Un avant-goût de la Smart ForTwo Brabus ?

Un avant-goût de la Smart ForTwo Brabus ?

Fin décembre, nous vous présentions des photos espions de la prochaine génération de la Smart ForTwo Brabus. L’illustrateur Khalil B a imaginé ce à quoi pourrait ressembler la petite voiture dans sa version la plus musclée…

Petite bombinette des villes

Sur son site Virtuel-Car, l’auteur de ces images nous explique les différentes modifications qu’il a apporté à la ForTwo pour lui donner une allure « très proche de la version définitive ». Ainsi, il a commencé par abaisser légèrement la hauteur de caisse ce qui permettra notamment de rendre la citadine plus vive lors des changements d’appui. Des jantes noire plus larges remplacent celles d’origine afin de faire passer la puissance au sol depuis les roues arrière, puisqu’il s’agit d’une propulsion.

La principale concurrente de la Smart ForTwo Brabus sera sans doute la Renault Twingo GT

La principale concurrente de la Smart ForTwo Brabus sera sans doute la Renault Twingo GT avec qui elle partage sa plateforme

A l’avant, le spoiler est plus suggestif, tout comme le bouclier arrière qui reçoit une sorte de diffuseur comprenant deux sorties d’échappement en position centrale, mais espacées. Enfin, Khalil précise que des vitres teintées à 80 % ont été ajoutées afin d’éviter les regards indiscrets dans l’habitacle qui recevra bien entendu un traitement sportif…

Même si elle n'a pas encore été surprise, la Smart ForFour (variante 5 portes) devrait aussi être déclinée en Brabus

Même si elle n’a pas encore été surprise en développement, la Smart ForFour (variante 5 portes) devrait être aussi déclinée en Brabus

Pour ce qui de la mécanique, des tarifs et de la date de sortie, nous vous recommandons la lecture de cet article comprenant les dernière photos volées en date de la Smart ForTwo Brabus 2015.

Crédit illustrations : Virtuel-Car

Mercedes Classe A : restylage en approche

Mercedes Classe A : restylage en approche

Apparue en 2012, la Mercedes Classe A (W176) avait tout changé pour sa troisième génération en quittant son l’allure de mini-monospace. Cependant, pour son restylage de mi-carrière, ne vous attendez pas à un grand chamboulement…

Retouches dans la continuité du Classe B

Alors que la BMW Série 1 restylée a été aperçue début décembre et qu’une déclinaison à coffre est prévue pour bientôt, Mercedes a été surpris par nos photographes en train de tester la Classe A phase 2 dont voici les premiers clichés :

La Mercedes Classe A avait débuté sa carrière en trombe, mais pour 2014 elle accuse des ventes en baisse de - 11,5 %

La Mercedes Classe A avait débuté sa carrière en trombe, mais pour 2014 elle accuse des ventes en baisse de – 11,5 %

spyshot Mercedes Classe A restylee

En observant ces photos espions, il est vraiment difficile de repérer les changements opérés par la firme allemande. Tout comme pour le Classe B, la marque à l’Etoile semble partie pour offrir à sa compacte une discrète mise à jour. Celle-ci devrait porter sur les optiques avant et arrière légèrement remodelées recevant une technologie utilisant des leds plus perfectionnées. Le dessin intérieur de ces dernières sera par la même occasion subtilement remanié.

restylage Mercedes Classe A

profil prototype Classe A W176

Les boucliers seront également revus, tandis que de nouvelles jantes devraient faire leur apparition.

photo espion future Classe A

Classe A W176 phase 2

Enfin, pour ce qui concerne l’habitacle, un écran multimédia plus grand (8 pouces) sera introduit à l’image du Classe B restylé. Le démarrage sans clef, ainsi que des selleries inédites sont attendues.

A découvrir en fin d’année

Question moteur, la Classe A 2015 devrait garder ses blocs actuels allant de 90 à 360 ch correspondant à la puissante A 45 AMG. La transmission intégrale (4Matic) pourrait être ajoutée sur certaines motorisations diesel.

vue 3-4 arriere Classe A restylee

arriere Classe A 2015

La révélation de la Mercedes Classe A restylée se fera sûrement lors du salon de Francfort au mois de septembre prochain pour une commercialisation en octobre.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Forte progression des ventes de voitures de luxe en 2014

Forte progression des ventes de voitures de luxe en 2014

Alors qu’en 2014, le marché automobile français a une fois de plus fait du surplace en terme de ventes, certaines marques à la diffusion beaucoup plus confidentielle que les constructeurs généralistes ont terminé l’année passée avec un large sourire.

Les ventes de voitures de luxe multipliées par 1,5

Aussi surprenant que cela puisse le paraître, en 2014 les marques les plus luxueuses et chères ont rempli copieusement leurs carnets de commande, du moins bien plus qu’en 2013. En effet, en 2014 le nombre de voitures très haut de gamme écoulées a progressé de 50 % par rapport à 2013 ! A croire que pour les plus fortunés la crise appartient déjà au passé…

Ferrari 458 Speciale Aperta

Cela étant dit, quelles sont ces marques qui ont bénéficié, ou non, de cette embellie ?

Les gagnants

Le plus heureux est sans doute Porsche avec 3 436 véhicules vendus, soit une augmentation de 22 %. L’arrivée du deuxième SUV légèrement moins cher dans la gamme, le Macan, a sans doute joué un rôle important.

Du côté de chez Maserati qui vient de fêter son centenaire, on n’est pas non plus à plaindre avec 429 immatriculations. Cela représente une hausse de 151 % ! La berline Ghibli qui se vient se positionner en-dessous de la Quattroporte et qui est proposée en diesel a participé à ce succès.

