Nouvelle Koenigsegg One:1 : « megacar » de plus de 1 000 ch

Nouvelle Koenigsegg One:1 : « megacar » de plus de 1 000 ch

La marque Koenigsegg, dont nous avions visité l’usine en Suède, présente sa dernière supercar, hypercar, non pardon « megacar » au salon de Genève ! La « One:1 », c’est son nom, offre un rapport poids/puissance de 1… Un chiffre qui laisse rêveur dont seuls six acheteurs fortunés pourront en profiter…

Des performances explosives

1 360 ch pour 1 360 kg. Inutile de préciser que la One:1 jouit d’un ratio exceptionnel et en tire par la même occasion son patronyme !

Voici la Koenigsegg Agera One:1 exposé durant l'événement suisse... Sa structure en carbone est allégée de 20 %

Voici la Koenigsegg Agera One:1 exposée durant l’événement suisse… Sa structure en carbone est allégée de 20 %

L'imposant aileron arrière permet d'offrir un appui conséquent : 610 kg à 260 km/h et 2G latéraux en courbe

L’imposant aileron arrière permet d’offrir un appui conséquent : 610 kg à 260 km/h et 2G latéraux en courbe

C’est sur la base d’une Agera R que cette version ultra-puissante a été développée. Le V8 de 5,0 l de cylindrée a donc été boosté de manière à en tirer 45 ch supplémentaires et porter la valeur du couple moteur à 1 000 Nm entre 3 000 et 7 500 tr/min et même 1 371 Nm à 6 000 tr/min !

Agera One-1-profil

Agera One-1-toit

Ces chiffres renversants permettent à l’Agera One:1 de réaliser le 0 à 400 km/h en 20 secondes !… et seulement 10 secondes sont nécessaires pour revenir à l’arrêt ! Elle rafle également le titre de la voiture la plus rapide au monde avec une Vmax de 440 km/h, contre 435 km/h pour une Hennessey Venom GT (record non homologué par le livre des records) et 431 km/h pour une Bugatti Veyron Super Sport.

Tout est déjà vendu

Son prix ? 1,45 million d’euros, mais tout est déjà commandé ! Décidément, ce n’est pas la crise pour tout le monde !

Agera One-1-interieur

La Koenigsegg Agera One:1 en vidéo

Les images de la nouvelle Seat Leon Cupra Performance Pack

Les images de la nouvelle Seat Leon Cupra Performance Pack

Les acheteurs de la Seat Leon Cupra 2014 pourront se vanter de conduire la traction la plus rapide sur le Nürburgring, mais il faut savoir que c’est une version un peu spéciale qui a établi ce record.

Un Leon Cupra avec pack Performance

En effet, le pilote espagnol Jordi Gené qui a mis 10 s à la Renault Megane RS Trophy roulait à bord d’une Leon Cupra, plus performante, encore non dévoilée au public. Il s’agit d’un pack Performance apportant des freins Brembo, un kit carrosserie couleur orange avec des aérations au dessin revu, un nouveau jonc de calandre de la même teinte tout comme pour les coques de rétroviseur et aussi des jantes alliage de 19 pouces spécifiques.

Dès la sortie de la nouvelle Leon Cupra, Seat propose une version Performance basée sur le moteur à 280 ch et 350 Nm

Dès la sortie de la nouvelle Leon Cupra, Seat propose une version Performance basée sur le moteur de 280 ch et 350 Nm

Sorte de version "R", elle n'apporte pas de modification au moteur

Sorte de version « R », le Pack Performance n’apporte pas de modification au moteur

A cela, il faut ajouter une monte pneumatique semi-slick homologuée pour la route : des Michelin Pilot Sport Cup 2. Au final, on obtient une auto plus acidulée et mieux préparée pour la piste, une bonne nouvelles pour les amateurs de circuit. Espérons tout de même que d’autres modifications aient été apportées…

Pour quand et à quel prix ?

La commercialisation de la Leon Cupra Performance Pack devrait intervenir au plus tôt lors de l’été prochain ou au second semestre 2014.

Reste à savoir si c'est que la SC (trois-portes) qui profitera de ces éléments distinctifs

Reste à savoir si ce n’est que la SC (trois-portes) qui profitera de ces éléments distinctifs

Leon Cupra Nurburgring

Le prix estimé en trois-portes (la marque ne précise pas si la version cinq-portes est concernée) se situe entre 32 645 et 33 145 € avec la boîte manuelle à six vitesses, soit un surcoût compris entre 1 000 et 1 500 €.

