Nouveau Infiniti QX70S Design : le noir à l’honneur

Nouveau Infiniti QX70S Design : le noir à l’honneur

Décidément, ces derniers temps les outsiders du premium deviennent de plus en plus actifs. Tous ont pour objectif de multiplier leurs ventes et cela passe notamment par des nouveautés régulières. Infiniti en fait partie et au Mondial de l’Automobile la marque de luxe de Nissan présentera notamment son concept Q80 Inspiration, mais aussi une nouvelle édition pour son imposant crossover QX70 : le QX70 S Design.

Les teintes sombres à l’honneur

Les amateurs des couleurs sombres et plus particulièrement du noir seront ravis. En effet, le nouveau QX70S Design dans cette livrée gris anthracite fait part belle à ces coloris avec des éléments chromés noirs tels que la calandre, les contours d’antibrouillard, les prises d’air latérales, les rails de toit, les coques de rétroviseur, … La panoplie est complétée par des jantes alliage de 21 pouces, noires elles aussi !

calandre noire Infiniti QX70S Design

ouie laterale Infiniti QX70S Design

jante 21p Infiniti QX70S Design

Du côté de l’intérieur, le noir domine également. Il devient laqué sur la console centrale hébergeant en son centre une montre à aiguilles. Pour ajouter un peu de fantaisie, des surpiqures violettes apparaissent sur les sièges, contreportes, accoudoir central et volant. Par ailleurs, les équipements sont repris à la finition S Premium.

interieur Infiniti QX70S Design

A retrouver au Mondial

Le QX70S Design sera présent en première mondiale au salon de l’auto parisien qui se tient au mois d’octobre prochain (du 4 au 19) et il utilisera les motorisations V6 essence et diesel, à savoir le 3,0 l de 238 ch fonctionnant au gazole et le 3,7 l de 320 ch et le gros 5,0 l de 390 ch carburant au sans-plomb.

La commercialisation se fera dans la foulée du Mondial de l’Auto, c’est probablement à ce moment-là que les tarifs du crossover nippon seront communiqués par le constructeur (ils oscillent actuellement de 52 950 à 72 615 €).

Opel annonce la remplaçante de l’Agila, la Karl !

Opel annonce la remplaçante de l’Agila, la Karl !

Après deux générations d’Agila, un mini-monospace à petit prix, Opel va très probablement mettre un terme à ce patronyme. A la place, ce sera une certaine « Karl » qui prendra la relève dont voici une première image en guise de teasing…

Un nouveau modèle d’entrée gamme à 5 portes

Dernièrement, la marque au blitz a renouvelé son offre de citadines avec l’Adam et très récemment la nouvelle Corsa. Ces deux modèles vont bientôt être rejoins par une autre nouveauté. La Karl, c’est son nom en référence à l’un des films d’Adam Opel, l’homme qui a fondé la société en 1862, est le futur petit minispace – du moins ses formes le suggèrent – qui fera sans doute sa première apparition au Mondial de l’Automobile de Paris au mois d’octobre prochain (du 4 au 19).

teaser Opel-Karl

Avec une longueur de 3,68 m, la Karl sera plus petite qu’une Adam (3,70 m) et qu’une Corsa V (4,02 m). Dotée de cinq portes et autant de places assises, elle possèdera « tous les fondamentaux d’Opel sous une forme intelligente et très pratique » indique le communiqué.

Opel-Karl-Adam-Corsa

Plus petite qu’une Adam et aussi moins chère

Avec sa Karl, Opel veut séduire les petits budgets. Elle sera moins chère qu’une Adam et devrait se situer à un niveau de prix proche de sa devancière l’Agila, c’est-à-dire aux alentours des 11 500 €.

Les motorisations sera certainement uniquement des blocs essence et peut-être exclusivement des trois-cylindres. Elles ne dépasseront pas les 100 ch. Le 1,0 l d’un peu moins de 70 ch sera en tous cas au programme et peut-être revu pour l’occasion.

En outre, le constructeur indique sa sortie pour l’été 2015.

A suivre très bientôt…

Le teaser vidéo « Hallo Opel Karl »

Signalement des radars sur Facebook : verdict en suspend

Signalement des radars sur Facebook : verdict en suspend

Usager régulier de la route, excédé par la répression automatisée, soucieux de prévenir les autres automobilistes d’un danger, … pour un peu que vous fréquentiez les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook, vous n’avez pas pu échapper au phénomène d’entraide avec ces pages et groupes signalant les contrôles des forces de l’ordre sur la route et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de vitesse.

Un procès en pleine hypocrisie

Le 27 mai dernier, ce milieu a été sévèrement bousculé par le procureur de la république d’Aveyron (12). M. Yves Delpérié a déclaré qu’il voulait « tuer dans l’œuf » les groupes Facebook antiradar existant sur le célèbre site américain ! A la suite de cela, ce sont quinze membres du groupe « Le groupe qui te dit ou est la police en Aveyron (12) » qui ont été convoqués le 9 septembre au tribunal de Rodez pour « soustraction à la constatation des infractions routières » ! Huit l’ont été également pour « outrage » suite à des propos peu respectueux envers les gendarmes…

groupe facebook antiradar aveyron

Entre le buzz médiatique et judiciaire provoqué par ce procureur « zélé », le groupe en question a dépassé les 10 000 membres…

Une véritable surprise, alors qu’entre automobilistes des moyens de communication ont toujours existé pour signaler policiers et gendarmes (CiBi, appel de phare, radio, presse, … et les « assistants à la conduite » !).

Jusqu’à 4 mois de suspension et 500 € d’amende ?

A l’issue de l’audience, le juge demanda, selon les cas, de 2 semaines de suspension de permis et 300 € d’amende, jusqu’à 4 mois de suspension et 500 € ! Quand on sait qu’utiliser un détecteur de radars revient à 6 points en moins sur le papier rose et 1 500 € d’amende, c’est à rien y comprendre…

D’ailleurs, les avocats des membres du groupe Facebook de signalement de radars – entre autres dangers – ont souligné les nombreuses incohérences de l’affaire. Que dire des boîtiers Coyote utilisés dans nos voitures ? Que dire des radios annonçant des contrôles, de l’hebdomadaire AutoPlus publiant les « planques » des boîtes à images, … ? Le meilleur étant que certains gendarmes diffusent sur leurs propres pages Facebook officielles (Yvelines, Var, …) des annonces lorsque des contrôles sont prévus !

Au final, en fin de journée le verdict n’a pas été rendu. Il est mis en délibéré jusqu’au 3 décembre 2014 à 14 heures. Un élément qui laisse penser que le procureur Delpérié pourrait perdre la bataille !

A suivre…

Via L’équipement et L’argus