Les coupés BMW Z4 et Toyota Supra seront des hybrides 4×4

Les coupés BMW Z4 et Toyota Supra seront des hybrides 4×4

Alliés depuis 2012, BMW et Toyota vont mettre leur coopération au service d’un modèle développé en commun. Pour l’Allemand, ce sera un remplaçant du Z4 et pour le Japonais, un successeur de la très attendue Supra (annoncée en filigrane par le concept FT-1 au mois de janvier dernier).

Deux coupés sur une architecture identique

Afin de réduire les coûts et de mettre en commun leurs savoir-faire respectifs, les deux marques proposeront un modèle sportif biplace aux alentours de 2016 – 2017. Ce coupé sera construit sur le même schéma des deux côtés, mais le design extérieur et de l’habitacle seront strictement distincts, soit tout le contraire des Toyota GT86 (voir notre essai circuit) et Subaru BRZ.

Voici une illustration de la future BMW Z4 imaginée par Autocar

Voici une illustration de la future BMW Z4 imaginée par Autocar. Sa puissance dépassera les 250 ch

Toyota pour la mécanique et BMW pour le reste ?

Les normes anti-pollution ont poussé les deux constructeurs à un choix qui pourra en décevoir plus d’un : ce n’est pas une transmission aux roues arrière qui a été retenue, mais une transmission intégrale. Les Z4 et Supra étant des propulsion à l’origine, cela a de quoi faire jaser !

La raison, c’est que ce futur coupé sera hybride. Le moteur placé devant le conducteur – un L4 2,0 l turbo ou, c’est moins sûr, un V6 – agira sur les roues avant, tandis que le bloc électrique s’occupera des roues arrières. Pour alimenter ce dernier, ce sont des supercondensateurs (vus sur le concept Hybrid-R, ils ont l’avantage d’être plus petits et légers que les batteries lithium-ion) qui seront utilisés pour le stockage de l’énergie. Récupérée notamment lors de phases de freinage, elle apportera un surplus de puissance au moteur thermique si nécessaire.

En ce qui concerne la plateforme, BMW emploierait ses connaissances acquises lors de la conception des i3 (voir notre essai) et i8. Cela se traduirait par un châssis en acier et en aluminium, ainsi que d’autres éléments en fibre de carbone afin de gagner du poids.

Affaire à suivre…

La Porsche 911 surprise avec un flat-4 turbo au Nürburgring !

La Porsche 911 surprise avec un flat-4 turbo au Nürburgring !

Il y a quelques jours, nous vous parlions du retour de Porsche vers le quatre-cylindres. Il n’a pas fallu longtemps pour que le constructeur soit surpris en train de tester son nouveau moteur.

Une sonorité spécifique

Dans la vidéo visible ci-dessous, on peut voir la sportive testée par les pilotes de la marque qui n’hésitent pas à faire crisser les pneus. Si la sonorité n’est pas comparable au fameux six-cylindres à plat, la bande son émise n’est pas non plus désagréable et ne ressemble pas à un quatre-cylindres classique (soit une architecture en ligne, ce qui est le plus courant dans la production automobile actuelle).

Contraint par des normes anti-pollution, la marque arrivera-t-elle à concilier le même plaisir avec un "quatre pattes" ?

Contraint par des normes anti-pollution, la marque arrivera-t-elle à proposer le même plaisir avec un « quatre pattes » ? – (crédit : vidéo TouriClips)

La Porsche 911 flat-4 turbo en vidéo

Pour se faire un avis sur ce bloc que l’on retrouvera sur la prochaine génération des Boxster et Cayman (pas la 911 pour le moment…), voici l’enregistrement (merci à Arnaud qui l’a découverte) :

De futurs modèles Alfa Romeo avec moteur Ferrari !

De futurs modèles Alfa Romeo avec moteur Ferrari !

Au sein du groupe Fiat, toutes les marques n’affichent pas des résultats très glorieux, loin de là. Alors que Maserati a affiché une très forte progression sur ses ventes pour 2013 (+ 148 % !)Alfa Romeo ne possédant que deux modèles de grande diffusion à son catalogue ne remporte pas le même succès.

Un plan de relance présenté début mai

Pour sortir la marque au trèfle de cette mauvaise passe, un très ambitieux plan de relance sera annoncé d’ici le mois de mai prochain. Ce sont six nouvelles voitures qui devraient être lancées dans les cinq ans à venir. La gamme se verra renforcée notamment par l’arrivée de deux SUV et de deux grandes berlines reposant sur une nouvelle plateforme. Cette dernière appelée « Giorgio » enverra la puissance du moteur aux roues arrière, Alfa Romeo produira donc à nouveau des autos propulsion !

D'ici 2015, Alfa Romeo va redonner le sourire à ses passionnés !

D’ici 2015, Alfa Romeo va redonner le sourire à ses passionnés !

Dès l’année prochaine, les concessions accueilleront la remplaçante de la berline tricorps 159 qui s’est arrêtée en 2011. Son patronyme serait « Giulia ».

Ferrari en renfort !

L’autre volonté de Sergio Marchionne, P-DG du groupe italien, c’est de faire monter nettement en gamme Alfa Romeo pour aller jouer des coudes avec les firmes allemandes telles que BMW.

Pour y arriver, ce monsieur n’y va pas par quatre chemins, puisque ce sont des moteurs d’origine Ferrari qui seront utilisés pour le haut de gamme ! Une idée qui n’est pas totalement surprenante, puisque Maserati utilise aussi ces blocs – retravaillés pour l’occasion – pour ses modèles. Si le design est toujours aussi réussi et que les technologiques embarquées sont à la hauteur, le pari pourrait être remporté.

Affaire à suivre, l’attente va être longue !…