BMW prépare le restylage de la Série 3

BMW prépare le restylage de la Série 3

Sur le marché depuis 2012, la BMW Série 3 se prépare à recevoir un restylage de mi-carrière. Nos photographes espions ont surpris dans la rue la berline (F30) et le break (F31) légèrement camouflés.

Nouvelles optiques

Esthétiquement, les évolutions à prévoir sur la Série 3 ne semblent pas très conséquentes. On note tout de même à l’avant l’arrivée les phares adaptatifs LED déjà disponibles sur la Série 4 Coupé. En sus, le bouclier, encore bien dissimulé sous les bâches, devrait être légèrement changé.

avant BMW Serie 3 F30 restylee

spyshot BMW Serie 3 F30 restylee

BMW Serie 3 2015

De profil, il ne semble rien à voir de nouveau.

profil BMW Serie 3 2015

En revanche, pour la poupe des modifications auront lieu là aussi sur les optiques et le bouclier. On espère pouvoir disposer, au moins en option, d’un bloc optique 100 % LED intégrant notamment les clignotants, ainsi que les feux de recul.

future Serie 3 restylee

vue 3-4 arriere Serie 3 restylee

A l’intérieur, la qualité des matériaux employés seraient revus à la hausse, tandis que les équipements seront mis à jour comme par exemple le système multimédia.

arriere BMW Serie 3 berline phase 2

La Série 3 break a également été photographiée, y compris dans la finition M Sport (ici de couleur bleue) très proche de ce que l’on connait jusqu’à présent.

avant BMW Serie 3 break M Sport

BMW Serie 3 break M Sport

profil BMW Serie 3 break M Sport

future BMW Serie 3 break M Sport

BMW Serie 3 break M Sport restylee

Réorganisation de la palette de moteurs

Sous le capot les nouveautés sont plus importantes. En entrée de gamme la famille B est introduite avec le B48 déjà utilisé pour la dernière Mini Cooper S (voir notre essai) affichant 192 ch et 300 Nm de couple. Cet essence recevra l’appellation« 320i ». Des trois-cylindres essence et diesel pourraient aussi être de la partie.

BMW Serie 3 F31 restylee

avant BMW Serie 3 F31 restylee

future BMW Serie 3 break

photo espion BMW Serie 3 break

En outre, la 328i disparaît au profit d’une nouvelle 330i développant 272 ch, tandis que la 335i deviendrait 340i avec le bloc B58 six-cylindres culminant à 330 ch.

profil BMW Serie 3 F31 restylee

photo volee BMW Serie 3 F31 restylee

vue 3-4 arriere BMW Serie 3 F31 restylee

arriere BMW Serie 3 F31 restylee

Une version hybride rechargeable serait dans les cartons. Cette 328e de 245 ch avec une boîte automatique à 8 rapports ne demanderait en valeur théorique de consommation que 2 l/100 km !

A découvrir l’année prochaine

La présentation officielle de la routière à l’hélice restylée devrait se faire au salon de Genève qui se tient au mois de mars prochain en Suisse. La commercialisation de la Série F30 phase 2 interviendrait après l’été 2015.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Aston Martin produira 10 exemplaires de l’inédite DB10

Aston Martin produira 10 exemplaires de l’inédite DB10

Daniel Craig va reprendre du service dans son rôle de James Bond ! C’est à Londres qu’a été annoncé le 24ème épisode de la saga mettant en scène l’agent secret spécial de Sa Majesté.

Un modèle spécialement conçu pour le film

Si la palette d’acteurs a été dévoilée (Monica Bellucci, Lea Seydoux pour la James Bond Girl, Ralph Fiennes pour M, …), ce qui nous intéresse avant tout, c’est le bolide que conduira l’espion britannique !

