Plusieurs modèles au programme pour le retour d’Alpine ?

Plusieurs modèles au programme pour le retour d’Alpine ?

Depuis le concept-car A110-50, l’annonce officielle, des photos volées, une interview du patron, … le retour d’Alpine est régulièrement le sujet d’articles dans les médias. Aujourd’hui, c’est une nouvelle fois de la part des « british » d’Autocar que nous apprenons des informations sur un projet Renault – après le Captur RS, la Sandero RS et la Twingo GT –, ici en l’occurrence la future « berlinette du 21ème siècle ».

Le dessin de la future Alpine figé pour de bon

C’est toujours suite à une interview au salon de Moscou de Laurens van den Acker, chef du design chez Renault, que ces propos sont rapportés. Ainsi, on apprend que cela en est maintenant fini, mis à part quelques menus détails, pour dessiner l’Alpine attendue pour la mi-2016 ! Tout ou presque de ses lignes sont figées…

La prochaine Alpine imaginée par Antoine51

La prochaine Alpine imaginée par Antoine51

Malheureusement, rien de plus ne sera divulgué, mais les premiers prototypes ne devraient pas tarder à aller se frotter au bitume de nos routes, nos photographes espions seront sur le qui-vive !

En outre, Patrice Ratti, le boss de Renault Sport, a déclaré que la nouvelle Alpine sera davantage axée sur le plaisir de pilotage, que sur la puissance pure. Par là il faut comprendre que la berlinette devrait être relativement légère. Une donnée incontournable afin de procurer des sensations et se passer d’un gros moteur. La sportive française, une 2+2 places probablement, ne devrait pas dépasser les 250 chevaux. Une puissance largement suffisante si les 1 000, voire 1 100 kg ne sont pas dépassés.

De la place pour plusieurs modèles chez Alpine !…

L’autre information, pour le moins surprenante, c’est le fait que la marque Alpine ne comportera pas qu’un seul modèle d’après les dires de M. van den Acker ! L’élargissement de la gamme interviendra si le premier modèle se montre suffisamment rentable.

Même si il est encore trop tôt pour émettre des suppositions sur les autres autos prévues pour Alpine, espérons que cela sera fait dans l’esprit de la marque, car M. van den Acker a précisé qu’ils sont d’abord là pour gagner de l’argent.

A suivre, d’autres éléments seront révélés en 2015…

Nouvelle Renault Twingo : gamme, équipements, prix

Nouvelle Renault Twingo : gamme, équipements, prix

Le grand jour est enfin arrivé pour la nouvelle Twingo. Dévoilée début mars au Salon de Genève, la troisième génération de la petite Renault se montre dès aujourd’hui dans les concessions. Et la marque française aura attendu le dernier moment pour révéler la gamme et les tarifs !

Comme la toute première Twingo en 1992, le nouveau modèle veut nous en faire voir de toutes les couleurs.

Comme la première Twingo en 1992, le nouveau modèle veut nous en faire voir de toutes les couleurs.

Deux moteurs

La Twingo 3 est lancée avec deux motorisations essence trois cylindres. La première est un nouveau 1.0 SCe atmosphérique de 70 ch, qui développe un couple de 91 Nm à 2.500 tr/min. Associé à une boîte manuelle à 5 rapports, ce bloc, qui passe de 0 à 100 km/h en 14,5 secondes, sera réservé à un usage urbain. Renault annonce une consommation de 4,5 l/100 km et des rejets de C02 de 105 g/km. Un Stop and Start est proposé en option. Il fait baisser la conso de 0,3 l/100 km et le C02 de 10 g/km.

La seconde motorisation est un 0.9 Turbo TCe de 90 ch. Le couple bien plus important (135 Nm à 2.500 tr/min) donne des ailes à la Twingo, qui ne met plus que 10,8 secondes pour atteindre les 100 km/h. Le Stop and Start est ici de série et pour le moment on n’a pas le choix de la boîte de vitesses (manuelle à 5 rapports). L’EDC sera lancé dans un an. La consommation en cycle mixte est de 4,4 l/100 km et les rejets de C02 sont de 99 g/km.

