Marché automobile français : + 2,6 % pour Octobre 2013

Marché automobile français : + 2,6 % pour Octobre 2013

Grâce au succès de la 308, Peugeot est la marque française qui progresse le mieux. Ses ventes sont quasiment au niveau de celles de Renault.

Grâce au succès de la 308, Peugeot est la marque française qui progresse le mieux. Ses ventes sont quasiment au niveau de celles de Renault.

Le marché automobile français est enfin dans le vert ! Et pour une fois, c’est une vraie hausse incontestable. Comprenez par là qu’à nombre de jours ouvrables comparable, la valeur de variation reste positive. Certes, la hausse est limitée, avec un petit + 2,6 % (166 515 autos). Mais elle fait du bien au milieu d’une année 2013 qu’il faudra oublier.

Ce léger mieux s’explique peut-être par les effets de la mise en place au 1er novembre d’un barème du bonus écologique plus sévère. Les acheteurs de petits modèles se sont sûrement pressés dans les concessions pour profiter encore de la prime de 550 € accordée aux autos rejetant moins de 90 g/km. Désormais, le bonus pour cette catégorie est de 150 €…

Peugeot enfin à la fête

Événement inédit cette année, c’est Peugeot qui s’en tire le mieux du côté des marques françaises. La firme au lion est en hausse de 11 %, grâce aux succès de la 2008 et à la montée en puissance de la nouvelle 308, qui a été la compacte la plus vendue en octobre. 60 % des ventes se font avec les modèles des finitions supérieures. Le cousin Citroën est toujours à la peine, même s’il limite la casse (- 3,5 % seulement).

Chez Renault, on reste dans le vert (+ 4,9 %). La firme au losange confirme sa bonne rentrée. La Clio IV reste l’auto la plus vendue dans l’Hexagone depuis le 1er janvier, avec 86 239 immatriculations, contre 77 474 Peugeot 208. Le Captur continue de grimper dans le classement des meilleures ventes, en atteignant cette fois la 11ème marche, avec près de 30 000 unités écoulées. C’est toujours 10 000 de plus que le rival 2008. Dacia n’est pas en reste avec une hausse en octobre de près de 10 %. Le roumain est porté par le succès de la Sandero.

Ca coince pour le groupe Volkswagen

Chez les étrangers, c’est la soupe à la grimace au sein du groupe Volkswagen. Toutes les marques du géant allemand sont dans le rouge. Certes, les baisses sont limitées, mais la situation est rare. Dans le détail, on a : – 4,5 % pour VW, – 1 % pour Audi, – 4,2 % pour Seat et – 3,6 % pour Skoda. Autre groupe totalement dans le rouge, Nissan. La maison mère recule de 7,1 % et Infiniti continue son plongeon avec un – 38 %. La filiale luxe du japonais a immatriculé en octobre 13 autos… On est loin des 4 671 BMW (+ 10,6 %) et 3 969 Mercedes (+ 5,3 %).

Chez les généralistes, le vrai gros gadin est à mettre au crédit d’Alfa Romeo (- 37,5 %). Ford aussi est toujours en recul (- 8,3 %), tout comme Hyundai, qui décidément n’y arrive plus cette année (- 15,4 %). Heureusement, Kia sauve l’honneur des coréens avec un très bon + 22,1 %, qui relance son cru 2013. Lexus poursuit aussi sur sa bonne lancée, avec + 23,4 %, sûrement suite à l’arrivée de l’IS. Toyota est à + 4,7 %.

LE TOP 10 DES VENTES EN FRANCE JANVIER A OCTOBRE :

RangMarque et modèleVentes
1Renault Clio IVRenault Clio 486 239
2peugeot 208Peugeot 20877 474
3renault scenic III phase 3Renault Scenic III42 695
4citroen c3 IICitroën C340 553
5Renault-Megane-iii-phase-3Renault Megane III38 055
6dacia sandero restyleeDacia Sandero33 636
7Peugeot 3008 restylePeugeot 300832 693
8Renault-Twingo-Gordini-RSRenault Twingo II32 559
9volkswagen polo VVolkswagen Polo V31 083
10citroen c4 IICitroën C4 II30 911

Le TOP 10 DES CONSTRUCTEURS EN OCTOBRE :

RangMarqueVentes
Evolution
1logo-renaultRenault – 30 807+ 4,9 %
2Peugeot LogoPeugeot – 29 196+ 11,0 %
3logo citroenCitroën – 23 133– 3,5 %
4logo volkswagenVolkswagen – 12 162– 4,5 %
5logo fordFord – 7 461– 8,3 %
6logo daciaDacia – 7 260+ 9,6 %
7logo toyotaToyota – 6 943+ 4,7 %
8logo audiAudi – 5 540– 1,0 %
9logo nissanNissan – 5 364– 7,1 %
10logo opelOpel – 4 687+ 1,9 %

Source : CCFA.
Ventes de voitures particulières neuves.
Toutes les évolutions sont faites par rapport à octobre 2012.