Aston-Martin-DB10 James Bond Spectre

Dans Spectre (pour « SPecial Executive for Counter-intelligence, Terrorism, Revenge and Extortion »), le célèbre personnage sera au volant d’une Aston Martin, mais pas n’importe laquelle ! En effet, le constructeur et Sam Mendes, réalisateur du film, ont travaillé en étroite collaboration pour concevoir la DB10. Cette auto inédite sera produite uniquement pour le film et à 10 exemplaires seulement. D’allure très sobre, elle révolutionne pas le genre. Toutefois, la finesse des optiques avant est assez inhabituelle. Les ailes arrière étirées lui donne une posture plus musclée.

aile arriere Aston Martin DB10

Quid de la fiche technique ?

Malheureusement, à l’heure actuelle rien n’a communiqué sur les caractéristiques de la sportive anglaise. On espère que quelques options spécialement prévues pour M. Bond seront installées. Pour ce qui est du moteur, un bon V8 atmosphérique de 400 chevaux ferait l’affaire. Reste à voir quel sera le bloc retenu… Peut-être que l’on pourra l’entendre en action dans les teasers à venir. Le tournage débutera le 8 décembre prochain pour une durée de sept mois.

calandre Aston Martin DB10

jante Aston Martin DB10

La vidéo de présentation

A noter que Spectre est attendu pour une sortie au cinéma le 6 novembre 2015, soit encore presque un an à patienter pour découvrir les nouvelles aventures de l’agent secret !

Ferrari FXX K : délire d’ingénieurs

Ferrari FXX K : délire d’ingénieurs

Comme l’Enzo et la 599 GTB Fiorano avant elle, la LaFerrari se décline en version piste non homologuée. McLaren a dévoilé récemment sa P1 GTR, il ne manquerait plus que Porsche se décide à sortir la 918 RSR !

Bienvenue dans le futur

Que l’on aime ou pas son look de vaisseau spatial, la FXX K ne laisse pas indifférent. Chaque millimètre de l’engin a été pensé pour un maximum d’efficacité, a tel point que les superlatifs viennent à manquer pour qualifier cet ORNI.

Ferrari-FXX-K

Un simple coup d’œil sur la fiche technique donne le tournis : comme si les 963 chevaux de la LaFerrari ne suffisaient pas, la FXX K en propose 1050 ! 860 proviennent du V12 6.3 (puissance maximum atteinte à 9200 trs/min) et 190 de l’unité électrique. Le couple dépasse quant à lui les 900 Nm.

vue 3-4 arriere Ferrari-FXX-K

Le K dans FXX K est une référence au système de récupération d’énergie cinétique repris des F1, KERS en anglais, qui est paramétrable selon quatre modes via un Manettino sur la console centrale. La position « Qualify » offre les performances maximum sur une courte durée, « Long Run » permet le meilleur compromis performance/fiabilité pour tenir une course entière, « Manual Boost » délivre le couple maximal instantanément et enfin « Fast Charge » met la priorité sur le rechargement des batteries.

hypercar Ferrari-FXX-K

L’aérodynamique de la LaFerrari a été retravaillée en vue d’optimiser l’écoulement de l’air, autour de la carrosserie mais aussi sous le châssis, pour maximiser l’efficacité du fond plat et ainsi coller un peu plus la voiture à la piste. En outre, l’avant est plus bas de 30 mm. Les deux demi-ailerons actifs à l’arrière permettent un appui aérodynamique 50 % supérieur sur la FXX K, allant jusqu’à 540 kg à 200 km/h.

vue profil Ferrari-FXX-K

Des freins en carbone céramique  (398 mm à l’avant, 380 mm à l’arrière) se chargent de stopper la bête. Aucun gain de poids n’a été annoncé, mais à titre de comparaison, la FXX pesait une centaine de kilos de moins que l’Enzo.

Utilisation encadrée

Les heureux (et très fortunés) élus qui pourront poser leur séant dans le baquet d’une FXX K n’auront pas la possibilité de l’utiliser comme bon leur semble. Car si la voiture n’est pas homologuée pour la route, elle ne l’est pas non plus pour la compétition.

