8 nouvelles Renault pour les 3 prochaines années !

8 nouvelles Renault pour les 3 prochaines années !

Le lancement commercial de la Twingo 3 vient tout juste d’être effectué, que Renault présentait en grande pompe l’Espace 5 sur le stand du Mondial de l’Automobile. Les fans de la marque auront de nombreuses surprises dans les années à venir, puisque entre 2015 et 2017, ce sont huit modèles qui sont attendus et cela sans compter des modifications sur la gamme existante.

Jusqu’à 4 modèles lancés la même année

2015

Dès le printemps 2015, et plus précisément en avril, le nouvel Espace sera mis sur le marché. Initialement prévu pour le Mondial de Paris, les équipes Renault veulent se donner encore un peu de temps supplémentaire pour améliorer, entre autres, la qualité perçue de l’intérieur et l’aérodynamisme du crossover.

Renault Espace Mondial Auto 2014

Ensuite, au cours de la même année sera présenté un SUV ou plus probablement un crossover. Celui-ci viendra faire oublier l’actuel Koleos qui n’a pas séduit les foules. Stylistiquement, il devrait avoir des points de ressemblances avec l’Espace et peut-être qu’il reprendra la base du dernier Qashqai comme en témoignent nos photos espions.

Pour fermer la marche ce sera la Laguna de quatrième génération qui pointera le bout de son nez au salon de Francfort se déroulant du 17 au 27 septembre 2015, en Allemagne. Pour le moment, peu d’informations circulent à son sujet. Certains misent sur un changement de patronyme pour cette routière qui reprendra la plateforme de l’Espace 5 et qui devrait aussi davantage s’affirmer avec un design plus évocateur et racé. Côté technique, les quatre roues directrices seront de la partie comme sur l’Espace, tandis que la boîte à double embrayage à 7 rapports fera son entrée. En outre, Renault jouera la carte du haut de gamme avec une finition Initiale Paris et des motorisations plus musclées… Un diesel 2,0 l dCi biturbo est mentionné. De quoi faire trembler la jeune Volkswagen Passat 8 ?

2016

2016 s’annonce comme l’année à venir la plus chargée pour l’ex-régie et débutera dès janvier avec la révélation de la Megane 4, un modèle crucial pour le losange. Elle sera aussi sur la plateforme « CMF » qui est partagée avec l’Espace 5 et la Laguna 4. La présence d’une version trois portes n’est pas encore confirmée, mais Renault Sport commence à travailler sur la future Megane RS… qui était jusqu’à maintenant une trois portes.

Voici la Renault Megane IV 2016 imaginée par RM. Design

Voici la Renault Megane IV 2016 imaginée par RM. Design

Nos informations sur la prochaine Megane.

En mars, nous auront le droit à une déclinaison pour la Laguna, à savoir le break qui est appelé « Estate ». Espérons qu’il sera aussi réussi que l’actuel visuellement parlant.

L’autre best-seller de Renault qui cèdera sa place à une nouvelle génération est le Scenic. La référence des monospaces devra placer la barre encore un peu plus haute afin de garder son leadership sur le segment.

Enfin, 2016 sera aussi synonyme de renaissance pour Alpine qui ne produit plus depuis 1995 ! La sportive contemporaine de Dieppe devra conquérir le cœur des alpinistes  qui attendent avec beaucoup d’impatience son retour. Elle se positionnera entre une Lotus Elise et une Porsche Cayman. Ce sera sans doute le quatre-cylindre 2,0 l turbo de l’actuelle Megane RS (voir notre essai) placé en position centrale qui sera employé et revu pour l’occasion.

L'Alpine A110 suivie du concept-car A110-50

L’Alpine A110 suivie du concept-car A110-50

2017

Le calendrier des nouveautés Renault pour 2017 n’est pas encore entièrement connu, mais déjà on parle de l’arrivée d’une voiture haute sur pattes d’une longueur d’environ 4,55 m pour concurrencer les Volkswagen Tiguan, Mazda CX-5 ou Toyota RAV4 pour n’en citer que quelques uns.

Plus de sport pour les modèles existants et aussi du haut de gamme

En plus de ces nombreux nouveaux modèles, Renault proposera plausiblement à la vente sa nouvelle Twingo à la sauce RS ou plutôt GT. Sa venue est estimée pour fin 2015 ou 2016.

Illustration d'une Twingo RS par X-Tomi Design

Illustration d’une Twingo RS par X-Tomi Design

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article détaillé.

L’autre modèle à passer – une nouvelle fois – entre les mains de Renault Sport, c’est la Clio 4. Déjà commercialisée en RS (voir notre essai), la citadine a été critiquée pour avoir perdu le caractère si viril de son aïeule la Clio 3 RS. Par conséquent, les équipes du losange mettront sur le bitume en 2015 une Clio 4 qui pourrait recevoir le badge « RS Trophy » ou « RS Trophy-R » (à l’image des Megane RS 275 Trophy/Trophy-R)… tout dépend jusqu’à quel degré de radicalité les ingénieurs auront le droit d’aller. Maintenant que Peugeot a sa 208 GTi 30th, Renault va réagir et nous pensons que ce sera encore plus brutal !

