Test de la Ford Mustang GT V8 : le plaisir de cruiser…

Test de la Ford Mustang GT V8 : le plaisir de cruiser…

Au mois de mai dernier, Abcmoteur montait à bord d’une Mustang Mach 1 de 1969. S’assoir pour la première fois dans une Mustang n’est pas banal, loin de là ! Alors que Ford vient tout juste de présenter officiellement la sixième génération de sa muscle-car qui sera désormais importée officiellement en Europe, voici l’essai d’une Mustang GT V8 4,6 l forte de 300 chevaux testée cet été.

Une vraie Mustang !

La Ford Mustang est un mythe. Depuis sa première génération datant de 1964, la muscle car américaine a été achetée par plusieurs millions de clients, c’est la sportive la plus populaire aux Etats-Unis. Alors que les générations II et III avaient déçu le public, pour cette Mustang V, Ford a été très inspiré en matière de design.

ford mustang gt v8

Quelle est belle cette Mustang !… Massive, bestiale, rétro… et immédiatement identifiable. La double bande qui part du capot jusqu’au coffre lui offre encore un peu plus de charme

ford mustang gt

Les deux feux aux côtés du mustang sont additionnels et permettent de donner encore plus de caractère à l’auto déjà agressive avec un regard encore plus marqué

mustang gt

Un aileron sur la malle, deux gros bloc de feux, le logo « GT » et deux sorties d’échappement forment la poupe de la Mustang

arriere mustang gt

C’est la Mustang Fastback de 1967 qui est l’inspiratrice, il y a pire comme référence !

jante mustang shelby

Les belles jantes Shelby et les disques de frein rainurés avec étrier de frein du préparateur Roush

custode arriere

La fameuse custode

En effet, ici c’est la 350 GT Fastback des années 1960 qui a été choisie pour servir de base au dessin de la carrosserie. Ainsi, on retrouve cette imposante calandre avec une grosse bouche d’aération, les phares ronds à chaque extrémité de la proue, les custodes arrière dissimulés, la prise d’air sur le capot, les ailes arrière musclées, les feux stop verticaux, la double sortie d’échappement gauche droite, … Bref, elle fait dans le néo-rétro et le résultat est très sympathique tout en la rendant particulièrement désirable !

Une présentation intérieure typiquement américaine

Du côté de l’habitacle, on reconnait une présentation américaine typée Mustang. Au premier coup d’œil, on aperçoit le volant à trois branches, le pommeau de vitesse blanc atypique et les deux compteurs encastrés dans deux cylindres profonds.

volant mustang 2006

Facile à prendre en main, la Mustang propose une direction très légère restant assez précise

places arriere mustang v

La Ford Mustang V est une quatre places, mais l’accès aux places arrière n’est pas aisé. Il faudra se contorsionner pour y accéder

Cette version GT n’est pas l’entrée de gamme, nous avons donc le droit au cuir sur l’ensemble des sièges, à une imitation carbone pour la planche de bord et quelques autres gadgets. L’ensemble fait très plastique et ce modèle qui va vers ses dix ans grince un peu au niveau du mobilier, la finition n’est pas à la hauteur des standards européens, mais ce qui nous intéresse se trouve d’abord sous le capot !

Un V8 coupleux qui est un pur régal pour les oreilles

Conduire pour la première fois une Ford Mustang, c’est très souvent un vieux rêve qui se réalise ! Il est donc temps de s’assoir dans le siège conducteur bien moelleux. On règle les commandes, on enfonce la clef et contact ! Un gros bruit sourd résonne, le V8 SOHC à 90° de 4,6 l est en marche (à écouter dans la vidéo en fin d’article) !

interieur mustang v gt

L’habitacle original dépayse et ce coloris beige est agréable à l’œil, mais il est dommage qu’il donne une impression de qualité moyenne

Alors que l’on a même pas encore mis la première, la sonorité moteur est sans pareille, totalement envoutante ! Le ronronnement laisse présager de belles montées en régime et un caractère bien trempé ! Allez, gaz !!

