Chevrolet améliore sa Volt pour Detroit

Chevrolet améliore sa Volt pour Detroit

En production depuis 2011, la Chevrolet Volt (que nous avions testé) cède sa place à la génération suivante pour l’ouverture du salon de Detroit. L’occasion de faire un tour des nouveautés que nous réserve cette deuxième édition de la voiture électrique à prolongateur d’autonomie du constructeur américain…

Une ligne plus racée

Le nouvelles lignes que reçoit la Volt sont bienvenues. En effet, la première mouture apparaissait comme trop massive que ce soit à l’avant ou, encore pire, à l’arrière. La Volt II fait oublier cette physionomie peut avenante pour un design nettement plus réussi et dynamique qui aura aussi le bénéficie de ne plus la cataloguer visuellement comme une voiture électrique. Le mystère étant que certaines marques s’entêtent à donner à leur modèles électrifiés un style original et souvent raté…

Chevrolet-Volt-II

avant Chevrolet-Volt-2016

profil nouvelle Chevrolet-Volt

arriere nouvelle Chevrolet-Volt

A l’intérieur, Chevrolet s’est également appliqué à rendre la présentation plus séduisante. Les formes rectilignes sont écartées, tandis que la planche de bord est stylisée avec de nombreuses nervures. Le jonc chromé ajoute une touche d’élégance, tandis que le haut du pommeau de vitesse de couleur bleu rappelle que c’est une motorisations spécifique qui se cache sous le capot…

habitacle nouvelle Chevrolet-Volt interieur Chevrolet-Volt 2015 volant Chevrolet-Volt 2015

Une meilleure autonomie

D’ailleurs, côté mécanique, la nouvelle Volt améliore ses performances. Cela passe par une unité moteur moins lourde et jusqu’à 12 % plus efficace. Le moteur essence quatre-cylindres passe d’une cylindrée de 1,4 à 1,5 l et atteint 101 ch. Le bloc électrique de 149 ch et 395 Nm de couple est alimenté par une plus grosse batterie (18,4 contre 16,5 kWh auparavant).

recharge nouvelle Chevrolet-Volt prise nouvelle Chevrolet-Volt

optique nouvelle Chevrolet-Volt

Par conséquent, l’autonomie de l’auto en 100 % électrique grimpe de 61 à 80 km, tandis que l’autonomie avec le générateur embarqué augmente de 612 à 676 km. Le temps de charge s’allonge un peu en demandant 13 h sur une prise 120 V et environ 4 h 30 sur une de 240 V.

Très probablement jamais vendue en France

La commercialisation de Chevrolet Volt II se fera au second semestre 2015 aux Etats-Unis et il semble bien que l’Europe en sera privé, puisque la marque s’y retire à partir de 2016. Le prix n’a pas encore été communiqué.

La Chevrolet Volt II en vidéo

Galerie photo

Deux nouvelles Porsche à Detroit

Deux nouvelles Porsche à Detroit

On espérait découvrir à Detroit la version GT3 RS de la 911, surprise il y a peu de temps sans camouflage. Mais Porsche est finalement venu dans le Michigan avec deux autres premières mondiales : le nouveau Cayenne Turbo S et la 911 Targa GTS.

Le plus puissant des Cayenne est de retour... avec encore plus de chevaux : 570 au lieu de 550 !

Le plus puissant des Cayenne est de retour… avec encore plus de chevaux : 570 au lieu de 550 !

Le Cayenne Turbo S encore plus puissant

Chez Porsche, on est spécialiste de la déclinaison. Le cycle de vie de chaque modèle est rythmé par l’arrivée de nouvelles versions. La marque aime faire durer le plaisir. Exemple avec le Cayenne. Le grand SUV de Porsche a été restylé lors du dernier Mondial de l’Automobile. Mais la refonte n’avait pas touché toute la gamme en même temps. La version de base et la GTS ont été revues en novembre à Los Angeles. Et maintenant, voici la nouvelle variante Turbo S, qui coiffe la gamme.

Sous le capot, on trouve toujours un V8 biturbo de 4.8 litres. Mais il a été retravaillé (avec par exemple des turbocompresseurs directement intégrés dans les collecteurs d’échappement) et est encore plus puissant : 570 ch au lieu de 550. Le couple maxi est passé de 750 à 800 Nm. De quoi améliorer les performances puisque la vitesse maxi gagne 1 km/h à 284 km/h et il faut désormais 4,1 secondes pour atteindre les 100 km/h, soit 0,4 seconde de mieux. Porsche annonce que le Turbo S a établi un record pour un SUV sur le Nürburgring, avec un temps de 7 minutes 59 secondes et 74 centièmes.

Cayenne Turbo S

interieur-Porsche-Cayenne-Turbo-S Porsche Cayenne Turbo S - 1

Le Turbo S est doté de série de freins céramique, avec des disques de 420 mm à l’avant couplés pour la première fois à des étriers à 10 pistons, et à l’arrière des disques de 370 mm (étriers quatre pistons). L’auto reçoit aussi un antiroulis actif et le Porsche Torque Vectoring Plus qui améliore l’agilité en freinant l’une ou l’autre des roues arrière. Niveau look, on trouve des jantes 21 pouces « 911 Turbo Design », des feux à LED, un intérieur cuir intégral avec le blason imprimé sur les appuie-têtes ou encore des inserts en carbone. L’auto sera en vente en avril. Le prix : 170.450 €.