Trois finitions, une série spéciale

Comme sur les autres Renault, on trouve trois niveaux de finition : Life, Zen et Intens. Le niveau de base embarque un minimum plutôt correct avec quatre airbags, l’ESP, l’aide au démarrage en côte, la fermeture centralisée avec télécommande, la direction assistée, l’ordinateur de bord ou le limiteur de vitesse. A noter que la boîte à gants est ouverte et qu’il faut user de l’huile de coude pour ouvrir les vitres avant.

Celles-ci deviennent électriques sur le second niveau de finition, Zen, qui rajoute aussi la banquette rabattable 50/50 avec appuis-tête, la climatisation manuelle, la radio Connect R&Go et le volant réglable en hauteur. Le haut de gamme Intens reçoit de série l’alerte de franchissement de ligne, le régulateur de vitesse, les rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, le siège conducteur réglable en hauteur, les antibrouillards ou les jantes alliage 15 pouces.

A noter que Renault propose une série limitée de lancement nommée Edition One, qui est suréquipée. Basée sur la finition Intens, elle est dotée aussi d’office du système multimédia R-Link, de la caméra de recul et de jantes 16 pouces.

Comme le Captur, la Twingo met l’accent sur la personnalisation, avec des packs de décors à l’extérieur (joncs de calandre, baguettes latérales, coques rétroviseurs pour 150 €) et intérieurs (volant, cerclage aérateurs, bandeaux de planche de bord, 150 ou 200 € selon finition) en différentes couleurs. Des autocollants sur les flancs sont aussi disponibles en supplément (200 €).

LES PRIX :

– 1.0 SCe atmosphérique 70 ch > Life : 10.800 €, Zen* : 12.300 €, Intens* : 13.300 € (* Stop and Start + 300 €)

– 0.9 Tce Turbo 90 ch > Zen : 13.300 €, Intens : 14.300 €, Edition One : 15.700 €

LES OPTIONS

 Options Nouvelle Renault Twingo

Vidéos : la future BMW Série 7 et son nouveau regard

Vidéos : la future BMW Série 7 et son nouveau regard

Alors que BMW prépare, entre autres, activement les M2 et Série 2 Cabriolet, nos chasseurs de scoops ont aperçu pour la première fois la future génération de la Série 7 (G11) dotée de ses optiques de phare définitifs ! De plus, nous en profitons pour vous révéler les évolutions moteur que réserve la marque bavaroise à son vaisseau-amiral.

De nouveaux phares avec le laser en option ?

A son tour, la Série 7 va hériter du nouveau dessin de phare des modèles BMW qui a été introduit par la Série 3. A led, ces derniers forment des carrés aux coins arrondis et donnent un regard plus sérieux et acéré. Toutefois, à l’image de la supercar i8, la future Série 7 pourra recevoir, en option, des feux laser, une première ! La prochaine Série 5 (G30) devrait également en profiter… c’est une véritable démocratisation – sur le haut de gamme – qui est en train de s’opérer pour cette technologie permettant un éclairage bien plus efficace.

BMW Serie 7 G11

spy Serie 7 2015

Par ailleurs, côté design, il est encore difficile d’appréhender les formes de la berline de luxe à l’hélice. Tout juste, on remarque que les haricots de la calandre seront toujours proéminents et que le pli du profil semble moins marqué…

vue profil photo volee future Serie 7

Serie 7 2016

Malheureusement, nous ne disposons pas pour le moment de clichés espions de l’habitacle.