mustang

Le chant du V8 Mustang constitue à lui seul une bonne partie de la voiture. On doit ces vocalises à l’échappement en inox d’un diamètre de 6,35 cm (contre 5,71 cm auparavant). La perte de puissance est limitée à 10 %

Lors des premiers tours de roues, on est surpris par la direction très souple, le gabarit imposant de la Mustang se fait vite oublier à l’inverse de boîte de vitesse manuelle Tremec. Celle-ci semble archaïque. Le levier est très dur et les débattements courts, c’est presque un mérite de passer l’un des cinq rapports ou de rétrograder ! Mais comme ici c’est d’abord le cœur qui parle avant la raison, on met cela au compte de la personnalité de la voiture.

moteur v6

Voici le compartiment moteur et son V8 24 soupapes à distribution variable VCT (Variation Cam Timing) ayant toute sa partie supérieure en aluminium.Une soupape-papillon permet une plus grande vélocité de l’air admis dans le bloc

En prenant un peu de vitesse la première bonne impression sur le confort des suspensions se vérifie, les irrégularités de la routes sont très bien gommées. Le moteur ronronne, ses 300 ch (à 5 750 tr/mn) et ses 434 Nm de couple (à 4 500 tr/min) permettent de franches accélérations (0 à 100 km/h en 6 s) et beaucoup de souplesse. Son poids élevé de 1 600 kg ne l’aide pas, toutefois le freinage ABS (option à 775 dollars sur la version V6 !) est convaincant, quoique l’on aimerait un peu plus de mordant.

essai route mustang V gt

Lorsque le rythme s’accélère, la question que l’on se pose, c’est bien de savoir si la Mustang tient la route. Son châssis tiré d’une Lincoln LS permet à Ford d’économiser sur la conception et proposer son modèle à un prix bas. Cette génération de la Mustang est plus rigide que sa prédécesseur, elle est équipée en McPherson à l’avant et d’un essieu rigide à l’arrière. Rustique ! A l’usage, on ne se sent pas trop à l’aise dès que l’on force un peu le trait en courbe et même en ligne droite sur autoroute, rien ne nous pousse à dépasser les 110 km/h. On prend plaisir à cruiser à l’Américaine, on apprécie également la musique du V8.

mustang mk5

La vitesse max est donnée pour 230 km/h

L’exemplaire en main parcoure les routes depuis 2006 pour un total de 86 000 km, il y a quelques bruits parasites qui n’incitent pas à la pousser dans ses derniers retranchements. Les plus inquiets peuvent se rassurer, l’auto a son garde-fou appelé TCS (Traction Control System) permettant d’éviter les dérobades du train arrière. Essayée uniquement sur sol sec, le système électronique bride presque entièrement les glissades. Il faudra donc le désactiver pour s’amuser et faire le plein de sensations, mais un peu d’expérience est préférable avant de brûler la gomme afin d’éviter de mauvaises surprises.

Vidéo embarquée

On vous l’a dit, le V8 Ford est l’une des meilleures mélodies pour nos tympans :

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/12/essai-video-mustang-gt-2006.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/12/essai-video-ford-mustang-v-gt-v8-4.6-l-300-ch.mp4″ uid= »3728e9c9″ id= »3728e9c9″ width= »576″ height= »324″]

Que faut-il en retenir ?

Les plusLes moins
– Un look terrible et du charme !
– Le moteur V8 et sa sonorité !
– Rapport prix/performances (26 000 dollars neuve aux US, 25 000 € env en occasion en France)
– Tenue de route (modèle d’essai kilométré et mal entretenu ?)
– Conception ancienne
– Finition

Un coup de cœur déraisonnable ?