Pour les marques japonaises, Lexus et encore davantage Infiniti ont connu une belle année 2014. La marque de luxe de Toyota a séduit 3 473 acheteurs (+ 17 %), tandis que la marque de luxe de Nissan progresse fortement en vendant 669 autos (+ 240 %). La commercialisation du Lexus NX (voir notre essai) et le restylage de l’Infiniti Q50 ont contribué à ces bons chiffres.

Enfin, le très haut de gamme, dont la note débute très souvent à partir de six chiffres, est constitué de Bentley (62 unités, + 7 %), McLaren (18 unités, + 20 %) et Rolls-Royce (13 unités, + 8 %).

Et les perdants…

A ce chapitre, les Italiens et les Anglais se tiennent compagnie. Dans le détail, Ferrari subit une baisse de 17 % en vendant 176 de ses sportives. Lamborghini qui devrait bénéficier de l’Huracan qui vient en remplacement de la Gallardo affiche – 10 % avec 28 ventes.

En outre, Aston Martin accuse une chute de 19 % à 67 unités. Peut-être est-ce à cause de ses modèles vieillissants ? Toujours est-il que Jaguar qui est en plein renouvellement n’a pas connu une bonne année en dégringolant lui aussi de 19 % à 713 unités. La nouvelle XE devrait relancer la machine !…

Source : Auto Plus

2015, ce qui change : radars, carburants, stationnement, …

2015, ce qui change : radars, carburants, stationnement, …

La nouvelle année apporte son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles au niveau automobile. Petit inventaire de ce qui va changer au cours des prochains mois.

Radars : modernisation du parc existant

Le programme 2015 des radars automatiques devrait être connu à la fin du mois, lors de l’annonce d’un vaste plan d’action concernant la sécurité routière. Mais l’hebdomadaire Auto Plus a déjà dévoilé les grandes lignes des changements attendus cette année. Fait le plus marquant : l’arrivée de 20 radars de chantier. Ce seront des cabines qui seront déplacées en fonction des zones en travaux. Elles risquent d’être ultra-rentables car les vitesses maximales réduites à ces endroits sont peu respectées.

Citroen Berlingo radar mobile mobile DJ 246 FZ dep 42

Un Citroën Berlingo équipé d’un radar de vitesse. Découvrez la liste complète par département des véhicules en service

Concernant les fameux mobiles-mobiles, 120 nouveaux appareils seront mis en service dans deux nouveaux types de véhicule : un SUV qui n’a pas encore été choisi et la Peugeot 308. Ils remplaceront de vieux hiboux. Pour les cabines fixes classiques, la nouveauté 2015 devrait être la mise à jour des boîtes présentes au bord des routes bidirectionnelles : la cabine sera en mesure de flasher dans les deux sens !

Carburants : plus de taxes… mais des tarifs toujours bas

Au 1er janvier, le prix des carburants a été gonflé par de nouveaux impôts (taxe carbone et taxe compensant l’abandon de l’écotaxe). Le litre de gazole a pris 4,8 centimes et le sans-plomb 2,04 centimes. Mais cette hausse est quasiment passée inaperçue car les tarifs à la pompe baissent depuis plusieurs semaines, le prix du baril de pétrole ne cessant de chuter. Une situation qui ne devrait pas changer dans les mois à venir, sauf catastrophe. Plutôt une bonne nouvelle pour le porte-monnaie !

station service Peugeot 208 GTi

Autoroutes : la grande inconnue

A quelle sauce seront mangés les automobilistes cette année ? Les prix des péages seront modifiés le 1er février. Une chose est sûre, l’Etat a fait le choix de ne pas annuler les contrats des concessions cette année… et ne le fera pas avant 2017. Du côté du gouvernement, on tente de faire réduire les prix, jugeant que les sociétés qui gèrent les autoroutes sont dans une situation de rente. Ces dernières ont au contraire demandé une hausse de 0,57 % ! La poire sera t-elle coupée en deux avec une grille de tarifs gelée ?

Assurances : on peut enfin changer plus facilement

Enfin ! Le décret concernant la fameuse loi Hamon a enfin été publié (on a d’ailleurs pu constater en réel que certains assureurs ne le savent même pas !). On peut désormais changer du jour au lendemain d’assurance automobile après un an de contrat. Faire jouer la concurrence sera plus facile.

Stationnement : au quart d’heure près

La grande nouveauté cette année est la généralisation obligatoire dans les parcs publics de la règle du quart d’heure. C’est donc la fin du célèbre « toute heure débutée sera intégralement payée ». La facturation par tranche de quinze minutes sera valable pour les durées de stationnement inférieures à 12 heures. Autre bonne nouvelle, pour les personnes handicapées : le stationnement devrait devenir gratuit pour elles.

Bonus/Malus : les hybrides moins aidées

Tour de vis dans le bonus écologique. Déjà, l’Etat n’accorde plus aucune aide pour les autos thermiques classiques. La réduction de 150 € qui concernait les petits diesels sous les 90 g est supprimée. Ensuite, le coup de pouce pour les hybrides normales (non rechargeables) en dessous de 110 g/km de CO2 est bien moins généreux. Il représente en 2015 5 % du prix d’acquisition, avec un minimum de 1.000 € et un maximum de 2000 €. En 2014, c’était 8,25 %, de 1.650 à 3.300 €.

Pour les rechargeables, sous les 60 g, l’aide reste en revanche à 4.000 € (20 % du prix d’acquisition). Les électriques sont toujours aidées à hauteur de 27 % de leur prix d’acquisition avec un plafond de 6.300 €. Le super bonus pour ceux mettant à la casse un vieux diesel (plus de 13 ans) n’a pas encore été officiellement confirmé.

Le barème du malus est le même qu’en 2014.