A noter que le Captur pourrait devenir Captur RS à en croire les informations qui circulent… mais également être disponible avec la finition premium Initiale Paris à l’image de la Clio.

Quid de Gordini et de la gamme électrique ?

En revanche, en ce qui concerne Gordini son avenir reste une incertitude… Aurons-nous dans le futur de nouveau des Renault préparées « Gordini » ? Rien n’est moins sûr…

Et qu’en est-il des Renault électriques ? Alors que Carlos Ghosn, PDG de l’Alliance Renault-Nissan ne jurait que par du 100 % électrique, les concept et prototype Eolab, que nous avons d’ailleurs pu prendre en main pour ce dernier, semblent indiquer un changement de voie en direction des motorisations hybrides

circuit Ceram Renault Eolab

A suivre…

Spy-shots : le Mercedes ML passe au Plug-In Hybrid

Spy-shots : le Mercedes ML passe au Plug-In Hybrid

La prochaine génération du Mercedes ML recevra une déclinaison Plug-In Hybrid. Il pourrait aussi changer de nom, et adopter la dénomination GLE, pour coller au reste de la gamme.

Branché

Bardé de rajouts et autres fausses grilles sur ses faces avant et arrière, le nouveau GLE ne nous laisse rien voir de sa future plastique. Par contre, autant de camouflage signifie que la prochaine mouture devrait opérer un changement stylistique important.

Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

spyshot Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

photo volee Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

Pour l’heure, la vraie nouveauté se trouve sur le côté droit du pare-choc arrière : une petite trappe cache en effet une prise qui permet de recharger les batteries du SUV.

profil Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

Dans une logique d’expansion de sa gamme, Mercedes offrira au nouveau GLE le système Plug-In Hybrid, tout comme la limousine Classe S et la berline Classe C avant lui. Cette innovation se caractérise par la possibilité de recharger les batteries de la voiture sur secteur, de manière à effectuer le plus de trajets possibles en utilisant uniquement la motorisation électrique. Il garantit une meilleure autonomie en mode tout électrique qu’une voiture full hybride, comme la Toyota Prius par exemple. Au-dessus d’une certaine vitesse, le moteur thermique démarre normalement.

Combien de Watts ?

Mercedes dispose actuellement de deux architectures pour son système Plug-In Hybrid : un 4-cylindres et un V6. Laquelle sera présente sous le capot du GLE ? Mystère !

En fait, les deux peuvent prétendre y figurer. Le 4-cylindres (211 ch thermiques et 60 kW électriques, soit environ 292 ch au total) dans une logique de downsizing, et le plus noble V6 (333 ch et 85 kW soit environ 447 ch au total) parce que le ML/GLE se veut bourgeois et positionné plutôt haut de gamme.

futur Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

arriere Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

A moins que Mercedes ne souhaite réserver ce dernier bloc pour un futur GLS (actuel GL, il faut suivre…) plus luxueux encore que le GLE. Quelle que soit la solution technique – et marketing – retenue, c’est la transmission automatique 7G-Tronic qui devrait se charger d’orchestrer le tout.

charge electrique Mercedes ML-GLE Plugin hybrid

La marque à l’étoile n’a pour l’instant communiqué aucune date de sortie de cette version revue et électrifiée de son SUV fétiche.

Crédit : CarPix pour Abcmoteur

A quoi ressembleraient des supercars en finition low-cost ?

A quoi ressembleraient des supercars en finition low-cost ?

Bien que cela se fasse de moins en moins aujourd’hui, certains modèles de voiture à bas prix sont parfois proposés dans une version complètement dépouillée afin de compresser le prix de vente au maximum. A l’extérieur, cela se caractérise notamment par un bouclier avant et arrière en plastique brut et des jantes de petite taille en tôle.

Lamborghini Huracan Base

Dacia le fait et Renault le proposait dans le passé avec la Clio 2 notamment. En 2012, c’est Toyota et Subaru qui ont proposé respectivement pour leurs GT86 et BRZ une version minimaliste afin de garder le minimum pour les amateurs de circuit voulant personnaliser leur auto sans se ruiner à l’achat.

Mercedes-Benz AMG GT Base

L’illustrateur X-Tomi Design s’est amusé à appliquer cette formule aux supercars et sportives actuelles telles que l’Alfa Romeo 4C (voir notre essai), l’Audi TT Coupé (essai à venir), la Ferrari LaFerrari, la Ford Mustang, etc. Il faut avouer que si cela est complètement inutile, c’est aussi très amusant de voir ces jolis bolides dans cet accoutrement !

Alfa Romeo 4C Base

Audi TT Base

Ferrari LaFerrari Base

Ford Mustang Base

Porsche 918 Spyder Base

Porsche 911 Base

McLaren 650 S Base

Mazda MX-5 Base

Lexus RC Base

Jaguar F-Type Base

Chevrolet Corvette Base

Chevrolet Camaro Base

Bmw Serie 4 Base