Vidéo : un Espagnol fabrique lui-même son moteur V12 !

Vidéo : un Espagnol fabrique lui-même son moteur V12 !

La toile permet de faire quelques découvertes insolites. Ici, c’est un dénommé Patelo qui a réalisé lui-même un moteur, mais pas n’importe lequel ! En effet, cet espagnol a réalisé pendant 1 220 heures (soit 50 jours) un véritable travail d’orfèvrerie.

Ce petit bloc de douze cylindres fonctionne à l'air comprimé

Ce petit bloc de douze cylindres fonctionne à l’air comprimé

Avec 261 pièces et 222 vis, il a conçu le plus petit moteur V12 à 60° du monde ! Nul ne sait si ce monsieur compte le laisser tel quel ou l’intégrer dans un engin… mais une chose est sûre, chapeau bas pour lui !

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/11/moteur-v12-espagnol-miniature.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/11/Le-plus-petit-moteur-V12.mp4″ uid= »66957328″ id= »66957328″ width= »576″ height= »324″]

L’OTRE réussit son pari en mobilisant les routiers

L’OTRE réussit son pari en mobilisant les routiers

L’Organisation des transports routiers européens qui rassemblent près de 10 % des entreprises du secteur avait avait annoncé pour sa deuxième journée de mobilisation contre l’écotaxe – la première avait eu lieu le 16 novembre dernier – que 4 000 camions seraient attendus, tandis que 26 barrages filtrants seraient dressés (voir carte). Le collectif rassemblant quelques 3 000 adhérents demande le retrait pur et simple de l’écotaxe appelée aussi TPL.

De longues files de poids lourds ont encombré les routes ce samedi afin de protester contre la nouvelle taxe qui leur incombe

De longues files de poids lourds ont encombré les routes ce samedi afin de protester contre la nouvelle taxe qui leur incombe (et par extension les consommation qui paient le prix final !) – Crédit @BellecAxelle sur Twitter

Finalement, ce sont de 2 500 à 4 500 camions qui ont bloqué les routes ce samedi 30 novembre pour une manifestation qui s’est déroulé sans incidents. 26 barrages routiers bloquant en priorité les transits étrangers ont été installés. Quelques autres collectifs se sont joints au mouvement. Selon l’OTRE, ils ont représenté 2 000 à 3 000 camions et 21 actions supplémentaires. Le réseau visé était donc très ralenti. Les premiers barrages se sont levés en fin d’après-midi vers 17 heures afin d’éviter tout débordement pendant la nuit. C’est donc un grand succès pour cette journée d’action.

Reste à savoir quelles seront les actions futures actions de l’OTRE suite à cette mobilisation réussie, alors que l’écotaxe n’est toujours pas annulée, mais simplement reportée ?

[MAJ] : Sur les réseaux sociaux, la grogne monte face au mépris de leurs actions, de quoi motiver pour la prochaine opération le 2 décembre… :


Manif anti-écotaxe du 30 novembre : les routes bloquées

Manif anti-écotaxe du 30 novembre : les routes bloquées

Le gouvernement déjà mal point semble encore plus mis à mal depuis la révolte bretonne à propos de l’écotaxe. Cette taxe sur les poids lourds de plus de 3,5 tonnes est la goutte qui fait déborder le vase et son report ultérieur ne change rien au mécontentement des routiers.

26 cortèges attendus sur les périphériques, autoroutes et nationales

Ce samedi 30 novembre 2013, l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) qui représente environ 10 % des entreprises du secteur appelle à manifester pour le retrait pur et simple de l’écotaxe. Après la journée du 16 novembre, l’OTRE appelle à nouveau les routiers à mener des barrages et opérations escargot.

La fronde contre l'éco-taxe ne faiblit pas

La fronde contre l’éco-taxe ne faiblit pas

Concrètement, ce sont des barrages filtrants qui seront mis en place. Seuls les véhicules légers pourront passer, tandis que les poids lourds (et plus particulièrement ceux en transit international) seront bloqués. Voici la liste des barrages routiers région par région qui sont programmés :

carte manifestation 30 novembre ecotaxe

En Aquitaine

  • à Lormont, près de Bordeaux, au croisement de l’A10, de la RN 230 et l’A630 avec un étalement sur la RN 89
  • à Anglet sur l’autoroute A3

En Auvergne

  • – à Saint-Flour au niveau de l’A75
  • – à Montpeyroux, près de Clermont-Ferrand sur l’A75

En Bourgogne

  • – à Lux, près de Chalon-sur-Saône, sur la N6 à l’intersection de la N80

En Bretagne

  • – à Morlaix (puis rassemblement des bonnets rouges sur Carhaix)

En Champagne-Ardennes

  • à Reims, sur la bretelle N44-A34 en amont du rond-point Farman
  • à Vitry-le-Francois, au niveau du rond-point au nord de la ville, au croisement de la RN4 et la RN44

En Franche-Comté

  • à Vesoul, sur la N19

En Ile-de-France

  • sur l’A4, dans le sens Province-Paris (échangeurs de collégiens) à hauteur de Noisy-le-Grand
  • sur l’A6, dans le sens Province-Paris (aire de Villabé) à hauteur de Ris Orangis
  • sur l’A1, dans le sens Province-Paris à hauteur de l’échangeur A3

En Lorraine

  • sur la N4 dans le secteur de Velaine-en-Haye, près de Nancy dans les deux sens
  • à Phalsbourg au rond-point de la Nationale 4/ autoroute A4 (en direction de Nancy sur la 2×2 voies)
  • sur l’A31 entre Uckange et Mondelange, dans le sens Thionville-Metz

En Midi-Pyrénées

  • au portique Ecomouv’ sur l’A75 à proximité de Campagnanc
  • à Toulouse sur la rocade (intérieure et extérieure) :
    au niveau de l’avenue des Etats-Unis (A620)
    au niveau de la route de Launaguet (A62)
    au niveau du canal du Midi (A620)
  • à Castres :
    au rond-point Auchan/ Route de Toulouse
    à l’intersection de la N112 et de la D1012 (près du Verdier de Melou)
  • à Albi :
    au rond-point de la sortie de rocade N88
    sur la rocade N88 au niveau d’Inforsud (direction Toulouse)
  • à Labruguiere, au rond-point de l’intersection de la N112 et de la D621

En Normandie

  • à Caen, au rond-point du centre commercial Mondeville

En Provence-Alpes-Côte d’azur

  • à Aix-en-Provence, sur l’A8 et l’A51 dans les 2 sens

En Rhône-Alpes

  • à Lyon : remontée du périphérique direction nord puis de l’A46 direction sud
  • à Eybens, au croisement de la N87 et de la D269

Le porte-parole de l’organisme précise que s’ils n’obtiennent pas gain de cause, le mouvement se durcira et se limitera plus aux week-end.