Toyota Mirai : une berline à hydrogène encore très chère

Toyota Mirai : une berline à hydrogène encore très chère

Après le 100 % électrique, l’hybride… la tendance actuelle semble revenir vers l’hydrogène et c’est Toyota qui présente la première berline de grande série de ce type.

Un style… très particulier

Annoncée depuis quelques temps, cette auto a enfin reçu son patronyme : Mirai, signifiant « futur » en langue japonaise. D’une longueur de 4,89 m, cette berline d’un gabarit comparable à une Peugeot 508 possède des lignes pour le moins originales et osées. A croire qu’une voiture fonctionnant avec une énergie alternative ne peut ressembler à un modèle équipé d’un moteur thermique ? Pourquoi vouloir toujours faire cette distinction esthétique ?

Toyota-Mirai

Avec ce bouclier recevant deux entrées d’air complètement disproportionnées, tandis que les phares sont ultra-fins, le contraste n’est pas franchement réussi.

Toyota-Mirai-2015

De profil, le dessin est déjà plus sage. On note une vague parcourant l’aile arrière pour lui donner des hanches plus musclées et une allure plus dynamique sous cet angle.

vue profil Toyota-Mirai

En ce qui concerne la poupe, le traitement est ici également assez sportif. Une partie des feux parcourent en largeur le coffre et le reste situé aux extrémités rappelle les ouïes aperçues à l’avant.

vue 3-4 arriere Toyota-Mirai

Enfin, pour ce qui est de la présentation intérieure, le constat est malheureusement le même qu’à l’extérieur. L’agencement asymétrique de la console centrale aux touches électrostatiques perturbe et l’on regrette que l’ensemble ne soit pas un peu plus gai. On retiendra que l’équipement propose, entre autres, la climatisation automatique bizone, le volant et sièges chauffants, le freinage d’urgence automatique, le détecteur d’angle mort, …

interieur Toyota-Mirai

volant Toyota-Mirai

console centrale Toyota-Mirai

places arriere Toyota-Mirai

Les performances

Propulsée par une pile à combustible, la Mirai annonce 154 ch et 335 Nm de couple grâce à son moteur électrique. La voiture à hydrogène de Toyota ne rejette que de la vapeur d’eau et effectue le 0 à 60 mph (environ 97 km/h) en 9 s.

Toyota-Mirai hydrogene

Le plein d’hydrogène demande 3 minutes et offre ensuite une autonomie de 500 km selon le constructeur.

Pas encore de date pour la France

Commercialisée dans le courant de l’année 2015 au Japon et au mois de septembre de la même année en Allemagne, au Royaume-Uni et au Danemark, la Toyota Mirai ira se vendre dans d’autres pays européens en 2017. La firme nippone garde les pieds sur terre et prévoit des ventes comprises entre 50 et 100 unités par an pour 2015 et 2016.

voiture hydrogene Toyota

Il faut dire que face à un réseau de distribution de ce carburant à construire et un prix de vente fixé à 60 000 € (taxes non comprises) en Allemagne, la Mirai ne sera pas à la portée de toutes les bourses !

La Toyota Mirai en vidéo

Mercedes-Maybach : la Classe S du riche

Mercedes-Maybach : la Classe S du riche

Vous roulez en Mercedes Classe S 600, mais quelque chose vous chiffonne. L’espace disponible à bord vous convient, mais vous ne seriez pas contre un petit extra. Et puis avouez-le, vous trouvez intolérable que l’on puisse confondre votre S 600 V12 avec la S 300 doté d’un vulgaire 4-cylindres. Mercedes a pensé à vous.

Deuxième service

Tel un phœnix, la marque allemande de très grand luxe ne cesse de renaître de ses cendres. Rachetée par le groupe Daimler en 2002, elle a produit deux modèles jusqu’en 2013, la 57 et la 62 sur base de Mercedes Classe S (sans compter l’anecdotique 57 S Xenatec coupé sur base de Mercedes CL et le concept car Exelero). Problème, la clientèle les jugeait trop peu différents d’une Classe S, et la marque n’a pas atteint les objectifs de ventes qu’elle s’était fixés.

Maybach-Mercedes-Classe S

Pour 2015, Mercedes remet le couvert en changeant de stratégie. Les nouvelles Maybach arboreront désormais l’étoile à trois branches et seront situées au top de la gamme Classe S. Mercedes a décidé d’intégrer Maybach dans sa gamme, comme il l’a fait avec AMG.

Empattement allongé

Extérieurement, une Mercedes-Maybach en impose. Véritable limousine avec ses 5,4 m de long, elle dispose d’un empattement gigantesque de 3,4 m. A titre de comparaison, c’est 20 cm de plus que celui d’une Classe S a empattement allongé, et à peine inférieur à la taille d’une Renault Twingo (3,6 m) ! La messe est dite.

nouvelle Maybach-Mercedes-Classe S

profil Maybach-Mercedes-Classe S

toit vitre Maybach-Mercedes-Classe S

Pour le reste, les changements s’avèrent beaucoup plus subtils : quelques touches de chrome en plus (sur les montants de portières notamment), des portières arrière plus petites qui s’arrêtent avant la vitre de custode et un logo Maybach sur le montant C. Les jantes chromées sont quant à elle spécifiques et présente un design très conservateur, même si des jantes à bâtons, plus sportives, sont également disponibles.

jante 20 pouces Maybach-Mercedes-Classe S

Maybach-Mercedes-Classe S 2015

inscription malle Maybach-Mercedes-Classe S

logo Maybach

Personnalisable à l’envie

Ce qui fait la force d’une voiture ultra luxueuse, c’est sa capacité à choyer ses occupants. Car non, une limousine n’est pas une voiture qui s’apprécie au volant, mais bien depuis les places arrière.

interieur Maybach-Mercedes-Classe S

volant Maybach-Mercedes-Classe S

habitacle Maybach-Mercedes-Classe S

Sélection des meilleurs cuirs, système audio haute fidélité, sièges massants avec position allongée, boiserie fine, éclairage d’ambiance ou encore insonorisation très travaillée il est impossible de dresser une liste exhaustive du degré de raffinement dont disposent les nouvelles Maybach. D’autant plus que la personnalisation est ici très poussée, et que seul votre porte-monnaie dictera la configuration finale. Avec la possibilité de se concocter un intérieur « à la carte », Mercedes entend bien marcher sur les plates-bandes de Rolls-Royce et Bentley.

places arriere Maybach-Mercedes-Classe S

sieges arriere Maybach-Mercedes-Classe S

Et pour se faire, seules les motorisations les plus puissantes de la Classe S (hors AMG), sont reprises. La Maybach S 500 reçoit donc le V8 4.6 biturbo de 455 ch et 700 Nm de couple et la S 600 le V12 6.0 biturbo de 530 ch et 830 Nm de couple. De quoi voir venir. Si les deux sont des propulsions, une version intégrale 4MATIC de la S 500 sera disponible en juin 2015.

moteur V12 Maybach-Mercedes-Classe S

Maybach-Mercedes-Classe S-2

Les Mercedes-Maybach S 500 et S 600 viennent d’être présentées simultanément en Chine et aux Etats-Unis, leurs deux marchés de prédilection. Elles seront disponibles à partir de février 2015, à un tarif de base estimé aux alentours des 200 000 euros.

Maybach-Mercedes-Classe S-3

vue 3-4 arriere Maybach-Mercedes-Classe S

arriere Maybach-Mercedes-Classe S

La Mercedes-Maybach S 600 en vidéo