Que faut-il en conclure de cette Mustang V sortie en 2005 ? Une première chose, c’est que les amateurs et puristes du genre ne seront pas déçus, c’est certain. Pour un conducteur plus ordinaire, il faudra bien définir l’usage que l’on voudra faire de l’engin, car si le plaisir délivré est bien là, il sera coûteux pour l’immatriculer (26 CV) et pour rouler (consommation moyenne de 12 l et 17 l en usage urbain…). L’assurance s’élèvera aux alentours de 1 000 € en tous risques.

mustang v 2006

Par ailleurs, comparer la Mustang à d’autres sportives européennes et japonaises (Nissan 350Z ?) n’aurait pas beaucoup de sens dans la mesure où Ford fait ici dans la tradition (essieu rigide) sans avoir recours à une conception sophistiquée pour contenir les tarifs. La ‘Stang est d’abord une pony car qui se savoure sur ses poussées d’accélération et sur un filé de gaz fenêtre ouverte, avant d’être une sportive rigoureuse et précise abattant les chronos.

Moins de 1 000 € d’écart entre les Porsche Macan & Cayenne !

Moins de 1 000 € d’écart entre les Porsche Macan & Cayenne !

Ce n'est pas avec le Macan que Porsche renouvelle son style ! La face avant est similaire à celle des autres productions de la marque, notamment le Cayenne.

Ce n’est pas avec le Macan que Porsche renouvelle son style ! La face avant est similaire à celle des autres productions de la marque, notamment le Cayenne.

On n’est jamais au bout de nos surprises avec Porsche. Ce n’est pas l’arrivée dans la gamme du constructeur allemand d’un SUV compact qui nous étonne. Celle-ci était prévue de longue date. La marque germanique avait commencé à communiquer officiellement sur l’auto en février 2012 ! Non, cette fois, la petite surprise se trouve au niveau de la grille des tarifs. Ne vous emballez pas, Porsche n’a pas décidé de faire une auto abordable. Ce qui nous interpelle, c’est même le fait que c’est tout le contraire !

Un prix de base… proche de celui du Cayenne !

Le prix de base d’un Macan est de 59 873 euros. Celui d’un Cayenne est de 60 794 euros ! Alors, oui, ces versions d’accès n’affichent pas encore la même puissance (340 ch pour le premier, 300 pour le deuxième). Mais quand on compare des modèles avec des moteurs similaires, l’écart de prix se situe entre 3000 et 5000 euros. Une somme infime à ce niveau de tarifs, qui prouve bien que si Porsche descend en gamme petit à petit dans les carrosseries, il ne compte pas pour autant faciliter l’accès à son univers. Ceux qui attendaient la Porsche familiale à moins de 50 000 euros devront donc repasser. Ou attendre.

Le Macan mesure 4,68 mètres de longueur. C'est seulement 17 centimètres de moins que le Cayenne.

Le Macan mesure 4,68 mètres de longueur. C’est seulement 17 centimètres de moins que le Cayenne.

On pense quand même que Porsche va agrandir la gamme du Macan par le bas. L’Allemand a sûrement volontairement donné la priorité aux plus gros blocs pour bien souligner le côté sportif de l’engin. On sent d’ailleurs que la marque de Zuffenhausen a tout fait pour qu’on ne remette pas en cause le pedigree du Macan, en multipliant les vidéos où des représentants expliquent en long, en large et en travers pourquoi ce SUV est une vraie Porsche sportive.

SUV compact le plus puissant

D’ailleurs, pour que tout soit clair, le Macan Turbo sera le SUV compact le plus puissant du marché. Il est équipé d’un bloc V6 3.6 bi-turbo de 400 ch, qui délivre un couple de 550 Nm disponible dès 1500 tr/min. On est loin des 313 ch d’un Audi SQ5. La vitesse maxi est de 266 km/h et le 0 à 100 km/h est réalisé en 4,8 secondes. Avec le pack Sport Chrono, on tombe à 4,6 secondes.

La version Turbo est dotée d'un V6 3.6 bi-turbo de 400 ch. Ce moteur développe un couple de 550 Nm.

