En réalité, la Toyota RND… n’est pas un concept !

En réalité, la Toyota RND… n’est pas un concept !

Il y a semaine de cela, nous vous parlions de l’arrivée d’un concept étonnant chez Toyota. La marque avait communiqué dans des termes surprenants en déclarant que cette auto allait changer « le visage de l’automobile » ou encore avoir « le potentiel de transformer l’apparence de chaque véhicule sur la route » ! Surpris devant cet enthousiasme débordant, nous ne doutions pas être tombés la tête la première dans le panneau !

Sacré humour anglais !

En effet, ce concept-car qui semblait très attrayant n’est rien d’autre qu’une Auris ! Oui, vous avez bien lu !

Votre Toyota a-t-elle un nez rouge ?

Votre Toyota a-t-elle un nez rouge ?

La branche britannique de Toyota s’est permise de diffuser un faux communiqué de presse pour créer un maximum de sujets dans les médias et de réactions de la part des lecteurs. Cela n’a pas loupé, ce qui est assez logique vu la description faite de la RND… signifiant en fait « Red Nose Day » (« jour du nez rouge » en français). Ces trois lettres font donc allusion à une journée de sensibilisation de l’organisation caritative Comic Relief. Des actions comiques doivent être réalisées afin de rassembler des fonds qui iront soutenir l’éducation dans des pays en difficulté.

La marque nipponne qui est partenaire avec l’association vend dans ses concessions des nez rouges pour 5 £ dont les sommes récoltées seront reversées au profit de Comic Relief. Espérons que la communication aura bien fait son travail et que les Toyota avec un nez de clown pullulent dans les rues du Royaume-Uni !…

Spyshot : la nouvelle Porsche Panamera s’ébat dans la neige !

Spyshot : la nouvelle Porsche Panamera s’ébat dans la neige !

En 2009, Porsche lançait sa première berline, la Panamera. Bien que discrètement restylée pendant sa carrière, il était temps qu’elle change plus en profondeur pour soutenir le rythme effréné des évolutions des grandes berlines de luxe, Audi A8 et Mercedes Classe S en tête.

On apprend de ses erreurs

Premier bon point quand on regarde la nouvelle Panamera immortalisée par nos carparazzi, un sérieux travail de carrosserie a été fait sur l’arrière ! Non pas que l’actuelle soit laide, mais sa poupe imposante ne formait pas franchement un consensus. Loin de faire la sourde oreille, les designers de Zuffenhausen ont mis la main au crayon et se sont chargés de dynamiser le popotin de la grosse berline. Il en résulte une silhouette bien plus agréable à l’œil, avec un hayon plus long qui semble mieux intégré à l’ensemble.

avant prototype Porsche Panamera vue3-4 avant future Porsche Panamera spyshot Porsche Panamera 2016 Porsche Panamera 2016

De profil, on note également des portières un peu plus longues, sûrement pour faciliter l’accès aux places arrière. C’est à peu près tout ce qu’il nous est donné de voir pour le moment, le reste de la carrosserie étant camouflé ou bien repris de l’actuelle génération pour ne pas trop en dévoiler. On s’attend tout de même à de nouveaux phares à LED et à des boucliers redessinés pour coller aux derniers codes stylistiques de la marque. Détail amusant, les rétroviseurs du prototype sont identiques à ceux de la 911 GT3 !

profil mulet Porsche Panamera 2016 Porsche Panamera 2016-6 prochaine Porsche Panamera Porsche Panamera II

A l’intérieur, la qualité devra être irréprochable et les gadgets électroniques devront être présents pour proposer tout le confort possible aux occupants. Aides à la conduite, chargement de smartphones par induction, système audio 3D ou encore connexion internet permanente sont devenus des normes pour le segment du luxe. Les passagers arrière devraient bénéficier de plus d’espace, sans toutefois atteindre l’extravagance d’un modèle Executive au châssis allongé.