Pour la 1ère fois, les radars automatiques ont moins flashé

Pour la 1ère fois, les radars automatiques ont moins flashé

La cuvée 2013 aura été une année un peu spéciale pour les radars automatiques. En effet, tous types confondus (fixes, embarqués, mobiles, feux rouges, …), ces automates ont moins flashé en 2013 qu’en 2012… mais pas de panique, car les recettes de l’Etat devraient une nouvelle fois progresser grâce à un taux de réussite plus élevé.

panneau radar automatique 110

Bientôt 1 milliard dans les caisses de l’Etat pour les seuls radars automatiques ? Cela pourrait être le cas dès 2015 ou 2016

Le pactole soutiré aux automobilistes – 1er contribuable de France –, dépasserait les 800 millions d’euros, soit 88 millions supplémentaires par rapport à l’année précédente. Pour 2014, les amendes rapporteraient 1,72 milliard d’euros, dont 870 millions sont attendus pour les seuls radars automatiques (notamment grâce aux conducteurs étrangers européens : 15 millions d’euros rien que pour les Belges)…

Moins de flashs, mais plus de PV réglés

Le chiffre a été communiqué : ce sont donc 18,9 millions d’infractions qui ont été prises en photos l’année passée, soit une baisse de 11 %. Les automobilistes auraient donc levé le pied, mieux déjoué les pièges ou serait-ce la moins haute disponibilité des radars qui seraient en cause (seulement 80 % pendant l’été, contre 95 % en temps normal) ?

Le nombre de PV envoyés a diminué de façon légèrement moins importante (– 8 %), du fait d’un meilleur traitement de la part du CNT (Centre national de traitement) de Rennes et d’un taux de transformation pour les systèmes automatisés s’améliorant de 57,5 à 59 %.

Excès de vitesse, contestation et dégradations

Depuis 2004, la part des grands excès de vitesse relevés par les radars de vitesse ne fait que décroître. Aujourd’hui, seuls 6,1 % des PV concernent des véhicules surpris au-dessus de 20 km/h par rapport à la limitation de vitesse.

La difficulté pour contester un procès verbal n’est plus à démontrer. Seules 16 personnes sur 1 000 osent affirmer leur désaccord pour un excès de vitesse (1 personne en moins qu’il y a un an) et 36 personnes sur 1 000 refusent leur amende pour les infractions de franchissement (feu rouge, passage à niveau, …).

Par ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait penser, 2013 n’a pas été une grande année de destruction de radars malgré l’action, entre autres, des Bonnets rouges. Ce sont 2 300 actes de vandalisme, dont 220 ont été fatales pour la cabine qui a due être remplacée, des statistiques stables par rapport à 2012.

Les cabines qui flashent le plus : le top 10

En 2013, les 2 410 boîtes métalliques installées aux bords des routes ont constaté en moyenne 20 excès de vitesse par jour et 19 en comptabilisent entre 209 et 377 quotidiennement. En revanche, 500 installations enregistrent moins d’une infraction toutes les 24 heures. Le Nord (59) est le département avec le plus de cabines (101), suivi des Bouches-du-Rhône (13) et des Yvelines (78).

Cependant, c’est dans le Rhône (69) que l’on recense le plus de flashs avec 951 000 crépitements, soit près de 20 % du nombre total ! Globalement, ce sont dans les régions Ile-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d’Azur que les PV pleuvent le plus.

Comme la Sécurité Routière tient à le souligner : celles que l’on surnomme volontiers « les pompes à fric » sont bien évidemment implantées dans des lieux accidentogènes. La preuve, le top 10 des radars qui flashent le plus est constitué presque exclusivement d’autoroutes, type de voie le plus sûr ayant le plus faible taux de mortalité en France !…

Ville (dép)VoieSensFlashs/j (total)
1Clarafond (74)A40Vers Lyon377
(137 605)
2Tours (37)A10Vers Bordeaux344
(125 560)
3Givors (69)A47Vers St Etienne326
(118 996)
4Pierre-Bénite (69)A7Vers Lyon313
(114 245)
5Tanneron (83)A8Vers Mandelieu La Napoule284
(103 660)
6St-AvertinA10Vers Paris282
(102 930)
7Barberaz (73)RN201Vers Albertville275
(100 375)
8Janvry (91)A10Vers Paris263
(95 995)
9Bessey-en-Chaume (21)A6Vers Lyon239
(87 235)
10Bailly-Romainvilliers (77)RD344PVers Chessy235
(85 775)

Source du tableau : L’Express