Teasing : Nissan dévoile la face avant du Qashqai 2014

Teasing : Nissan dévoile la face avant du Qashqai 2014

Comme nous vous en parlions depuis plus d’un an, le Nissan Qashqai 2014 qui sera présenté officiellement le 7 novembre 2013 va être transformé en profondeur pour être un peu plus conformiste…

Un Qashqai trop proche visuellement du X-Trail ?

Avec cette deuxième génération, la marque lui offre un design plus commun et s’approchant de son grand frère comme on avait pu le voir sur les photos volées tout en s’inspirant du concept Hi-Cross. Le grand frère, c’est le Nissan X-Trail 2014. Est-ce que les potentiels clients seront-ils convaincus ? Le risque n’est-il pas de les perdre en changement brutalement le design pour passer d’un crossover à un SUV et en ressemblant au X-Trail ? La frontière entre ces deux modèles se fait plus mince. Voici la première image du Qashqai 2 livrée ce jour par Nissan :

La face avant du Nissan Qashqai 2014 : assez proche du nouveau X-Trail !

La face avant du Nissan Qashqai 2014 : assez proche du nouveau X-Trail, mais le design est réussi !

De son côté le communiqué de presse du constructeur explique cette future génération avec ces termes : « En termes de design comme en termes d’innovation, le nouveau Qashqai entraîne le segment des crossovers vers une nouvelle dimension« .

Une recette vendue à 2 millions d’unités à travers le monde

Voici une infographie retraçant le parcours à succès du Qashqai :

infographie nissan qashqai

Le Nissan Qashqai II en vidéo

Avant de le découvrir en chair et en os, voici quelques prises de vue avec le crossover en action sur route sèche et enneigée dans sa tenue de camouflage :

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/11/nouveau-nissan-qashqai-camoufle.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/11/video-nissan-qashqai-2014.mp4″ uid= »7239e0e » id= »7239e0e » width= »576″ height= »324″]

Ces radars tronçons qui flashent tout sans exception

Ces radars tronçons qui flashent tout sans exception

Les radars tronçons. Ces boîtiers qui sont apparus en 2012 après les cabines classiques sont aussi appelés radars de vitesse moyenne, car ils calculent sur une distance donnée l’allure d’un véhicule et délivrent un PV si la limitation en vigueur est dépassée. Là où cela se complique, c’est qu’ils flashent toutes les voitures sans exception, même si elles ne sont pas en infraction. Explications.

Des renseignements enregistrés à chaque passage

La cinquantaine de radars tronçons actifs (54 au 1er octobre 2013 selon securite-routiere.gouv.fr) sur le réseau routier français posent problème sur leur utilisation de fichiers informatiques. En effet, au lieu de flasher à un point précis, ils opèrent un contrôle automatique et systématique en deux points distants d’une même voie de circulation. Comme le souligne la CNIL, « la mise en œuvre des radars tronçons implique nécessairement la collecte de données relatives à l’ensemble des véhicules qui circulent sur la section contrôlée, et non aux seuls véhicules en infraction« . C’est donc un fichier de renseignements pour chaque auto passant devant les caméras avec flash infrarouge (invisible à l’œil nu) qui est constitué.

Pour chaque radar de vitesse moyenne, deux contrôles sont réalisés

Pour chaque radar de vitesse moyenne, deux contrôles sont réalisés sur le tronçon en question. Le 1er au début et le 2ème à la fin du segment

On peut se demander qu’est-ce qui est enregistré dans les disques durs de ces appareils (des Mesta 5000 Smart de la société Morpho faisant partie du groupe Safran, ex-Sagem) au bord des routes ? Il s’agit d’un cliché du véhicule (avec son immatriculation bien évidemment) et des passagers, du lieu, de la date précise et de la voie de circulation. En cas de PV, le tout est envoyé à Rennes au centre national de traitement (CNT).

Utilisation des données et sécurisation en question

Alors évidemment, on peut craindre que toutes ces informations récoltées à longueur de journées soient utilisées à d’autres fins. L’automobiliste serait-il fliqué sur ses déplacements ? La CNIL indique à ce sujet que seules les autorités judiciaires, les forces de l’ordre, les sociétés de location de véhicules et les sociétés mettant des véhicules à disposition peuvent y avoir accès en cas d’infraction uniquement.

Par ailleurs, le gendarme des données personnelles demande que les radars tronçons conservent au maximum pendant 24 heures les fichiers et que les disques durs soient chiffrés pour compliquer le travail d’éventuels voleurs…

Inutile de dire que tout cela ne semble pas très rassurant en plus du fait de se faire contrôler sur plusieurs kilomètres… La technologie n’en finit plus de séduire la Sécurité Routière avide de répression que l’on devrait renommer en Sécurité Rentière !