Ferrari-FXX-K hybride

En clair, les clients payent pour faire partie d’un programme de test sur une durée de deux ans, avec des sessions de roulage et de mesures organisées par la Scuderia. Les pneus slicks par exemple sont fournis par Pirelli et sont bardés de capteurs qui renseignent sur les forces latérales, longitudinales et radiales qu’ils subissent. Les résultats sont ensuite analysés. Ferrari utilise ce programme de test client pour transférer des technologies directement issues de la compétition dans ses voitures de production.

interieur Ferrari-FXX-K

Le prix de la Ferrari FXX K n’a pas encore été révélé mais devrait se situer aux alentours des 2 millions d’euros, comme la P1 GTR (1,98 million). Et moi de rêver d’un championnat de supercars entre FXX K, 918 RSR et P1 GTR…

MAJ : il est de 2,7 millions de dollars, soit à peu près 2,2 millions d’euros. Les 32 exemplaires disponibles sont déjà tous vendus !

Un moteur de 28,5 l redémarre après 100 ans d’inactivité

Un moteur de 28,5 l redémarre après 100 ans d’inactivité

Au début du mois de septembre dernier, nous vous avions parlé d’une Fiat du milieu des années 1960, la 850 Spider. Aujourd’hui, nous partageons avec vous une vidéo bien particulière montrant le réveil d’un énorme quatre-cylindres de la même marque datant du début du siècle dernier…

Quand la Bête se réveille…

La Fiat S76 est une auto fabriquée à deux exemplaires avant la Première Guerre mondiale, en 1911 précisément, ayant pour but de battre des records de vitesse. Pour y parvenir, le constructeur l’a doté de l’un des plus gros quatre-cylindres au monde cubant à 28,5 l. Oui, vous ne rêvez pas !

video demarrage moteur Fiat S76

D’une puissance d’à peu près 300 ch, il permis à la S76 d’atteindre les 211 km/h en 1913. Depuis, les deux bolides ont été plus ou moins laissés en état après avoir été modifiés plusieurs fois.

Un certain Duncan Pittway a entièrement restauré cette pièce de l’histoire de l’automobile pour enfin redémarrer ce bloc démesuré. Surnommé « la Bête de Turin », on se dit que la Fiat S76 porte très bien cette appellation après avoir visionné la vidéo ci-dessous tellement le démarrage est redoutable d’une point de vue sonore, comme visuel !

Une terrifiante mise en route !

A noter que cette vidéo est une bande-annonce pour un documentaire « Beast of Turin » qui reviendra sur cette période folle de la course automobile. Il paraîtra en février 2015. En outre, la voiture devrait être visible au Festival de la Vitesse de Goodwood au mois de juin prochain !

Crédit image : capture depuis la vidéo de stefan marjoram

Essai BMW M5 30 Jahre : 600 ch d’un V8 inépuisable !

Essai BMW M5 30 Jahre : 600 ch d’un V8 inépuisable !

Depuis la première génération de la M5 (E28) apparue au milieu des années 1980, la puissante berline aura connu un bon nombre d’architectures moteur. Elle recevra au départ un six-cylindres en ligne (E28 et E34), puis un V8 (E39), un V10 (E60) et pour la dernière génération (F10) un V8 suralimenté. Les contraintes en terme de pollution étant passées par là… Au cours de sa carrière, la M5 est donc passée de 286 ch à 560 ch. Pour le 30ème anniversaire de la lignée, BMW a souhaité marquer le coup avec une série spéciale de la M5 appelée « M5 30 Jahre » encore plus puissante.

essai BMW M5 30 Jahre

Limitée à 300 exemplaires et pas un de plus, cette version culmine à… 600 ch ! Il s’agit du modèle de série le plus puissant et le plus rapide jamais proposé par la marque bavaroise !
Direction le circuit Bugatti pour une prise en main du bolide d’outre-Rhin. Nous avons eu l’honneur d’avoir le pilote Yannick Dalmas à nos côtés. Une pointure au palmarès bien rempli comportant notamment une victoire au Mans en 1999 avec la… BMW V12 LMR !

