Mazda : une compacte à 2 l/100km en 2020

Mazda : une compacte à 2 l/100km en 2020

Le constructeur japonais est le spécialiste des motorisations atypiques : il y a eu le moteur rotatif dans le passé, puis les technologies Skyactiv aujourd’hui avec des taux de compression inhabituels tant en essence qu’en diesel. Le petit constructeur ne compte pas en rester là et travaille d’arrache-pied à proposer pour l’horizon 2020 une voiture compacte (la future Mazda3) ne consommant pas plus de 2l/100km.

La Mazda3 actuelle lancée l'an passé

La Mazda3 actuelle dont le lancement a eu lieu l’an passé

D’autres projets similaires existent chez la concurrence, ils ont notamment été motivés en France avec le projet de « Nouvelle France Industrielle ». Toutefois, le projet de Mazda se détache des autres sur de nombreux points. En premier lieu, le constructeur japonais n’entend pas utiliser une motorisation hybride, mais comptera sur une micro-hybridation (récupération d’énergie au freinage, start&stop). Second point, Mazda réalisera cet objectif sur une voiture compacte et non une citadine.

Côté moteur thermique, Mazda estime que le recours à la réduction de la cylindrée et à la suralimentation, s’ils sont prometteurs lors du cycle d’homologation, montrent leurs limites en conduite réelle. L’exemple le plus frappant est celui du moteur Fiat MultiAir dont il est couramment admis que sa consommation de carburant est élevée de plus de 30% par rapport aux données officielles.

Mazda estime être en mesure de proposer un moteur essence fonctionnant selon le mode HCCI (Homogeneous Charge Compression Ignition). Cette technologie est à l’état de recherche depuis plusieurs années et Mazda entend bien être le premier constructeur à le proposer sur un véhicule de série. Concrètement, il s’agit d’un moteur dont l’essence s’auto-inflamme par compression (à l’image d’un moteur diesel). Avec un moteur essence, il est nécessaire de contrôler précisément l’ouverture et la levée des soupapes pour  éviter une auto-inflammation précoce (cliquetis), ce qui conduirait à la destruction du moteur.

Le mode HCCI serait utilisé à charge partielle. Pour assurer un mélange homogène entre l’air et l’essence, l’injection de carburant se fait dans la tubulure d’admission (injection indirecte). A haut régime sous forte charge et au démarrage, le moteur fonctionnera en mode normal, l’essence sera alors directement injectée dans le cylindre. En ce sens, Mazda reprend une architecture similaire à ce que proposent Lexus et Audi (2.0l TFSI) avec une injection directe couplée à une injection indirecte.

Pour faciliter l’auto-combustion du mélange air-essence, le taux de compression atteindrait alors 18:1, un record pour un moteur essence (Mazda travaillant déjà à l’heure actuelle avec un taux de compression élevé de 14:1 avec les moteurs Skyactiv-G). Toutefois, ce taux de compression devrait vraisemblablement être variable pour éviter l’apparition de cliquetis à haut régime. Mazda n’a pas communiqué de détails à ce sujet, même s’il y a fort à parier que le taux variable serait virtuellement créé par une ouverture des soupapes précoce et non mécaniquement.

Enfin, en matière de dépollution, Mazda pourrait éviter l’utilisation d’un filtre à particules pour ses moteurs à essence, une technologie qui pourrait devenir un incontournable avec l’application de nouvelles normes d’émissions en 2017 qui limiteront le nombre de particules émises. Ceci serait possible grâce à la bi-injection et à la combustion à charge partielle en HCCI.

Le moteur essence sera  associé à un petit moteur électrique alimenté par des supercondensateurs rechargés par l’énergie récupérée durant les phases de freinage (extension de la technologie i-ELOOP).

Rassemblement de Lotus et Caterham en Seine-et-Marne

Rassemblement de Lotus et Caterham en Seine-et-Marne

Le week-end dernier, le club Lotus France a organisé une balade en Seine-et-Marne. L’itinéraire débutait en milieu de matinée sur la place de la gare de Bois-le-Roi. Une pause était prévue à Saint-Mammès et le parcours se terminait au centre hippique du Grand Parquet, non loin de Fontainebleau.

Lotus Elise orange

Voici quelques clichés pris en passant sur les lieux rapidement, on y trouvait bien entendu des Lotus, mais aussi de nombreuses Caterham de tous les millésimes ou presque :

proue Lotus Elise jaune

avant Lotus Elise jaune

Lotus Elise jaune

interieur Lotus Elise

jante Lotus Elise

Lotus Elise rouge

Caterham

Caterham Lotus Elise

avant Caterham bleue

Caterham bleue

Lotus Elise-2

Lotus Elise

Lotus VS Caterham

Elan 130 5

avant Lotus Elan 130 5

Lotus Elan 130 5

arriere Lotus Elan 130 5

La BMW Série 2 Active Tourer reçoit le pack M Sport

La BMW Série 2 Active Tourer reçoit le pack M Sport

Les packs esthétiques remportent un grand succès chez les marques allemandes premiums. Assez logiquement, BMW présente donc son monospace Série 2 Active Tourer avec le pack M Sport. Une façon de satisfaire les pères de famille recherchant une « béhème » de caractère ?

Un pack qui se remarque surtout sur la proue

Le pack M est à l’image du pack S line chez Audi : une façon de donner un air plus racé à son auto. Pour la Série 2 Active Tourer – première traction BMW ! –, un kit carrosserie spécifique prend place. Ainsi, la face avant est nettement plus dynamique avec un bouclier plus agressif et des bouches d’aération plus proéminentes. Des jupes latérales font leur entrée, les jantes sont en 17 ou 18 pouces et la poupe reçoit un « diffuseur » de couleur noire. De plus, la suspension sport diminue la garde au sol de 10 mm.

Dans cette livrée bleu Estoril, la BMW Série 2 Active Tourer M Sport ne passe pas inaperçue

Dans cette livrée bleu Estoril, la BMW Série 2 Active Tourer M Sport ne passe pas inaperçue

Pour la partie arrière, les modifications se limitent à un pseudo-diffuseur, la double sortie d'échappement étant d'origine

Pour la partie arrière, les modifications se limitent à un pseudo-diffuseur, la double sortie d’échappement étant d’origine sur la 225i

Serie-2-Active-Tourer-M-Sport poupe

Par ailleurs, à l’intérieur on retrouve les éléments caractéristiques signés « M », comme les seuils de porte, le volant à trois branches (identique à celui de la M235i), les sièges mêlant tissu et Alcantara, des surpiqures couleur carrosserie et des inserts en aluminium.

L'habitacle demeure assez sobre

L’habitacle demeure assez sobre

Bientôt disponible

Pour profiter du pack M Sport sur la Série 2 Active Tourer, il faudra choisir la version essence 225i forte de 231 ch, soit le moteur le plus puissant actuellement. Les 218i et 218d devraient également en bénéficier par la suite. Le prix n’a pas encore été communiqué, mais la commercialisation du pack interviendra en septembre 2014.

Serie-2-Active-Tourer-M-Sport avant

Les montants des vitres ne sont plus chromés, mais en noir laqué

Galerie photo