« Le nouveau oh » de l’Opel Corsa (sponso)

« Le nouveau oh » de l’Opel Corsa (sponso)

L’Opel Corsa a profité du Mondial de l’Automobile de Paris en octobre dernier pour se montrer au public. Le constructeur vient de lancer sa campagne de communication « Le nouveau oh ! » pour promouvoir sa citadine.

Un spot décalé

Parmi la série de petites vidéos diffusées par la marque au Blitz, nous avons retenu une présentant l’alerte anticollision. Pour expliquer et marquer les esprit de manière efficace, le constructeur montre la Corsa en train rouler sous la pluie dans la nuit quand soudainement un taureau – oui, oui ! – surgit juste devant l’auto !

La pupille du conducteur se dilate et heureusement une alerte retentit (en plus d’une autre qui est visuelle avec un message sur le tableau de bord) pour prévenir le conducteur qui stoppera net la voiture juste avant l’impact. Un indicateur de distance permet aussi de mieux estimer l’espace avec le véhicule qui nous précède. Une façon de limiter les risque d’accrochage suite à un incident de la circulation. Cela peut-être à cause d’un accident bloquant la chaussée, une zone de travaux ou… un animal – cependant, ce sera rarement un taureau !

taureau nouveau oh pub opel corsa

A noter que la nouvelle Corsa propose également dans son arsenal sécuritaire, la détection des angles morts, le passage automatique en feux de route, l’éclairage d’intersection et la reconnaissance des panneaux de signalisation.

> Vous pouvez également retrouver notre essai de l’Opel Corsa V.

Article sponsorisé

La future Toyota Avensis break surprise en test

La future Toyota Avensis break surprise en test

Disponible depuis 2009, la troisième génération de la Toyota Avensis n’attire pas les foules. Nos photographes espions ont repéré un mulet de développement qui laisse entendre que du nouveau est bientôt prévu pour le modèle japonais…

Arrivée de la calandre en « X » ?

Après la berline au mois d’octobre (voir galerie en fin d’article), c’est au tour du break Avensis de faire surprendre en plein test routier. La grande question étant de savoir si Toyota se décide à renouveler complètement son auto ou s’il ne s’agit que d’un facelift…

spyshot Toyota Avensis break

Toyota Avensis break 2015

future Toyota Avensis SW

Les épais camouflages ne permettent pas d’apercevoir grand chose des lignes de cette future Avensis SW. Toutefois, cette dernière semble très proche du modèle actuel. La calandre reçoit une nouvelle ouverture en-dessous du logoserait-ce l’arrivée de la calandre en « X » comme sur l’Aygo, voir notre essai – et la ligne du vitrage remonte davantage.

vue profil Toyota Avensis SW

photo espion Avensis SW

Les feux arrière seraient légèrement redessinés. Face à ces modifications, il est difficile de se prononcer. S’agit-il d’un second restylage après celui de 2011 ou de la quatrième génération de l’Avensis ?…

photo volee Avensis SW

arriere Toyota Avensis Wagon

Un moteur BMW sous le capot ?

Au chapitre mécanique, il y a de fortes chances que Toyota introduise le diesel 1,6 l de 112 ch BMW (en remplacement du vieux 2,0 l D-4D de 124 ch) qui équipe déjà le monospace compact Verso.

vue 3-4 arriere Toyota Avensis Wagon

La commercialisation de la Toyota Avensis est attendue pour 2015 après une présentation au salon de Genève en mars prochain.

Galerie photo Toyota Avensis berline

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Q60 Concept : 1ères images du futur coupé Infiniti

Q60 Concept : 1ères images du futur coupé Infiniti

Infiniti qui est la marque de luxe de Nissan, à l’image de Lexus pour Toyota, a de grandes ambitions pour l’avenir. En plus d’une potentielle grande berline située au-dessus de la Q70 et d’une compacte appelée Q30, un nouveau coupé fera son entrée comme le suggère la Q60 Concept dont les premières informations viennent d’être diffusées…

Un concept inspiré par la Q80 !

Alors que le salon de Detroit aux Etats-Unis doit ouvrir ses portes dans moins de dix jours (14 au 25 janvier), nous avons déjà la chance de pouvoir admirer les lignes de l’Infiniti Q60 Concept. Dès le premier coup d’œil les ressemblances avec la Q80 Inspiration présentée au Mondial de l’Auto en octobre dernier sautent aux yeux, ce qui n’est pas une mauvaise chose, jugez plutôt…

Infiniti Q60 Concept

Les plus connaisseurs reconnaîtront également les prises d’air latérales issues de la Q50 Eau Rouge (qui malheureusement ne devrait pas avoir de production en série). Les designers d’Infiniti affirment avoir utilisé l’univers de la Formule 1 pour conférer à la Q60 Concept une allure sportive qui est renforcée par cette ligne de vitrage fuyante et ces jantes de 21 pouces. Ces dernières imitent les pales des turbines de réacteurs avec des branches mêlant des surfaces mates et chromées. Son regard très acéré et perçant est une réussite, tout comme l’ensemble des lignes à la fois musclées et épurées.