Exclusive, mais toujours sobre et discrète

A l’inverse d’une M3 Berline, la M5 joue moins la carte de l’extravagance. Certes, la face avant en impose avec ces deux gros haricots et un bouclier possédant de larges prises d’air, mais cela reste bien plus mesuré. L’édition 30 Jahre ajoute une peinture gris mat appelée « Frozen Dark Silver » qui contribue à une certaine sobriété. Toutefois, la calandre devient un peu plus menaçante avec son pourtour troquant le chrome pour du noir. Nous retrouvons la signature des phares diurnes circulaires typiques BMW.

BMW M5 30 Jahre

avant BMW M5 30 Jahre

proue BMW M5 30 Jahre

calandre BMW M5 30 Jahre

De profil, on se rend compte de la taille de l’engin : 4,91 m tout de même ! Cela étant dit, mise à part les ouïes et les jantes 20 pouces accueillant des étriers de frein dans une teinte dorée, le quidam aura bien du mal à deviner qu’il s’agit d’une routière bien plus puissante que la moyenne.

profil BMW M5 30 Jahre

avant M5 30 Jahre

jante 20 pouces M5 30 Jahre

ouie laterale M5 30 Jahre

A l’arrière, les 1,89 m de large donnent une impression de robustesse à la poupe. Bien entendu, les chers feux en « L » de BMW sont présents. Un petit aileron intégré à la malle vient apporter un supplément de dynamisme à l’ensemble. Les quatre sorties d’échappement logées dans le diffuseur sont normalement de couleur noire, mais nous avions ici la chance d’avoir une ligne complète Akrapovic afin de mieux faire respirer la mécanique…

poupe M5 30 Jahre

arriere M5 30 Jahre

poupe BMW M5 30 Jahre

feu arriere BMW M5 30 Jahre

echappement Akrapovic BMW M5 30 Jahre

De l’Alcantara à profusion !

Une fois à l’intérieur, si l’on regrette l’ambiance assez sombre à cause du noir qui domine, on est surpris de trouver autant d’Alcantara ! Cette matière est omniprésente dans l’habitacle, sur le volant (portant des surpiqûres rouges et bleues), les extrémités des sièges M multifonctions, les contreportes, l’accoudoir central, …

interieur BMW M5 30 Jahre

sieges M BMW M5 30 Jahre

contreporte BMW M5 30 Jahre

Des détails spécifiques à cette version sont visibles sur les seuils de porte et sur les dossiers de siège en cuir Merino Noir où est inscrit « 30 Jahre ». En face du passager, une plaquette portant l’inscription « 30 Jahre M5 – 1/300 » sur le bandeau en aluminium de la planche de bord rappelle le caractère exclusif de la voiture.

volant Alcantara BMW M5 30 Jahre

plaquette 30 Jahre BMW M5 30 Jahre

pont central BMW M5 30 Jahre

En outre, notre M5 disposait d’un système audio Bang & Olufsen de 1 200 watts, mais nous n’en aurons pas besoin, car nous avons déjà de quoi nous ravir avec la bande-son en provenance du capot…

Du couple, beaucoup de couple !

Après avoir fait le tour du propriétaire, il est temps mettre le contact ! Pour ces quelques tours de piste au circuit Bugatti, Abcmoteur aura le privilège d’avoir Yannick Dalmas en « copilote », une mine d’informations sur le pilotage et ces petits détails permettant notamment de soigner ses trajectoires (voir vidéo embarquée en fin d’article).

Yannick Dalmas BMW M5 30 Jahre Bugatti

briefing Yannick Dalmas M5 30 Jahre circuit Bugatti

Cette prise en main intervenant juste après l’essai de la M4 Coupé, il est intéressant de noter les différences entre ces deux autos possédant chacune une personnalité, ainsi qu’une architecture différente. Tout d’abord, on remarque que la M5 30 Jahre est beaucoup plus feutrée que sa petite sœur. Ici, les passages de rapports de la boîte à double embrayage M DKG 7 sont moins marqués, mais toujours aussi rapides.