Plus confortable

Il est parfois difficile de concilier sportivité et confort, élément indispensable à ce niveau de gamme. La Panamera actuelle souffre ainsi de la comparaison face à ses rivales, puisque amortit plus fermement. Entendons-nous bien, il s’agit ici de faire preuve de nuance, car le commun des mortels serait déjà ravi par la Porsche ! Mais il n’empêche que quelques remarques sont remontées jusqu’aux oreilles des ingénieurs, qui une fois encore ont décidé de revoir leur copie. La suspension active PASM devrait ainsi être revue pour être plus conciliante en conduite coulée et encore plus efficace en mode Sport +. D’autant plus que la Panamera deuxième du nom reposera sur une nouvelle plateforme 90 kilos plus légère, ce qui devrait bénéficier directement à l’agilité.

vue3-4 arriere future Porsche Panamera arriere future Porsche Panamera Porsche Panamera 2016-2 Porsche Panamera 2016-3

Pour les moteurs, Porsche va faire évoluer ses V6, qui devraient représenter le gros des ventes, en profondeur, pour les rendre plus économes sans sacrifier la performance. Un nouveau V8 biturbo devrait également apparaître, avec une cylindrée comprise entre 4.0 et 4.4, contre 4.8 pour l’unité actuelle. On ne sait pas encore si une éventuelle version GTS conservera son V8 atmosphérique ou si l’appel du turbo, au grand dam de ses détracteurs, sera plus fort. Enfin, sachez que les hybrides seront évidemment de la partie, avec peut-être un modèle full électrique proposé dans les années à venir.

Porsche Panamera 2016-4 Porsche Panamera 2016-5 photo espion Porsche Panamera 2016 photo volee Porsche Panamera 2016

Dernière rumeur croustillante : la Panamera pourrait être décliné en coupé ! Ce serait une sorte d’hommage à la 928, produite entre 1977 et 1995, et qui était la première Porsche à recevoir un V8.

La nouvelle Porsche Panamera sera présentée l’année prochaine, sans plus de précisions sur la date de commercialisation ou les tarifs.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Essai Peugeot 308 GT : dynamique, mais trop ferme

Essai Peugeot 308 GT : dynamique, mais trop ferme

Disponible en berline depuis septembre 2013 et en break depuis janvier 2014, la Peugeot 308 rencontre un large succès avec près de 300 000 unités écoulées. Ses nombreuses qualités et titres reçus n’y sont bien évidemment pas étrangers. L’année 2015 signe l’arrivée de nouvelles motorisations plus pêchues afin de poursuivre la montée en gamme initiée par la première génération de la 308 lancée en 2007.

Essai Peugeot 308 GT THP 205

Ainsi, un diesel 2,0 l BlueHDi de 180 ch avec une boîte automatique EAT6 et un essence 1,6 l THP de 205 ch avec une boîte manuelle à 6 rapports sont proposés. C’est ce dernier bloc inédit que nous avons testé autour de Lisbonne, au Portugal, afin de se faire un premier aperçu du sigle « GT » revendiqué par le Lion.

La Peugeot la plus élégante du moment ?

Déjà très réussie esthétiquement parlant, la Peugeot 308 GT gagne des attributs plus racés dans cette version GT tout en conservant son allure discrète. Des badges reprenant ces deux lettres sont appliqués sur la proue, les ailes avant et la poupe.

Peugeot 308 GT 5 portes

Ces modifications se remarquent sur la face avant avec le lion migrant du capot vers le centre de la calandre chromée. Les ouïes situées aux extrémités du bouclier remplacent les anti-brouillards, tandis que les clignotants qui les surplombent sont désormais à led et à affichage dynamique.

Peugeot 308 GT Rouge Rubis avant Peugeot 308 GT proue Peugeot 308 GT calandre Peugeot 308 GT

Le profil profite de grandes jantes de 18 pouces, de bas de caisse plus marqués et d’une assiette abaissée afin de donner plus de carrure à la Française mesurant 4,25 m de long, 1,80 m de large et 1,44 m de haut. L’influence germanique est palpable sous cet angle et certains n’hésiteront pas à la comparer à la Volkswagen Golf (voir notre essai) au style tout de même moins dynamique et encore plus statutaire.

308 GT

L’arrière est sans doute la partie la mieux dessinée et possédant le plus de caractère – l’avant mériterait d’être moins banal, en dépit du petit décroché sur les optiques entièrement à led. L’inclinaison du hayon, les feux venant s’accrocher à la carrosserie comme deux griffes et le becquet de toit rendent la poupe plaisante à regarder, ce qui n’est pas souvent le cas sur les compactes actuelles où les designers semblent avoir accordé moins d’importance à cette face de la voiture. Le bouclier noir et les deux sorties d’échappement rectangulaires – malheureusement factices ! – viennent affirmer le look de la 308 GT.

