grande bouche, qui ne devrait pas être du goût de tout le monde. L’auto garde de grandes optiques verticales. L’un des changements les plus visibles se trouve au niveau des flancs. Une entrée d’air fait son apparition, elle donne un côté plus bestial à l’auto.

Ferrari 488 GTB - 5 Ferrari 488 GTB - 4 Ferrari 488 GTB - 7

A l’arrière, Ferrari a gardé les deux grands feux ronds, qui semblent mieux intégrés à la carrosserie. Les sorties d’échappement ont été repositionnées, il n’y en a plus que deux (au lieu de trois). Le diffuseur est plus grand et se dote de clapets actifs. L’intérieur a également été revu en profondeur même si cela ne saute pas aux yeux. La console centrale est toujours constituée d’un élément aux formes tarabiscotées. Les commandes entre les sièges ont été modifiées.

Ferrari n’a pas encore donné la date de la commercialisation. Le prix n’a pas été révélé… mais ça, ce n’est pas bien grave !

interieur Ferrari-488-GTBvolant Ferrari-488-GTB

Abcmoteur est allé à la rencontre du Renault Kadjar

Abcmoteur est allé à la rencontre du Renault Kadjar

Lundi 2 février à partir de 16 heures a débuté la conférence de presse du premier SUV compact Renault. Un nouveau modèle baptisé Kadjar aux formes bien calibrées. Abcmoteur est allé le voir de plus près…

Des optiques travaillées

En observant de face le Kadjar, la grande calandre – très inspirée par le dernier Espace ! – et les blocs d’optique à led et au dessin travaillé lui assurent une forte présence. Bien entendu, il possède l’accastillage de tout baroudeur qui se respecte avec différentes protections en plastique localisées sur les boucliers, les bas de caisse, ainsi que les passages de roue. Les deux sabots prenant l’apparence d’aluminium foncé, les grandes jantes de 19 pouces au dessin sculpté et la garde au sol surélevée (190 mm) parachèvent le tout.

Renault Kadjar

Le Renault Kadjar dans une livrée Rouge Flamme déjà vue sur la Clio RS (voir notre essai)

avant Renault Kadjar

calandre Renault Kadjar

phare led Renault Kadjar

profil Renault Kadjar

Les nombreuses touches de chrome affirment la volonté de ce SUV de se positionner vers le haut de gamme

jante Renault Kadjar

Les jantes sont ici en 19 pouces. Leur dessin exprime la robustesse

Le résultat général est très plaisant à regarder, encore davantage qu’un Captur. Il vient d’ailleurs s’intercaler entre celui-ci et le Koleos qui aura un remplaçant contrairement aux rumeurs. Le Renault Kadjar est le cousin du Nissan Qashqai dont il partage la plateforme. Ce sont entre 30 et 40 % des composants qui seront communs aux deux modèles. Le Français se montre plus long et large que le Japonais en affichant 4,45 m de long, 1,84 m de large et 1,60 m, contre 4,38 m, 1,81 m et 1,59 m pour le Qashqai.

vue 3-4 arriere Renault Kadjar

arriere Renault Kadjar

vitrage Renault Kadjar

feu arriere led Renault Kadjar

Les feux arrière ont été soignés. Le Porsche Macan semble faire des émules…

sabot arriere Renault Kadjar

Il soigne ses passagers

Cela nous amène à parler de l’habitable. Comme à son habitude, le Losange devrait faire profiter les cinq occupants d’une habitabilité généreuse. D’ailleurs, on sait déjà que la banquette arrière fractionnable en 2/3 – 1/3 peut être rabattue à l’aide de poignées situées dans le coffre pour plus de facilité. Ce système appelé « Easy Break » est complété par une tirette permettant de mettre en position tablette le siège avant du passager. Côté volume de coffre, le Kadjar fait bonne figure en revendiquant 475 dm3, soit un chiffre supérieur aux 430 dm3 du Qashqai. Un Peugeot 3008 accueillant 435 dm3 ne fait guère mieux.

interieur Renault-Kadjar

siege Renault-Kadjar

La qualité de finition sera auscultée avec attention…

Au chapitre des équipement, le SUV reçoit notamment l’écran 7 pouces tactile d’info-divertissement « R-Link 2 », l’assistance au freinage d’urgence, la reconnaissance des panneaux de signalisation et une caméra de recul.

volant console centrale Renault-Kadjar

poignee maintien passager Renault-Kadjar

Quid de ses moteurs et tarifs ?

Comme vous pouvez vous en douter, Renault a décidé de ne pas tout dévoiler du Kajar. Ainsi, les motorisations et les tarifs sont aux abonnés absents. Seule la possibilité de choisir entre du 4×2 et du 4×4 a été mentionnée. En simple traction, le conducteur pourra tout de même bénéficier de l’Extended Grip qui améliora la motricité du train avant en conditions difficiles.

La molette de réglage pour la version 4x4

La molette de réglage pour la version 4×4

Les moteurs présents sous le capot seront très certainement repris au Qashqai. Le trois-cylindres 0,9 l pourrait également être de la partie pour les petits niveaux de puissance. La palette de moteurs devrait osciller entre 90 et 160 ch en essence et diesel.

Renault-Kadjar-9

Enfin, pour ce qui concerne son prix estimé, il se situe légèrement en-dessous des 23 000 €, de quoi se placer entre un Nissan Qashqai (21 990 €) et un Peugeot 3008 (23 400 €).

Renault-Kadjar-10

Pour en savoir plus sur celui qui sera produit dans l’usine espagnole de Palencia – mais aussi en Chine ! –, il faudra patienter jusqu’au salon de Genève (du 5 au 15 mars). La commercialisation du Kadjar débutera en France au mois de juin 2015.

Le Renault Kadjar en vidéos

La conférence de presse internationale… sous les confettis !

Le tour extérieur