BMW M5 30 Jahre Bugatti

Par dessous tout, ce qui impressionne le plus, ce sont les ressources de la mécanique. Le V8 4,4 l à double suralimentation BMW M TwinPower Turbo développant 600 ch (à 6 250 tr/min) et 700 Nm de couple (de 1 500 à 6 000 tr/min), soit 40 ch et 20 Nm de plus par rapport à la M5 de standard, donne le sentiment de ne jamais être à bout de souffle. La poussée se ressent très tôt avec un couple maxi disponible dès les bas régimes et cela jusqu’en haut. Yannick me confie d’ailleurs qu’il peut rouler aussi vite en passant les vitesses à mi-régime… Néanmoins, c’est à partir d’environ 4 000 tr/min que la sonorité va en augmentant et on prend plaisir à actionner la palette peu de temps avant la zone rouge rien que pour le plaisir des oreilles.

roulage M5 30 Jahre

En ce qui concerne le comportement, la M5 30 Jahre présente un peu plus d’inertie que la M4, mais le poids supplémentaire (1 870 kg au total) ne l’handicape pas autant que l’on pourrait croire. Il faut souligner que notre monture bénéficie d’une suspension raffermie et de ressorts plus courts de 10 mm, ainsi que d’un différentiel qui lui est propre. A cela est ajouté une direction plus directe et un contrôle de stabilité plus permissif. Ainsi, les passages en courbe et les changements d’appuis se font d’une grande facilité, sans doute bien aidés par les énormes pneus Pirelli P Zero en 265 de large à l’avant et en 295 de large à l’arrière. Le système de freinage équipé de disques M Carbone-céramique ne méritera pas de critique.

BMW M5 30 Jahre vs BMW M4 Coupe

Un point releva mon attention sur cette piste encore légèrement grasse. En étant en ligne droite gaz à fond sur le troisième rapport, un petit voyant orange clignotait sur le tableau de bord. Difficile de croire que l’antipatinage agit encore à plus 150 km/h et pourtant Yannick me confirma que c’était bien le cas. Il faut dire qu’avec un V8 biturbo de 600 ch en propulsion, les gommes du train arrière ont fort à faire. BMW annonce un à 0 à 100 km/h en 3,9 s, on imagine sans mal que cela ne doit pas être une mince affaire à réaliser !

La vidéo de l’essai

Vidéo embarquée avec Yannick Dalmas :

Sonorité à l’échappement :

600 chevaux bien éduqués

Avant de prendre le volant de la M5 30 Jahre, qui est le modèle le plus puissant commercialisé jusqu’à présent par BMW, nous pensions prendre une belle claque avec les 600 ch blottis sous le capot. Si la sensation de poussée est bien réelle, cela est moins démonstratif et violent que dans la M4 Coupé. A bord de la grande berline, tout est plus doux et coulant, alors que le tachymètre affiche très rapidement des vitesses particulièrement élevées (Vmax : 305 km/h).

test BMW M5 600 ch

Au final, le constructeur bavarois rend hommage à la M5 tout en gardant son essence, c’est-à-dire une certaine sobriété et efficacité qui se remarque à l’extérieur et se traduit de la même façon à la conduite. Notre édition limitée étant tarifée à 158 300 €, contre 119 300 € pour une M5 de « base », seuls les passionnés les plus fortunés pourront s’offrir cette sportive aux allures de berline tranquille qui cache bien son jeu.

Fiche technique BMW M5 30 Jahre 600 ch

Informations générales
Commercialisation7 avril 2014
PaysAllemagne
Carburant/énergieEssence
Prix du neuf158 300 €
Mécanique
Cylindréehuit-cylindres 4,4 l biturbo
Puissance600 ch à 6 250 tours/min
Couple700 Nm à 1 500 tours/min, jusqu’à 6 000 tours/min
Transmissionarrière (propulsion)
Performances
Vitesse max305 km/h
0 à 100 km/h3,9 s
Consommationcycle mixte : 9,9 l aux 100 km
Rejets de CO2231 g/km
Poids et mesures
Poids à vide1 870 kg
DimensionsL : 4,29 m / l : 1,96 m / h : 1,35 m
Réservoir80 litres
Volume de coffre520 litres
Pneumatique AV/AR265/35 ZR20 – 295/30 ZR20