vue 3-4 arriere Peugeot 308 GT arriere Peugeot 308 GT

La teinte Bleu Magnetic exclusive aux finitions GT et GT Line

La teinte Bleu Magnetic (+ 630 €) est exclusive aux finitions GT et GT Line

arriere Peugeot 308 GT Bleu Magnetic

Un intérieur visant le segment des premiums

Dès lors que l’on pénètre à l’intérieur de la Sochalienne, une impression de qualité s’en dégage. Un point à souligner, car ce n’est pas le cas de la majorité des autos produites par des constructeurs généralistes. Bien entendu, la GT obtient une finition spécifique qui contribue à rendre ce premier contact positif.

interieur Peugeot 308 GT

Ici, la présentation est plus originale qu’à l’extérieure, notamment grâce à une console centrale très épurée dont le nombre de boutons à été réduit au minimum. La plupart des réglages s’effectuent depuis l’écran tactile. Celui-ci est suffisamment grand et s’affiche dans une définition correcte. Néanmoins, il se montre pas toujours réactif, illisible face aux rayons du soleil et rébarbatif pour atteindre de simples fonctions.

poste conduite Peugeot 308 GT ecran tactile Peugeot 308 GT

Dans le but de rappeler la tendance dynamique de la 308 GT, Peugeot a placé de nombreuses surpiqûres rouges un peu partout dans l’habitacle. On les retrouve sur le petit volant à méplat portant l’inscription « GT » emprunté à la 208 GTi (voir notre essai), les sièges enveloppants en cuir club nappa noir (+ 1 600 €), les contre-portes, la planche de bord, le soufflet du levier de vitesse, … Le pédalier en aluminium – enfin joli, contrairement à celui de la petite sœur citée précédemment ! –, le pommeau dans le même matériau et le fond à damiers des compteurs complètent la panoplie.

habitacle Peugeot 308 GT sigle GT volant Peugeot 308 GT sieges cuir nappa Peugeot 308 GT contre-porte Peugeot 308 GT levier vitesse Peugeot 308 GT

La taille des chiffres des compteurs est un peu trop petite pour être lisibles en un coup d’œil. L'écran couleur, au centre, permet aussi d'afficher la vitesse

La taille des chiffres des compteurs est un peu trop petite pour être lisibles en un coup d’œil. L’écran couleur, au centre, permet aussi d’afficher la vitesse

pedalier alu Peugeot 308 GT

Dans cet univers bien pensé et fini au traitement sportif ne virant pas dans le caricatural, les plus tatillons reprocheront uniquement l’aspect un peu trop bas de gamme de certains plastiques et le toucher un peu « toc » des poignées de porte intérieures.

places arriere Peugeot 308 GT

Le volume de coffre est généreux avec 420 dm3

Le volume de coffre est généreux avec 420 dm3

En quoi son appellation « GT » se ressent derrière le volant ?

Abcmoteur ayant opté pour la version essence de cette 308 GT promettant davantage de dynamisme, il est donc temps de mettre le contact !

Peugeot 308 GT

Après la bonne surprise concernant la qualité de finition, la Peugeot continue de marquer des points avec une position de conduite très agréable. Bien installé, on fait très rapidement plus qu’un avec cette auto se maniant très facilement les deux mains posées sur le petit volant. Les commandes sont douces, c’est dans une grande sérénité que l’on effectue les premiers kilomètres.

conduite Peugeot 308 GT

La conduite se fait en silence tant la mécanique est discrète et l’insonorisation bien travaillée. La direction précise, le poids contenu (1 200 kg) et le punch du 1,6 THP développant 205 ch (à 6 000 tr/min) et 285 Nm de couple (de 1 750 à 4 500 tr/min) incitent à tenir un bon rythme. Le 0 à 100 km/h est dans la moyenne avec 7,5 s demandées. Cependant, la linéarité du moteur associée à une boîte longue stoppent quelque peu l’envie de profiter de l’excellent comportement routier. En utilisant des ressorts et des barres antiroulis plus raides, des pneus Michelin Pilot Sport 3 (en 225/40 R18) et un système de freinage plus conséquent (330 mm à l’avant et 268 mm à l’arrière) la 308 GT s’en donne pourtant les moyens.