Poids en baisse et moteurs revus

Pour alléger l’engin, BMW utilisera du plastique à renfort de fibre de carbone (CFRP) pour diminuer le poids de 200 kg et un petit moteur de 2,0 l de cylindrée. En outre, une version hybride rechargeable – sûrement appelée « 730e » – sera de la partie pour des émissions de CO2 réduites.

vue 3-4 ar prochaine Serie 7

La nouvelle génération de six-cylindres (famille B code) sera proposée sur la Série 7. Le 3,0 l essence culminera à 354 ch et 500 Nm de couple, tandis que le nouveau diesel biturbo développera 347 ch et 660 Nm ! Le V12 devrait toujours être de la partie pour les versions les plus hautes !

nouveaux phares led BMW Serie 7 G11 2015

La présentation de la BMW Série 7 G11 interviendra en 2015 pour une commercialisation peu de temps après ou en 2016 au plus tard.

La BMW Série 7 (G11) 2015 en vidéos

A suivre…

Crédits photographiques : CarPrix pour Abcmoteur

Ventes de voitures août 2014 : Renault & Hyundai dans le rouge

Ventes de voitures août 2014 : Renault & Hyundai dans le rouge

Pour le deuxième mois consécutif, le marché automobile français fera grise mine puisqu’il est encore une fois à la baisse à – 3,0 % (+ 1,8 % à jours ouvrables comparables) par rapport au même mois de l’année dernière (août 2013). Ce sont 83 340 voitures particulières neuves qui ont été immatriculées, soit vraiment un petit chiffre comparé à juillet (143 777) ou encore pire à juin (196 257).

La Peugeot 308 2 confirme sa bonne forme en s'installant pour le 3ème mois consécutif à la 5ème place des meilleures ventes

La Peugeot 308 2 (voir notre essai) confirme sa bonne forme en s’installant pour le 3ème mois consécutif à la 5ème place des meilleures ventes

Atteignant moins de 62 % des ventes, les motorisations diesel confirment leur lente érosion au fil des ans, c’est même le seuil le plus bas depuis longtemps. Pour rappel, en 2012 le gazole récoltait 73 % des suffrages lors de l’achat d’un véhicule particulier neuf.

evolution part diesel vehicules neufs

Les constructeurs français descendent à presque 50 % de PDM

Pour ce petit mois d’août donc, ce sont les marques tricolores qui tirent vers le bas les statistiques. PSA Peugeot Citroën et le groupe Renault (Renault et Dacia) sont en baisse respectivement de – 3,1 % et de – 10,7 %. Dans le détail, Peugeot accuse – 4,5 %, Citroën limite à – 1 %, tandis que Renault décroît de 13,8 % et Dacia, dont la santé semblait inébranlable, concède 1,8 %. Au global, les groupes français lâchent 6,8 % et s’accaparent plus que 51,1 % du marché, contre plus de 55 % en mars 2014.

Les commercialisations des citadines C1, 108 (voir notre essai) et prochainement de la Twingo 3 devraient redonner un nouveau souffle. Si le C4 Cactus continue sur son bon démarrage, Citroën devrait renouer avec la croissance.

Hyundai continue sa descente, Ford cartonne

Du côté des marques étrangères (+ 1,2 %), on note les belles performances du groupe Volkswagen (+ 11 %), du groupe Toyota (+ 15,6 %) et du groupe Mercedes (+ 32,7 %), mais c’est surtout le groupe Ford qui crève le plafond à + 40,9 % ! Il faut dire que la marque à l’ovale bleue a présenté dernièrement la Focus restylée, la Mondeo pour l’Europe et que l’année prochaine la fameuse Mustang sera commercialisée !

En revanche, pour les groupes GM et Hyundai, c’est la catastrophe avec respectivement – 48,6 % et – 26,9 %. Pour le premier, cette forte chute est due à la disparition de la marque Chevrolet, mais la deuxième marque, Opel, perd tout de même 9,1 % en dépit de nouveautés. Cependant, la Corsa restylée devrait relancer la machine. En ce qui concerne Kia, le petit monospace Soul 2 ne semble pas suffire puisque les ventes dégringolent de 16,3 %. Pour Hyundai, le constat est plus qu’alarmant, puisque depuis le début de l’année le coréen affiche – 45,9 % et pour août 2014, c’est encore – 42,8 % que doivent subir les concessionnaires. Les nouvelles i10 et i20 devront relever la barre !

