Image : la Toyota GT86 avec deux portes en plus ?

Image : la Toyota GT86 avec deux portes en plus ?

Les photoshopeurs n’ont pour limite que leur imagination. Et par conséquent, quand certains comme le reconnu et très bon Theophilus propose une version modifiée d’un modèle, on rêve déjà de la commercialisation du modèle en question. Ici, il s’agit de la Toyota GT86. Alors que la version cabriolet a été malheureusement écartée, le designer propose une version 4 portes. Une GT86 sedan, et pourquoi pas ?

L'intégration des deux ouvrants supplémentaires est particulièrement réussie. On en rêve déjà !

L’intégration des deux ouvrants supplémentaires est particulièrement réussie pour cette Toyota GT86 4P. On en rêve déjà !

Si la berline sportive reprendrait bien évidemment le 2,0 l boxster atmosphérique du coupé d’une puissance de 200 ch, il pourrait également se loger sous son capot un moteur électrique pour obtenir une motorisation hybride ? L’avantage serait d’obtenir un surplus de puissance tout en affichant des émissions de CO2 moindres.

Une autre image d'une Toyota GT86 Scion FRS imaginée par TopSpeed

Une autre image d’une Toyota GT86 Scion FRS imaginée par David Kiss pour TopSpeed

Affaire à suivre, même si il y a peu de chance d’apercevoir un jour cette déclinaison…

[MAJ] : un concept d’une GT86 avec deux ouvrants de plus va être présenté au salon de Dubaï !

C’est du 5 au 9 novembre que les visiteurs pourront y découvrir un concept-car qui pourrait annoncer la Toyota GT86 sedan attendue pour une commercialisation en 2014 ou 2015. Au passage, la carrosserie serait allongée de 10 centimètres pour profiter aux passagers arrière, cela promet de séduire bon nombre d’amateurs de sportives pour qui le coupé est trop contraignant !

Un moteur hybride est toujours soupçonné avec à la clef une économie de 15 % sur la consommation de carburant.

Source : theophiluschin.com

Les contrôles radar des Yvelines (78) sont sur Facebook

Les contrôles radar des Yvelines (78) sont sur Facebook

« Cet après midi nous effectuerons des contrôles à partir de 14h00 sur la RD307 à l’entrée de Saint Nom la Bretèche. Soyez vigilants et prudents. » Voici le message que l’on peut lire sur la récente page Facebook de la Gendarmerie des Yvelines. La page qui rassemble déjà un certain nombre de « fans » (plus de 1 800) depuis sa création le 24 juin dernier démontre la volonté de prévention du groupement de Gendarmerie départementale du 78.

La Gendarmerie sur Facebook : une idée qui commence à faire son chemin

La Gendarmerie sur Facebook : une idée qui commence à faire son chemin

Une bonne initiative qui imite donc celle des collègues du Var (83) lancée en fin d’année dernière. Les internautes pourront donc prendre connaissance des contrôles de routine, d’alcoolémie, de vitesse, … quelques temps avant qu’ils soient déployés. Une bonne façon de communiquer avec l’automobiliste asphyxié sous la répression et autophobie ambiante ! Pour le département communication des Gendarmes de Versailles, c’est également un moyen de mieux diffuser ses messages (cambriolages, recrutement, alerte enlèvement, …).

Vivement que d’autres des leurs fassent de même ! Pour se rendre sur la page Facebook, c’est ici.

95 g/km de CO2 en 2020 : oui, non, peut-être ?

95 g/km de CO2 en 2020 : oui, non, peut-être ?

Les instances européennes débattent âprement autour des objectifs d’émissions de dioxyde de carbone en 2020. Un précédent accord entre les pays membres de l’Union Européenne avait fixé cet objectif à 95 g de CO2 par kilomètre en 2020. Toutefois, l’Allemagne, lors d’une rencontre entre les différents ministres de l’environnement européens, a remis en cause cet accord.

parlement europeen

L’Allemagne a rallié à sa cause sept autres pays (Estonie, Hongrie, Pologne, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni et Slovaquie). Les autorités allemandes souhaiteraient un report de 4 ans, soit en 2024, de la mesure. L’Italie et le Danemark se sont fermement opposés à ce report tandis que la France et l’Espagne se sont abstenues.

Le ministre de l’environnement allemand met en avant le fait que la situation de l’Union Européenne est toujours fragilisée par la crise et que cet objectif de 95 g serait de nature à fragiliser l’économie de l’industrie automobile.

Si les autorités allemandes sont soupçonnées de céder à la pression des lobbys des constructeurs allemands (la CDU, parti de la chancelière Angela Merkel, est activement soutenue par la famille Quandt, actionnaire référence de BMW), il ne faut pas non sous-estimer les changements importants auxquels devront faire face les acteurs de l’industrie automobile dans les prochaines années, outre l’application des nouvelles normes Euro 6.

BMW M5 M6 X5M

En effet, les constructeurs devront homologuer leurs véhicules suivant un cycle différent. Le tant décrié NEDC, parce qu’il donne des consommations très éloignées de la réalité, doit être remplacé par le WLTP d’ici 2017. Or, les spécifications de ce dernier ne sont toujours pas finalisées.

D’autre part, de nombreuses discussions sont toujours en cours concernant les différents avantages dont peuvent bénéficier les constructeurs pour baisser artificiellement les rejets de CO2 : l’allocation de supercrédit (un véhicule émettant moins de 50 g/km compte pour plus d’un véhicule), les éco-innovations (réduction allant jusqu’à 7 g/km et n’ayant pas d’influence sur le cycle d’homologation – Audi a par exemple la possibilité de déduire 1 g/km pour chaque véhicule équipé de feux à LED) et la pondération en fonction du poids d’un véhicule.

Mercedes-Benz S 63 AMG (V 222) 2013

Tous ces points restent encore au stade des discussions et tant qu’ils le restent, fixer un objectif de 95 g de CO2 par kilomètre à l’horizon 2020 ne signifie finalement pas grand chose. Un point que n’auront pas manquer de souligner les partisans souhaitant un report de cette mesure.