Q60 Concept

avant Q60 Concept

profil Q60 Concept

La partie arrière accueille de fins et longs feux entièrement rouges apportant une certaine élégance à ce coupé 2+2 possédant une personnalité unique qui ne se retrouve pas chez la concurrence.

vue 3-4 arriere Infiniti Q60 Concept

arriere Infiniti Q60 Concept

A l’intérieur, on retrouve la présentation de la Q50 avec une planche de bord venant comme enlacer le conducteur et son passager, tandis que la console centrale rectiligne est légèrement inclinée et reçoit les deux écrans afin d’offrir une meilleure ergonomie en conservant l’affichage de la navigation. L’habitacle est luxueux avec des sièges matelassés dérivés de la Q80 Inspiration, des surpiqûres réalisées à la main et de la fibre de carbone.

interieur Infiniti Q60 Concept

Certains lui voit déjà un avenir en tant que coupé sportif… et rival face à la BMW M4 (voir notre essai) ! La révélation complète de cette étude de style « préfigurant un futur coupé sportif », dixit le communiqué, se tiendra le mardi 13 janvier prochain.

Jean-Pierre Beltoise nous a quittés

Jean-Pierre Beltoise nous a quittés

En vacances à Dakar au Sénégal, Jean-Pierre Beltoise s’en est allé dans la nuit du dimanche 4 janvier à l’âge de 77 ans suite à deux accidents vasculaires cérébraux. L’occasion de retourner sur le passé de cet homme qui a beaucoup œuvré pour le sport auto français et la sécurité routière.

Une victoire au GP de Monaco gravée dans les mémoires

Souvenez-vous – pour les plus anciens –, en 1972 lorsque se tenait sous une pluie battante le Grand Prix de Monaco. Au volant de sa BRM, Beltoise a surpris le public en décrochant la première place, alors que le Belge Jacky Ickx était donné favori dans ses conditions. Il avait 38 secondes d’avance sur son rival pour ce succès historique !

Jean-Pierre Beltoise sur le podium du Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort en 1968

Jean-Pierre Beltoise sur le podium du Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort en 1968

Né à Boulogne-Billancourt le 26 avril 1937, le pilote français a participé à de multiples compétitions telles que la F3, la F2, la F1 ou encore les 24 Heures du Mans avec quatorze participations entre 1963 et 1979.

Jean-Pierre Beltoise dans une Matra aux essais du GP du Nürburgring en 1968

Jean-Pierre Beltoise dans une Matra aux essais du GP du Nürburgring en 1968

Un engagement fort pour la sécurité routière

Par la suite, Jean-Pierre Beltoise s’est notamment consacré à la défense et à la formation des automobilistes au travers d’associations et de centres d’apprentissage. Chez Abcmoteur, nous nous rappelons de son intervention lors du colloque de la Ligue de Défense des Conducteurs (LDC) au mois d’avril dernier dont voici la vidéo :

Toutes nos pensées vont à sa famille, ainsi qu’à ses proches pour ce monsieur qui a rejoint le paradis des pilotes…

Crédits photos : Nationaal Archief & Raimund Kommer

Essai : la DS 4 se plie en 3 pour garder la forme

Essai : la DS 4 se plie en 3 pour garder la forme

Sortie en 2011, la DS 4 a eu l’ambition de l’originalité sur le segment plutôt conservateur des berlines compactes premium. Une stratégie qui n’a pas connu un grand succès, avec 110 000 ventes, score honorable cependant. Aujourd’hui, la DS 4 reçoit deux nouveaux moteurs : le trois-cylindres turbo essence 1.2 Puretech de 130 ch et le quatre-cylindres 1.6 BlueHDi de 120 ch, tous deux couplés à une boite mécanique à six rapports. L’occasion de se mettre à jour pour renforcer sa carrière.

essai DS 4 trois-cylindres essence Puretech 130 ch

Nous sommes alors allés essayer la motorisation essence entre Paris et Versailles pour vérifier ses qualités.

Une DS 4 toujours atypique

A mi-chemin entre une berline compacte, un crossover et un coupé, difficile de positionner la DS 4 ! A l’avant, nous retrouvons une calandre béante typique DS, avec une large mise en scène chromée des chevrons – vouée à disparaître. Les phares sont repris de sa sœur conventionnelle C4, quand une nervure les relient aux antibrouillards encadrés d’une signature led.

avant DS 4

calandre DS 4

phare DS 4

Le profil présente deux nervures prenant naissance au-dessus du passage de roue avant et du feu arrière, de quoi puissamment sculpter le profil, pour plus de dynamisme ; l’élégance étant incarnée par une ligne de vitrage effilée et chromée.

vue profil DS 4

L’arrière se caractérise toujours par des feux au dessin travaillé singeant une certaine… Audi A3 Sportback, un bouclier sculpté par des formes en boomerang, et un faux diffuseur englobant une fausse double sortie d’échappement stylisée. La voiture présente donc un design séduisant, même si nous sommes toujours étonnés de la voir si « haute sur pattes »…  Cette année voit l’apparition de coques de rétroviseurs et d’un toit contrastés noirs, surfant sur la vague de personnalisation très en vogue et allant particulièrement bien avec les teintes claires, comme le gris métallisé ci-dessous (photo).

