La Skoda Octavia se prépare déjà au restylage ?

La Skoda Octavia se prépare déjà au restylage ?

Lancée depuis l’année dernière, la Skoda Octavia serait déjà en route vers le restylage à en croire nos chasseurs de scoops qui nous livrent cinq photographies du modèle fortement bâché…

Skoda Octavia restylee

Un camouflage épais

Malheureusement, ici il est difficile de distinguer les potentielles évolutions pour la carrosserie. On note tout de même des boucliers avant et arrière qui diffèrent légèrement. Les optiques pourraient être touchées, mais c’est moins probable.

spy Skoda Octavia 2015

Skoda serait-il désireux de ne pas traîner avec l’Octavia en offrant un nouveau coup de fouet à ses ventes avec un restylage précoce ?

vue profil future Octavia 3 phase 2

L’autre piste, c’est que l’Octavia serve au développement d’une future nouveauté pour la marque tchèque… Un coupé quatre portes par exemple ? Le concept Vision C que nous avions vu au salon de Genève pourrait bien être le destinataire de ces différents tests, d’autant plus qu’il est basé sur l’Octavia.

Pas de modifications attendues pour la mécanique

Que ce soit pour les motorisations et transmissions, aucune évolution n’est prévue pour la Skoda Octavia pour le moment.

restylage Octavia berline

A l’intérieur, la partie multimédia pourrait profiter du restylage pour se mettre à jour

photo volee Skoda Octavia 2015

Si nous avions bien sous les yeux l’Octavia restylée, celle-ci sera commercialisée à partir de 2015 et devrait également bénéficier au Combi (déclinaison break).

A suivre…

Crédit : CarPix pour Abcmoteur

Nouvelle arme de la sécurité routière : le radar à alcool !

Nouvelle arme de la sécurité routière : le radar à alcool !

Comme nous vous en parlions dans l’affaire des 80 km/h, c’est l’alcool qui est le première cause de mortalité sur les routes. Un fléau que les pays de l’Est connaissent bien et c’est d’ailleurs en Pologne qu’un nouveau type de radar est en train d’être mis au point. Son but ? Détecter la présence d’automobilistes alcoolisés derrière le volant !

Un moyen automatique pour détecter les vapeurs d’alcool

Pour y parvenir, trois chercheurs travaillant pour l’institut Militaire de Varsovie ont eu l’idée d’utiliser la spectroscopie sur un laser afin de détecter la présence ou non d’alcool dans l’air de l’habitacle d’une voiture (des ingénieurs russes semblent aussi sur le même type de projet, avec un vitesse maxi de contrôle de 120 km/h). Ce phénomène se produit dès lors qu’une personne possède au moins 0,1 g/l d’alcool dans le sang (taux légal maximum en France : 0,5 g/l).

JARS schema explicatif radar alcool

Le procédé pour mener ce contrôle routier d’un nouveau genre est assez simple. Il faut envoyer un laser d’un bord de la route sur un miroir situé de l’autre côté, puis analyser le spectre de la lumière reçue pour arrêter l’auto ou non pour un test d’alcoolémie.

JARS radar alcool

Les limites de ce radar

Néanmoins, la présence de vapeurs d’alcool dans l’habitacle ne suffit pas à donner le conducteur fautif, car cela peut-être un de ses passagers qui a bu ou encore à une bouteille mal fermée, renversée, etc…

Par ailleurs, pour les véhicules où le contrôle ne sera pas rendu possible à cause d’un obstacle par exemple, il faudra les arrêter et les faire souffler dans le « ballon » comme cela se fait habituellement.

Il faudra encore attendre la sortie de prototypes pour que la commercialisation de ce radar à alcool intervienne, mais nul doute qu’elle devrait intéresser les autorités et – enfin – multiplier les contrôles d’alcoolémie sur nos routes ? Il serait temps, plutôt que de dresser des PV pour 3 km/h de trop !

Source iconographique : remotesensing.spiedigitallibrary.org

Bientôt un Renault Captur RS ?

Bientôt un Renault Captur RS ?

La rumeur de l’arrivée d’une version RS pour le Renault Captur avait déjà surgi il y a un peu plus d’un an. Le site internet CarAdvice présent lors du dévoilement du nouveau chrono de la Megane RS 275 Trophy-R sur le Nürburgring est allé à la pêche aux informations à ce sujet…

La question est posée

Le succès du Captur ne faiblissant pas, chez Renault on réfléchit depuis maintenant quelques temps à élargir la gamme du petit crossover. Une des façon d’y arriver, ce serait d’y ajouter une version RS. Regis Fricotte, directeur commercial de Renault Sport, explique : « Nous étudions tout ce qui est possible d’étudier, nous veillons à ce que:. 1. ce soit possible; . 2 ce soit économiquement viable; 3. ce soit en ligne avec l’expertise de Renault Sport ».

Bientôt une version sportive du Renault Captur en concessions ?

Bientôt une version sportive du Renault Captur en concessions ?

Et c’est bien ce troisième point qui fait hésiter la marque au losange. En effet, comment positionner un Captur RS par rapport à la gamme RS actuelle composée de la Clio RS et de la Megane RS (voir notre essai) ? Ce Captur musclé doit-il être capable de faire tomber les chronos sur circuit, de crapahuter sur des sentiers en terre battue, de conserver un certain confort ?

Aussi puissant qu’une Clio RS ?

Si le Captur RS est commercialisé, il y a de très fortes chances que ce soit le 1,6 l turbo déjà présent sous le capot de la Clio RS (voir notre essai) qui soit utilisé. Bien que Nissan le propose en 200 ch avec son Juke Nismo, il se pourrait que Renault choisisse de le dégonfler légèrement (170 – 180 ch), afin de ne pas le positionner frontalement à la Clio RS qui sera toujours meilleure qu’un Captur à motorisation identique grâce à son centre de gravité situé plus bas entre autres. La boîte automatique à double embrayage EDC serait de la partie.

M. Fricotte en profite pour rappeler que l’objectif de Renault Sport n’est pas de mettre gros moteur comme le font BMW M et Mercedes AMG, c’est d’abord le meilleur compromis entre le châssis et la mécanique.

Et pour quel prix ?

Il est encore tôt pour s’avancer sur ce domaine, mais si l’on part dans l’optique d’un Captur RS (ou peut-être baptisé plus raisonnablement « GT » ?) avec 170 ch, le tarif de base pourrait se situer aux alentours de 23 000 €.

A suivre…