La version Turbo est dotée d’un V6 3.6 bi-turbo de 400 ch. Ce moteur développe un couple de 550 Nm.

En dessous, on trouve le Macan S et son V6 3.0 bi-turbo de 340 ch. Mais le gros des ventes chez nous se fera avec le bloc diesel V6 3.0 turbo de 258 ch. Fort logiquement, il s’agit de la version la plus économe, avec une consommation mixte de 6,1 litres tous les 100 km. Dans la mesure où ce modèle se nomme « S diesel », on se dit qu’il y aura à l’avenir un diesel plus petit. Et c’est à ce moment que le ticket d’entrée devrait vraiment s’éloigner d’un Cayenne, plus grand de 17 centimètres.

Base d’Audi Q5

Tous les Macan sont équipés d’une transmission intégrale et d’une boîte robotisée PDK double embrayage à 7 rapports. Pour des questions de coûts, Porsche est parti de la base d’une Audi Q5. L’empattement est commun au deux véhicules. Le Macan devrait être quand même moins logeable, d’autant que sa hauteur est inférieure de 4 cm. Une façon de bien différencier les deux cousins, et de ne pas gêner l’Audi, qui s’adresse d’abord à une clientèle familiale.

La poupe du Macan se fait plus élégante que celle du Cayenne, avec des feux plus fins et un hayon moins chargé, qui n'intègre pas la plaque d'immatriculation.

La poupe du Macan se fait plus élégante que celle du Cayenne, avec des feux plus fins et un hayon moins chargé, qui n’intègre pas la plaque d’immatriculation.

Le Macan adopte aussi une silhouette plus sportive. Si on peut confondre le nouveau venu avec un Cayenne en regardant la face avant, impossible de le faire à l’arrière. Les deux frères sont bien différents. Le Macan se reconnaît à sa lunette plus inclinée, son hayon moins chargé et ses feux affinés. On aurait même aimé qu’ils soient encore plus fins. Quelques détails sont repris à d’autres Porsche, comme la signature lumineuse à l’avant faite de quatre carrés éclairés, reprise à la 918 Spyder. La version Turbo peut être dotée de jantes de 21 pouces !

Que ceux qui n'aiment pas le rouge se rassurent : d'autres ambiances seront disponibles pour l'intérieur !

Que ceux qui n’aiment pas le rouge se rassurent : d’autres ambiances seront disponibles pour l’intérieur !

Lancement en avril 2014

Les fidèles de la marque ne seront pas déboussolés à l’intérieur, avec une planche de bord dans la veine des dernières productions de la marque. On retrouve une architecture en T, avec une console centrale coupée en deux éléments. Une très grande partie des commandes se trouve ainsi autour du levier de vitesses. Comme toujours, le compte-tours est au centre de l’instrumentation, le contact est à gauche du volant et un chrono prend place au-dessus de l’ensemble. Même si le Macan ne sera pas une voiture de déménageurs, il pourra se rentre utile pour transporter quelques affaires avec un coffre de 500 litres et une banquette rabattable 40/20/40.

La version diesel devrait être la plus vendue en France. Le Macan arrivera dans les concessions en avril.

La version diesel devrait être la plus vendue en France. Le Macan arrivera dans les concessions en avril.

Le Macan sera commercialisé en France en avril 2014. Les versions S et S diesel seront au même prix, 59 873 euros, le Turbo demandera 81 908 euros.

La sonorité moteur

Même s’il s’agit d’un 4×4, Porsche déclare : « Nous vouons une passion sans limite à la sonorité de nos moteurs. Outre ses performances exceptionnelles et son efficience hors du commun, celui du Macan présente justement cette sonorité rocailleuse si typique. »

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/12/echappement-macan.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/12/sonorite-echappement-Porsche-Macan-2014.mp4″ uid= »8af4a5e2″ id= »8af4a5e2″ width= »576″ height= »324″]

Galerie photo