vue 3-4 arriere DS 4

feu arriere DS 4

DS 4 retroviseurs toit noirs

Douillet cocon

Il fait toujours bon vivre dans l’habitacle de la DS 4, un intérieur d’ailleurs primé “plus bel intérieur”  en 2012  !

contre-porte DS 4

interieur DS 4

Alors que le bloc compteurs et la planche de bord, reprise à la C4, sont élégamment dessinés, il est dommage que celle-ci, ainsi que le volant, soient autant fournis en boutons ! Vivement que sa cousine Peugeot 308 (voir notre essai) lui donne un cours sur le sujet ! Notons que la C4 restylée en ce moment reçoit son écran tactile, en faisant le ménage dans toutes ces encombrantes commandes. Espérons que la DS 4 suive bientôt le mouvement pour plus de modernité et d’ergonomie.

planche de bord DS 4

compteurs DS 4

habitacle DS 4

console centrale DS 4

levier vitesse DS 4

Si les passagers avant sont choyés, ce ne sera malheureusement moins le cas pour ceux de l’arrière… En plus d’un accès peu aisé par ces petites portières dont le dessin a primé sur la praticité, ils pourront éventuellement souffrir des vitres fixes, un autre choix sacrifié sur l’autel du style… Heureusement, l’habitabilité est très correcte, tout comme le coffre, de 465 dm3.

banquette arriere DS 4

coffre DS 4

Un moteur high-tech sous le capot !

Downsizing ! Ce n’est plus un secret, les voitures embarquent des moteurs de plus en plus petits, de plus en plus optimisés à coup de turbo(s) et/ou compresseur…  Aujourd’hui, alors que le surmédiatisé trois-cylindres Ford Ecoboost s’apprête à intégrer le capot de la nouvelle grande berline Mondeo (!), voilà que la DS 4 embarque le tout récent et très méritant moteur Puretech apparu récemment sur les Citroën C4 et Peugeot 308 en 130 ch BVM6, mais également le Citroën C4 Cactus en 110 ch BVM5 (voir notre essai).

DS 4 roulage

En s’installant à bord, nous voilà assis un peu plus haut que d’habitude, compte tenu de la garde au sol légèrement surélevée. En ville, la DS 4 se montre agréable, avec une direction douce, un moteur silencieux et réactif – bien qu’un peu plus rugueux et brutal que le 1.6 THP –, un embrayage bien calibré et une boite de vitesse mécanique à 6 vitesses agréable. La comparaison avec sa cousine 308 lui serait toutefois cruelle, tant le petit volant de la Lionne allié à une direction plus informative, la rend plus agile dès les premiers tours de roue…

conduite DS 4

Sur autoroute, la voiture est impériale, stable et confortable, et là encore, le moteur montre ses talents tant en silence de fonctionnement, qu’en solides performances avec de bonnes reprises dès les bas régimes – merci le turbo !

DS 4 blanche

Dès que l’on atteint les petites routes des Yvelines, la DS 4 se montre rassurante dans son comportement, sans toutefois enchanter comme le fait si bien sa jeune cousine sochalienne… Ici, la direction, précise, manque toutefois de retour d’informations pour augmenter le rythme sans arrière-pensées. Aussi, même si la voiture a vu sa suspension raffermie par rapport à sa sœur C4, elle montre un léger roulis, sans doute dû à sa garde au sol surélevée qui rehausse le centre de gravité… Toutefois, même si ce n’est pas une sportive, le châssis est rigoureux –nous ne sommes pas chez PSA pour rien ! – et les 130 ch du moteur (0-100 km/h en 9,9 s, couple important de 230 Nm à 1 750 tr/min) suffisent largement à mouvoir la DS 4 de manière dynamique (poids de 1 255 kg).

DS 4 action

La sonorité du moteur, si elle peut étonner par un éventuel manque de noblesse au sein d’une voiture somme toute raffinée, est tout de même agréable et n’est jamais envahissante. Il faudra s’habituer à voir de plus en plus de ces petits trois-cylindres investir des voitures de plus en plus imposantes ! Notre DS 4 aura consommé environ 8 litres sur notre parcours parfois effectué à bon rythme (5,2 l en mixte selon le constructeur pour 120 g de CO2), un résultat très correct.

Une agréable compagne

Au final, cette DS 4 (à partir de 23 250 € en 1.2 Puretech 130) me rappelle tout à fait le positionnement de la Volvo V40 ou de l’Alfa Romeo Giulietta : des voitures agréables à vivre et à conduire, et de bonnes alternatives aux offres premiums allemandes. La DS ajoute un design dynamique et original, un moteur qui lui va comme un gant, quand l’intérieur se montre raffiné et bien fini.

DS 4

Attendons tout de même l’arrivée de l’écran tactile, qui donnerait un coup de jeune à ce système multimédia un peu daté et nous ne pouvons que conseiller de s’orienter vers la fameuse sellerie bracelet de montre DS !

Mise à jour du 10 février 2015 : la DS 4 vient de recevoir un certain nombre de nouveautés dont notamment un écran tactile et trois moteurs.