La première Targa GTS

L’autre nouveauté de Porsche à Detroit est donc la 911 Targa GTS, qui fait suite aux GTS coupé et cabriolet dévoilées à Los Angeles. C’est la première fois que cette version est disponible avec la Targa, qui a été présentée il y a un an à Détroit. Dans les entrailles, un bloc de 430 ch, soit 30 ch de plus que la version S. La vitesse maxi dépasse les 300 km/h et le 0 à 100 km/h est réalisé en 4,3 secondes avec la boîte double embrayage PDK. La GTS est équipée d’une transmission intégrale.

Porsche 911 Targa GTS - 2 Porsche 911 Targa GTS - 1

Le kit carrosserie est semblable aux autres GTS, avec par exemple des optiques à fond noir, des jantes de 20 pouces foncées à écrou central… A bord, l’alcantara noir domine. Les sièges arborent le logo GTS et le chrono du Pack Sport Chrono (fourni en série) est placé au centre du tableau de bord. L’auto sera mise en vente en France mi-mars, avec un prix de 140.285 euros.

911 Targa 4 GTS 911 Targa 4 GTS 911 Targa 4 GTS 911 Targa 4 GTS

Honda NSX : l’arlésienne est enfin là !

Honda NSX : l’arlésienne est enfin là !

Il aura fallu dix ans à Honda pour présenter officiellement la remplaçante de sa mythique sportive NSX. Dix ans au cours desquels le constructeur a proposé le concept ASCC en 2007 puis le Acura NSX Concept en 2012 (Acura étant la division luxe de Honda, principalement vendue aux États-Unis et en Chine), qui préfigurait celle que vous avez sous les yeux. Après des mois de tests sur des circuits aussi exigeants que le Nürburgring, la voici enfin arrivée à maturité.

Au détail près

Ce que l’on ne savait pas en revanche, c’est que le NSX Concept serait à ce point proche de la version de série. Tout ou presque, sur la nouvelle venue, est issu de l’étude de style de 2012 : l’avant plongeant qui se termine en pointe, les phares très fins et étirés, les bas de caisse marqués ou encore les entrées d’air latérales, rien ne manque à l’appel. Bien sûr, certains éléments ont été légèrement modifiés  pour répondre à des contraintes techniques (ouïes sur le capot et rétroviseurs notamment), mais dans l’ensemble, c’est une copie conforme.

Acura Honda NSX vue 3-4 arriere Acura Honda NSX

Pour l’arrière de la voiture, c’est la même histoire : les feux, bouclier et extracteur sont directement repris du concept. Seuls les échappements en position centrale, façon Lamborghini Aventador, sont inédits. La silhouette trapue et bestiale n’est pas sans rappeler certaines de ses concurrentes, comme l’Audi R8 ou la McLaren 650S.

profil Acura Honda NSX jante Acura Honda NSX

L’intérieur se veut simple et dédié au conducteur. Ainsi, la console centrale présente assez peu de boutons et commandes, mais le volant en est bardé. Honda assure néanmoins que l’ergonomie a été particulièrement soignée et que la manipulation de l’ensemble est intuitive. Sur la planche de bord trône un large écran dédié au système dynamique intégré IDS qui permet de sélectionner entre  quatre modes de conduite : Standard, Sport, Sport + et Circuit. La sellerie biton est mixte et se compose de cuir et d’alcantara.

interieur Acura Honda NSX volant Acura Honda NSX sieges Acura Honda NSX

Quatre moteurs !

Cela peut paraître étrange, mais vous avez bien lu ! Honda a conçu sa GT comme une hybride, avec un moteur thermique et trois moteurs électriques. D’après la marque, le sigle NSX signifie New Sports eXperience (nouvelle expérience sportive) alors pourquoi pas ! Le premier et principal moteur, thermique, est un V6 biturbo à carter sec situé en position centrale arrière. Très compact, il est couplé à une transmission à double embrayage et 9 rapports.

avant Acura Honda NSX arriere Acura Honda NSX

A l’arrière se trouve également un deuxième moteur, électrique celui-ci, logé entre le V6 et la transmission. Enfin, les deux dernières unités électriques se trouvent sur l’essieu avant, ce qui fait de la NSX une quatre roues motrices. Honda promet une agilité hors pair grâce à cette architecture baptisée « SH-AWD » couplée à un système de répartition du couple instantané entre les roues, de manière à annihiler tout sous-virage. L’IDS mentionné plus haut agit sur la réactivité du moteur, la vitesse de passage des rapports, la fermeté du châssis et la sonorité du moteur. En mode Standard, la NSX peut même rouler en tout électrique sur quelques kilomètres. Pratique en ville !