Le top 100 des ventes en France de janvier à août 2014

Depuis juin 2014, le top 10 demeure quasiment inchangé, et surtout la Clio 4 garde toujours et toujours la tête !

top 10 vp france janvier aout 2014

top 100 vp france janvier aout 2014

 

Le bilan des constructeurs

immatriculations voitures particulieres aout 2014

Evolution du marché par mois sur six années

Coup dur pour l’industrie, août 2014 est au plus bas !

evolution marche francais six ans aout 2014

Source chiffres et images : CCFA. Ventes de voitures particulières neuves. Evolutions par rapport à août 2013.

 

Volkswagen dévoile à la Chine sa berline Lamando (NMC)

Volkswagen dévoile à la Chine sa berline Lamando (NMC)

Au début de l’année, Volkswagen dévoilait au salon de Beijing sa future concurrente de la Mercedes CLA : le concept New Midsize Coupé (MNC). Présenté comme un coupé quatre portes « comme il n’en existait pas auparavant sur ce segment », le communiqué de la marque allemande avait quelque peu fait bondir au regard des formes de son auto… pour le moins classiques. La hauteur de pavillon un peu réduite et la largeur un peu plus conséquente ne changeant pas grand chose à cause de lignes définitivement trop banales.

Volkswagen Lamando

Aperçue moins d’un mois plus tard dans sa version de série grâce à des photos volées, celle que l’on appelait « NMC » prendra finalement le patronyme « Lamando ».

Une berline sur la dernière plateforme VW

Pour la conception de ce modèle, Volkswagen n’a pas fait les choses à moitié, puisque c’est la dernière plateforme du constructeur qui a été choisie. Modulaire, cette dernière équipe par exemple la Golf 7 (voir notre essai).

profil Volkswagen Lamando

Difficile de différencier la Lamando de la nouvelle Passat 8, son pavillon arrière est à peine plus incliné !

VW-Lamando-vue dessus

Malheureusement, nous ne disposons pas encore d’images officielles de l’intérieur (cependant, vous pouvez le découvrir sur les photos volées), mais la palette des motorisations a été communiquée. Il s’agit de deux moteurs essence quatre-cylindres TSI. Le 1,4 l et le 2,0 l qui seront disponibles avec la boîte DSG à 7 rapports.

berline VW-Lamando

Parmi les équipements proposés, on remarque un toit vitré et sans doute le régulateur adaptatif, ainsi que le freinage automatique d’urgence comme en témoignent les capteurs en haut du pare-brise et le radar logé dans le bouclier en-dessous de la calandre.

Pour séduire le client chinois

Déjà en production, la Lamando sera commercialisée en Chine à partir du mois de novembre pour un prix d’entrée situé à 180 000 yuans, soit environ 22 779 euros.

avant Volkswagen Lamando

La proue est simple, sans fioriture et très rectiligne. Dommage pour un « coupé 4 portes »

Avec cette berline compacte, Volkswagen veut attirer les acheteurs qui ne pourraient pas s’offrir une Passat CC vendue plus chère. Son volume de coffre s’élevant à 500 litres sera également un élément pour convaincre en concession.

vue 3-4 ar VW-Lamando

Néanmoins, la nervure située sur la partie verticale de la malle la rend un peu moins austère que sa grande sœur précédemment citée

Rien n’indique si la Volkswagen Lamando prendra ou non le chemin de l’Europe, mais elle le pourrait assez facilement étant donnée qu’elle repose sur un base récente. Elle viendrait se placer aux côtés ou en remplaçante de la Jetta.

A suivre…

La VW Lamando en vidéo