Opel dévoile le Meriva restylé

Opel dévoile le Meriva restylé

Opel Meriva Restylé - Vue avant

Sous cet angle, on peut facilement reconnaître le “nouveau” Meriva, grâce au bouclier redessiné. Et encore…

Avant d’imaginer en collaboration avec Citroën une toute nouvelle génération pour le Meriva (cousine du futur C3 Picasso, attendu pour 2016), Opel donne un petit coup de jeune à l’actuelle mouture, qui vient de passer la barre symbolique des trois ans et demi, correspondant très souvent sur le marché européen à la mi-carrière d’un modèle.

Fidèle à son habitude, Opel s’est contenté de petites retouches. Même s’il faut être attentif pour bien voir les changements. Certes, on remarque rapidement le nouveau bouclier avant, avec l’abandon des éléments verticaux autour des antibrouillards. Mais pour le reste, c’est du détail ! On a une nouvelle grille de calandre, une organisation revue pour les optiques avant (légèrement redessinées en partie basse), un habillage pour les feux plus valorisant avec des LED ou encore l’arrivée d’une baguette chromée sous le vitrage latéral et de nouveaux dessins de jantes de 17 et 18 pouces.

Opel Meriva restylé - Vue 3/4 arrière

Opel cherche à faire monter en gamme l’auto (du moins visuellement) avec un peu plus de chrome et un habillage de feux plus soigné. La mode des LED est aussi passée par là.

Service minimum à bord

A l’intérieur, c’est encore plus simple : rien ne change au niveau de la planche de bord ! Opel n’annonce même pas de nouveaux habillages, comme c’est souvent le cas dans ce genre de liftings. Les designers et ingénieurs de la marque au blitz ont juste revu la console centrale coulissante pour plus de fonctionnalité et un meilleur espace pour les jambes du passager placé au centre de la banquette arrière, grâce à des rails moins envahissants. On retrouve bien évidemment la particularité du Meriva : ses portes inversées, qui s’ouvrent sur un angle généreux de 84°. Très pratique pour installer en toute sécurité les enfants.

Opel Meriva restylé - Planche de bord

Rien ne change à ce niveau. Dommage, Opel aurait pu essayer de faire progresser l’ergonomie en limitant le nombre de boutons sur la console centrale.

Côté équipements, signalons l’arrivée d’une caméra de recul, qui affiche son image sur l’écran 7 pouces placé à la base du pare-brise. Dommage, celui-ci ne devient pas tactile, ce qui aurait grandement amélioré l’ergonomie. L’auto hérite tout de même de la dernière génération du système multimédia IntelliLink, qui permet l’intégration aisée de smartphone dans le véhicule. L’interface du GPS est modifiée pour une meilleure lisibilité.

Opel Meriva restylé - Système multimédia

Le système multimédia propose une nouvelle interface plus lisible. On peut aussi connecter plus rapidement son smartphone avec l’IntelliLink.

Nouveau diesel

Petite révolution sous le capot : l’arrivée d’un bloc diesel moderne. Enfin ! Le vieux 1.7 CDTI grondant, vibrant et rugueux cède sa place à un nouveau 1.6 CDTI de 136 ch (6 ch de plus). Par rapport à l’ancien modèle, le couple gagne 20 Nm (320 Nm disponibles à partir de 2000 tr/min) ce qui améliore les performances avec un 0 à 100 km/h réalisé en 9,1 secondes au lieu de 9,9 secondes. Les consommations seraient en baisse de 10 %. Au cours du premier semestre 2014, Opel proposera d’autres variantes de ce moteur, moins puissantes.

En France, les amateurs d’essence auront le choix entre un 1.4 de 100 ch et sa version Turbo de 120 ch. Opel annonce avoir revu toutes les transmissions, à cinq ou six rapports, pour une sélection des vitesses plus rapide, plus précise et plus douce.

Opel Meriva restylé - Système FlexDoors

On retrouve les portes à ouverture antagoniste, originales et pratiques. Le pied-milieu est en revanche conservé, contrairement au Ford B-Max.

Les tarifs seront communiqués en novembre. Le Meriva restylé fera sa première apparition en public lors du Salon de Bruxelles en 2014. Les livraisons débuteront en février. Opel pourra alors ressortir sa très agaçante pub avec son vendeur allemand.

Le rallye d’Alsace 2013 résumé en images

Le rallye d’Alsace 2013 résumé en images

Comme vous l’avez peut-être lu dans notre précédent article sur le WRC, Abcmoteur était présent au rallye d’Alsace aux côtés de Volkswagen Motorsport. L’article se terminait sur la journée de samedi et nous sommes restés jusqu’à dimanche. Nous avions donc encore des photos à partager avec vous.

Une des voitures officielles du WRC : le Range Rover Evoque

Une des voitures officielles du WRC : le Range Rover Evoque

Quelques clichés des classes inférieures

mitsubishi lancer rallye

Malgré leurs aptitudes pour le rallye, les Japonaises se font rares… Peut-être à cause de l’omniprésence de l’asphalte ?

peugeot 207 RC rallye

citroen c2 vts rallye

Même dans de petits modèle comme la C2 VTS, on arsouille !

renault twingo 2 rs rallye

En Twingo ? Même pas peur !

ford fiesta rallye

Léger accrochage pour cette Ford Fiesta…

fiesta rallye accidentee

Du parc assistance… à la double consécration pour Sébastien Ogier !

julju et seb volkswagen polo wrc

Les arrêts en pleine route ouverte, un moment idéal pour approcher l’équipage au plus près !

sebastien ogier rallye alsace 2013

Ogier peut avoir le sourire !

Rally France 2013

La VW Polo R WRC au départ d’une spéciale

Rally France 2013

Rally France 2013

L’Alsace et ses paysage magnifiques

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Malheureusement, la pluie ne nous a très peu quitté de vendredi à dimanche

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

Le dimanche, les routes étaient complètement détrempées et pour les pilotes c’était comme rouler sur des œufs…

Rally France 2013

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia sacrés champions du monde 2013 !

Rally France 2013

Rally France 2013

Rally France 2013

La cérémonie de clôture du rallye de France

Rally France 2013

Il reste encore deux rallyes (Espagne et Grande-Bretagne) avant de terminer la saison 2013 et déjà chez Volkswagen Motorsport on s’impatiente pour l’année 2014, même si il est vrai, Loeb ne sera plus là.

Crédits iconographiques : Martin K. & Volkswagen