mecanique Acura Honda NSX

Le freinage est confié à des étriers monobloc à six pistons à l’avant et quatre à l’arrière, pinçant des disques en carbone-céramique. La construction de la coque fait également appel au carbone et à des matériaux légers et très résistants comme l’aluminium.

moteurs Acura Honda NSX

Comme vous avez pu le constater, Honda ne révèle pour l’heure aucun chiffre quant à la puissance, au poids et au prix de sa GT. On estime qu’elle pourrait produire aux alentours de 550 chevaux pour environ 1 600 kilos, mais ces projections sont à prendre avec des pincettes. La NSX sera fabriqué à Marysville dans l’Ohio aux États-Unis, dans un tout nouveau centre de production de la marque. Les pré-commandes seront ouvertes cet été et les premières livraisons débuteront à la fin de l’année aux USA (mi-2016 en Europe). Le prix dépassera les 150 000 $, soit plus de 125 000 €. Vivement l’essai !

nouvelle NSX

L’Acura/Honda NSX en vidéo

L’Alfa Romeo 4C enlève le haut

L’Alfa Romeo 4C enlève le haut

Depuis décembre, l’apparence de l’Alfa Romeo 4C Spider n’était plus vraiment un mystère et puis si la mémoire vous manquait, de nouvelles images avaient encore surgi la veille de l’ouverture du salon de Detroit où elle a été présentée…

Des nouveautés spécifiques à la 4C Spider

Si au premier abord, la 4C Spider paraît très proche du coupé en excluant son toit amovible qui peut être en toile ou en fibre de carbone apparente, quelques petits détails sont à noter pour ce joli cabriolet italien.

Alfa Romeo 4C Spider avant Alfa Romeo 4C Spider profil Alfa Romeo 4C Spider Alfa Romeo 4C Spider-2 vue 3-4 arriere Alfa Romeo 4C Spider arriere Alfa Romeo 4C Spider

Tout d’abord, cette ouverture supplémentaire permettant de rouler cheveux au vent a demandé de réaménager la gestion de l’air frais servant à refroidir le moteur. Pour cela, une ouïe latérale a été ajoutée du côté conducteur et trois extracteurs sont présents sur le capot arrière qui n’est plus en verre. En outre, les montants du pare-brise sont désormais en fibre de carbone et les optiques deviennent plus conventionnelles avec leur verre de protection. L’ancienne apparence peut encore être choisie.

vue dessus Alfa Romeo 4C Spider-3 vue dessus Alfa Romeo 4C Spider vue dessus Alfa Romeo 4C Spider-2 capot moteur Alfa Romeo 4C Spider moteur TBi Alfa Romeo 4C Spider phare Alfa Romeo 4C Spider

A l’intérieur, la 4C Spider se veut plus cossue avec de série un cuir intégral avec surpiqûres. Les aérateurs peuvent être revêtus de fibre de carbone. Le tableau de bord est toujours formé de l’écran couleur 7 pouces. L’autoradio Alpine permet de se connecter en Bluetooth, USB, avec un iPod/MP3 et d’y insérer un CD.

volant Alfa Romeo 4C Spider interieur Alfa Romeo 4C Spider siege cuir Alfa Romeo 4C Spider tableau de bord digital Alfa Romeo 4C Spider surpiqure cuir Alfa Romeo 4C Spider

Aussi performante que le coupé

Au chapitre mécanique, on retrouve le moteur essence turbo 1,7 l TBi développant 240 ch à 6 000 tr/min et 350 Nm de couple à 2 200 tr/min. Avec un poids quasiment inchangé grâce notamment à un vitrage aminci de 10 %, la petite propulsion – son châssis en carbone ne pèse que 100 kg – demeure sous la tonne et effectue le 0 à 100 km/h en seulement 4,1 s. La vitesse maximum est atteinte à 257 km/h. La transmission est assurée par une boîte DCT à double embrayage à 6 rapports et les sensations de conduite peuvent être modulées par différents modes de conduite sélectionnables via le DNA.

roulage Alfa Romeo 4C Spider roulage Alfa Romeo 4C Spider-2 Alfa Romeo 4C Spider decouverte

Autre attribut réservé à la Spider, un échappement Akrapovic (visible sur le concept) dit « dual-mode » permettant d’éliminer les bourdonnement dans l’habitacle. La canule est recouverte de carbone en guise de clin d’œil à la conception de la sportive. L’échappement standard reste disponible, tout comme le Racing supprimant le silencieux et qui intègre à la place un système asymétrique en forme de Y.

Alfa Romeo 4C Spider-toit ferme conduite Alfa Romeo 4C Spider roulage Alfa Romeo 4C Spider-3

La commercialisation de la belle Italienne se fera sans doute au printemps en Europe pour un prix estimé à 55 000 €, si ce n’est plus (le coupé démarre à 51 900 €). La production se fera dans l’usine de Maserati, à Modène dans son pays natal.

Alfa Romeo promet la même rigidité que ce soit sur le cabriolet ou le coupé

Alfa Romeo promet la même rigidité que ce soit sur le cabriolet ou le coupé

Alfa Romeo 4C coupe VS 4C Spider-2