moteur THP 205 Peugeot 308 GT

Le bouton « Sport » du Driver Sport Pack (de série) placé sur le tunnel de transmission à côté du bouton « Start » et du frein de parking électrique devrait permettre de résoudre ce manque de caractère ? Oui, il offre un direction plus ferme et une réponse à l’accélérateur plus immédiate, ainsi qu’une sonorité moteur nettement plus présente. Seulement, cette dernière vient d’un générateur de son passant par les haut-parleurs. Le résultat est amusant un court instant, puis le bruit devient rapidement agaçant. Le problème étant qu’il n’est pas désactivable, hormis en déconnectant le mode Sport…

roulage Peugeot 308 GT

Par conséquent, c’est sans la brusquer que la 308 GT s’apprécie le plus. La commande de boîte n’accroche pas, les pédales sont progressives et le couple permet de reprendre à bas régime sans contraindre le quatre-cylindres turbo. En outre, il est fort dommage que la suspension sport soit si dure. Une 208 GTi qui est équipée en 17 pouces serait-elle plus confortable ?

dynamique Peugeot 308 GT

Enfin, au chapitre de la consommation, la Peugeot 308 GT revendique une moyenne théorique de 5,6 l/100 km, soit 130 g de CO2/km, ce qui la place parmi les bons élèves de sa catégorie (une Seat Leon 1,8 l TSi 180 ch boit 5,9 l et rejette 137 g). Néanmoins, la réalité indique 7 l en restant sage et plus de 9 l dès que l’on commence à jouer. L’amplitude est donc importante.

Que faut-il en retenir ?

Les plusLes moins
– petit volant et direction précise
– châssis agile
– qualité de finition
– confort de suspension
– caractère moteur
– bruit artificiel non désactivable en mode Sport
Modèle essayéPrix (hors options)
Peugeot LogoPeugeot 308 GT 1,6 l THP 205 ch30 450 €
Modèles concurrentsPrix (hors options)
logo volkswagengolf gtiVolkswagen Golf GTI (220 ch) – 34 310 € (dont 250 € de malus)
logo fordFocus ST 2015Ford Focus ST (250 ch) – 31 200 € (dont 2 200 € de malus)
logo KiaKia Ceed GT 5 portesKia Cee’d GT (204 ch) – 31 690 € (dont 2 200 € de malus)

Le grand écart

Au terme de cet essai, la Lionne séduit toujours par un design sobre et élégant, un intérieur réussi à la finition presque premium et un comportement efficace bien secondé par le petit volant relié à une direction faisant référence. Les regrets vont à l’encontre de la suspension trop dure – dont la 308 aurait pu se passer – et le moteur efficace, mais à qui il manque ce petit quelque chose pour enjouer le conducteur. Le générateur de son ne rattrapant la situation.

En définitive, on serait tenté de vous conseiller de vous rabattre sur le 1,6 THP de 155 ch moins onéreux et livré avec une suspension plus souple formant un meilleur compromis, mais cette motorisation n’est plus disponible ! Désormais un énorme espace sépare le 1,2 l PureTech de 130 ch du 1,6 l THP de 205 ch. Espérons que la nouvelle version à 165 ch disponible sur la DS 3 (voir notre essai) sera introduite.

test Peugeot 308 GT

Vendue à partir de 30 450 €, la Peugeot 308 GT n’est pas bradée. Elle est équipée de feux led AV/AR, de vitres surteintées, de jantes alu 18 pouces, de l’accès et du démarrage mains libres, de la climatisation bi-zone, du frein de stationnement électrique, des radars de recul AV/AR, de l’écran tactile comprenant la navigation, … Cela étant, ses concurrentes ne font pas mieux à cause du malus écologie dont la Peugeot se dispense. A noter que la GT est également disponible en SW (break) pour 31 550 € (+ 950 € et + 150 € de malus). Les personnes d’abord intéressées par le look pourront opter pour la finition GT Line (reprenant l’esthétique de la GT) disponible sur des moteurs moins puissants.

La vidéo de l’essai

Présentation extérieure/intérieure et un petit peu de roulage :

Fiche technique Peugeot 308 GT 1,6 l THP 205 ch BVM6

Informations générales
CommercialisationJanvier 2015
PaysFrance
Carburant/énergieEssence
Prix du neuf30 450 €
Mécanique
Cylindréequatre-cylindres 1,6 l turbo
Puissance205 ch à 6 000 tours/min
Couple285 Nm à 1 750 tours/min, jusqu’à 4 500 tours/min
Transmissionavant (traction)
Performances
Vitesse max235 km/h
0 à 100 km/h7,5 s
Consommationcycle mixte : 5,6 l aux 100 km
Rejets de CO2130 g/km
Poids et mesures
Poids à vide1 200 kg
DimensionsL : 4,25 m / l : 1,80 m / h : 1,44 m
Réservoir53 litres
Volume de coffre420 dm3
Pneumatique AV/AR225/40 R18 – 225/40 R18